Alain YVER

Alain YVER

ALBERT SIMONIN, Le grisbi ! ça vous dit quelque chose ???

ALBERT  SIMONIN



VOIR AUSSI SUR CE BLOG LES ARTICLES, LES PHOTOS ET LES LIENS SUR : ALBERT SIMONIN, MICHEL AUDIARD, ALPHONSE BOUDARD, ANDRÉ POUSSE, JOSÉ GIOVANNI, QUE DU PLAISIR!!!!!!!!



BIOGRAPHIE, CINÉ, LIVRES

LE CINÉ

CINÉ




Le mitan possède sa Nadine de Rothschild  auteure, elle, d'un impérissable manuel de savoir-vivre dans le grand monde. Le marlou, le truand  eux, ont Albert Simonin. Car, même dans le milieu  surtout dans ce milieu où les pétards sonnent l  rappel des règles de civilités, on se doit d  respecter les usages. D'où ce manuel de «savoir-vivre chez les truands» écrit par l'auteur d Touchez pas au grisbi et scénariste des  Tontons flingueurs . Disons-le d'emblée, ce livre s'adresse aux affranchis, pas aux demi-sel ou aux caves, mais à ceux qui ambitionnent de se faire un nom dans la profession. Même si on est un mec à la redresse, les conseils sont toujours les bienvenus pour éviter l'impair, la bourde magistrale qui, plus qu'un simple refroidissement des relations avec vos collègues de travail, peut entraîner le refroidissement tout court de l'indélicat. Et, dans cet opuscule, tout y passe, de la tenue à adopter sur un braquage, du choix de la limace (traduire la chemise), des pompes, de la conduite à tenir au moment de son procès ou lors de sa garde à vue jusqu'aux obsèques d'un proche. Et, justement, que faire si, retenu par un fringant besoin d'exotisme, c'est-à-dire une cavale imposée par les sourcilleuses forces de l'ordre, vous ne pouvez vous y rendre ? Simonin ouvre les portes des codes en vigueur dans ce petit monde.


Albert SIMONIN, Touchez pas au Grisbi
(Gallimard, 1953)
[...]
Pensant avoir mal compris, tout le monde s'était tu.
On n'entendit plus soudain que le bruit de la houpette avec laquelle Jozy, la môme de Riton, se tamponnait le visage. Machinalement, la mère Bouche avait mis en veilleuse la rampe du percolateur qui sifflait un peu.
"Ton Riton, je m'en vais le fourrer", répéta le petit Frédo en se levant. Devant le zinc, personne ne mouftait.
Chacun pouvait en penser ce qu'il voulait, de cette provocation. A moi, ça rappelait la lecture du verdict au procès de Paulo-le-Pâle, l'instant où le président avait annoncé que Paulo y allait du cigare. Pour le petit Frédo, c'était du kif, sauf qu'il venait lui-même de prononcer sa condamnation. En supposant même qu'il rencontre pas Riton, ou bien qu'il mesure à temps la connerie de son attitude, rien que pour avoir léché cette vanne, il lui restait vingt-quatre heures à vivre, au mieux.
C'était le coup sûr, catalogué !
Quand la porte eut claqué sur lui, le silence persista. Au zinc, Larpin et Maffeux, les deux bourres, restaient muets eux aussi. Depuis une demi-heure qu'ils s'accrochaient au comptoir, les condés, on pouvait se demander pour qui ils étaient là.[...]



21/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres