Alain YVER

Alain YVER

ALCEST

ALCEST




Alcest, plus du rock symphonique que du métal à mon goût, de grandes envolées mélodiques, mystique, un pur bijoux, laissez vous porter, ils vous emmènent, le voyage est une merveille.
en un mot RARE,  un souhait ENCORE.
AY

leur site
http://www.alcest-music.com/

http://www.facebook.com/alcest.official

http://www.youtube.com/watch?v=e8g9QncPOk0

http://www.spirit-of-metal.com/groupe-groupe-Alcest-l-fr.html





Description
Voici enfin le tant attendu 3e album des Français d'ALCEST "Les Voyages De L'Âme". Une fois de plus, Neige nous emmène avec lui parcourir les rivages de ses rêveries musicales, où tant n'est qu'invitation au voyage, où les mélodies sont comme des brises de douceures mélancoliques et où les voix sont enchanteresses. 50 magnifiques minutes, le duo Français s'impose comme LA référence en matière de Post Black Metal Shoegaze. LE disque de cette rentrée 2012. A POSSEDER ABSOLUMENT !






Alcest - Les Voyages de l'âme 11/01/2012
http://www.gamekult.com/blog/fauxliage/198034/alcest-les-voyages-de-lame.html

Alcest est un groupe de Black Metal/Shoegaze français formé en 1999 par Neige, un artiste pluridisciplinaire plutôt connu dans l'underground français. Alcest est devenu pendant un laps de temps plutôt court un véritable groupe après l'arrivée de Hegnor et Arguth qui ont participé à la sortie de Tristesse Hivernale, une démo de Black Metal salué par la critique. En 2005, un EP dénommé Le Secret est disponible est montre un tout autre visage.

En 2007, Neige rend disponible Souvenirs D'un Autre Monde qui est un véritable succès d'estime et commercial. Les critiques sont dithyrambiques et les fans commencent à affluer. Le 29 mars 2010, Alcest sors son dernier album en date, Ecailles De Lune sous de multiples formats en un peu partout dans le monde. Cet album était très attendu par les fans avides de ce mélange particulier de Black Metal, Post-Rock et de shoegaze.

C'est donc le 6 janvier 2011 que débarque le successeur d'Ecailles De Lune, Les Voyages de l'âme. Il reste donc à voir si le résultat est dans la continuité ou si le voyage nous emmène ailleurs pour notre plus grand bonheur.

Avis:
Alcest est un groupe un peu à part dans la musique française avec une très grosse base de fans étrangers, amateurs de bonne musique, et un peu moins de fans en France. Le groupe est parvenu jusqu'ici à se renouveler sans trop faire le grand écart et sans trop énerver les fans de la première heure. Avec Les Voyages de l'âme, le groupe ouvre une nouvelle page de son histoire avec des ambitions vues à la hausse et pas mal de fraicheur sans ses compositions.

Exit donc le sentiment un brin étouffant et noir des précédents albums (même si Ecailles De Lune commençait déjà à s'émanciper) et accueillons des titres plus aérés, plus atmosphériques et bien plus proches du Shoegaze et du Post-Rock que du Black Metal. Autre Temps, autre moeurs diront certains mais le groupe parvient une nouvelle fois à s'extirper de la masse des groupes du genre avec ses propres ambiances et ses titres oscillants entre le spleen et l'espoir. Autre Temps commence déjà très bien avec de belles plages calmes et mélodiques, la voix est nettement plus audible que sur les albums précédents et les paroles apportent un réel plus.

La production et le mix restent encore un brin légers mais ce n'est pas là où il faut chercher le talent et les qualités du groupe. Là Où Naissent Les Couleurs Nouvelles, le bien nommé, est vraiment symptomatique de cette nouvelle approche du groupe. On est dans le feutré, le délicat, l'émotion se veut palpable. On navigue en courant alternatif, tantôt planant, tantôt Black timoré, le titre pourrait se planter en beauté mais non, tout est limpide, juste beau. On se rapproche un peu des titres à ambiance de Type O Negative sans le côté burlesque et provoquant mais le résultat est tout aussi bon, c'est dire le chemin parcouru par le groupe.

Les Voyages de l'âme nous emmène là aussi dans un trip singulier et sublime. Contrairement à ce que je craignais, les titres ne se ressemblent pas et disposent tous de leur propre univers onirique. C'est bel et bien le voyage qui importe et non la destination finale pour une fois. Nous Sommes L'Emeraude se profile est reste tout aussi épique et lyrique. La voix est bien plus mis en avant, c'est évident et ce n'est pas pour me déplaire pour une fois. On est face à un bon single potentiel avec de belles transitions et quelques montées bien senties.

Beings Of Light est bien plus atmosphérique que les précédents dans son introduction pour mieux évoluer vers la minute et ce jusqu'à la fin du titre en subtile poussée de rythmique sans jamais casser le lien entre les guitares et la voix. Le titre est un peu long mais il est dans son élément. Faiseurs De Mondes sonne la charge est nous propose du Black Metal comme on l'aime chez Alcest dans sa première partie. C'est surtout dans la seconde moitié du titre que notre attention est piquée par ce finish sublime et classieux.

Havens est un court instrumental de 2 minutes qui aurait très bien pu clôturer l'album mais il n'en est rien. C'est Summer's Glory qui se charge de terminer ce superbe voyage dans la même veine de Can't Loose You de Type O Negative époque Bloody Kisses. On se sent donc léger et calme après l'écoute de cet album, le but est atteint.

Alcest est parvenu à faire encore mieux avec Les Voyages de l'âme qu'avec Ecailles De Lune et c'était difficile! Aucun titre n'est en deçà des autres, il se dégage une harmonie incroyable de cet album et une plénitude après plusieurs écoutes successives. Il faut aimer les albums délicats et ne s'offrant qu'après les avoir patiemment écouté mais il est très difficile de trouver le moindre défaut à ces voyages de l'âme. Tout juste on pourrait regretter de ne pas avoir une production plus léchée et puissante mais ce n'est pas vraiment un souci tant tout est limpide et cohérent.

Amateurs de bonne musique française et de belle musique, je vous conseille fortement cet album, il est du même tonneau que les déjà excellents The Angel And The Dark River de My Dying Bride (pas le même univers ni le même son mais le sentiment est là) ou Bloody Kisses. Rajoutez à la musique l'excellent packaging et les très belles illustrations de l'album est vous obtenez l'un des album du mois.
Pour écouter l'album et l'acheter, dirigez-vous vers Veuillezparlapresente.com.






ALCEST est une production française, et rares sont les fois où notre enthousiasme déborde pour un projet hexagonal, et bien, c’est chose faite en ce qui me concerne.
Voici donc le troisième opus du multi instrumentiste au nom étrange de Neige, comme l’est aussi étrange sa musique, à la base classée dans la case « black métal », mais ici avec de fortes nuances, car les climats y demeurent plutôt mélancoliques et intimistes.
Il aura fallu attendre un peu moins de deux ans au successeur de « Ecailles de Lune » le précédent CD, chroniqué aussi sur votre site favori.
L’Artwork, est une fois de plus superbe sur ces « Voyages de L’Ame », comme c’est toujours le cas avec ALCEST qui aime à soigner le visuel à la frontière du « surréalisme ».
Cette formation se place directement dans l’esprit « post rock » dont il est un fleuron par excellence. La voix de Neige est le plus souvent plaintive et enivrante, et dès le deuxième titre « Là Où Naissent Les Couleurs Nouvelles», on est pris dans ce tourbillon musical, teinté d’effluves légèrement « gothiques », voir « médiévales », ce voyage de près de neuf minutes nous permet d’entrer dans le monde si particulier D’ALCEST.
J’ai vraiment craqué pour ce disque très original, les guitares y sont cinglantes et forment avec le chant ce climat hyper évocateur d’un groupe aimant à se plonger dans les méandres de notre inconscient musical.
Neige ayant parait-il affirmé que cet album représentait la quintecsense de ses trois disques, on ne peut que se réjouir du résultat, plus que convaincant.
Le chant est en français sur cinq titres, les deux autres étant interprétés dans un bon anglais qui distille souvent des intonations langoureuses, apportant à cette musique un caractère en demi-teinte, c’est-à-dire toujours « border line » au niveau émotionnel.
Je retiendrai le titre éponyme « Les Voyages de L’Ame », sur lequel on peut sentir toute la profondeur du propos Alcestien, encore un morceau entêtant et doux, contrastant avec les passages (courts) plus « black » de l’album.
Les parties de guitares, sans être d’une originalité éblouissante, sont bien placées et efficaces, elles englobent parfaitement le tout de façon plutôt astucieuse.
Neige se rappelle quelquefois ses origines « black » et il « growl » un peu sur certains titres comme au début de « Faiseurs de Monde », j’avoue ne pas être fondu de ces passages, mais ils sont nettement minoritaires sur ce disque.
En conclusion, un bien bel album, et sans que ce soit péjoratif. Je précise que c’est chose rare dans notre beau pays qui recèle de choses magnifiques, mais malheureusement demeure assez pauvre dans le domaine des musiques évolutives. ALCEST nous prouve, avec ce bien bel ouvrage, largement le contraire.
DANY
 
 
 


Alcest est un projet musical français fondé à Bagnols-sur-Cèze en 2000 et maintenant relocalisé à Paris. Bien qu'Alcest fût au départ un groupe de black metal (cf. la démo "Tristesse hivernale" (2001) sur laquelle La sale Famine de Valfunde/Aegnor de Peste Noire fut le guitariste lead et Argoth ex-Peste Noire, fit la basse), le groupe devint le projet solo du musicien multi-instrumentaliste Neige connu aussi pour ses autres groupes Amesoeurs, Mortifera, Phest ou encore Lantlôs et également pour son rôle de batteur session, guitariste intérimaire live dans Peste Noire et Celestia.






Alcest - Les voyages de l'âme
Mardi 10 Janvier 2012 Thomas orlanth

http://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/chronique-metal/p4074-alcest-les-voyages-de-l-ame.html

http://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/live-report-metal/p4894-alcest-au-hellfest-2012.html

Alcest est un sans aucun doute un groupe intriguant et mystérieux, qui a su devenir une sorte d’icône de la musique post metal française.

Quand on se rappelle des premières œuvres lointaines (la démo Tristesse Hivernale de 2001), on sent qu’il y a eu une profonde (r)évolution musicale. L’œuf qui a éclos en cette époque a vite donné naissance à quelque chose de différent du petit embryon sanguinolent des débuts. Aujourd'hui, les souvenirs du black metal sont très lointains, et ils ne font qu’ajouter une histoire, ou plutôt une vieille blessure jamais guérie, à leur musique actuelle.

La souffrance déchirante du black metal transparait encore, à travers des cris lointains, sur des morceaux  comme « Là où naissent les couleurs nouvelles » et « Faiseurs de Mondes » par exemple, ou encore à travers une batterie qui s’emporte sur « Beings of Light ». Mais soyons clairs, les éléments metal sont loins désormais, et l’orientation est nettement shoegaze même si l’ambiance n’est pas comparable à celles des classiques de ce genre comme My Bloody Valentine ou Ride.

Pour essayer de vous donner un exemple simple, les shoegazers, comme le nom l’indique d'ailleurs, sont réputés regarder leurs chaussures en chantant alors que le regard de Neige est certainement tourné vers l’au-delà, le monde des fées et des forêts. Nuance importante !

 Les Voyages de l’Âme est un album qui vous emporte loin, pour peu que vous laissiez votre esprit partir avec cette douce musique mélancolique et irréelle.

Peut-être est un signe des temps, mais de nombreux groupes classés « black metal » se tournent vers une ambiance planante et éthérée (Enslaved, Solstafir pour citer des exemples marquants). Certains diront qu’ils se ramollissent, d’autres qu’il s’agit d’expériences, « d’avant-garde », d’un processus de maturation, d’un aboutissement musical. Or, Neige a déjà choisi cette voie depuis longtemps (depuis l'EP "Le secret" sorti en 2005) et la poursuit comme une quête intérieure qui se précise d'album en album.

Comme toujours dans la vie, à chacun sa voie et ceux qui partagent ces sensations avec l'homme derrière Alcest ne pourront qu'apprécier terriblement sa dernière oeuvre.


Quoiqu’il en soit, ce qui caractérise une bonne musique, c’est certainement sa capacité à créer des émotions chez l’auditeur. Que ce soit à travers la violence de riffs sauvages et de hurlements bestiaux des musiques extrêmes ou à travers la douceur et la mélancolie, le résultat est le même : soit on s'ennuie profondément et on passe à autre chose, soit on se laisse emporter, plus ou moins loin.

Cet album est sans aucun doute à classer dans la seconde catégorie !

Il faut dire qu’avec un nom comme « Les Voyages de l’Âme », il y avait tout de même une déclaration d’intention évidente. Et j’avoue que cette musique m’a touché.

Je vous déconseille fortement de l’écouter au petit matin, à moins de vouloir vous plonger dans une triste ambiance onirique d’une sombre journée pluvieuse bien sûr… Cependant, en d’autres occasions, en cas de petite déprime passagère ou bien lorsqu’on veut se libérer l’esprit du poids du quotidien après une journée épuisante, la musique de Neige vous invitera dans un voyage spirituel salvateur qui vous montrera la beauté des choses et de la vie.

Cet album est un peu comme un médicament, lorsqu’on le prend quand tout va bien, on risque de s’intoxiquer, mais en cas d’affliction, il peut être un bon remède !

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié « Faiseurs de Mondes », sans doute car il s’agit du morceau aux influences « black metal » les plus visibles et « Autre Temps » qui est vraiment hors du temps justement.
Enfin, je trouve que le choix des textes en français se prête parfaitement bien à la musique. En effet, les morceaux sont extrêmement cohérents et la sonorité de notre belle langue rappelle pourquoi Baudelaire, Chateaubriand ou Verlaine ont su aller si loin dans leur poésie.

Si je devais résumer ce nouvel opus, je dirais simplement qu'il est comme un voyage dans l'âme. Certains y parviendront, d'autres en  seront totalement incapable.

Ma note: 8/10 car j'aurais préféré un morceau plus violent au milieu de l'album, mais vous comprendrez aisément que dans ce genre de musique, c'est vraiment une affaire de sensibilité et j'imagine que les fans devraient être enthousiastes ! Les "Voyages de l'Âme" est le digne successeur d' "Ecailles de Lune", il n'y a aucun doute là-dessus.

Bonne route, et n'oubliez pas de revenir sur Terre à l'occasion !
Sorti le 6 janvier 2012 chez Prophecy Records.


Tracklist:

1. Autre Temps
2. Là Où Naissent Les Couleurs Nouvelles
3. Les Voyages de L'Âme
4. Nous Sommes L'Emeraude
5. Beings of Light
6. Faiseurs de Mondes
7. Havens







C H R O N I Q U E
http://www.auxportesdumetal.com/reviews/Alcest/alcest-lesvoyagesdelame.html

Alcest est, sans conteste, l'un des groupes les plus intéressants de la scène post metal français. Son indépendance d'esprit et sa progression au fil d'albums de plus en plus calmes, éloignés en cela du Black Metal originel (Tristesse hivernale), lui ont apporté une relative reconnaissance. Ainsi, les albums d'Alcest se sont transformés en évènements fort attendus par des fans impatients.
Le troisième album de Neige est sans doute son plus "calme", même si le Black Metal transparaît encore çà et là, par petites touches, sur un morceau comme Là où naissent les couleurs nouvelles par exemple, ou par l'intermédiaire d'une batterie impétueuse (Beings of light), mais globalement, ce passé là paraît maintenant très lointain.
En fait, Les voyages de l'âme sonne plus comme une quête existentielle, une quête qui a débuté en 2005 avec Le secret, et malgré les innombrables occupations du multi instrumentiste (Lantlôs, Amesoeurs, Les Discrets), ce nouvel opus n'est pas pour autant bâclé, loin de là. Il sythétise à merveille les différentes inspirations de Neige tout en développant, comme à son habitude, une approche onirique qui enveloppe l'auditeur. Ce Shoegaze metal vous emporte loin, pourvu que vous vous laissiez emporter par la douce mélancolie qui épouse la musique au gré de vastes plages climatiques.
On retrouve la voix de Neige, à la fois fragile et légère qui s'élève au-dessus du recueil "Alcestien". Un chant qui, par ailleurs, a gagné en clarté et en assurance. Parfois, la souffrance Black survient au détour d'un titre mais l'utilisation de ce type de chant n'est présent que pour appuyer une couleur particulière, plus froide que les autres.
Car la palette des couleurs employée ici est assez variée. L'émotion monopolise nos sens tout au long de ce voyage jouant sur l'ombre et la lumière. Elle peut alors nous submerger de plaisir par ses nappes instrumentales de toute beauté, par l'ambiance éclairée, presque suave, d'un Nous sommes l'émeraude, par la touchante mélancolie d'Havens ou enfin, par la topographie post rock de Summer's glory.
Neige a donc su recréer un monde musical dans la même veine qu'Ecaille de lune, de sorte que les fans épris des paysages empreints de mélancolie d'Alcest adhèreront, je n'en doute pas, à ce flamboyant nouvel album.




29/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres