Alain YVER

Alain YVER

ALEXANDRE RODTCHENKO

ALEXANDRE RODTCHENKO






le monde
//paris.blog.lemonde.fr/2007/09/11/rodchenko-linventeur-de-la-structure-la-periode-1924-1954/

//www.google.fr/imgres?imgurl=//www.egodesign.ca/_files/articles/241d_photo_rodchenko08.jpg&imgrefurl=//www.egodesign.ca/fr/article.php%3Farticle_id%3D241&usg=__0S0BmQydY_Ex9Tz5H5KuI6YwI8Y=&h=479&w=360&sz=28&hl=fr&start=4&sig2=IsU5CJ27BkGEjJ1nHI5d9w&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=F4c2hD_7o0W8vM:&tbnh=129&tbnw=97&prev=/images%3Fq%3Drodchenko%26um%3D1%26hl%3Dfr%26safe%3Doff%26client%3Dfirefox-a%26sa%3DN%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26tbs%3Disch:1%26prmd%3Dib&ei=FOjqTKzoJpX34gak7LT6Ag

//www.google.fr/imgres?imgurl=//www.typogabor.com/rodchenko/rodchenko-27.jpg&imgrefurl=//paris.blog.lemonde.fr/2007/09/11/rodchenko-linventeur-de-la-structure-la-periode-1924-1954/&usg=__aQpRi43bTeMKR518lU_5wnibhFk=&h=606&w=416&sz=49&hl=fr&start=5&sig2=NDHab1NCGtv1NQdAS36g7g&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=Qs_IDQSYWhTVTM:&tbnh=136&tbnw=93&prev=/images%3Fq%3Drodchenko%26um%3D1%26hl%3Dfr%26safe%3Doff%26client%3Dfirefox-a%26sa%3DN%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26ndsp%3D18%26tbs%3Disch:1&ei=JunqTL_AMNKG5AbHiqn6Ag





Alexandre Mikhaïlovitch Rodtchenko
23 novembre 1891, Saint-Pétersbourg - 3 décembre 1956, Moscou) est un artiste russe à la fois peintre, sculpteur, photographe et designer.

Il est l'un des fondateur du constructivisme russe et a beaucoup influencé le design russe et la photographie par ses travaux.

Biographie

Son père, Mikhaïl Mikkaïlovich est accessoiriste et décorateur d'un petit théâtre et sa mère Olga Evdokimovna blanchisseuse. À la mort de son père, en 1907, sa famille s'installe à Kazan.

Entre 1910 et 1914, il y étudie à l'École des Beaux-Arts, où il rencontre sa future femme Varvara Stepanova. À la fin de ses études, il s'installe à Moscou où il s'inscrit à l’école d’arts appliqués Stroganoff, qu’il quitte rapidement. Il travaille seul et réalise en 1915 ses premières compositions géométriques en noir et blanc, dessinées au compas et à la règle. Par l'intermédiaire de l'architecte Viktor Vesnine, il rencontre Tatline et expose ses œuvres dans l'exposition collective "Magasin" en 1916, aux côtés, notamment, des peintres Lioubov Popova, Alexandra Exter et Ivan Klioune. Il poursuit ses recherches autour de la peinture abstraite et se rapproche des peintres les plus novateurs de l'époque.

En 1917, il dessine pour le Café pittoresque des projets de lampes, l'occasion pour lui d'appliquer ses recherches à des objets du quotidien. Il commence à créer des constructions spatiales et des projets d'architecture (kiosque à journaux, édifices, etc.).

À partir de cette époque, où il fonde avec d'autres le "Syndicat des artistes peintres" dans la fédération la plus avant-gardiste, dite « de gauche », il fera partie de nombreux instituts officiels et enseignera, comme la plupart des artistes d'avant-garde russe, dans les nouvelles d'écoles d'art créées à la Révolution (Proletkoult, Vkhoutemas), jusqu'à leur suppression par le pouvoir politique inquiet des innovations de l'enseignement en 1930.

Il présente en 1919 ses toiles Noir sur Noir pour répondre à la série des Blanc sur Blanc de Malevitch. Il commence à réaliser des collages puis des photo-montages.

En 1921 il participe à plusieurs expositions. Lors de l'une d'elle, intitulée "5x5=25", il présente un triptyque de toiles monochromes comportant chacune une couleur primaire : Couleur rouge pure, Couleur jaune pure, Couleur bleue pure. À la suite de cette manifestation, il signe le manifeste productiviste dans lequel il s'engage à abandonner la peinture de chevalet au profit de la production d'objets usuels. En mars de la même année, le constructivisme naît formellement comme nouveau courant artistique, pour « faire des expériences concrètes dans la vie réelle », avec la création du "Groupe des constructivistes" au sein de l'Inkhouk (Institut de culture artistique), association particulière d'artistes, de critiques et de théoriciens.

Dès 1922, il réalise de nombreuses affiches politiques, affiches de films, affiches et objets publicitaires influencés par le constructivisme. Pour lui, il y a une « absolue nécessité à lier toute création à la production et à l'organisation même de la vie ».

En 1923, il commence à collaborer avec de nombreuses maisons d'édition pour des travaux de mise en page, il réalise aussi les couvertures de la revue futuriste et constructiviste LEF jusqu'en 1925 puis plus tard celles de Novy LEF dirigées par Vladimir Maïakovski. C'est d'ailleurs l'année où débute sa collaboration avec le poète, pour lequel il illustrera son recueil Pro Eto, l'une de ses œuvres les plus connues.

À partir de 1924, il se consacre à la photographie où il poursuit ses expériences picturales, notamment en « découvrant de nouveaux points de vue et de nouveaux angles de cadrage » (communication parue dans la revue Novy LEF en 1927). Il fait également de nombreux portraits.

En 1925, il monte le pavillon soviétique à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris et présente son projet de "club ouvrier". Il travaille ensuite pour le cinéma et le théâtre en dessinant des meubles, des décors et des costumes.

En 1933, Rodchentko est chargé d'aller photographier la construction du canal de la mer Blanche à la Baltique pour le magazine SSSR na Stroïké (l’URSS en construction) et l'album Belomorstroï. De 1934 à 1939, Rodchentko et Stepanova réalisent des albums photographiques tels que Quinze ans de cinéma soviétique, Aviation soviétique, les Dix Ans de l'Ouzbékistan.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il quitte Moscou avec sa femme quelques années pour se réfugier dans la région de Perm, en compagnie d'autres artistes. Il travaille à des affiches sur le thème de la grande guerre patriotique.

Après guerre, Rodtchenko continue à publier des albums à la gloire de l'Union soviétique avec sa femme puis sa fille. Il expérimenta la photographie en couleurs. Il meurt à Moscou le 3 décembre 1956, où il est enterré au nouveau cimetière Donskoï.

Sa collection privée est exposée au musée Pouchkine de Moscou.












Alexander Mikhaïlovitch Rodtchenko, peintre, sculpteur, photographe et designer russe, naît le 23 novembre 1891 à Saint-Pétersbourg. Il décède le 3 décembre 1956 à Moscou. Il est l'époux de Varvara Stepanova.

Alexander Rodchenko fréquente l'école des Beaux-Arts de Kazan de 1910 à 1914 puis l'école Stroganov des arts appliqués à Moscou. Il prend part dès 1915 aux manifestations avantgardistes, où il expose ses compositions constructivistes. La Confédération des artistes peintres de Moscou lui organise sa première exposition individuelle en 1918.

Alexander Rodchenko occupe des fonctions à l’Izo (section des arts plastiques) du Narkompros (commissariat à l’Instruction publique) à partir de 1918. En 1919-1920, il est membre du Zhivskulptarkh, qui vise à la synthèse de la peinture, la sculpture et l’architecture. Rodchenko participe en 1919 à la Dixième Exposition nationale "Création non-objective et suprématisme" à Moscou.

Il est membre fondateur de l’Inkhouk (Institut de la culture artistique) en 1920. À partir de la même année, Alexander Rodchenko enseigne aux Vkhoutémas (Ateliers supérieurs d’art et de technique), puis au Vkhoutéine (Institut supérieur d’art et de technique) jusqu’en 1930.

Rodchenko est signataire du manifeste productiviste en 1921. Il participe aux expositions de l’Obmokhou (Société des jeunes artistes) en 1920 et 1921. Il dessine un projet de club ouvrier qu’il présente en 1925 à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes à Paris.

Alexander Rodchenko réalise des typographies, des photographies, des photomontages et des décors de théâtre. Il collabore aux revues Lef et Novy Lef. Il illustre des recueils de poésies de Vladimir Maïakovski et travaille avec lui sur des campagnes publicitaires. Graphiste de la revue "URSS en construction" dans les années 30, Alexander Rodchenko se remet ensuite à la peinture.

Alexander Rodchenko est une des figures dominantes de la période se situant entre la révolution et le début de la seconde guerre mondiale en Union Soviétique. A cette époque, l'établissement d'un nouvel ordre social se reflète dans l'art par la recherche d'un nouveau langage pictural. De nouvelles valeurs esthétiques sont mises en place et toute la question du rôle de l'artiste dans une société socialiste est revue. Alexander Rodchenko ne pouvait considérer l'art comme un élément décoratif. L'art devait être indispensable, solide, construit, mais non composé.
















22/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres