Alain YVER

Alain YVER

BERT JORIS

BERT JORIS



//www.bertjoris.com/



Bert Joris est un trompettiste de jazz né à Anvers (Belgique) le 18 janvier 1957. Après une formation classique en prenant des cours de violon, piano et de contrebasse, il débute la trompette à l'âge de 14 ans. Depuis 1992, il joue avec le guitariste Philip Catherine.

Il commence alors à s'intéresser au jazz et devient très rapidement un des grands de son pays, en particulier grâce à son timbre chaud et son grand lyrisme. Son talent lui permettra de devenir soliste en 1978 de la « BRT Radio Jazzorchestra ». il restera avec cette formation jusqu'en 1987 et affine durant cette période ses qualités de composeurs, arrangeurs et solistes.

Il sort son premier album en quartet en 1986 (« Sweet Seventina »), et la même année il est invité par Joe Lovano pour enregistrer son disque en quartet.

Depuis 1992, il joue à travers le monde avec son ami Philip Catherine avec qui il enregistrera de nombreux albums.

Il multiplie également les collaborations : Philippe Aerts Quartet, Amsterdam Jazz Quintet, Joe Haider, Hein Van De Geyn, Ivan Paduart sextet, Marc Moulin et beaucoup d'autres.

En 1996, il reçoit le prestigieux « Django d'Or » et en 1998 il est désigné par le public et la presse belge comment le « Meilleur Trompettiste de Jazz de l'Année ».

Il est également leader et compositeur d'un big band le Brussels Jazz Orchestra. Et apparaît très régulièrement comme soliste avec cette formation. Il a produit plusieurs opus avec ce big band dont le fameux « Meeting Colours » qui a accompagné Philip Catherine.

Bert Joris est également un enseignant musical mondialement reconnu. En Belgique, il a été à l'origine de départements de jazz à Leuven, Bruxelles et Anvers. En Hollande, il enseigne au conservatoire d'Hilversum.

En 2007, il sort son premier disque pour le label Dreyfus Jazz avec son quartet, avec lequel il tourne depuis 2000 : Dado Moroni (piano), Philip Aerts (contrebasse), Dré Pallemaerts (batterie).










Bert Joris, tp, flh ; Dado Moroni, p ; Philippe Aerts,b ; Rosario Bonaccorso, b ; Félix Simtaine, d ; Dré Pallemaerts, d

//www.citizenjazz.com/Bert-Joris-Quartet.html

Le deuxième album de Bert Joris dans la série The Finest in Belgian Jazz 2002, le huitième d'une série qui en comporte dix, est aussi un enregistrement live. Quatre compositions de Joris, un de Moroni et deux standards forment l'ossature de ce programme réparti sur trois concerts avec deux rythmiques différentes.

Ces deux sections rythmiques, justement, posent des bases dynamiques et attentives qui permettent à Joris et Moroni de s'exprimer de manières complémentaires. Joris tire son style principalement de l'école de Miles Davis, se plaçant dans le rôle du chanteur : il joue avec l'espace dans It is my time ou colle aux paroles dans It could happen to you. Mélodie et lisibilité sont au centre de son discours, d'autant plus qu'ici il met en avant un son doux, propre et « droit ».

Moroni est plus prolixe, mais a aussi un jeu clair et articulé. En solo, il se laisse plus emporter par les élans des batteurs, dégageant une joyeuse intensité, notamment dans Blue Alert, une valse qui rappelle un peu le quartette classique de Coltrane.

Cet album renferme du jazz acoustique, dans une certaine veine hard bop, joué avec passion et conviction et ne manquera pas de séduire ceux qui aiment ce style.










Bert JORIS
Magone

 Il est peut-être l'un des secrets les mieux conservés parmi les jazzmen belges. Ce jazz d'un plat pays qui donna tant d'interprètes aptes à gravir des sommets de musicalité et de sensibilité. On pense à Django Reinhardt, Bobby Jaspar, mais aussi plus près de nous à Philip Catherine, son complice des premières heures. Car le trompettiste et bugliste Bert Joris partage avec le guitariste cet art fait de délicatesse et d'émotion contenue. Et aussi cette réserve élégante qui est la marque des grands.

En bientôt trente ans de carrière, Bert Joris aura réalisé un parcours aussi riche que complet. Soliste au sein du Jazz Orchestra de la radio BRT neuf ans durant, leader de son groupe dès 1986, sideman apprécié (par Enrico Pieranunzi, Joe Lovano et, faut-il le dire, Philip Catherine), compositeur recherché, professeur actif (en Belgique, Hollande et Suisse).

À l'approche du demi-siècle, Bert Joris dispose d'une palette qui lui permet de s'épanouir en toute liberté. Et quoi de plus épanouissant que le quartet, « son » quartet avec des compagnons de longue date, ses « pays » Philippe Aerts (basse), Dré Pallemaerts (batterie), et l'italien Dado Moroni (piano).

Pour ce premier album sous le label Dreyfus Jazz, le lauréat du prix Django d'or 1996 a surtout choisi ses compositions. À commencer par ce Mr Dodo, fort en swing qui plaît tant à une autre signature de Dreyfus Jazz, l'altiste italien Rosario Giulani. Magone, titre qui donne son nom à l'album, permet d'évaluer cette nonchalance propre à la rêverie. Alternant rythme enlevé et sonorité feutrée, Bert Joris nous emmène en ballade sans forcer son talent. Une reprise d'un standard inoxydable(I Fall In Love To Easily), une escapade afro-cubaine (Signes & Signatures), sans oublier un coup de chapeau amical à Philip Catherine (To Philip). Quelques morceaux choisis d'un album qui fera découvrir (à beaucoup) Bert Joris. Un artiste belge qui sait raconter de bien belles histoires.












En exclusivité Sortie mondiale du nouveau cd d'un des meilleurs big band de la scène internationale sur des compositions et arrangements de Bert Joris.

//jazzaramatuelle.com/Brussels-Jazz-Orchestra-Bert-Joris,177

Bert Joris – Trompette

Saxophones
- Frank VAGANEE alto saxophone, saxophone soprano, flûte
- Dieter LIMBOURG alto saxophone, saxophone soprano, clarinette, flûte
- Kurt VAN HERCK tenor saxophone, saxophone soprano, clarinette, flûte
- Bart DEFOORT tenor saxophone, saxophone soprano, clarinette
- Joppe BESTEVAER - saxophone bariton, clarinette basse

Trombones
- Marc GODFROID trombone
- Peter DELANNOYE trombone
- Frederik Heirman trombone
- Laurent HENDRICK trombone basse

Trompettes
- Serge PLUME trompette, flugelhorn
- Nico SCHEPERS trompette, flugelhorn
- Pierre DREVET trompette, flugelhorn
- Jeroen VAN MALDEREN trompette, flugelhorn

Section rythmique
- Nathalie Loriers piano
- Jos MACHTEL contre basse
- Toni Vitacolonna batterie

L'un des paradoxes les plus réjouissants de la fragile économie du jazz est sans doute la recrudescence des grandes formations auxquelles le Festival a toujours ménagé une place de choix.

Mieux même, naguère tenus pour d'assez implacables espaces d'apprentissage assez peu à la point de l'innovation musicale (Duke Ellington et Gil Evans exceptés), elles apparaissent aujourd'hui comme des creusets d'inventivité stylistique et de singularité expressive (on pense à Maria Schneider, à Franck Tortiller, à Carine Bonnefoy).

Véritable institution dans le monde instable des grands orchestres (à ce titre, il se produira en octobre toute une semaine à New-York avec Kenny Werner, également invité du Festival cette année), le Brussels Jazz Orchestra, fort d'individualités réputées (les saxophonistes Franck Vaganée et Bo Van der Werf, la pianiste Nathalie Loriers, entre autres) réalise un équilibre de très haute tenue entre l'écriture classique pour big band et des langages orchestraux plus aventureux.

Il scelle ce soir ses retrouvailles avec la scène de Ramatuelle (où il s'était produit une première fois en 2005) en lui accordant la primeur de sa toute nouvelle création : "Signs and Signatures", avec le trompettiste-bugliste Bert Joris en invité, par ailleurs auteur des thèmes et des arrangements.

Un très probable moment d'exception...

S.Carini.



22/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres