Alain YVER

Alain YVER

BLACKALICIOUS

BLACKALICIOUS





http://blackalicious.com/

http://www.dailymotion.com/video/x16c9h_blackalicious-make-you-feel-that-wa_music#.UU8cfhkslsM

http://www.fakeforreal.net/index.php/tag/Blackalicious

http://www.dailymotion.com/video/x2rh16_blackalicious-rock-the-spot_music#.UU8f-xkslsM

http://www.mtv.com/artists/blackalicious/




Loin des strass et des paillettes, de l'autre côté du star système, il y a des artistes qui créent parce qu'ils en ont besoin, des artistes qui sont écoutés parce qu'ils réclament notre attention.

Au terme de dix années de carrière dans le hip hop, Blackalicious a gagné le respect du public selon la bonne vieille méthode, c'est-à-dire grâce à son authenticité, sa persévérance et son talent. Blazing Arrow, le quatrième album de ce duo et le premier sur une major, s'impose comme le plus abouti d'une discographie en perpétuelle quête d'innovations. (dossier de presse Garance, juin 2004)

http://www.infoconcert.com/artiste/blackalicious-24687/biographie.html







Nia
Descriptions du CD
Amazon.fr

Le rap underground de San Francisco dans toute sa splendeur, aux antipodes du strass gangsta de pacotille. Le rappeur The Gift of Gab et son metteur-en-sons Chief Xcel forment le duo Blackalicious, réputé dans le mileu hip-hop de la Bay Area (la Mecque du genre depuis le milieu des années 90). Après un EP en 1995 (Melodica ), il a fallu patienter jusqu'à l'an 2000 pour assister à l'envol du groupe. Nia est un terme swahili signifiant "but, objectif" : celui de Blackalicious est de créer un rap de qualité. Parfumé d'influences diverses comme le reggae, on entend sur ce premier album une grande versatilité des flows et de la production, des samples inédits et des invités émérites tels l'impressionnant MC Lyrics Born, la poétesse Nikki Giovanni et la chanteuse Erinn Anova. Un niveau d'ensemble digne de la cote de DJ Shadow, le boss du label Quannum sur lequel sort ce disque. --José Guerreiro






Blackalicious - Nia
15/01/2000, par Sylvain Bertot

Malgré des titres d'anthologie comme "The Quickening", "Balcony Beach", "Storm Warning", "Jada's Vengeance" ou "Bombonyall", éparpillés sur le premier Latyrx et sur le récent Spectrum, les artistes du collectif Quannum, compagnons et protégés de DJ Shadow, n'étaient jamais parvenus à conserver le même niveau sur la longueur d'un seul album. Premier LP du duo Blackalicious depuis deux excellents EP (Melodica en 1995 et A2G en 1999), Nia pourrait être la première exception, tant y est constamment excellent le rap festif et métissé coutumier des Quannum MCs.

Aucun titre, ici, n'est en deçà du jouissif "Deception" et de son piano entêtant déjà présents sur A2G et tube de l'été 99 pour tous ceux qui ont eu le bonheur d'y jeter une oreille. De réjouissances old school ("The Fabulous Ones") en merveilles de soul ("If I May"), d'introspection ("Shallow Days", "As the World Turns", "Sleep") ou de bizarrerie ("Cliff Hanger", "Smithzonian Institute of Rhyme"), sans oublier les passages plus hargneux ("Trouble"), le MC the Gift of Gab et le producteur Chief Xcel signent avec naturel l'oeuvre rap complète et accomplie que l'on attendait d'eux.

"Nia" signifie "raison d'être", "objectif", "but" en swahili. Manifestement, Blackalicious a pleinement accompli le sien. Brillant, homogène et, ce qui n'est pas toujours commun en matière de rap, très accessible aux autres publics, Nia est, en plus d'un chef d'oeuvre qui fera date dans l'histoire du rap (rendez-vous est pris), le point d'entrée privilégié vers le hip hop prolifique de la Bay Area.


Sylvain

http://www.popnews.com/popnews/blackalicious












Blackalicious
Informations générales
Pays d'origine
 États-Unis
Genre musical
Hip-hop
Années actives
Depuis 1996
Site officiel
blackalicious.com
Composition du groupe
Membres
Chief Xcel, The Gift Of Gab

Blackalicious est un groupe de hip-hop alternatif. Originaire de la Bay Area (région de San Francisco, Californie), le duo est composé du beatmaker Chief Xcel et du rappeur The Gift Of Gab. Ils font partie du collectif des Quannum MC's, aux côtés de DJ Shadow, Lyrics Born, Lateef The Truth Speaker... Ils ont sorti 4 albums à ce jour : Melodica en 1996, Nia en 1999, Blazing Arrow en 2002 et The Craft en 2005.
Le rappeur Gift Of Gab est surtout connu pour son impressionnante capacité à rimer. En effet, plusieurs chansons (My Pen And Pad, Reanimation..) contiennent des couplets entiers basés sur la même rime. Autre exercice bluffant, la chanson Alphabet Aerobic : sa structure repose sur des séquences correspondant aux lettres de l'alphabet, chaque séquence ne contenant que des mots commençant par la lettre correspondante. À cela s'ajoutent les rimes et le tempo qui augmente au fur et à mesure !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Blackalicious







Blackalicious
Publié par matthieu : 25.04.12
Blackalicious offre un inédit pour Noël

Cinq ans qu’on attendait que Blackalicious reprenne du service. Il aura fallu que Noël 2010 approche pour que le duo californien pense à nous faire plaisir et retrouve l’inspiration. “Toy Jackpot”, inédit narrant les sentiments d’un enfant le matin du 25 décembre, est à télécharger ici. De quoi donner envie de mettre un nouvel album sur la liste du père noël 2011.





Blackalicious - "Live In Seattle”

[DVD]
Publié par matthieu 21/11/2006


Il suffit seulement d’entendre quelques titres de Blackalicious, duo hip hop californien composé de Gift Of Gab et Chief Xcel, pour être certain que leurs prestations live valent le coup d’oeil. De “Nia” au dernier “The Craft” en passant par “Blazing Arrow”, les conclusions étaient les mêmes: ces deux mecs sont des plus créatifs du genre, et l’énergie de leurs titres souvent up tempo va en ce sens quand elle ne nous prend pas par les bretelles pour nous obliger à assister à un de leurs concerts. Pour nous français, si quelques occasions se présentent, elles se limitent souvent à Paris et privent de ces moments mémorables une grande partie de leurs fans de l’hexagone. Ceux-là remercieront l’inventeur du DVD. Car avec ce “4/20 Live In Seattle”, première vidéo de sa carrière, Blackalicious déboule sans prévenir dans ton salon et t’invite parmi les 1200 personnes présentes ce soir-là pour une heure de rimes à haut débit, de débauche d’énergie, revisitant les meilleurs moments de sa discographie. Tout y passe, du “Alphabet Aerobics” qui ouvre le show au “Side To Side”, en passant par “Rhythm Sticks”, ou “Deception”, le tout entrecoupé d’interviews revenant sur leur rencontre, leurs influences, leurs tournées ou leurs collaborations. Filmée durant la dernière tournée américaine du duo comprenant 45 dates, cette vidéo rappellera certains souvenirs à ceux ayant assisté au dernier “Furia Sound Festival” ou au concert de la Maroquinerie, mais laissera aussi sa part de petite frustration puisqu’à la différence de leurs concerts en France, Gift Of Gab, Chief Xcel (et le clavier de General Electrics) sont ici accompagnés de Fat Lip (Pharcyde), Lateef, Pigeon John, et LifeSavas, contribuant tous grandement à la dynamique du concert. Côté bonus, le clip de “Deception”, ainsi qu’une brève visite du tour bus, tous deux anecdotiques mais complétant un document que les férus de hip hop bon esprit doivent absolument acquérir
Voir un extrait iciTracklisting1 - Alphabet aerobics2 - Excellent / Pad & pen3 - Paragraph president4 - Blazing arrow5 - Rhythm sticks6 - Rock the spot7 - Deception8 - Lady don’t tek no9 - First in fight10 - Green light11 - Halfway home12 - Chemical calisthenics13 - Side to side14 - Quannum world






Blackalicious - “The Craft”

[Album]
Publié par matthieu : 21.11.06

Inimitables. Tel est le mot qui revient certainement le plus souvent pour qualifier le producteur Chief Xcel et le rappeur Gift of Gab formant le duo Blackalicious. Prolifiques et avant-gardistes, ils le sont aussi, ces californiens qui écrivent à chaque album une nouvelle page de la culture hip hop. “The Craft” est le cinquième, et peut-être le meilleur
Il faut dire que Chief Xcel a mis tous les atouts de son côté pour permettre à son acolyte de mettre en valeur son flow incroyable, parfois même supersonique. Une flopé de musiciens vient apporter une couleur flamboyante à “The Craft”, avec une place prépondérante faite au violoncelliste français Vincent Segal (qui travaille notamment avec M) mais aussi des bassistes (Teak Underdue et Carl Young), le percussionniste des Beastie Boys Alfredo Ortiz, ou le guitariste et le clavier de Femi Kuti. Autant dire que musicalement, on a là un petit bijou, varié, parfois avec une forte influence pop-rock, ou psychédélique comme sur les titres “Powers” ou encore “Lotus Flower” avec George Clinton, le pape du p-funk. On est proche du travail d’Outkast ou de The Roots, mais avec une touche propre à Blackalicious. Les textes sont toujours originaux, parfois d’une technicité incroyable dans la façon de jouer avec les mots et de les combiner, et parfois simplement touchants dans les thèmes abordés. Quant à la qualité proprement sonore de cet opus, le fait d’avoir choisi Russ Elevado, l’ingénieur du son du “Mama’s Gun” d’Erykah Badu ou du “Song In A Minor” d’Alicia Keys, considéré par Xcel comme le troisième membre de Blackalicious, ajoute encore un peu plus de magie à ce projet. Surtout ne passez pas à côté des titres “Side To Side” et surtout du magnifique “Automatique” avec Floetry en featuring, tout simplement renversant. Ajoutons qu’il est essentiel ici d’écouter les titres en entier, certaines subtilités pouvant vous échapper dans le cas contraire
Cette fois c’est sûr, Blackalicious a frappé très fort, presque trop fort car il sera peut-être difficile d’atteindre à nouveau une telle maestria. Encore que, avec de tels artistes, rien ne semble impossible. Sans tomber dans l’excès, ils nous proposent un savant mélange d’abstract hip hop, reposant sur une base classique et teinté d’une musicalité nu-soul, rock, et parfois psyché. En d’autres termes, une véritable oeuvre d’art digne du Hall of Fame du genre. A écouter, disséquer et surtout à mettre parmi les pièces majeures de votre collection.






Blackalicious - “Blazing Arrow”

Album]
Publié par tony : 26.09.05 01/01/2002


Après un “Nia” qui avait donné au groupe californien ses lettres de noblesse, on attendait impatiemment un nouvel album annoncé par quelques maxis de haute facture
Certes, ce “Blazing Arrow” est de bonne qualité mais s’oriente presque ouvertement vers un public mainstream voire rn’b (”Greenlight”, “Aural Pleasure”, “Purest Love”, “Day One”). Toujours sous le charme du flow de Gift Of Gab, nous regrettons des versions trop prédéstinées aux radios (”Blazing Arrow”), des sons parfois trop similaires enlevant un peu d’originalité à chaque morceau (”Paragraph President”, “Chemical Calestenics”) et des refrains un peu limite même si originaux (”Blazing Arrow”, “Sky Is Falling”). Certes, le grand nombre d’invités apporte un peu d’intérêt à cet album puisque l’on retrouve de beaux noms tels que Gil Scott Heron, Jurassic 5, Jaguar Wright, Ben Harper, Cut Chemist, Dilated Peoples, Keke Wyatt et surtout Zach De La Rocha (intervention minime pour conséquences commerciales importantes) et Saul Williams pour un morceau d’anthologie, de loin le meilleur de l’album
Un album commercial de bonne qualité (c’est toujours mieux que Ja Rule ou Double Face 12) mais qui n’apportera rien à ceux qui attendaient une évolution plus digne et novatrice.

http://www.mowno.com/tag/blackalicious/






Bumcello & Blackalicious
"One, two, three"
par Julien

Bum (Cyril Atef), cello (vincent Segal) auteurs de nombreuses collaborations se lancent se coup ci dans un compte à rebours avec les rappeurs californiens de Blackalicious issus du collectif Quannum Mc’s. Rien à voir avec une quelconque reprise de Feist ou leçon de calcul version anglaise. Ce titre est issu de leur dernier album « Lychee and Queen » et démontre, si besoin il y avait, que le duo est boulimique d’explorations, accompagnées ou non, plus belles et improbables les unes que les autres. Ici, les violons de Segal font de l’écho à un beat Jazz / hip hop découpé de notes de pianos et d’effets électroniques des plus surprenants. Ecoutez, appréciez…votre coeur fera







BLACKALICIOUS
Nia


Au terme d’une décennie éminemment prolifique pour le hip hop indépendant, les disques atypiques et barrés ne cessent alors de se multiplier sous l’impulsion des Mush, Big Dada et autres Anticon. Il existe cependant un collectif répondant au nom de Quannum Projects qui s’efforce de faire avancer le genre en continuant de piocher dans les classiques de la black music. Crate Diggers dans l’âme, ses principaux représentants se nomment Dj Shadow, Latyrx et surtout Blackalicious, dont le premier album fit l’effet d’une tornade dans toute la Bay Area.

Il faut tout de même préciser que le groupe en question – composé du producteur Chief Xcel et du MC Gift of Gab - avait considérablement préparé le terrain avec quelques maxis de haute facture tels que Melodica ou le tubesque A to G. Mais rien ne laissait présager une telle réussite. Car, osons le dire d’entrée, Nia est un disque quasi parfait, de par sa diversité et avant tout grâce à la complémentarité de ses deux protagonistes. Une affirmation qui s’impose d’entrée de jeu, avec le funk saccadé de Do This My Way, sur lequel se posent Gab et Lyrics Born dans un registre semi-chanté, qui laisse rapidement sa place au clavier incisif de Deception et surtout à l’incroyable exercice de style de Gift of Gab sur le déjà connu A to G, où chacun des sept couplets est construit avec des mots débutant par la même lettre de l’alphabet. Une claque.

A peine le temps de s’en remettre qu’apparaît comme par magie Dj Shadow himself, amenant dans ses valises une production hypnotique à souhait, permettant à Gab de dérouler une série de métaphores nocturnes du plus bel effet, avant de calmer le jeu sur la superbe boucle guitare-violon concoctée par Chief Xcel sur If I May. Une petite référence à Outkast le temps d’un assez moyen Smithzonian Institute Of Rhyme, et l’allure s’accélère avec les cuivres et le refrain sautillant de Making Process, avant d’envoûter à jamais l’auditeur avec l’aérien As The World Turns. Le message de clôture peut alors prendre toute sa signification : «The sandman's on your shoulder whispering in your ear he told you, let all your problems go tonight, I'm rapping hear my song, a day of work completed, a night of rest is needed».

Un sommeil qui s’annonce tout aussi enchanteur que réparateur, en raison de la quiétude qui émane de ce premier album de Blackalicious, également qualifiable de visionnaire, intemporel, ou encore contemplatif. Mais aucun de ces attributs ne saurait refléter la richesse de Nia, classique parmi les classiques dont l’acquisition est, vous l'aurez compris, plus que recommandée.

Chroniqué par David Lamon
le 26/07/2004





Blackalicious - “The Craft”
[Album]
26/09/2005
(Anti/Pias)

Inimitables. Tel est le mot qui revient certainement le plus souvent pour qualifier le producteur Chief Xcel et le rappeur Gift of Gab formant le duo Blackalicious. Prolifiques et avant-gardistes, ils le sont aussi, ces californiens qui écrivent à chaque album une nouvelle page de la culture hip hop. “The Craft” est le cinquième, et peut-être le meilleur
Il faut dire que Chief Xcel a mis tous les atouts de son côté pour permettre à son acolyte de mettre en valeur son flow incroyable, parfois même supersonique. Une flopé de musiciens vient apporter une couleur flamboyante à “The Craft”, avec une place prépondérante faite au violoncelliste français Vincent Segal (qui travaille notamment avec M) mais aussi des bassistes (Teak Underdue et Carl Young), le percussionniste des Beastie Boys Alfredo Ortiz, ou le guitariste et le clavier de Femi Kuti. Autant dire que musicalement, on a là un petit bijou, varié, parfois avec une forte influence pop-rock, ou psychédélique comme sur les titres “Powers” ou encore “Lotus Flower” avec George Clinton, le pape du p-funk. On est proche du travail d’Outkast ou de The Roots, mais avec une touche propre à Blackalicious. Les textes sont toujours originaux, parfois d’une technicité incroyable dans la façon de jouer avec les mots et de les combiner, et parfois simplement touchants dans les thèmes abordés. Quant à la qualité proprement sonore de cet opus, le fait d’avoir choisi Russ Elevado, l’ingénieur du son du “Mama’s Gun” d’Erykah Badu ou du “Song In A Minor” d’Alicia Keys, considéré par Xcel comme le troisième membre de Blackalicious, ajoute encore un peu plus de magie à ce projet. Surtout ne passez pas à côté des titres “Side To Side” et surtout du magnifique “Automatique” avec Floetry en featuring, tout simplement renversant. Ajoutons qu’il est essentiel ici d’écouter les titres en entier, certaines subtilités pouvant vous échapper dans le cas contraire
Cette fois c’est sûr, Blackalicious a frappé très fort, presque trop fort car il sera peut-être difficile d’atteindre à nouveau une telle maestria. Encore que, avec de tels artistes, rien ne semble impossible. Sans tomber dans l’excès, ils nous proposent un savant mélange d’abstract hip hop, reposant sur une base classique et teinté d’une musicalité nu-soul, rock, et parfois psyché. En d’autres termes, une véritable oeuvre d’art digne du Hall of Fame du genre. A écouter, disséquer et surtout à mettre parmi les pièces majeures de votre collection.

http://www.mowno.com/disques/blackalicious-the-craft/









BLACKALICIOUS
"Side to side" feat Lateef & Pigeon John


Blackalicious est un groupe de hip-hop alternatif. Originaire de la Bay Area (région de San Francisco, Californie), le duo est composé du beatmaker Chief Xcel et du rappeur The Gift Of Gab. Ils font partie du collectif des Quannum MC's, aux côtés de DJ Shadow, Lyrics Born, Lateef The Truth Speaker... Ils ont sorti 4 albums à ce jour : Melodica en 1996, Nia en 1999, Blazing Arrow en 2002 et The Craft en 2005.
Le rappeur Gift Of Gab est surtout connu pour son impressionnante capacité à rimer. En effet, plusieurs chansons (My Pen And Pad, Reanimation..) contiennent des couplets entiers basés sur la même rime. Autre exercice lyrical bluffant, la chanson Alphabet Aerobic a pour principe de partir de la lettre A jusqu'à Z en commençant chaque mot par A, puis B, puis C, tout en faisant rimer les mots entre eux, et comme si ce n'était pas suffisant, le rythme accélère au fur et a à mesure !

http://benjamin-rouzieres.musicblog.fr/1459206/BLACKALICIOUS-Side-to-side-feat-Lateef-Pigeon-John/















05/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres