Alain YVER

Alain YVER

CHOU YU-CHENG

CHOU YU-CHENG




//www.colletpark.com/index.php?page=yucheng-chou
















Nom:
Chou
Prénom:
Yucheng
Nationalité:
Taiwanaise
Date de naissance:
1 Août 1976
Lieu de naissance:
Taipei, Taiwan
Adresse électronique:
yuchengchou@me.com
Site internet:
//www.yuchengchou.com
Présentation:

Les vidéos installations de Yucheng Chou sont réalisées à partir d'un répertoire hétérogène de formes et d'images issues de la culture mass média ainsi que de peintures à thèmes de l'art classique chinois. Une forme de réappropriation à partir de laquelle l'artiste s'emploie à exprimer la consistance vague et vide des images, affectant leur contenu tout en entretenant l'artifice d'un univers éthéré.

Les coulées de sucre cristallin, l'aube crépusculaire et la matière crémeuse, autant d'indices qui traduisent métaphoriquement dans le travail de Yucheng Chou un état transitoire, un évanouissement de la consistance.
Communiqué de Presse "Patisserie" (23/06/2007 - 20/07/2007) - Galerie ColletPark (Paris, France)







CHOU Yu-Cheng
Né en 1976 à Taïpei, Taïwan

Les images diffusées par les mass media constituent aujourd'hui pour Yu-Cheng Chou l'image du monde, un paysage contemporain singulier. Opérateur facétieux qui se livre au détournement ludique des signes de la culture populaire, il modifie, au moyen de sa technique informatique parfaitement maitrisée, les régimes d'intensité d'images, de textes ou d'objets transmis par les mass media. Ses travaux vidéo et ses animations participent d'interrogations sur le régime des images et sur la perception du spectateur. Il crée, de manière ironique ou poétique, des images avec l'intention de faire apparaître des significations sous-jacentes dans l'imagerie foisonnante des médias.







Pierre Gicquel
Pâtisserie
26 juin-20 juil. 2007
Paris 3e. Galerie ColletPark

La galerie ColletPark accueille un choix d'œuvres d'un artiste d'origine taïwanaise, Yu-Cheng Chou, ancien élève de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Technicité et qualités plastiques s'y conjuguent pour former une œuvre ironique et esthétisante.

Par Magali Lesauvage

La première rencontre avec l'œuvre de Yu-Cheng Chou a eu lieu en 2005 à l'Ensba, à l'occasion de l'exposition Plus que vrai, qui présentait les travaux des jeunes diplômés de l'Ecole. Depuis lors, l'artiste s'attache à bâtir une œuvre fondée sur l'impact visuel.

Quatre écrans placés comme accidentellement dans l'espace de la galerie diffusent trois vidéos (deux écrans diffusant la même vidéo). La première, Volume I (2007), montre un travail sur la manière de rendre compte, dans les deux dimensions du support, des trois dimensions réelles d'un objet: la matière froissée, réalisée en images de synthèse, évoque le relief d'une montagne, autour de laquelle tournerait la caméra.
Le constat du volume de l'objet ne peut se faire sans mouvement, comme, en sculpture, la ronde-bosse ne peut être pleinement appréhendée si on ne tourne autour entièrement.

Une seconde vidéo, Néons I (2007), est diffusée sur deux écrans. Le rapport à l'esthétique des dessins animés japonais est manifeste. L'artiste a prélevé des images de signaux au néon, qu'il a assemblés numériquement: le clignotement stroboscopique des formes évoque l'accumulation invasive d'informations visuelles présent dans les grandes mégalopoles d'Extrême-Orient d'où Yu-Cheng Chou est originaire.
L'œuvre 70 Emotions (2007) fait également référence au manga nippon. Se succède une série de petits personnages dessinés d'un trait lumineux, adoptant une expression caricaturale signifiante de tristesse, de joie, de douleur, etc.

Dans une technique et un genre tout à fait différents, Yu-Cheng Chou réalise ce qu'il nomme les Médailles de la Carrière (2006-2007), sortes de tableautins abstraits exécutés à partir de l'assemblage de morceaux de cire colorés. Cet ensemble apparaît particulièrement étrange en raison de la matière utilisée: en effet, la cire possède une caractéristique organique qui rend son aspect assez proche de la matière vivante, voire de la chair.
A ces Médailles, figurations organiques d'une perfection abstraite et minéralogique, est associée une série de Poignées (2006), également réalisées en cire: alignées au bas du mur de la galerie, elles rappellent en miniature les «barres» des salles de danse, et établissent un énigmatique rapport d'échelle dans la galerie, à la manière des sculptures hors d'échelle de Ron Mueck. Ce jeu sur les apparences contradictoires fait l'intérêt du travail de Yu-Cheng Chou.













07/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres