Alain YVER

Alain YVER

CHRIS ISAAK

CHRIS ISAAK




son site
http://www.chrisisaak.com/

site dédié au chanteur
http://chrisisaak.online.fr/



Christopher Joseph Isaak, dit Chris Isaak, né le 26 juin 1956 à Stockton (Californie) est un auteur-compositeur-interprète et acteur américain.

La musique de Chris Isaak peut être décrite comme un mélange de musique country, blues, rock 'n' roll, pop musique et surf rock. Chris Isaak est influencé par les chansons des années 50-60, en y apportant sa touche personnelle : Gone Ridin', par exemple, est un morceau de rockabilly que Gene Vincent aurai très bien pu chanter à l'époque. Cependant, sa musique n'est pas seulement un hommage à ce style de rock'n'roll, Wicked Game, est l'illustration parfaite de son style, original et unique.

Biographie

Il fonde son groupe en 1981 avec James Calvin Wilsey (guitare), Kenney Dale Johnson (batterie), et Rowland Salley (basse). Chris Isaak a signé un contrat avec la Warner Bros. Records en 1984 pour son premier album Silvertone. Ce contrat a été renouvelé en 1988 quand Warner l'a transféré sur leur label Reprise Records.

Ses titres les plus connus sont : Blue Hotel, Baby Did a Bad Bad Thing et Wicked Game. Ce titre, classé au "Top Ten" en 1991, est issu de l'album Heart Shaped World en 1989. Une version instrumentale de ce titre a également été créée pour le film Sailor et Lula de David Lynch (puis quelques années plus tard dans le film Family Man sorti en 2000). L'animateur d'une station radio d'Atlanta fut le premier à diffuser la version complète qui prit très vite une place parmi les dix meilleures ventes américaines. Le clip de cette chanson a été réalisé par Herb Ritts et a connu un grand succès sur MTV et VH1. Réalisé entièrement en noir et blanc, il fait intervenir Chris Isaak et le top model Helena Christensen s'enlaçant sur une plage et se murmurant mutuellement à l'oreille.

En 1990 People Magazine le cite parmi les 50 personnalités les plus sexy du monde.

En 1999, le titre Baby Did A Bad, Bad Thing est utilisé par Stanley Kubrick dans son dernier film Eyes Wide Shut, avec Tom Cruise et Nicole Kidman. Un clip avec le top model Laetitia Casta a d'ailleurs été réalisé par Herb Ritts, collaborant avec Chris Isaak pour la seconde fois depuis "Wicked Game".

Chris Isaak a également composé le thème d'une émission de variété américaine : The Late Late Show with Craig Kilborn.

En 2001, Chris Isaak a participé à sa propre émission de télévision, The Chris Isaak Show, diffusée aux États-Unis de mars 2001 à mars 2004 sur le câble. Cette comédie adulte fait intervenir Chris Isaak et son groupe dans leur propre rôle et est basée sur l'envers du décor de sa vie de rock-star.

En 2004, son titre Life Will Go On apparaît sur la bande originale du film Esprit libre (Chasing Liberty) avec Mandy Moore et Matthew Goode.

En 2008, la chanteuse Anaïs Croze, sur The Love Album, fait une référence à ce chanteur sur le titre Si j'avais su que notre amour.

Il a également joué dans de nombreux films, la plupart du temps dans de petites apparitions mais il a notamment participé en 1993 au film Little Buddha de Bernardo Bertolucci avec Keanu Reeves et Bridget Fonda et a joué un rôle majeur dans le film Twin Peaks: Fire Walk with Me de David Lynch. Ses autres rôles incluent en particulier Veuve mais pas trop (1988) avec Michelle Pfeiffer, Le Silence des agneaux (1991), That Thing You Do! (1996), et A Dirty Shame (2004). Il est également apparu dans la série Friends et dans la mini-série De la Terre à la Lune diffusée sur HBO.

Chris Isaak est également connu pour être un boxeur amateur (entre 1976 et 1980) et un surfer averti. Il a réalisé la couverture de ses albums Mr. Lucky et Live At The Fillmore, et a illustré le livret de certains de ses disques comme son Best of.

Ce chanteur aime reprendre des classiques de la musique américaine en studio ou en concert (Guess Things Happen That Way de Johnny Cash, Only The Lonely de Roy Orbison, Love Me, Love Me Tender et Devil in Disguise de Elvis Presley...) Une preuve de plus, un album de reprises de rock'n'roll des célèbres Studios Sun voit le jour en 2011 ("Beyond The Sun"). Parmi les titres les plus connus de ce copieux opus de 25 titres : Pretty Woman, Can't Help Falling In Love.


      Albums

    * 1985 : Silvertone
    * 1987 : Chris Isaak
    * 1989 : Heart Shaped World
    * 1991 : Wicked Game (compilation)
    * 1993 : San Francisco Days
    * 1995 : Forever Blue
    * 1996 : Baja Sessions
    * 1998 : Speak of the Devil
    * 2002 : Always Got Tonight
    * 2004 : Christmas (album typique des chants de noël traditionnels)
    * 2006 : Best of Chris Isaak (compilation)
    * 2008 : Live in Australia (Live enregistré en 2006)
    * 2009 : Mr. Lucky
    * 2010 : Live At The Fillmore (Live enregistré en 2008)
    * 2011 : "Beyond The Sun" (double album)







Chris Isaak

Christopher Joseph Isaak est né le 26 juin 1956 à Stockton (Californie). Sa mère raconte qu'âgé de quelques mois, il réagissait déjà à l'écoute des disques de musique country. Il acquiert sa première guitare à quinze ans, puis étudie à l'université de Tokyo, au Japon, en 1978. Cette année là, il découvre The Sun Sessions d'Elvis Presley, regroupant quelques uns des premiers titress de rock'n'roll de l'histoire. Cultivant son style et jouant de sa ressemblance physique avec l'idole, Chris Isaak développe sa passion pour la musique des mythiques studios Sun de Memphis.

Silvertone

En 1980, il crée le groupe Silvertone avec le guitariste James Calvin Wilsey. L'année suivante, Erik Jacobsen, producteur de The Lovin' Spoonful et de Tim Hardin, prend Isaak et son groupe sous son aile. Un contrat avec Warner Brothers est signé en 1985. Le bassiste Rowland Salley et le batteur Kenney Dale Johnson deviennent membres permanents de Silvertone. Silvertone premier album, de l'artiste et... Lire la suite

Christopher Joseph Isaak est né le 26 juin 1956 à Stockton (Californie). Sa mère raconte qu'âgé de quelques mois, il réagissait déjà à l'écoute des disques de musique country. Il acquiert sa première guitare à quinze ans, puis étudie à l'université de Tokyo, au Japon, en 1978. Cette année là, il découvre The Sun Sessions d'Elvis Presley, regroupant quelques uns des premiers titress de rock'n'roll de l'histoire. Cultivant son style et jouant de sa ressemblance physique avec l'idole, Chris Isaak développe sa passion pour la musique des mythiques studios Sun de Memphis.

Silvertone

En 1980, il crée le groupe Silvertone avec le guitariste James Calvin Wilsey. L'année suivante, Erik Jacobsen, producteur de The Lovin' Spoonful et de Tim Hardin, prend Isaak et son groupe sous son aile. Un contrat avec Warner Brothers est signé en 1985. Le bassiste Rowland Salley et le batteur Kenney Dale Johnson deviennent membres permanents de Silvertone. Silvertone premier album, de l'artiste et de son groupe , mêlant rockabilly, blues et folk, sort cette année là.

Crooner rock

Les albums suivants du groupe ne portent que le nom de Chris Isaak. Wisley est un excellent guitariste, la voix puissante et le physique du chanteur en font l'archétype du crooner et, avec ce son estampillé fifties, les critiques élogieuses citent Roy Orbison et Carl Perkins. Mais dans les années 1980, le parti-pris musical du groupe ne touche pas le grand public.

« Wicked Game » et le cinéma

En 1988, Isaak débute une carrière de comédien qu'il poursuivra en parallèle de la musique. En 1989, sort Heart Shaped World, album où figure « Wicked Game ». Alors que la maison de disques décide de ne pas en faire un single, le cinéaste David Lynch l'utilise dans le film Sailor & Lula en 1990, puis, un soir de 1991, une radio d'Atlanta programme la chanson : le succès est immédiat. « Wicked Game » atteint cette année-là la sixième place aux Etats-Unis et entre dans les charts européens. Le clip en noir et blanc, d'une sensualité appropriée, récolte trois MTV Awards.

Grâce à une réédition de l'album Chris Isaak, la chanson « Blue Hotel » traverse l'atlantique et devient un tube en France au début des années 1990. En 1999, dans son dernier film Eyes Wide Shut, Stanley Kubrick choisit le titre « Baby Did A Bad Bad Thing » de l'album Forever Blue (1995) pour illustrer la scène de strip-tease jouée par Nicole Kidman. La même année, la chaîne VH1 classe « Wicked Game » parmi les meilleurs clips de la décennie.

La voix et le style

Le chanteur-compositeur-interprète se sépare de son guitariste fétiche Wisley et s'essaye à un rock plus contemporain sur l'album Speak of the Devil en 1998. Puis, Always Got Tonight marque la fin de la collaboration avec son producteur Erik Jacobsen.

Ce n'est qu'en 2006, que le rocker et crooner romantique, dont la coupe de cheveux aurait, selon la légende, un fan club, décide de publier un nouveau Best Of après neuf albums qui possèdent tous le charme rétro de cette voix éblouissante et intemporelle.

2011 Music Story Anne Yven






Chris Isaak :
 sa maman n'oubliera jamais la Lincoln qu'il lui a offert


Mine de rien, en toute discrétion et sans trop faire parler de lui, Chris Isaak traîne sa guitare et sa voix de crooner depuis plus de quinze ans sur les cinq continents, vendant plusieurs millions d'album sur son passage.
Une carrière commencée en 1989, avec l'album "Heart shaped world", qui contenait notamment l'un des plus gros tubes, si ce n'est le plus gros tube de Chris Isaak, "Wicked game". Outre la voix de velours du chanteur et la mélodie envoûtante, le titre doit très certainement une partie de son succès au sublime clip en noir et blanc qui l'accompagnait. On pouvait y voir Chris Isaak, sexy en diable dans son marcel blanc, enlacer et embrasser langoureusement le top-modèle Helena Christensen, l'une des plus belles femmes du monde à l'époque, le tout sur une plage paradisiaque avec palmiers et sable blanc. Si, avec son physique de boxeur, Chris Isaak a dû affoler pas mal de jeunes filles, les garçons ont très certainement eu les hormones en ébullition devant le spectacle d'Helena Christensen faisant un petit strip-tease jusqu'à se retrouver seins nus. La chanson de Chris Isaak n'avait peut-être pas besoin de ça pour cartonner – elle a d'ailleurs servi à illustrer plusieurs publicités puisqu'elle a été utilisée pour une pub sur les produits laitiers et que Jaguar l'a choisie pour un spot à la gloire de la X-Type – mais force est de constater que le clip a marqué les esprits. Ce petit coquin de Chris Isaak nous a refait le coup du top-modèle en pleine gloire dix ans plus tard en choisissant Laetitia Casta pour le clip illustrant sa chanson "Baby did a bad bad thing". Cette fois-ci, Chris Isaak, vêtu d'un marcel blanc qui pourrait être le frère jumeau de celui qu'il portait dans "Wicked game", regarde à la télé Laetitia Casta faire un strip-tease très hot, lui dans une chambre d'hôtel, et elle dans la chambre voisine filmée par une caméra amateur. Jugé trop hot, le clip sera censuré par les chaînes américaines, notamment MTV, ce qui n'empêchera pas Stanley Kubrick, jamais à une provocation près, de choisir cette chanson pour l'inclure dans la BO de son film "Eyes wide shut", tout aussi sulfureux si ce n'est plus que le clip lui-même, puisque, outre son côté très sexuel, ce long-métrage aurait conduit Tom Cruise et Nicole Kidman qui tenaient tous deux les rôles principaux, tout droit vers la séparation. Depuis "Baby did a bad bad thing", Chris Isaak a bien sorti deux albums, "Always got tonight" en 2002, et deux ans plus tard "Chris Isaak Christmas", un album de chansons de Noël comme l'ont fait avant lui à peu près tous les chanteurs américains chez qui c'est une sorte de tradition, mais ils sont passés totalement inaperçus en France. C'est peut-être pour ça que, alors qu'il nous revient avec un best-of, on a l'impression de ne pas avoir vu Chris Isaak depuis des lustres alors que son dernier album est sorti il n'y a même pas deux ans. Il faut dire que, pour la sortie de son dernier disque, Chris Isaak a fait une chose qu'il a rarement fait jusqu'à présent : de la promo ! On l'a même vu sur le plateau du prime-time de la Star Ac', où il a chanté "Blue hotel" en duo avec Dominique, la belle italienne. Les mauvaises langues diront que Chris Isaak a peut-être besoin d'argent, mais ce serait mal connaître le crooner qui ne cache pas qu'il est très économe. "Je n'ai pas honte de dire que je fais super gaffe à mon argent" a-t-il déclaré, justifiant son rapport à l'argent par le fait qu'il savait ce que c'était que d'être pauvre, étant issu d'une classe sociale plutôt défavorisée. Mais n'allez pas confondre économe et radin, car Chris Isaak est loin d'avoir des oursins dans les poches. Ainsi, bien avant d'être à l'abri du besoin grâce aux ventes de disques, il n'avait pas hésité à casser sa tirelire pour offrir à sa maman une superbe Lincoln. Même que, comme il était en tournée, Chris Isaak avait envoyé les commerciaux du garage directement chez sa mère pour lui faire la surprise. C'est pas de l'amour ça ?


















09/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres