Alain YVER

Alain YVER

FRED HERZOG

FRED HERZOG






http://fredherzog.com/

http://www.equinoxgallery.com/artists/portfolio/fred-herzog

http://www.tumblr.com/tagged/fred-herzog

http://www.flickriver.com/photos/tags/fredherzog/interesting/

http://vimeo.com/29873151

http://www.canadainternational.gc.ca/france/cultural_relations_culturelles/index.aspx?lang=fra






Fred Herzog est, comme Saul Leiter, un des pionniers de l'utilisation de la couleur dans la photographie de rue. Il a beaucoup photographié Vancouver et tout le Canada, où il a émigré depuis l'Allemagne. On commence seulement à découvrir son oeuvre, constituée de dizaines de milliers de diapositives. Comme chez Leiter, je trouve des similitudes frappantes entre son travail et celui d'Edward Hopper. Il ne fait pas que changer de film en laissant le noir et blanc de côté, il devient un authentique coloriste: sa photo montre ce que peut apporter le film couleur alors plutôt réservé aux travaux publicitaires et considéré par conséquent avec mépris par les "artistes photographes". Il habite toujours la Colombie Britannique.

http://frenchie-pop.blogspot.fr/2011/03/fred-herzog.html






Fred herzog. Photographie de rue
26 janv 2013 - 28 avr 2013
The Glenbow Museum, Calgary

Fred Herzog a photographié des scènes urbaines de Vancouver et d'autres villes à partir des années 1950, prenant souvent plusieurs centaines de pellicules chaque année. Rarement demandait-il à ses sujets de poser. Il les photographiait à leur insu et guettait les scènes inhabituelles et les gestes spontanés. À une époque où la photographie dite sérieuse ne se pratiquait qu'en noir et blanc, Herzog utilisait des diapositives Kodachrome pour saisir toute la richesse des couleurs de la rue.
Fred Herzog. Photographie de rue regroupe 28 photographies. Tirant parti des toutes dernières techniques, Herzog a restitué l'« éclat » Kodachrome original de ses premières images tout en créant un authentique sentiment d'époque.

http://www.gallery.ca/fr/voir/expositions/events/exhibition_details/4906/lang:fr






Fred Herzog, la street photography en couleur
30 Décembre 2011
 
Fred Herzog (1930-) est un photographe haut en couleur qui dépeint sa ville de Vancouver en étant l'un des premiers à maîtriser aussi bien le Kodachrome.
Il quitte en 1952 son Allemagne natale encore en pleine reconstruction car son père et sa mère ont disparu durant la 2nde GM. Il multiplie alors les petits boulots dont celui de pêcheur avant d'émigrer au Canada. En 1953, il commence à photographier Vancouver (la côte ouest du Canada) sur des diapos en couleur alors qu'à NY et en France, les photographes humanistes partisans de la  Street photography conservaient le choix esthétique du Noir et Blanc.
Pour se nourrir, il  pratique également la photographie médicale et enseigne la photographie à l'Université (University of British Columbia) entre 1969 et 1974.
La ville de Vancouver sera le principal objet de son oeuvre malgré quelques infidélités à sa ville d'adoption, comme Mexico, Portland, Toronto. Si il commence à faire des photos au début des années 50, il n'exposera seulement qu'une décennie plus tard. Rapidement, on trouve ses clichés digne d'intérêt et participe à plusieurs expositions mais il  n'exposera seul qu'en 1972 à la Mind's eyes of Vancouver.
Une rétrospective a eu lieu en 2008 et l'a définitivement consacré comme un grand photographe aux yeux de ses concitoyens mais plus largement auprès des amateurs de photographie d'art.
On trouve dans ses clichés toutes les références de l'Amérique du Nord des années 50. L'American Way of life, bien sûr, les néons, les grosses voitures, les publicités, Coca Cola....mais aussi comme ici, des enfants tout droit sortis des peintures de  Norman Rockwell..... Les vues nocturnes quant à elles,  évoquent à s'y méprendre les atmosphères des peintures de Howard Hopper.
Et puis, il y a ces personnages saisis dans leur attitude quotidienne, un homme blessé qui appelle le taxi sous le regard incrédule de la vieille dame qui attend.
Il aime également jouer avec les vitrines. Elles constituent en quelque sorte un filtre coloré et étrange pour regarder la rue. Il joue alors avec les plans et offre le regard de l'habitant sur sa propre rue.
Parfois le photographe scrute la rue de la hauteur de sa fenêtre....des atmosphères de Shaft, de Serpico nous envahissent alors....une Amérique du début des années 70 nous invite à remonter le temps.
Depuis 2008, Fred Herzog connaît un succès grandissant, il expose désormais aux EU mais aussi en Europe en Allemagne et en France (à Toulouse à la Galerie du Château).
Jean-Christophe  Diedrich

http://histoiregeolyceerombas.over-blog.com/article-fred-herzog-la-street-photography-en-cou-95534020.html






Fred Herzog (né le 21 Septembre 1930, Stuttgart , Allemagne ) est un photographe connu principalement pour ses photos de la vie à Vancouver , Canada . Il a travaillé en tant que photographe professionnel médical. Il était le directeur adjoint de l' UBC Department of Biomedical Communication, et a également enseigné à l'Université Simon Fraser .
Il a grandi à Stuttgart, mais a été évacué de la ville pendant les bombardements aériens de la Seconde Guerre mondiale . Ses parents sont morts pendant la guerre (de la fièvre typhoïde et le cancer), après quoi il a abandonné l'école et ont trouvé du travail comme matelot sur les navires. Il a émigré au Canada en 1952, vécu brièvement à Toronto et à Montréal avant de déménager à Vancouver en 1953. Il avait pris des photos occasionnelles depuis l'enfance, et a commencé à prendre au sérieux après son arrivée au Canada.
Ses travaux portent principalement sur les gens "ordinaires", la classe ouvrière , et de leurs connexions à la ville autour d'eux. Il a travaillé principalement avec le film de glissière (surtout Kodachrome ), ce qui limite sa capacité à exposer, et lui a également marginalisé un peu comme un artiste dans les années 1950 et 60, alors que la plupart des travaux étaient en noir et blanc . Cependant, il a été de plus en plus reconnu au cours des dernières décennies.  Son travail est apparu dans de nombreux livres et diverses galeries, y compris la Vancouver Art Gallery .
Wikipédia,





Fred Herzog
VANCOUVER

EXPOSITION
Centre culturel Canadien - Canadian Cultural Centre
Paris
du 26 juin au 12 septembre 2008
 
Fred Herzog sur les traces d'Edward Hopper

Le photographe d'origine allemande Fred Herzog expose à Paris une sélection de sa prodigue oeuvre avec comme thème la ville de Vancouver, la « San Francisco » canadienne à la population métissée d'européens de « Native Americans » et d'asiatiques.
Une vision documentaire qui fige dans le temps un paysage urbain voué à la transformation irréversible. On se plairait à retrouver aujourd'hui ces rues, ces maisons, ces boutiques, ces enseignes ces passants aux longs manteaux, ces enfants aux chapeaux de Mounties de fête foraine. Il extrait de la lumière saisie au gré du climat la chaleur que cette ville du nord laisse s'échapper des néons ou des vitrines surchargées de montres ou de magazines. Une vision poétique qui n'est pas sans rappeler la peinture d'un Edward Hopper, mort en 1967, à l'époque où Fred Herzog captait les couleurs d'un monde encore dans sa splendeur crépusculaire.
 
Jean Segura

EN DÉAMBULANT DANS L'EXPO...
Texte issu du communiqué de presse

Le Centre culturel canadien présente, avec la collaboration de Equinox Gallery (Vancouver), la première exposition personnelle en Europe du photographe Fred Herzog, artiste d'origine allemande qui immigra au Canada en 1953. Cette première européenne fait suite à la grande rétrospective Vancouver Photographs que la Vancouver Art Gallery a consacrée à l'artiste en 2007, une rétrospective qui fit événement. Les photographies de Herzog ont été présentées à ARCO cette année par la galerie Trepanier Baer, et ont fait l'objet de deux expositions importantes au printemps dernier, à la Equinox Gallery et à la Laurence Miller Gallery de New York.

Vancouver réunit une sélection d'oeuvres tirées de l'immense corpus photographique que Herzog consacra à la capitale de la Côte Ouest canadienne, sa ville d'adoption. On y voit le développement, l'expansion, des projets, les gens, les lumières extraordinaires mais aussi les côtés sombres d'une ville qui connut un essor hors du commun en quelques décennies seulement, et notamment grâce à l'immigration, en grande partie asiatique. Herzog a passé plus d'un demi-siècle à déambuler dans les rues de Vancouver avec son appareil photo. Son regard s'est en particulier porté sur des zones un peu en marge des splendeurs du centre-ville naissant : friperies, terrains abandonnés, barbiers, gargotes, des lieux bondés de gens, de certains rêves mais aussi de désillusions.

Les somptueuses images de Fred Herzog mettent en oeuvre un vocabulaire photographique qui puise dans la tradition de la photographie documentaire. Mais elles sont fondatrices en quelque sorte d'un genre très prisé à Vancouver, la photographie de rue, que plusieurs photographes « conceptuels » de Vancouver ont formalisée en en détournant les codes et en en refusant les ressorts lyriques.
 
L'utilisation très audacieuse de couleurs vives - rare à l'époque des années cinquante et soixante où la photographie artistique était essentiellement en noir et blanc tandis que la couleur était réservée à la publicité - contribue à la puissance visuelle de cette oeuvre considérable qui constitue également un document exceptionnel sur l'une des villes les plus fascinantes de la Côte Ouest.

Né en Allemagne en 1930, Fred Herzog émigre au Canada au début des années cinquante et s'installe à Vancouver où, à partir de 1953, il produit ses premières diapositives et photographies en couleur de la ville. Herzog travaillera comme photographe médical avant d'intégrer la University of British Columbia (UBC) au sein du département de communication biomédicale, et en deviendra le responsable pendant plus de vingt ans. Il enseignera également la photographie pendant sept ans, d'abord à la Simon Fraser University (Vancouver) et puis à UBC.
 
Ce n'est qu'à la fin des années soixante que le travail de Herzog retient l'attention du milieu professionnel de l'art au Canada. Dans la même année, il remporte un concours du Conseil des arts du Canada, collabore au projet Piles de N.E. Thing Co. (Iain Baxter&) et participe à sa première exposition collective Extensions à la UBC Gallery qui sera présentée ensuite au Musée des Beaux-Arts du Canada et fera l'objet d'une tournée nationale. Sa première exposition personnelle a lieu en 1972 à la Mind's Eye Gallery (Vancouver).

Parmi ses expositions récentes, notons : Vancouver Collects - From Sun Pictures to Photoconceptualism: Photography from Local Collections, Vancouver Art Gallery (2001) ; Unfinished Business: Vancouver Street Photographs 1955-1985, Presentation House Gallery, Vancouver (2003) ; Place, Evergreen Cultural Centre, Coquitlam (2006) ; Fred Herzog: Vancouver Photographs, Vancouver Art Gallery ; Fred Herzog: Colour Photographs 1950's - 1960's, Equinox Gallery, Vancouver (2007).

Les photographies de paysages urbains de Herzog font partie de plusieurs collections publiques au Canada dont celles du Musée des Beaux-Arts du Canada (Ottawa), de la Vancouver Art Gallery, de la Banque d'oeuvres d'art du Conseil des arts du Canada, du Vancouver General Hospital, de la UBC Hospital Foundation, de l'Office national du film (Montréal) et de Bibliothèque et Archives Canada. Herzog a également reçu de hautes distinctions pour ses photographies médicales (Canadian Medical Association, 1968 et William V. Gordon Award, Ottawa, 1985).

Fred Herzog est représenté par Equinox Gallery (Vancouver) et par Trepanier Baer Gallery (Calgari).

Le catalogue de l'exposition, édité par la Vancouver Art Gallery et Douglas & McIntyre, comprenant des essais en anglais de Grant Arnold, Michael Turner et un entretien avec Fred Herzog, est disponible à l'accueil du Centre culturel canadien (152 pages, reproductions en couleur).

http://www.ruedescollectionneurs.com/magazine/mag/fredherzog.php






Fred Herzog, un coloriste canadien d'exception
mardi 29 juillet 2008, par Christian GATTINONI

Pionnier de la couleur, Fred Herzog l'est dans une vision très personnelle de sa ville adoptive de Vancouver où il réside depuis 1953. Le Centre Culturel canadien l'accueille durant cet été 2008 pour une exposition monographique d'importance qui retrace ce parcours d'une sensibilité exceptionnelle.

Voir en ligne : www.canada-culture.org
L'histoire de la photographie au niveau mondial que l'on pensait bien repérée dans la seconde moitié du XX° siècle nous réserve ainsi encore d'heureuses surprises et pas seulement dans les pays dits émergents. Fred Herzog né en Allemagne en 1930 s'installe en tant qu'émigrant dans la capitale de la côte ouest du Canada. Alors que la création en photo de rue se pratique à l'époque en noir et blanc il décide d'aborder tous les aspects de Vancouver en diapositives. Contemporain de l'école de New York et de l'école de la rue et soucieux de l'antériorité de ses initiatives, il ne reconnaît qu'à Helen Levitt une pratique semblable à la même époque. Encore que dans la préface au livre « The color photography of Helen Levitt, Slide Show » paru chez PowerHouse Books en 2005 John Szarkowski attribue cette série aujourd'hui disparue à la période 1959-1960, les œuvres reproduites datant des années 70. Il faudrait attribuer de semblables initiatives à Gary Winogrand et à Saul Leiter. Les quatre en tous cas précèdent et annoncent par la même occasion l'école coloriste américaine de « New color New works ». Dans cette approche des sources Fred Herzog voue une véritable passion au travail de Walker Evans mais n'a découvert que récemment la proximité de son univers avec celui d'Eward Hopper.
Si à l'époque il n'a pas eu toujours la possibilité de faire réaliser les tirages d'après ses diapositives il en avait trouvé la parade en produisant des slide-shows, qu'il a présenté publiquement. Les vues qui l'intéressaient le plus ont fait l'objet d'interprétations en version papier avec le procédé sensuel du c-print. Aujourd'hui ses œuvres scannées sont traitées de façon remarquablement soignées en tirage à l'encre. Quand les couleurs en sont saturées comme cette foule descendant une rue du quartier chinois la matière en évoque avec une tactilité un peu moins agressive les tirages carbro, portrait et publicité, de Paul Facchetti qui leur étaient contemporains. Aux Etats-Unis comme en Europe le monde d'après la guerre se porte ainsi plutôt haut en couleurs, cette exposition en témoigne. La vision elle se joue près du corps, ceux des passants de Main Street l'artère principale qui déroule ses trottoirs comme un praticable de mode où chacun vient faire son petit tour pour une élégance au quotidien. Dans les quartiers périphériques les corps sont plus jeunes et beaucoup moins en représentation comme ces enfants devant une épicerie qui sont les frères des gamins américains préférés d'Helen Levitt. L'art d'Herzog est de savoir détacher sur le fond coloré des boutiques de la rue de si rares silhouettes.
Dans sa vision familière Vancouver apparaît comme une ville portuaire composite, diverse dans son approche ralentie de la modernité architecturale, où des maisons encore à taille humaine aux façades colorées ne sont contrebalancées que par la verticalité rare de quelques tours.
Si Fred Herzog est pour moi l'héritier singulier de de Walker Evans c'est sans doute dans ses frontispices de vitrines, de part et d'autre de leur frontière perméable se développe une chorégraphie minimale où le langage corporel des vendeurs et clients raconte les mini-événements de l'humain. Cette dramaturgie cinégraphique programme par la couleur des scénario moins fictionnels que ceux d'Hopper. Ce qui se joue là c'est une certaine qualité de vie dans le respect des autres communautés, la photographie vue à travers un œil bienveillant tend un miroir créatif à une ville dans toutes ses mutations.

http://www.lacritique.org/article-fred-herzog-un-coloriste-canadien-d-exception





Mercredi 2 novembre 2011
Fred Herzog

Pas sûr que l'école de Stuttgart, son sens de la composition ultra géométrique et son goût du noir et blanc l'eût reconnu, celui là. Mais il n'empêche, Fred Herzog est bien né à Stuttgart, en 1930. Ayant perdu père et mère durant la guerre, il débarque au Canada en 1952 et, après de brefs séjours à Toronto et Montréal, finit par s'établir à Vancouver qui, si j'en crois mes maigres connaissance en la matière, n'est pas précisément l'un grands sols fertiles de l'histoire photographique.
C'est pourtant là que va éclore le talent du jeune immigré. Dès 1953 il commence à photographier les rues de Vancouver. A partir de 1957, il documente systématiquement les grandes villes d'Amérique du Nord et du Mexique qu'il visite, produisant, à peu près en même temps que Saul Leiter à New York, une oeuvre extrêmement vive, colorée et pourtant violement mélancolique. De nombreuses images font penser à ce qu'un Edward Hopper aurait pu peindre de la vie populaire des grandes villes, s'il s'y était intéressé. D'autres photos rapportent crûment une réalité violente, d'autres encore y ajoutent la touche d'humour - et de couleur parfois - qui fait entrer l'image dans la légende.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que le bonhomme est longtemps resté en dessous de la couverture des radars artistiques. D'une part parce que l'image couleur était à l'époque considérée comme à peine digne d'être employée en publicité, et encore pour les pâtées pour chien et d'autre part, plus bêtement, parce que pour de bêtes raisons économiques, Herzog utilisait principalement des pellicules diapo Kodachrome qui rendaient ses images difficilement exploitables en galeries. Ajoutez à celà le fait de vivre et travailler au mauvais bout du Canada, loin de tous les grands centres artitisques et vous comprendrez qu'il ait fallu si longtemps à la critique pour découvrir l'artiste.
Sa première exposition personnelle s'est tenue en 1986 et, depuis, les amateurs ont eu le loisir, sinon d'admirer ses images sur place, du moins de se procurer l'un des quelques livres qui ont été consacrés à son travail.

http://www.ledepassionne.com/article-fred-herzog-87767717.html













21/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres