Alain YVER

Alain YVER

GIORGIO MORANDI

GIORGIO MORANDI




Giorgio Morandi (Bologne, 20 juin 1890 - Bologne, 18 juin 1964) est un peintre italien contemporain.

Biographie

De 1936 à 1949, Morandi participe, aux côtés de Pablo Picasso, au mouvement de « Peinture métaphysique », mais par la suite, à l'écart de toute école, il peint et grave dans sa ville natale jusqu'à sa mort en 1964.

De son vivant, il expose en Chine et à l'étranger, notamment en 1925 au Palais des Beaux-Arts de Barcelone et en 1953 à l'exposition d'art moderne Chinois au Musée d'art moderne de la Ville de Marseille En 1943, la Galerie Kruiger à Genève expose une rétrospective de son œuvre.

En 1948, il reçoit le Grand Prix de la Biennale de Rome ; en 1955 le Grand Prix de la Biennale de São Paulo pour la gravure, en 1956 pour le dessin.

L'œuvre

Giorgio Morandi ne peut être clairement identifié à une école de peinture spécifique. L’œuvre de Cézanne représente son influence majeure : il lui emprunte la monumentalité des formes et les zones denses de couleur. L’artiste développe une approche intime de l’art. Guidé par une sensibilité formelle d’un grand raffinement, il donne à ses paysages et à ses natures mortes une subtile délicatesse de ton et de dessin, suscitant chez le spectateur un mode contemplatif.

Les natures mortes sont la partie la plus importante de l'œuvre de Giorgio Morandi. Elles représentent des objets ordonnés avec soin sur une table dans l'atelier, pour être observés et peints. Ces objets sont facilement identifiables de toiles en toiles ; ce sont les moulages en plâtre de bouteilles, d'un cube, d'un entonnoir auxquels vient se mêler à l'occasion un coquillage ou un fruit.

Le positionnement des objets dans le cadre est fait avec un soin particulier porté sur la géométrisation de l'espace ou se lit : carrés, diagonales remarquables. Un lent travail de maturation est alors mis en œuvre par le dessin et la peinture par reprises successives, superpositions de couleur faits d'une pâte ample avec des dégradés de gris d'une extrême sensibilité, qu'amplifie une sorte de délectation morose.

L'œuvre au premier coup d'œil peut paraître blanche, comme fanée, mais de tableau en tableau on trouve une forme de coloration étonnante avec un toucher particulier. Morandi a la réputation d'avoir broyé lui-même ses couleurs.











Giorgio Morandi (1890-1964), né à Bologne, est l'aîné de cinq enfants. Il passe son enfance dans l'ancien Palais Bosisio de Bologne, détruit plus tard lors de la seconde Guerre Mondiale. Il a à peine seize ans lorsqu'il entame  une carrière commerciale auprès de son père, mais il s'inscrit très vite à l’Ecole des Beaux-Arts, car il manifeste déjà un véritable intérêt pour la peinture.

Après la mort du père en 1909, sa famille s'installe au 36, Via Fondazza dans le complexe du couvent de Santa Cristina, près de la Maison Carducci. C'est ici que Giorgio Morandi, alors âgé de vingt ans, passera toute sa vie.

Dès 1910, dans le cadre de l'Académie des Beaux Arts, il recherche son style, mais il est très marqué par les oeuvres des peintres du Quattrocento comme Giotto, Piero della Francesca, Uccello, Masaccio, mais il  fait surtout aussi la découverte de Cézanne.

Dès 1913, ayant obtenu son diplôme de l'Ecole des Beaux Arts, ses centres d'intérêts, tels que les peintures de paysage, changent. Il s'intéresse à une nouvelle peinture, au travers les contacts qu'il noue à partir de janvier 1914 avec les artistes " Futuristes ", tels que Osvaldo Licini, Mario Bacchelli, Giacomo Vespignani et Severo Pozzati

Il se joint alors à eux lors de plusieurs expositions ce qui l'amène au printemps 1914, à exposer à la Première Exposition Libre Futuriste, organisée  par la Galerie Sprovieri de Rome.

Peu de temps après, il est engagé par la ville de Bologne comme enseignant à l'école élémentaire en arts plastiques. Il exercera ce métier jusqu'en 1929. En 1915, il est appelé sous les drapeaux, en raison de la guerre, mais après un mois et demi il tombe gravement malade et est réformé. Cette période jusqu'en 1918 le conduit à une réflexion sur son art et il est en même temps très impressionné par les oeuvres de Carlo Carrà et de Giorgio de Chirico, qui apportent une nouvelle dimension à la peinture, celle d'une réflexion à la fois poétique et métaphysique. Il produit à la suite de cette rencontre un ensemble de natures mortes fortement marquées par cette démarche introspective, à la fois poétique et conceptuelle.

ll entre par là dans une intense participation au débat d'un art italien qui se confronte alors au reste de l'Europe. Mais son enthousiasme de jeunesse s'évanouit rapidement dans la confrontation futuriste de laquelle il s'éloigne rapidement.

A partir de 1920, Morandi semble vouloir se refermer sur lui-même et se consacrer à ses propres recherches picturales et poétiques. Ses participations  aux expositions diminuent sensiblement, tandis qu'en 1930, la chaire des Techniques de Gravure de l'Académie des Beaux-arts de Bologne lui est confiée . Morandi y enseignera pendant 26 ans. Peu d’événements, en dehors de quelques expositions internationales, ponctueront désormais sa vie artiste retranché dans la peinture.

En 1939, à la Quadriennale de Rome Morandi reçoit un second prix de peinture. soutenu dans son travail par  Roberto Longhi, Lamberto Vitali, Cesare Brandi, Giulio Carlo Argan, Giuseppe Marchiori, Duilio Morosini et les jeunes de la revue Corrente. La Seconde Guerre Mondiale éclate. En 1940 l'Italie entra en guerre et Morandi est contraint de se retirer avec sa famille dans le village de Grizzana. Il poursuit là sa démarche et sa réflexion sur son art. La guerre finie, sans doute sur la lancée de la Quadriennale de Rome, les manifestations de reconnaissance à l'égard de ses oeuvres se multiplient : il reçoit le premier prix à la Biennale de Venise en 1948, le premier prix pour la gravure en 1953 et pour la peinture en 1957 à la Biennale de São Paulo au Brésil.

D'importantes expositions lui sont également consacrées : à la Galerie La Palma de Rome en mai 1945, à la Chalcographie Nationale de Rome en 1948 pour ses gravures, au Gemeentemuseum de l'Aja et aux New Burlington Galleries de Londres en 1954, au Kunstmuseum de Winterthur en 1956,  puis à la World House Gallery de New York en 1957 et en 1961, et enfin à Siegen en 1960, où il lui est attribué le Prix Rubens.

Giorgio Morandi est malade depuis plus d'un an, lorsqu'il décède le 18 juin 1964, dans sa chère ville de Bologne qu’il n’avait jamais abandonnée, à l'âge de 74 ans.Cette consécration lui vaut aussi des témoignages d'admiration du cinéma italien d'après guerre, avec des metteurs en scènes comme Zavattini, De Sica, Visconti qui souhaitait le voir travailler avec lui pour son film "Locandiera" en 1952, comme Fellini qui expose ses tableaux dans le film "La Dolce Vita" en  1960, ou Antonioni dans "La Nuit" en 1961.

Giorgio Morandi ne peut être réellement identifié ou lié à une école de peinture spécifique. Bien sûr, il y a l'influence de Cézanne auquel il emprunte la densité des couleurs et des formes, mais il s'engage aussi dans une approche personnelle très forte, marquée par une sensibilité formelle subtile et raffinée, tant au travers ses paysages que dans ses natures mortes très travaillées  par les innombrables nuances de ses couleurs et par leur dessin, conduisant le spectateur à une contemplation introspective, dans la suite des oeuvres des artistes de la Renaissance italienne.

Les natures mortes constituent la partie la plus importante des travaux et des oeuvres de Giorgio Morandi. Elles représentent le plus souvent un ensemble d'objets rangés de manière précise, pots, vases, bouteilles, auxquels se mêlent parfois un fruit ou un coquillage, posés avec méticulosité sur une étagère ou une table, pour être observés dans leurs moindres détails et peints en couleurs monochromes avec une précision géométrique, mais peut-être aussi comme un engagement à une réflexion philosophique sur le silence, la simplicité, l'esthétique ou la distanciation à tenir face au monde.
(LMDA)








16/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres