Alain YVER

Alain YVER

GUIDO ARGENTINI

GUIDO ARGENTINI





son site
//www.guidoargentini.com/

//www.rizeartgallery.com/fr/artists/guido-argentini

quelques images
//www.buzzbizweb.com/photo/photo-eros-point-de-vue-3-guido-argentini/

commnetaires amazon
//www.amazon.fr/Reflections-Guido-Argentini/dp/3832792139

Guido Argentini : brillantissime
//ladyblogue.typepad.fr/ladyblogue/2009/10/guido-argentini-brillantissime.html

photographies
//www.younggalleryphoto.com/photography/argentini/index.html







GUIDO ARGENTINI - Courbes & Lumières
Portrait
Jeudi, 24 Mars 2011
portfolio

Il est assez courant de trouver chez les photographes de nus féminins un amour profond pour les femmes et leur beauté. Mais chez Guido Argentini cet amour se déploie jusqu'à toucher la sacralité. Car en photographiant leur corps, celui qui est reconnu comme l'un des plus grands photographes de l'érotisme à travers le monde, cherche à s'inscrire dans la vision des premières civilisations. Les panthéons y étaient alors peuplés de déesse. Le nu était un hommage et un remerciement. La femme était l'origine du monde.

Ce n'est donc pas pour rien que les premiers travaux de Guido Argentini associent la femme à la nature. En les plaçant dans d'immenses paysages, il nous fait remonter aux origines du temps humain. La femme redevient un élément naturel où la grâce peut s'exprimer. Guido ne la défait pas de sa sexualité, il annihile le tabou qui l'entoure. Il redonne à la nudité sa signification première.

Le photographe ne croit, à cette époque, qu'en le noir et blanc et en l'effet majestueux qu'il donne à ses clichés. Il va même jusqu'à recouvrir ses modèles d'argent pour accentuer courbes et reliefs. Ainsi peintes, la femme se fait sculpture et les photgraphies de Guido Argentini, vénérations. Ses références sont explicites : Rodin, Brancusi,...

Puis du naturel, l'artiste va glisser vers l'abstrait. Les modèles deviennent danseuses figées. L'espace évolue vers la géométrie. L'essence du corps féminin prend forme dans l'argent. Ce recueil s'appelle Silvereye. Il est parru en 2003.

Mais il faut remonter plus loin pour comprendre la photographie de Guido Argentini. On ne s'improvise pas maitre de l'érotisme en quelques clichés.

Guido est né à Florence en 1966. Dès ses 17 ans, il prend des photos de ses amies. Certaines seront publiées quelques années plus tard, après qu'il eut choisi entre la mode et la médecine. Il travaille alors pour les plus grands : Vogue, Mari-Claire, Playboy... S'en suivent de nombreux allés-retour entre l'Italie et les Etats-Unis où Guido finit par s'installer.

C'est peut-être de ces nombreux voyages qu'est née l'idée de Private Rooms son deuxième ouvrage. L'artiste choisit de nous emmener, cette fois, de l'universalité à l'intimité du corps. Il ne nous raconte plus la Grande Histoire mais une somme de petits récits à travers des hôtels du monde entier. Et tout est bon pour Guido car les palaces tout comme les hôtels de passe racontent. Ils parlent de l'amour en secret, de l'adultère, de la luxure... Chaque chambre illustre une histoire que Guido se plait à la révéler. Le modèle aussi écrit son chapitre. Mais il est rare qu'elle dévoile le dénouement. Elle suggère. Elle est anonyme.

Guido ne voulait pas de visages connus pour ce travail. Loin des tops models avec qui il travaille habituellement, ces femmes sont des amies, des mannequins, d'âges et de nationalités différents. Elles sont toutes les femmes du monde. Le spectateur est un voyeur à qui sont données toutes les possibilités d'imagination : portes entrebaillées, corps à moitié déshabillés, poses en tension...

Guido est joueur et s'amuse quelques fois à glisser un autoportrait dans ses scenettes, histoire de rappeler à celui qui regarde qu'il évolue dans les fantasmes d'un autre. Guido n'est pas toujours prêteur.

Il est possible aussi que ce soit une manière de se regarder lui-même. Car le miroir qui au début était un instrument de mutliplication des possibilités visuelles, est devenu aujourd'hui, un élément de spiritualité.

Guido a commencé par constater que les femmes passaient de longs moments à poser leur regard sur elles-même à travers le miroir. Il a donc joué dans un premier temps avec cette donnée et à multiplié les expériences. Puis de ces expériences sont nés des questionnements. Où Narcisse s'était noyé, Guido a trouvé un moyen de s'élever. Le principe est simple. Je ne suis ni mon corps, ni ma conscience, ni mon âme. Je suis. Dans le miroir je dois être assez fort et curieux pour voir non pas mon enveloppe ou ce que l'éducation et la société ont fait de moi, mais ma complétude. Ainsi, les Reflexions de Guido sont autant de photographies de femmes cherchant ce moi. Le résultat est un peu plus sensuel que le principe de base veut bien le laisser croire. Le résultat est un très beau livre. L'effet produit est troublant. L'image hésite entre vanité et spiritualité, à l'image de l'œuvre entière de Guido Argentini.

Anaïs Marque







Guido Argentini : brillantissime

//ladyblogue.typepad.fr/ladyblogue/2009/10/guido-argentini-brillantissime.html

Guido Argentini est né en 1966 à Florence, en Italie. À 23 ans, après avoir étudié trois ans à la Faculté de Médecine de l’Université de Florence, il décide de se consacrer professionnellement à sa passion, la photographie, et devient photographe. Depuis, ses travaux ont paru dans quelques-uns des magazines les plus célèbres du monde, parmi lesquels Marie-Claire, Amica, Moda, Max, Vogue, Men’s Health et Playboy.

En 2003, le premier livre de Guido Argentini, Silvereye, a présenté une série exquise de nus en studio et en extérieur. Ce travail se conçoit comme une réflexion de la grande passion personnelle de l'artiste pour la sculpture et la danse.

Son deuxième livre, Private Rooms, éditées en 2005, offre un type entièrement différent de voyage personnel, un où l'érotisme et la beauté sont clairement inséparable. Ce deuxième livre est le résultat de dix ans de photographies, toutes prises dans l'intimité des intérieurs personnels qui deviennent ainsi un théâtre où l'artiste met en scène son imagination voyeuriste.




02/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres