Alain YVER

Alain YVER

HARUHIKO KAWAGUCHI dit "HAL" flesh love

HARUHIKO KAWAGUCHI  dit "HAL" flesh love








SON SITE
//www.photographerhal.com/

//www.facebook.com/media/set/?set=a.10151637786958223.1073741839.275357838222&type=1

//www.worbz.com/photographer-hal/

//www.sophieboursat.com/Japanese_Photographers/Pages/Photographer_HAL-_Flesh_Love.html








Le photographe

Introduction 
Baignoires, les couples, l'amour et le défi sont des thèmes forts dans tous les travaux de cet artiste avec d'autres éléments clés, dont l'individualité, le style, la communication et l'intimité. 
Le photographe Hal apporte de parfaits inconnus à son confiné, creuset comme des espaces que de transmettre son thème récurrent de «l'amour du couple. Le titre initial Pinky & tueur a utilisé un petit espace ou espace nécessaire pour saisir les couples qui le souhaitent, bientôt suivis par le couple Jam titre qui a le focus encore plus proche des sujets qui ont été placés dans un bain ensemble. «Je suis actuellement à la recherche de nouvelles dimensions en photographie de portrait en contestant le thème majestueux de l'humanité, définis par l'amour." Dernier projet photographe Hal est appelée Amour douce, qui capture les couples nombreuses et variées et fraîches en paquet scellé sous vide.

Fond 
Né, élevé et résidant actuellement à Tokyo. 
«Vivre à travers mes années d'université je crevais de faim pour des rencontres avec différentes personnes issues d'autres cultures à travers le monde. Dès que j'ai eu l'occasion j'ai quitté le Japon et commencé mes voyages avec une attention particulière sur le Moyen-Orient et en Inde. C'est là que j'ai pris conscience de ma passion pour la photographie. La caméra est devenue la clé pour surmonter la timidité et les compétences linguistiques limitées locaux et je ne pouvais en quelque sorte communiquer avec les gens que j'ai rencontrés. 
Après des études à l'université, j'ai rejoint une société de production publicitaire à Tokyo, ce qui m'a permis d'acquérir un ensemble beaucoup plus large de compétences photographiques. Les missions sont variées et uniques, y compris des célébrités et des icônes de la mode établies. Il a été le creuset de ma capacité technique et la mise au point dans mon travail est vite devenu le peuple.

Thème 
«Je tiens à saisir l'amour tel qu'il est réellement et la baignoire est un véhicule idéal pour encapsuler la réalité vivante dans mes images. Un grand thème est l'amour dans l'humanité, et moi, photographe Hal, mets au défi le thème majestueux! " 
"Les gens au pouvoir sont constamment coupable de ségrégation et de discrimination, peut-on réaliser la paix dans ces conditions? Vous qui êtes debout sur la terre, peu importe où vous êtes, l'amour de la personne en face de vous. De deux personnes à un groupe, une ville à une communauté, une ville d'un pays, d'une frontière à l'anneau de l'amour prévaudra. J'ai commencé à créer mon anneau de l'amour dans la ville de Tokyo, croyant qu'un jour une paix mondiale sans ségrégation et de la discrimination va se réaliser. "

Sujets 
Par l'intermédiaire de la photographie, le couple est devenu photographe véhicule choisi de Hal pour exprimer le thème principe de l'amour du monde, ce qui nécessite bien entendu une recherche pour trouver des sujets qui sont prêts à y participer. «Je vais à Kabukicho dans Shinjuku, bars clandestins à Shibuya et de nombreux autres endroits qui sont pleins d'activité comme de nuit pulpeuse ruches. 
Quand je vois un couple de l'intérêt je vais commencer à négocier. Je suis sûr que beaucoup de gens pensent d'abord de ma proposition inhabituelle ou même regarder à travers moi comme je suis totalement invisible, mais j'ai toujours aller de l'avant avec mon défi pour eux. Les modèles apparaissent de tous les horizons de la vie et individuellement ont inclus des musiciens, des danseurs, des décapants, des ouvriers, des gérants de restaurant et de bar, photographes, hommes d'affaires et les femmes, non réglées et des chômeurs, et al. En tant que couple, j'ai photographié un grand nombre de variables qui incluent d'être jeune et vieux, de sexe opposé ou de même, de race différente, ayant des styles différents, les filles du nord et les hommes des autres au sud et beaucoup de ceux qui ont bien voulu à y participer. Il ya eu des occasions où la situation est devenue compliquée, par exemple, si un couple a des désaccords, commencent à se disputer ou même se battre! Il ya aussi les inévitables no-shows et les couples qui ont divisé avant que je puisse compléter les images. D'une mission que je devais visiter une prison plus tard, d'obtenir une autorisation pour l'impression finale. Heureusement cependant, pour la plupart, j'ai eu beaucoup de moments joyeux avec de nombreuses scènes intéressantes à saisir. Il y avait même un couple qui s'est marié peu de temps après un événement, et tout a commencé dans une baignoire! "

Style photographique 
«Au cours de mes premières explorations que j'ai utilisé pour capturer les modèles dans une petite pièce ou un espace fermé, ces images peuvent être vues dans les livres de photos appelé Pinky & Killer, et Pinky & Tueur DX. 
Lors de la séance photo que j'ai souvent invite le couple à poser comme s'ils étaient dans un photomaton autocollant, une extension du type de passeport ordinaire qui provoquent des amis à poser dans de nombreuses autres façons amusantes. Le point focal de ce concept a ensuite été étendu pour la Jam Couple publication pour inclure l'utilisation de la baignoire modèles, le plus souvent dans leur propre maison. Je pense que la salle de bains comme étant l'un des endroits les plus privé et intime dans la maison de quelqu'un, ce qui provoqua une timidité dans les modèles, et a créé une excitation unique et source d'inspiration dans la scène. Dans mon projet le plus récent, j'ai appliqué l'utilisation de l'emballage scellé sous vide, utilisé pour stocker les housses de futon dans la vie quotidienne, j'ai trouvé que le couple peut être scellé dans, avec l'apparence d'être fraîchement emballé que j'ai appelé cet Amour événement fraîche. "

Projets
C'est mon désir d'avoir des expositions en solo avec l'Amour titre fraîche à Paris et à Tokyo au cours de cette prochaine année à venir. With Love.

Déclaration de Hal 
C'est mon désir de répandre désormais les œuvres.







Unis par les liens du plastique !

En photographie, l'amour et l'union, ne devrait pas se résumer à de simples photographies de mariages ou fleur et eau de rose cohabitent comme dans une vieille série B que l'on a préféré oublier ! Alors quand on se surnomme Photographer Hal et qu'on est japonais ont a envie de voir les choses différemment !
L'artiste a donc imaginé l'union ultime intutlé : Flesh Love, en emballant des couples à l'aide de housses plastiques dénuées d'air, obligeant ainsi ses modèles à garder leur respiration pendant 10 secondes, juste le temps nécessaire pour les shooter 3 fois ! Le procédé peut donc choquer mais le résultat est impressionnant !

//houhouhaha.fr/photographer-hal







Flesh Love

Hal, photographe japonais immortalise des couples en les emballant dans des immenses sacs plastiques (destinés à emballer les futons),  puis en aspirant l'air à l'aide d'un aspirateur afin de les mettre sous vide. Ils les enferment  pendant environ 10 secondes et prends trois clichés. Dix secondes pendant lesquelles deux êtres ne font plus qu'un, pressurisés avec une force extrême.
Un procédé qui peut choquer mais qui donne un résultat original à l'image de la jeunesse japonaise.
//www.fubiz.net/usersstuff/flesh-love-2/







FLESH LOVE

Emballés dans des housses plastiques dont l'air est ensuite totalement aspiré, ces couples restent collés l'un à l'autre et doivent rester en apnée durant 10 secondes sous vide, ce court laps de temps permet au photographe japonais Photographer Hal d'effectuer cette série de clichés intitulée "Flesh Love".

//www.aa13.fr/photographie/flesh-love-photographer-hal-13439






Amour chair:
des photos du couple Tokyo conditionnées sous vide

par Alison Zavos le 9 Août, 2012 ·

Sur un plancher de cuisine à Tokyo, le photographe japonais Kawaguchi passe Haruhiko 10-20 secondes en photographiant des gens qu'il rencontre dans les boîtes de nuit. Il les dispose comme des morceaux de viande dans des sacs destinés à stocker des futons et des couvertures. Il a ensuite joints à leurs organes conjoints à l'intérieur du sac à l'aide d'un aspirateur domestique qui aspire tout l'air.
Pour cet Amour Chair projet, il a photographié plus de 80 couples. Kawaguchi dit que les hommes paniquer plus souvent que les femmes. Quelques-uns ont lutté pendant tout l'air dans le sac et un homme a fini par se pisser. Les femmes veulent juste pour faire bonne figure, dit-il.

//www.featureshoot.com/2012/08/flesh-love-photographs-of-vacuum-wrapped-tokyo-couples/







Le jeune artiste japonais a réalisé plus d'une cinquantaine de photographies «emballées». Toujours avec des duos.

Un homme chauve embrasse les cuisses d'une jeune femme. Ils sont serrés l'un contre l'autre. Ils ferment les yeux. Deux autres s'enlacent tendrement. Un troisième couple, gothique, se tient bien sérieusement, mais tête-bêche. Tous sont entravés. Par quoi? Du célophane, du film étirable, une bâche transparente? «Ce sont des emballages sous vide, utilisés pour stocker les housses de futons», explique, à Next, Photographer Hal, jeune artiste tokyoïte, qui expose actuellement à Seattle.
Ce Japonais a déjà réalisé plus d'une cinquantaine de photographies «emballées» pour ce travail en cours. Toujours des duos. Parfois nus, parfois habillés. «Un jour, j'ai trouvé l'endroit idéal où l'amour pouvait atteindre son apogée, explique-t-il. Dans de l'emballage sous vide.»

Ses modèles, il les séduit dans les bars underground du quartier chaud Kabukicho, de Tokyo. Ce sont des musiciens, des danseurs, des ouvriers, des hommes d'affaires, des femmes au foyer, des chômeurs...
Le couple est fixé à jamais, mais «il garde toujours une impression de fraîcheur». La série, baptisée «Flesh Love», «l'amour chair», joue sur les codes du bondage, avec ce mélange d'enfermement, de sexe, mais aussi d'inquiétude.
«Quand vous embrassez quelqu'un, parfois vous voulez vous fondre en lui, juge Photographer Hal. C'est ce que je voulais montrer en commençant ce travail.» Les deux amants sont alors si proches qu'ils ne deviennent plus qu'un.

//next.liberation.fr/sexe/01012388185-avec-photographer-hal-on-jouit-entrave







Photographer Hal

Cedric | 30/03/2011
    
Ce grand Japonais de 40 ans se définit comme un grand timide. On a du mal à le croire quand on l'écoute nous parler de son travail.
Assis au comptoir de ce restaurant de sushi à Ichigaya, le dos un peu courbé par la confession, il s'approche du micro comme s'il voulait murmurer quelque chose. Pourtant, ses propos sont clairs, déterminés, sa voix assurée. Au milieu des gens qui déjeunent ou qui préparent les plats, il sort ses livres colorés et provocateurs pour expliquer son travail, comme s'il était chez lui. On est loin du grand timide annoncé dans sa bio.
Oui mais voilà, « Mon appareil photo fonctionne comme un interrupteur avec moi ! Ça déclenche une capacité à communiquer avec mes modèles. » dit-il avec un sourire. « Comme ces petites vieilles qui dès qu'elles sont au volant se mettent à conduire à tombeau ouvert ! » Dans le restaurant, sa passion et ses livres déclenchent le même regard vibrant que s'il avait son appareil. Un regard qui vous lance des coups comme pour s'assurer que vous suivez bien son raisonnement, que vous driftez avec lui.
Il faut dire qu'au départ, il n'avait pas beaucoup de points communs avec son entourage. Fils d'un ingénieur en robotique dans l'automobile, il s'apprête à prendre la suite mais se rend vite compte que cela ne l'intéresse pas. Jusqu'au diplôme, il vadrouille avec ses amis, sort s'amuser et enchaîne les petits boulots. À l'université, il se sent décalé au milieu de ses camarades qui ne parlent que de voitures et de base-ball. Lui n'aime pas beaucoup « parler de la pluie et du beau temps » et plutôt parler « quand c'est utile ». Durant un petit boulot dans un pachinko, un collègue lui raconte l'Inde. Il décide alors de s'y rendre. Déclic, les voyages commencent.
On choisit son style. Quand il parle d'expédition, on l'imagine facilement routard, le minimum sur le dos. Aujourd'hui encore, accoudé au comptoir, avec son gros bonnet à casquette en laine, il n'a pas vraiment le style à demander une chambre individuelle avec salle de bain. Son anglais ? « Celui d'un garçon de 5 ans » avoue-t-il. Cela ne l'a pas empêché d'avoir plus de choses en commun avec des compagnons de route croisés au hasard que ceux de son école. Les déplacements ? En bateau, en bus pour parcourir l'Asie et se rendre jusqu'en Grèce. Pourquoi la Grèce ? « N'ayant plus d'argent, j'ai dû faire demi-tour avec juste ce qu'il fallait pour prendre l'avion. » Pendant tout ce temps, il prend en photo les gens qu'il croise. Déclic.
Mais ce n'est pas en voyageant qu'on apprend pas à faire des photos de studio. « J'ai été embauché par quelques boîtes de production. C'est à ce moment-là que j'ai vraiment appris. C'était pour des pubs, il y avait un peu de tout. Des voitures aussi tiens ! ». Shooting de pub pendant la journée, shooting pour lui le soir, durant cette période, il teste et développe sa personnalité.
« Nous avons tous un regard différent ! Ce morceau de thon, avec vos yeux bleus ou avec mes yeux marrons doit être sans doute vu différemment. » Pourtant, le rouge intense du carré de poisson posé précieusement sur sa boulette de riz semble un bon exemple de son amour des couleurs vives. Quand Hal ouvre Pink & Killer dans cette sushiya, tout est en place : le plateau rond noir au bord rouge pastellé des morceaux de poissons, les pages du livre ouvert avec ses couples extravagants aux couleurs saturées. Ses baguettes dans sa main droite, il gère sa palette. Son livre dans sa main gauche, il gère ses toiles.
« J'adorais les clips vidéos sur MTV quand j'étais adolescent. Les couleurs des clips de Nirvana ou la créativité de Take on Me de A-ha par exemple. J'ai aussi été très impressionné par le travail de Derek Jarman. » Un peu beaucoup, Hal s'identifie à ce britannique militant des droits homosexuels qui a réalisé des clips vidéos avec Marianne Faithfull, Les Pet Shop Boys ou encore The Smiths pour ne citer qu'eux. Déclic. Et puis pourquoi pas faire de la vidéo un de ces jours.
Peu importe les séries, Pink & Killer, Pink & Killer DX au début ou Couple jam, Flesh love maintenant, le style et l'évolution de son travail sont consistants. Dans sa période underground, alors qu'il coinçait ses modèles dans l'angle d'un club ou d'une coulisse d'une salle de concert, parfois dans des baignoires d'un love hotel, l'idée de comprimer un couple pour qu'il ne constitue qu'une entité lui a rapidement sauté aux yeux. L'emballage sous vide, l'étape suivante naturelle. La photo prise à la verticale. Déclic.
Pink & Killer ne focalisait pas uniquement sur ces danseurs ou ce public de concerts mais aussi sur un papier peint fleuri, un short rouge sexy. C'est avec Pink & Killer DX qu'il se centre sur son prochain dans une ambiance psychédélique et minimal techno mais toujours en couple. L'explicite « Couple jam » (toujours en cours) systématise son travail : dans la baignoire de la maison avec une prise de vue plongeante à 90°. « C'est comme quand on fait de la confiture. Pendant la cuisson, ça réduit non ? ! Ça se compacte non, dans la casserole ? Et puis, le couple et moi, dans la salle de bain, on se fait une jam session à trois quoi ! » Déclic. Flesh love est plus saisissant, plus abouti encore. Après la baignoire, on les compresse encore un peu plus. On les emballe dans un sac à futon. Ces immenses sacs en plastique dont on fait le vide avec son propre aspirateur servent à protéger les matelas pendant l'été. « Vous voyez les produits frais emballés sous vide ? pour les conserver ? Ils sont compactés. Pour saisir la relation amoureuse du couple, je l'emballe et le comprime ! » Logique ! Voilà comment il capture cette étreinte unique. La chair d'amour. Des séances photo chronométrées pour éviter l'accident. Claustro s'abstenir. Le résultat est percutant. (Voir couverture)
Avec trois livres au compteur et des photos parties comme des petits pains lors de son passage à Photo off en novembre 2010, Hal expose Flesh love au Salon Nikon à Shinjuku à partir du 3 mai. On suit tout cela de près, à fleur de peau.

//www.neonmag.com/2011/03/photographer-hal/






Le photographe Haruhiko Kawaguchi vide-packs aime!
Publié le 2 Août 2012 par Radhika Seth

Comment voulez-vous conditionner l'amour et le garder d'aller rassis? Un dîner romantique, câlins et affectueux soins? Non, si vous êtes le célèbre photographe Haruhiko Kawaguchi, vous emballer sous vide et sceller .... sans le baiser! Pour son projet récent Kawaguchi emballé sous vide couples très stratégique poses et les a photographiés d'en haut. 

Le projet intitulé "Love Chair" a les couples emballés dans un 100 x 150 x 74 centimètres sac en plastique, acheté sur le net. Kawaguchi procède ensuite à organiser leur corps d'une manière artistique et utilise l'aide d'un vieil aspirateur pour les sous plastique. Comme vous pouvez le voir, le scellement des couples dans des sacs en plastique et sucer la sortie de l'air, leur donne un aspect déformé et bizarre. L'ensemble du processus de la prise de vue des photos ne prend que 10 à 20 secondes et les couples ont besoin de retenir leur respiration pendant cette durée.

Supportant la pression et le manque d'air, sont-ils les symboles de l'amour? Selon Kawaguchi, l'amour est la source de tout. Amour évoque la guerre et la paix, la joie et la tristesse. Tourné sur le plancher de la cuisine de l'appartement de sa petite amie, Kawaguchi a jusqu'ici capturé 80 couples pour sa série. Il ya eu quelques petits accidents mineurs sur la route, comme les hommes pipi de la peur et du mal de l'air, sur les femmes d'autre part ont fait preuve d'un calme remarquable et l'équilibre. La question est, vous vous soumettez à cela, il suffit de montrer votre amour?

//japandailypress.com/photographer-haruhiko-kawaguchi-vacuum-packs-love-028052






Démarche

Cet espace présente ce que je fais, et ce qui m'inspire dans ma pratique artistique actuelle. Au travers du livre, du fanzine, de l'estampe et de l'installation, j'explore la relation du texte à l'image. Mes thèmes tournent autour de la mémoire et son effacement, du quotidien, de l'identité.
L'analyse du travail des autres est une source d'inspiration//de procrastination constante pour moi. Ce blog me permet de partager mes découvertes et de les archiver pour mieux les retrouver.
Il me sert aussi d'espace de réflexion pour mon doctorat en études et pratiques des arts. J'analyse la manière dont certaines publications d'artiste matérialisent la disparition de la mémoire. La façon dont s'enregistre ces infimes traces de ce qu'il ne reste pas.
L'Autopsie du quotidien
Je tiens aussi le blogue L'autopsie du quotidien avec la photographe Gwendolina Genest : des tableaux iconotextuels de la vie quotidienne que les gens offrent à l'intérieur du cadre de leurs fenêtres laissées allumées le soir.

//fadingpaper.blogspot.fr/2013/01/conserver-lamour-en-sac-haruhiko.html






Photographies de couples emballés sous vide
Par Michal Dzierza | Publié 08/10/2012

Droit à l'image: Haruhiko Kawaguchi

Oui, vous avez bien lu. C'est probablement le plus singulier, plus bizarre, le plus dangereux - idée photographie que j'ai vu récemment - mais aussi étrangement fascinant.
Le photographe japonais Kawaguchi Haruhiko met couples Tokyo dans un sac ziploc surdimensionné - le genre de sac en plastique que vous auriez normalement utiliser pour surgeler les restes dans - puis supprime tout l'air du sac et des photographies du résultat.
Le photographe et son assistant prendre quelques instants pour positionner les couples dans ces sacs surdimensionnés - sur le sol, sur un fond unicolore. Ensuite, le sac est fermé et le vide aspire l'air hors de tout cela, la création d'un scellé hermétiquement humain sculpture. Comme vous pouvez l'imaginer, à ce stade, Haruhiko n'a pas vraiment beaucoup de temps pour pisser sur.
Il a quelques secondes pour prendre son tir au-dessus et libérer le couple emballée sous film plastique, qui, à ce stade doit être paniqué. Je n'aurais certainement.
Mais autant que l'idée me rend mal à l'aise, j'aime le résultat final .
Regarder le processus - et mal à l'aise - ici:

//www.dzierza.com/2012/08/photographs-of-vacuum-packed-couples/







Le Japonais qui emballe les couples

Le Point.fr - Publié le 21/10/2011
À Tokyo, un photographe immortalise les couples après les avoir mis sous vide. Pendant dix secondes, les deux ne font qu'un.

Les couples sont emballés sous vide.
De notre correspondante à Tokyo, Karyn Poupée

"Attention ! j'aspire l'air, je ferme. Vous devez tenir environ dix secondes. Si jamais l'un de vous se sent mal, vous criez, j'ouvre immédiatement. Surtout, prenez votre souffle quand je vous le dirai, et ensuite, ne bougez plus, il y aura au total trois clichés." Enlacé avec une force extrême, pressurisé et privé de respiration, le couple emballé sous vide dans un sac en plastique transparent ne souffre pas. Il ressent au contraire le plaisir intense de ne faire plus qu'un. Cela tombe bien, car tel est le but visé par celui qui se fait appeler Photographer Hal, un artiste japonais qui, la semaine, réalise des visuels de voitures pour des campagnes publicitaires et, le week-end, immortalise des amoureux fous.

Les corps sont si compressés à l'intérieur du sac géant (qui sert habituellement à emballer des futons) que leur volume habituel s'en trouve réduit d'un dixième au moins. Vue de l'extérieur, la peau semble chauffer et rougir, mais, à l'intérieur, la chair de l'autre paraît si tendre sur le flanc opposé que sa grande douceur efface la petite douleur. Les dix secondes paraissent interminables si l'on ne pense qu'à soi, mais filent en un éclair si l'on se concentre sur la proximité qui naît ainsi avec le corps de l'être aimé. Avant de faire la photo, le couple doit choisir la pose, Photographer Hal se montrant alors directif, exigeant et intransigeant. Lorsqu'il retire l'air avec l'aspirateur, si d'aventure l'un des deux bouge un peu, il le corrige.
"Risque de blessure"
"Ce qui compte, c'est la position du couple, que les corps soient réellement collés l'un à l'autre. Plus les visages et les membres sont déformés, plus c'est intéressant. Réduire la distance entre les couples, les faire tenir dans des espaces les plus étroits possible, telle a été ma motivation pour ce travail et le précédent où je les saisissais du dessus, blottis dans une petite baignoire cubique. Cette fois, en faisant le vide, plus rien ne sépare les deux êtres", explique-t-il. "Parmi les couples ainsi photographiés, certains se sont mariés, d'autres ont divorcé ou ont cessé de se fréquenter, mais les clichés où ils sont intensément unis restent, et ils les gardent." Photographer Hal se souvient même d'un couple qui s'est carrément disputé et en est presque venu aux mains lors d'une séance. Comme quoi, "l'instant d'union extrême est éphémère, d'où l'intérêt de le piéger".
"J'aimerais faire des clichés de couples de différents âges, mais je ne peux pas photographier des adolescents de moins de 18 ans. Les plus de 40 ans sont aussi souvent réticents", confie Photographer Hal. "Quant aux personnes âgées, elles ont les os fragiles, il y a un risque de blessure que je ne veux pas prendre", poursuit cet aventurier, qui tient quand même à la disposition de ses jeunes modèles une bouteille d'oxygène, au cas où.
Instant de plaisir
La découverte du cliché quelques minutes plus tard, lorsque Photographer Hal a opéré sa sélection, procure un nouvel instant de plaisir. Même si l'on ne reconnaît pas son propre visage ni celui de son partenaire, du fait de l'aplatissement induit par la pression, généralement, on s'attend à pire. La photo, prise d'en haut, corps posés sur une large feuille de papier étendue au sol, rejoint ensuite la collection Flesh Love (amour de chair), série que vient d'achever Photographer Hal, avec plus de soixante-dix couples.
Tous les clichés ont été saisis dans la cuisine de son appartement de l'est de Tokyo, transformé en studio. Les hommes et femmes qui se sont prêtés au jeu ont apprécié leur image, aucun ne s'opposant à sa publication ou à son utilisation lors d'expositions.
"Après les baignoires et les sacs sans air, je suis en train de réfléchir à un autre projet dans la même veine, encore plus extrême, encore plus sévère. Je ne sais pas ce que cela donnera tant que je n'ai pas fait de tests, mais je suis impatient", confesse ce quadragénaire qui n'a rien d'un tortionnaire, bien qu'il reconnaisse transformer durant quelques secondes des humains en objets. Lui-même est entré dans son sac en plastique sous vide pour connaître les sensations : "Si cela était insupportable, je n'y inviterais personne, je ne veux pas faire quelque chose de cruel", insiste-t-il. Et de préciser, "le thème de mes séries, c'est l'amour".

//www.lepoint.fr/arts/le-japonais-qui-emballe-les-couples-21-10-2011-1387661_36.php







Photographer HAL: "le photographe des couples "
Photograper Hall : Qui se cache derrière ce pseudonyme?


A par le fait qu'il soit Japonais; il est en effet né à Tokyo, nous savons qu'après des études universitaires, il a rejoint une société de production publicitaire, laquelle lui a permis d'acquérir des compétences photographiques. De là, il s'est orienté vers la photographie publicitaire et a collaboré avec des magazines Japonais.

Il vit et travaille actuellement à Tokyo.Ce grand Japonais de 40 ans se définit comme un grand timide. On a du mal à le croire quand on l'écoute nous parler de son travail.
 Sa démarche créatrice:
En 2008, Hal a commencé à photographier des couples de nights clubbers dans les boites de nuit de Tokyo. Fasciné par ces gens de la nuit, il réalise qu'il porte un très grand intérêt sur l'energie et la fusion dégagées par ces couples de nigthss clubbers. Cependant, techniquement l'éclairage des club de nuit n'est pas idéal pour une démarche esthétique et artistique. Il s'oriente donc vers un espace plus restreint et familier afin de capturer cette fusion entre deux individus. Sa recherche n'est pas uniquement esthétique mais idéologique. L'emboitement de ces personnes représentent pour lui un groupe, un groupe à une communauté, une communauté à une ville, une ville à un pays, un pays à un continent. Il est  persuadé qu'un jour, une paix mondiale, sans ségrégation et sans discrimination, se réalisera.
 Amour et défi sont des thèmes importants dans le travail de " Photographer Hal " avec d'autres éléments clés comme l'individualité, le style, la modernité, la communication et l'intimité.

En 2009, il photographie les nights clubbers avec des couleurs saturées et colorés et avec une approche davantage de portraitiste.
 En 2010, travaillant toujours sur son thème de prédilection qui est celui du couple, il pousse plus loin sa démarche créative de l' image de fusion du couple. Il enveloppe des couples dans des sacs sous vide.
 Il a écrit  " Quand vous embrassez votre partenaire, vous avez parfois la sensation et l'envie de vous fondre en lui "
 Pour réaliser ce fantasme, il a constitué un studio dans sa cuisine avec un éclairage uniquement au plafond afin de créer une image plane. Il n'y avait qu'a actionner l'interrupteur pour que tout soit prêt et ajouter des arrières fonds de couleurs, modifiés en fonction de la couleur des vêtements de ses modèles.
 Une fois le couple installé dans un sac, il expulsait l'air à l'aide d'un aspirateur. Il n'avait pas plus de dix secondes pour saisir ce moment d'immortalité. Dans ce laps de temps, les deux corps se mettent à fusionner. Que ce soit à travers, par le déséquilibre des membres, ou selon l'angle que font les articulations, ils dessinent la forme de ce qu'ils veulent exprimer. Les deux amants se rapprochent jusqu'à ce qu'ils finissent par ne former qu'un seul être. En regardant ces sacs d'amour sous vide, nous pouvons imaginer un monde pacifique". L'emballage de ces couples collés fait penser à un  produit de consommation  (viandes, alimentaires...) dont le titre de cette série "fresh Love".

//www.actuart.org/pages/photographer-hal-le-photographe-des-couples-fussionnels-7702595.html


















09/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres