Alain YVER

Alain YVER

JACK RUDY

JACK RUDY


jack-rudy-x-virgin-mobile-usa-4.jpg



//www.tattooville.com/artist_jack.html

https://www.facebook.com/pages/Jack-Rudy/204198766261710

//www.youtube.com/watch?v=7VJZeNNobQM

//www.youtube.com/watch?v=7VJZeNNobQM




Jack Rudy

Jack Rudy est un tatoueur américain  célèbre pour sa réinvention du style «noir et gris» des tatouages , réalistes, portraits , et l'utilisation d'une seule aiguille. [1] Il est considéré comme l'un des meilleurs artistes  tatoueur  du monde. [ 2] [3]
Carrière
Après avoir quitté les Marines en 1975, Rudy a commencé sa carrière comme apprenti à Tattooland de Goodtime Charlie, dans l'est de Los Angeles . [1] Sous le regard de Charlie Cartwright, un de ses amis qu'il avait rencontré lors de la visite du brochet Old Long Beach pendant partent de la base logistique de l'USMC à Barstow en Californie, Rudy et Cartwright ont commencé à perfectionner leur art de mono-aiguille, noir et gris tatouages de style. En créant un tout nouveau genre de sous du tatouage moderne et d'élever la barre proverbiale pour de nombreux nouveaux artistes et artistes de tatouage émergents en général. Son style très distinct et distinguée est réputé pour son utilisation magistrale des tons clairs et sombres de divers degrés de noir et de gris. En plus de créer un style plus doux et plus réaliste de tatouage, avec l'avènement des nouveaux artistes de la technologie aiguille de tatouage simples étaient maintenant en mesure d'utiliser un plus grand niveau de détail que d'utiliser des configurations précédemment réalisables plus âgés et plus facilement accepté machine de tatouage et aiguilles. [4] [5] Comme la clientèle de l'Est de Los Angeles a commencé à demander cette «prison-style ', la paire a décidé de créer une configuration mono-aiguille de machine de tatouage . [6]
Rudy est actuellement le président du club de voiture de la Beatnik - un club de voiture qui exige que les membres de posséder des années 50 de style hot rods et «beaucoup de tatouages». [7] Il est le propriétaire de Tattooland, une boutique de la rue «vieille école», situé dans Anaheim, en Californie . [8]
Liens externes
    •    H2Ocean Profil de l'équipe Pro de Jack Rudy
Références
    1.    ^ Jump up to: un b géant, Mike. "Jack Rudy" . Récupérée 2008-05-12. [ lien mort ]
    2.    ^ Garcia, Carlos. "Angst De Anaheim: Un entretien informel avec Jack Rudy" . Récupérée 2008-05-12. [ lien mort ]
    3.    ^ H2Ocean Inc. "Jack Rudy" . Archivé de l'original sur 2008-03-15. Récupérée 2008-05-12.
    4.    ^ Swindle Magazine [ lien mort ]
    5.    ^ //suicidebyart.com
    6.    ^ Douglas, Theo. "//www.ocweekly.com/culture/arts/an-arresting-style/18784/" . Récupérée 2008-05-12.
    7.    ^ "Le Beatnik Art Show" . Récupérée 2008-05-12.
    8.    ^ Ward, Matthieu (Décembre 2004). "" Rock of Ages Fest "et Tattooland de Jack Rudy" . Prick Magazine [ lien mort ]


//translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=//en.wikipedia.org/wiki/Jack_Rudy&prev=/search%3Fq%3Djack%2Brudy%26client%3Dfirefox-a%26hs%3DVWS%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official





Le tatouage fait son Mondial à Paris avec ses plus grands artistes
Publié le 22-03-2013

Paris accueille en fin de semaine les plus grands tatoueurs de la planète qui viendront présenter leur art à un public de plus en plus séduit par cette peinture corporelle indélébile, qu'il s'agisse de célébrités ou d'anonymes. (c) Afp
PARIS (AFP) - Paris accueille en fin de semaine les plus grands tatoueurs de la planète qui viendront présenter leur art àun public de plus en plus séduit par cette peinture corporelle indélébile, qu'il s'agisse de célébrités ou d'anonymes.
De Bornéo à Pékin, en passant par New York, Londres, Moscou, Sydney, Tokyo ou Bangkok, 270 "Picasso, Gauguin, Monet du tatouage venus de tous les continents" seront réunis de vendredi à dimanche à l'espace culturel Centquatre pour ce "Mondial du tatouage" où les organisateurs attendent au moins 10.000 personnes.
Ils présenteront leurs "modèles", dignes des plus grands peintres, lors de défilés et concours, et exerceront leurs talents en direct sur les amateurs qui le souhaitent, nombreux à avoir déjà réservé leur place, selon les organisateurs, Tin-Tin et Piero, deux tatoueurs français très connus dans leur milieu.
Parmi eux, Filip Leu, un Suisse qui a révolutionné la technique du tatouage japonais, "au point que ce sont les Japonais désormais qui viennent se former auprès de lui", s'amuse Tin-Tin, président du syndicat français des artistes tatoueurs.
Sont également attendus les Américains Jack Rudy et Paul Booth, tatoueur "gothique" qui a oeuvré sur nombre de stars du Métal, ou le Japonais Horiyoshi ainsi que d'autres célébrités du tatouage qui participent habituellement aux grandes conventions comme Londres, Milan et New York.
Nouvelles populations
Une place de choix sera réservée aux Français et aux femmes, "de plus en plus nombreuses à exercer cet art et ce métier reconnu comme tel aujourd'hui", selon les organisateurs. Parmi elles, Alix Ge (France), Claudia De Sabe (Royaume Uni) ou Kari Barba (USA).
Longtemps stigmatisé, le tatouage a été l'apanage des détenus, gangsters ou marginaux de tous poils, parfois exhibés comme des bêtes de foire dans les cirques, avant de se démocratiser aux cours des dernières décennies.
D'Angelina Jolie à Lady Gaga, nombre de vedettes ont cédé à cette "empreinte" qui signifiait à l'origine la marque d'un rite de passage. Du simple mot à l'étoile en passant par des tableaux de Jérôme Bosch ou des morceaux de la Chapelle Sixtine, rien n'arrête les artistes, dont les styles vont du plus réaliste au plus abstrait.
"Le dessin fait partie intégrante de notre métier mais la technique n'est pas facile et il faut beaucoup d'années d'expérience pour parvenir à réaliser un bon tatouage", commente Tin-Tin.
"Internet et la communication autour de cet art ont fait exploser l'intérêt du public. La qualité s'améliore et touche aussi de nouvelles populations", ajoute le tatoueur professionnel, parlant avec passion des grands courants artistiques du tatouage (hyperréalisme, pointillisme, japonisant...) qui se mélangent de plus en plus à l'image de la société et se propagent à travers la planète, en se copiant les uns les autres.
D'artisanales et parfois douteuses d'un point de vue sanitaire, les techniques ont elles aussi considérablement évolué dans leur qualité, intéressant les industriels de l'aiguille et des pigments colorés qui fournissent aujourd'hui du matériel très pointu, digne de la chirurgie, tandis que les codes d'hygiène sont eux aussi beaucoup plus stricts, comme le réclame la loi, selon Tin-tin.


//tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130322.AFP7393/le-tatouage-fait-son-mondial-a-paris-avec-ses-plus-grands-artistes.html




Tattoo Nation : l’explosion d’un art

Ainsi commence le synopsis du film Tattoo Nation : « Le tatouage était autrefois un signe de rébellion, un doigt levé à la face du monde. Les motards étaient tatoués, les marins qui faisaient escale à Singapour étaient tatoués, les condamnés à mort étaient tatoués.
Aujourd’hui, ta mère porte un papillon sur la cheville et tes filles un tattoo un peu poupouf sur la chute des reins. Que s’est-il passé ? »
Voilà le genre de questions auxquelles le documentaire se propose de répondre.
 
Trois pionniers de la démocratisation
À travers les figures de trois pionniers du nouveau tatouage, Tattoo Nation revient aux origines de l’explosion de l’art corporel, au milieu des années 1970. Charlie Cartwright, Jack Rudy et Freddy Negrete révolutionnent l’univers du tatouage depuis East L.A. le quartier latino de Los Angeles, en accroissant remarquablement la finesse du trait, la qualité des ombrages et la quantité de détails pour en arriver à un réalisme stupéfiant. Negrete, engagé par Rudy et Cartwright après sa libération conditionnelle, propose de plus un catalogue de motifs originaux qui vont durablement marquer les attentes de la génération tatouage à venir.
Ensemble, ils ont inventé une technique qui passera à la postérité sous le nom de tatouage en Noir et Gris.
 
Des témoignages inédits
Tattoo Nation retrace cette histoire à partir des témoignages de Negrete, Cartwright, Jack Rudy, David Oropeza ou encore Ed Hardy, avec l’apparition épisodique de l’acteur Danny Trejo (Machete) qui, lui aussi, vient de East LA. Tattoo Nation est un documentaire historique qui retrace le parcours de ces pionniers, et propose en plus une réflexion à contretemps sur le boom du secteur, ses implications pour le travail des tatoueurs et pour la société en général (d’où le titre). Eric Shwartz, le réalisateur, est un passionné de tatouage qui a découvert par hasard l’histoire de ces trois hommes et a souhaité leur rendre hommage en ce qu’ils ont accéléré, selon lui, l’éclosion d’un art majeur.
Présenté en avant-première à la convention de Londres, le film a recueilli un franc succès de la part des quelques centaines de spectateurs venus pour l’occasion. Sa sortie est prévue au mois d’octobre aux Etats-Unis. La France devrait suivre.


Plus d’infos sur :
//tattoonation.com/


//www.tattoos.fr/tatouage/tatouage-inclassable/tattoo-nation-lexplosion-dun-art



















15/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres