Alain YVER

Alain YVER

JOSÉ GIOVANNI

JOSÉ GIOVANNI

VOIR AUSSI SUR CE BLOG, LES ARTICLES, LES PHOTOS ET LES LIENS SUR : AUGUSTE LEBRETON , MICHEL AUDIARD, ALBERT SIMONIN, ALPHONSE BOUDARD, ANDRÉ POUSSE, QUE DU PLAISIR!!!!!!!!

josé giovanni, bio, ciné, livres
//fr.wikipedia.org/wiki/José_Giovanni


VOIR AUSSI SUR CE BLOG LES ARTICLES, LES PHOTOS ET LES LIENS SUR : ALBERT SIMONIN, MICHEL AUDIARD, ALPHONSE BOUDARD, ANDRÉ POUSSE, JOSÉ GIOVANNI, QUE DU PLAISIR!!!!!!!!



JOSÉ GIOVANNI


Né le :22 Juin 1923
Lieu :  Paris France
 
José Giovanni d'origine corse, a effectué les métiers les plus divers, plongeur dans un wagon-restaurant, bûcheronnage, une petite mine de charbon dans l'Aveyron, dans un hôtel familiale à Chamonix.
 
 
1942 à 1944 José Giovanni s'engage dans le mouvement "Jeunesse et montagne" comme guide et des actions de résistance,après guerre  José est condamné à mort, puis gracié et réhabilité grâce à son père ou il écrit  son premier livre "Le Trou "
 
1959 Grâce à sa rencontre avec Jacques Becker, son roman le  trou est adapté au cinéma,c'est le début d'une longue série comme, (Les aventuriers 1960), ( Le Haut-Fer 1962) ect...
 
1966  José Giovanni commence dans la réalisation avec La loi des survivants puis en 1968 avec "les rapaces" 1972 "scoumoune" 1973 "Deux hommes dans la ville" ect....
 
1997 Sortie de l'ouvrage "La mort du poisson rouge " Éditeur : Robert Laffont
 
2001 José Giovanni interprète Le père de Charlotte dans "la repentie"un film de Laetitia Masson, José Giovanni signe "Mon père". avec la collaboration Bertrand Tavernier pour l'adaptation de son livre autobiographique
 
2002 Sortie de l'ouvrage "Mes grandes gueules " de Éditeur : Fayard
 
2003:Mars récompensé pour son livre  "Mes grandes gueules" le 15e prix Simone-Genevois.  Juin José Giovanni participe au  8e  Festival du livre de Nice pour son livre 'Meurtre au sommet",Octobre Il participe  au 16ème Festival du Livre de Mouans-Sartoux ( Alpes-Maritimes) du 3 Octobre au 5 Octobre 2003,  iCi
 
José Giovanni est décédé samedi 24 avril 2004 à Lausanne d'une hémorragie cérébrale.



JOSÉ GIOVANNI 
 
 José Giovanni, passionné de montagne, s'engage dans le mouvement "Jeunesse et montagne" et y reste en qualité de guide de 1942 à 1944. Durant cette période, il participe à des actions de résistance puis se retrouve en prison après la libération. Condamné à mort, grâcié et réhabilité grâce à l'obstination de son père, José Giovanni est un homme libre à l'âge de trente-trois ans.

Il débute sa carrière en tant qu'écrivain avec Le Trou. En 1959, Jacques Becker, séduit, décide d'adapter le roman sur grand écran : ainsi naît Le Trou, dont José Giovanni est conseiller technique et dialoguiste. C'est le début d'une triple carrière où il est à la fois écrivain et scénariste-dialoguiste pour Claude Sautet (Classe tous risques, 1960), Jean Becker (Un nommé La Rocca, 1961), Robert Enrico (Les Grandes gueules, 1965), Jean-Pierre Melville (Le Deuxième souffle, 1966) ou encore Henri Verneuil (Le Clan des Siciliens, 1969).

Au milieu des années 60, il se lance lui-même dans la réalisation. Confirmant son penchant pour le "film noir", il tourne avec les plus grands : Lino Ventura (Le Rapace, 1968 ; Le Ruffian, 1983), Claudia Cardinale et Jean-Paul Belmondo (La Scoumoune, 1972) et surtout Alain Delon (Deux hommes dans la ville, 1973 ; Le Gitan, 1974 ; Comme un boomerang, 1976).

En 1988, José Giovanni, qui alterne désormais cinéma et télévision, réalise Mon ami le traïtre, qu'il co-écrit avec Alphonse Boudard. S'ensuit alors une longue parenthèse de douze ans durant laquelle il se consacre surtout à l'écriture. En 2000, il revient derrière la caméra en signant Mon père, il m'a sauvé la vie, adapté de son livre autobiographique Il avait dans le coeur des jardins introuvables.


JOSÉ GIOVANNI

Pendant la Seconde Guerre mondiale, José Giovanni entre dans la Résistance Française. La Libération venue, il est accusé de racket. Emprisonné en 1945, il est condamné à mort. Son père, certain de son innocence, oeuvre corps et âme pour le réhabiliter. Après onze années de lutte, José Giovanni obtient la grâce présidentielle. A trente-trois ans, l'homme est enfin libre. Il prend la plume pour se soulager de cette mauvaise expérience, 'Le Trou' paraît en 1957. Deux années plus tard, Jacques Becker l'adapte au cinéma. Ecrivain, il devient aussi scénariste et dialoguiste pour différents grands noms du cinéma : Becker, Sautet... Dans les années soixante, Giovanni se place, à son tour, derrière la caméra : 'Le Rapace', 'Deux hommes dans la ville'... Il devient un fidèle du film noir, et tourne avec les meilleurs acteurs de l'époque : Belmondo, Delon, Gabin, Ventura... Réalisateur pour le cinéma, il l'est également pour la télévision à partir des années quatre-vingts. La décennie suivante, Giovanni délaisse la réalisation au profit de la plume. Auteur de nombreux ouvrages, il tire de son récit autobiographique, 'Il avait dans le coeur des jardins introuvables', le film 'Mon père', dirigé par Bertrand Tavernier. Il décède d'une hémorragie cérébrale, laissant derrière lui une oeuvre très riche.



21/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres