Alain YVER

Alain YVER

JOSEPH D'ANVERS

JOSEPH D'ANVERS




http://www.myspace.com/josephdanvers

http://www.facebook.com/josephdanversofficiel

http://www.youtube.com/watch?v=_kXPq9Y1lmw

http://www.deezer.com/fr/artist/10930

http://www.youtube.com/watch?v=8N74YYGOm7o




La biographie de Joseph D'Anvers

http://musique.ados.fr/Joseph-D-Anvers.html

Joseph ne vient pas de Belgique, et d'ailleurs il ne s'appelle pas vraiment d'Anvers. En fait, il a emprunté ce nom à la station de métro parisienne entre Barbès et Pigalle le jour où, devenu chanteur, sa vie a effectué un virage à 180°. Son métier de chef-opérateur lui plaît, mais bon, cela reste un métier. Et dans ses moments libres, il continue à nourrir sa passion : la musique.

Il enregistre sa première maquette avec ses potes, Raphaël à la batterie et Ludovic à la contrebasse. Joseph s'apprête à abandonner lorsque Daniel Darc, croisé au hasard d'un bar du 18ème arrondissement, lui redonne espoir. Dernière tentative : Joseph envoie sa maquette au FAIR, dont il se retrouve lauréat en fin 2004. Un bonheur n'arrive jamais seul : deux mois plus tard, les Inrocks le choisissent pour leur compilation, CQFD 2005. La machine du succès est lancée : de plus en plus de dates, dans des salles de plus en plus grandes.

Dans la foulée, il signe sur le label atmosphérique un album co-réalisé par Jean-Louis Piérot (Les Valentins). Les choses en face, assorti d'un duo avec Miossec, s'affirme comme un album élégant, où les mélodies mélancoliques s'enroulent autour de textes crus. A l'occasion de l'ouverture du Festival des Inrocks 2005, à la Cigale, un 4ème membre multi instrumentiste (Jean Charles Versari, ex-Hurleurs) rejoint l'équipe de Joseph.

En 2009, il sort un nouveau single très remarqué, "Entre mes mains".  






Joseph d'Anvers
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biographie
Formation et premier album

Joseph d'Anvers fait ses études d'Arts appliqués puis de cinéma à la Fémis[2] où il est membre de divers groupes de rock et post-rock nommé Polagirl et Super 8[3]. Sa formation lui permet de devenir chef opérateur sur des tournages. Cependant, une opération d'un polype sur une corde vocale le contraint de modifier sa façon de chanter[4]. Au début des années 2000, il obtient une bourse du Fonds d'aides et d'initiatives rock qui lui permet d'être sélectionné sur la compilation CQFD 2005 du magazine Les Inrockuptibles[2]. Il choisit son nom de scène en empruntant le prénom d'un de ses arrière-grands-pères[5] et le nom de la station du métro parisien Anvers[6] située proximité de son lieu de résidence.

En 2006, cet ancien boxeur[5] signe avec le label Atmosphériques et publie son premier album intitulé Les choses en face qui inclut un duo avec l'artiste Miossec[2] : La vie est une putain. Il s'agit d'un album folk atypique réalisé par Jean-Louis Piérot et Joseph d'Anvers. Après avoir fait les premières parties de Jay Jay Johnson au Bataclan, de Shivaree à la Cigale[2], de dEus sur la tournée française "Pocket Revolution" et un an et demi de tournée (qui l'emmène jusqu'au Japon), Joseph se lance dans l'écriture de son second opus. Entre-temps, Alain Bashung le sollicite pour écrire une chanson pour son album Bleu pétrole, il s'agit de Tant de nuits[7]. Il se lance aussi dans l'écriture pour Dick Rivers, et écrit et compose entièrement son album intitulé L'homme sans âge[7] sorti en 2008. Il s'agit d'un nouveau style pour Dick Rivers qui apprécie « le génie de Joseph » [8], (il est le premier auteur-compositeur à lui écrire l'intégralité d'un album en 47 ans de carrière). Joseph d'Anvers compose à la même période la musique du film de Christophe Otzenberger Au bout de mon rêve[4].

Deuxième album et reconnaissance

Pour son deuxième album, Joseph d'Anvers obtient la collaboration de Mario Caldato Jr.[4], producteur américain connu pour ses collaborations avec les Beastie Boys, Beck, Jon Spencer, Jack Johnson, Money Mark, Blur. Il est reçu dans le studio d'enregistrement de ce dernier à Rio de Janeiro, et enregistre l'album intitulé Les jours sauvages accompagné de musiciens brésiliens activistes de la nouvelles scène électro-rock brésilienne dont Kassin, Domenico et le fils de Caetano Veloso : Moreno Veloso. Après environ un mois d'enregistrement studio, Joseph d'Anvers et Mario Caldato se déplacent à Los Angeles pour effectuer le mixage[4]. Quelques artistes participe à cet album, dont Vanessa da Mata qui interprètent les chœurs dans le chanson Le funambule, Money Mark, clavier des Beastie Boys, qui lui propose de chanter sur le morceau Kids[9] et The Rodeo, une jeune artiste parisienne, en duo sur la chanson À mi-distance[10]. L'album Les jours sauvages sort le 23 juin 2008 et permet à Joseph d'Anvers d'être nommé au prix Constantin[11]. Joseph d'Anvers continue d'écrire et des artistes comme Françoise Hardy, Amandine Bourgeois font appel à lui[12] puis en 2010, le groupe anglais Day One le sollicite pour une collaboration à leur troisième album[13].

Écriture de roman et troisième album

Le 16 mars 2010, Joseph d'Anvers sort son premier roman La nuit ne viendra jamais[13], roman noir commandé par La Tengo Éditions, sur fond de rock 'n' roll. Il retourne au même moment en studio pour l'enregistrement de son troisième album, qu'il réalise seul cette fois, accompagné par Sebastien Gohier (ingénieur son), Raphael Séguinier (batterie), Tahiti Boy (claviers), Ludovic Legros (basse), Cedric Le Roux (guitare) et Alex Maillard (guitare). Le leader du groupe Chokebore, Troy Von Balthazar, lui offre un nouveau duo[14], et Darrell Thorpe qui a notamment travaillé avec Radiohead, Beck, Charlotte Gainsbourg, Air, Paul Mc Cartney, Dr Dre et Thom Yorke vient spécialement de Los Angeles pour mixer cet album, "Rouge Fer", qui sera consacré par une bonne partie de la presse comme l'album français de 2011[15].

En 2012, Joseph d'Anvers poursuit sa tournée, écrit et compose pour d'autres interprètes et se voit proposer par Miossec d'ouvrir en solo pour sa "Tournée Ordinaire". Etrangement absent des grands médias, Joseph d'Anvers reste cependant l'un des artistes les plus passionnants et originaux de l'actuelle scène française.

notes et discographie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_d'Anvers







Joseph d'Anvers sur les traces de Bashung

rouge fer.jpgJoseph d'Anvers a appelé son nouvel album "Rouge Fer"...après avoir travaillé sur "Bleu Pétrole". Il a signé le texte de "Tant de nuits" pour le dernier album d'Alain Bashung. Il aurait sans doute continué à collaborer avec lui. Une chose est sure: Joseph d'Anvers a beaucoup appris avec Bashung, dans la façon d'aborder la chanson, de l'incarner, bref de la faire vivre, en évitant les postures. Je pensais à tout cela en assistant, vendredi soir, à La Flêche d'Or, au premier concert de l'artiste, avant la sortie de "Rouge Fer", le 28 mars. Dès les premières secondes, Joseph d'Anvers impressionnait par une présence animale,  sur "Ma peau va te plaire".

 "Je suis cette femme dont les hommes ont besoin. Je suis cette femme, la Maman, la Putain", ose-t-il chanter sur le morceau d'ouverture  de son album. Belle introduction moite également d'un concert intense, physique,  d'une petite heure où défilaient ses nouveaux titres: "Paranoid" bilingue anglais-français, qui doit être son premier single, "Les Anges Déchus" et son constat lapidaire "Je suis seulement encore vivant", "Leave Me Alone" dont la fin instrumentale sera l'une des plus belles choses à entendre cette année.

Que ce soit sur ce 3ème disque ou sur ce premier concert, Joseph d'Anvers, impose un son dense, qui sert des chansons accessibles. Cela vous rappelle quelqu'un non? "Rouge Fer", disque brûlant, va, je l'espère, enflammer le printemps. Bashung aurait sans doute adoré.

http://zik-zag.blog.leparisien.fr/archive/2011/02/07/joseph-d-anvers-sur-les-traces-de-bashung.html





11/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres