Alain YVER

Alain YVER

JS CARTIER

JS CARTIER





SON SITE
http://www.jscartier.com/

http://www.lezartistes-de-lyonne.com/a-photo.html





 UN LIVRE REMARQUABLE






J.S CARTIER

Présentation


Auteur-photographe depuis 30 ans, JS Cartier travaille surtout en n&b. Photgraphie villes et paysages, souvent aux USA et à New York en particulier. Commandes et projets divers dont: "Traces de la Grande Guerre" (lauréat de l´Académie française 1995), "World Trade Center 1972-92"; "Entrées de ville - Auxerre" ainsi que travaux incorporant peinture et photo... Pour plus de détails, merci de consulter mon site bilingue français/english www.jscartier.com

Adresse
21 Rue de l'Eglise
89600 BOUILLY

Contact
Téléphone : 03 86 35 30 31
Fax : 03 86 35 30 31
Mail : info@jscartier.com
Site internet : www.jscartier.com










Né à Paris, JS Cartier est reçu premier au concours de l'Ecole nationale des Arts appliqués (1950), mais n'y séjourne que quatre mois et part pour New York (1951) où il expose ses premières toiles l'année suivante, avant d'être incorporé dans l'armée américaine. A la suite de ce service militaire (1952-54), Cartier reçoit une bourse d'études "GI Bill" qui va lui permettre d'étudier le dessin et la peinture à l'Ashmolean Museum d'Oxford pendant trois ans, ville où il exposera souvent (1957-60).

De retour à New York (1960), Cartier suit la mouvance expressioniste-abstraite, influencé par Pollock, de Kooning, Kline, Newman, Tworkov et Rothko (cf BENEZIT). Il commence alors à photographier et enregistre la destruction du vieux quartier du pont de Brooklyn à Manhattan (1965) mais les diapositives disparaissent à la suite d'un cambriolage. Vers 1970, JS Cartier utilise des laques automobiles sur des modules de plexiglas et peint des toiles de formes diverses (shaped paintings). A cette époque, il travaille séparément photographie et peinture et dirige en même temps le programme d'expositions des Services culturels français de New York (1970-77) qui lui permettra de faire connaître au public américain une quarantaine de jeunes photographes français, mais aussi des maîtres tels que Kertész ou Demachy.

Vers 1980, Cartier photographie d'improbables paysages agrestes dans les limites de la ville de New York, puis documente le "chaos visuel" de cette métropole. En 1983, après avoir été invité par Ansel Adams à participer à un stage en Californie, il entreprend un recensement photographique des vestiges encore visibles de la guerre de 1914-18 en France et en Belgique (1984-94). Chemin faisant, il réalise des séries expérimentales, dont l'une incorpore peinture, pages de journaux et photographie (1987-88).

Installé en Bourgogne depuis 1994, JS Cartier s'implique dans de nouveaux projets: le centre ferroviaire de Laroche-Migennes (1997-98), les aspects cachés de la ville d'Auxerre (1998-99), tandis qu'un troisième replace l'architecture "Art Nouveau" dans le contexte actuel de la ville de Bruxelles (1999). En 2001, Cartier réalise un travail de commande sur les entrées et les abords de la ville d'Auxerre et prépare une mission photographique sur les banlieues du "Northeast Corridor" américain.

En 2005, il entreprend un projet en Russie sur les traces de la Seconde Guerre Mondiale. En 2010, il photographie divers aspects de la ville de Brienon s/Armançon.









" Un portrait hante mon enfance "
Pierrette Fleutiaux
Pour le photographe J.S. Cartier
Ce texte est reproduit dans le catalogue Mai de la Photo, 1993, qui reprend quelques photos de l'exposition du Centre Saint-Exupéry consacrées au travail de J.S. Cartier sur les traces de la Grande Guerre.
Il est également reproduit en partie sur la page 4 du livre de J.S. Cartier:
Traces de la Grande Guerre, les vestiges oubliés de la mer du Nord à la Suisse ", édition bilingue, Marval, 1994

Mai de la Photo
Reims, 1993
Le Mai de la Photo est une Action Phare de l'Association Photographique Priorité Ouveture, co-produite par la ville de REIMS et soutenue par de nombreux partenaires.
Le Centre SAINT-EXUPERY participe au Festival du MAI DE LA PHOTO en accueillant J.S. CARTIER. Ce photographe, né à Paris de parents français, partit aux Etats-Unis dans les années cinquante. Il revient en Europe pour étudier la peinture à la Ruskin School of Art d'Oxford, puis retourna à New York pour se consacrer à la peinture jusqu'aux années 70, époque où il commença sa carrière de photographe. Il organisa aussi une série d'expositions visant à faire connaître les jeunes photographes français aux Etats-Unis.
______________________________________________
L'ensemble du front de 1914-18, de la mer du Nord à la frontière suisse, photographié par CARTIER, constitue le thème de ses photos exposées au Centre Saint-Exupéry.


Dans le catalogue du MAI DE LA PHOTO 1993, l'écrivain Pierrette Fleutiaux lui rend hommage.
Voir texte ci-dessous" Un portrait hante mon enfance ", et photo Sélection Priorité Ouverture

    
      






Un portrait hante mon enfance


C'est à la ferme chez mes grands parents. Il n'y a pas d'autre portrait dans toute la maison, hormis celui ci. Il est accroché juste devant mon lit et tous les soirs avant de m'endormir je l'interroge. Je voudrais que ses yeux se tournent vers moi, mais son regard reste fixé dans le lointain comme s'il scrutait une sorte de brouillard indéchiffrable.
Le visage est celui d'un tout jeune homme un peu flou pâli par le temps. Le cadre est de bois sombre, surmonté de deux larmes d'argent. Je suis une petite fille, je rêve que le jeune homme est mon fiancé.
Un jour je pose des questions. Mais les visages s'assombrissent. " Allons, ce n'est pas pour toi, ces choses... ", me dit on et il me semble avoir touché un secret monstrueux.
Aujourd'hui ce jeune homme a l'âge de mon fils et je sais qui il est. C'était un cousin mort aux Eparges au début de la guerre qui, comme beaucoup de jeunes paysans, avait été envoyé en première ligne après une brève période d'instruction. Presque aussitôt, un éclat d'obus lui avait arraché le ventre.
Le portrait est resté au mur, mais le silence est tombé sur les générations suivantes. De cette mort personne ne pouvait faire le deuil, comme si elle ne relevait pas de l'humain. Il habitait une planète interdite, semée de cratères noirs qui 1e condamnaient à une solitude infinie.
J. S. CARTIER est de ceux qui ne supportent pas cette solitude, qui s'acharnent à en lever le secret. Sa femme Anna et lui ont arpenté ces terres maudites où l'homme s'est assassiné lui même. Ils ont su retrouver les cicatrices du sol, les photographier, attentifs aux échos lointains d'une douleur oubliée.
Et moi aujourd'hui il me semble reconnaître ces champs bizarrement alvéolés, ces trous silencieux sur les parois desquels pendent la chevelure des racines, les yeux morts des casemates. C'est le paysage que dans son cadre sombre scrutait le regard du portrait, le regard du jeune homme qui allait mourir.
Dans cette guerre des milliers d'hommes ont été comme lui, écrabouillés dans la terre. De ce crime énorme n'y aurait il plus trace ? Le temps a opéré ses nivellements, la quête est désespérante. C'est un rien parfois, que nul autre ne verrait : une ferraille qui dépasse, une couleur suspecte, une bribe, un relief différent. Mais CARTIER sait. Ici ce sont des graffiti de soldats dans des abris caverneux ; ailleurs, des obus, des fils de fer barbelés, des sinuosités qui cachent des tranchées, des décombres.
Dans ces images, ces pauvres restes semblent se redresser de la terre comme si une dignité leur était redonnée. Etranges fantômes qui étreignent le coeur, commandent le respect. Par la douceur de l'herbe et le calme des arbres, ils imposent une présence presque insoutenable.
Le travail de J. S.CARTIER, sa recherche de la précision ne peut pas nous faire oublier l'artiste qu'il est. En ce sens, il ne s'agit pas d'un inventaire mais bien d'une création, l'expression de la compassion d'un regard humain sur la souffrance passée des hommes, souffrance sans cesse recommencée.

 











    
      



08/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres