Alain YVER

Alain YVER

LA COULEUVRE

        LA COULEUVRE



La couleuvre est un lieu d'art contemporain géré par un collectif d'artistes réunis au sein de l'association ACOTé - Adresse: 15 bis rue Parmentier - 93400 Saint-Ouen - métro Garibaldi - Ouvert les vendredis, samedis et dimanches de 15h à 19h - Contact: info.lacouleuvre@gmail.com - La couleuvre ("Grass-snake") is a new contemporary art center run by a visual arts group known under the non profit organization "ACOTé" (Next-door)















http://lacouleuvre.blogspot.fr/

http://www.facebook.com/pages/La-couleuvre/467877516567053?sk=page_map

http://www.galeriedohyanglee.com/site/wp-content/uploads/2012/02/Perceptions-vives.-DP.pdf






Points de vue autorisés

Béatrice Cussol, Esther Ferrer, Nicole Eisenman, Bertrand Mandico, Pierre Molinier, Jean Rault, Frank Rezzak

« Pour moi d'abord il y a le regard « intime » celui que je pose sur moi-même, sur le monde, sur les êtres, sur les choses. L'autre vient toujours après. La performance m'a mené à voir l'autre très différemment, je le regarde, il me regarde, et surgissent beaucoup des questions, des interrogations commençant par les plus simples mais définitives dans le domaine de la  performance, « qui est le spectateur de qui?, est-ce qu'il y en a un ?, est ce qu'il y a « un face à face », moi face à l'autre ou l'autre face à moi, ou ce sont seulement des regards qui se croisent? », dit Esther Ferrer dans un entretien.

Pour les artistes réunis dans « Points de vue autorisés », l’intimité n’est pas envisagée dans un seul rapport au je mais dans un rapport à l’autre. Comment penser l’intimité en dehors de l’autobiographie ? Telle est l’une des questions que pose cette exposition. L’intimité y est envisagée comme une part de soi que l’on s’autorise à montrer : comme affirmation d’une singularité, dans ses liens au féminisme, comme objet sulfureux et provocant – ou pas –, en regard des codes que dicte la société.

Pratiques fétichistes considérées comme taboues dans les autoportraits de Pierre Molinier, intimité des corps mesurés et surveillés chez Esther Ferrer, scènes érotiques et cruelles mettant en scène petites filles ou maîtresses-femmes dans les univers de Béatrice Cussol et Nicole Eisenman, sont autant de regards échangés entre soi et l’autre. Voyages à l’intérieur d’un corps dans le cinéma de Bertrand Mandico, points de vue sur la nudité chez Jean Rault, intimité pop chez Franck Rezzak convoquent l’intimité comme tabou mais aussi comme affirmation d’une voix singulière.
M. D.
                                                       
La Couleuvre remercie vivement tous les artistes de l’exposition ainsi que la galerie Christophe Gaillard. Merci aussi à Bruno Persat.

http://lacouleuvre.blogspot.fr/search?updated-min=2013-01-01T00:00:00-08:00&updated-max=2014-01-01T00:00:00-08:00&max-results=8







Points de vue autorisés, vernissage le vendredi 22 mars 2013

Points de vue autorisés, une exposition à la Couleuvre avec les œuvres de Béatrice Cussol, Nicole Eisenman, Esther Ferrer, Bertrand mandico, Pierre Molinier, Jean Rault et Franck Rezzak.

Dans la livrerie : œuvres sur papier de silvia Hestnes.

Exposition du 23 mars au 5 mai 2013. Ouvert tous les vendredis, samedis et dimanches de 15h00 à 19h00 et sur rdv.

http://lacouleuvre.blogspot.fr/







De l’œuvre à la Couleuvre
Exposition

Un nouveau lieu d’art contemporain, La Couleuvre, ouvre ses portes rue Parmentier. Son but : favoriser des œuvres originales et peu diffusées.
Dans la rue Parmentier, une petite maison discrète – à l’exception des lettres peintes en vert sur sa façade – cache bien son jeu. À l’intérieur, une entrée mène naturellement vers un vaste espace riche en lumière et en hauteur. Cet ancien atelier de l’artiste peintre Frédérique Lucien, à Saint-Ouen depuis quinze ans, accueille dès le 23 novembre un nouveau lieu d’art contemporain, La Couleuvre, et une première exposition, « Perceptions vives ».

Artistes émergents
Géré par un collectif d’artistes réunis au sein de l’association ACOTé, La Couleuvre veut promouvoir la création artistique sous toutes ses formes – peinture, sculpture, cinéma… – en choisissant des projets en marge des grands lieux d’exposition. « Nous souhaitons montrer le travail d’artistes émergents, jeunes ou vieux, mais pas très visibles d’habitude », explique Marion Daniel, critique d’art et commissaire de l’exposition.
Jusqu’au 13 janvier, « Perceptions vives » présentera le travail de six jeunes artistes français – Chloé Dugit-Gros, Morgane Fourey, Simon Nicaise, Eva Nielsen, Benoît Pype et Marion Robin – qui « montrent des perceptions plus aiguës du réel », poursuit Marion Daniel. Leurs trompe-l’œil, vidéos, vrais-faux cartons, « sculptures de fond de poche » font ainsi allusion aux choses infimes du quotidien.

Cartes blanches
En plus de quatre grandes expositions par an, chaque trimestre, La Couleuvre proposera trois expositions collectives et une monographie, toujours sur le même principe : la carte blanche – ce qui permet, selon Marion Daniel, « d’éviter toute influence de la part du lieu d’accueil et de varier les points de vue ». À l’occasion de chaque exposition, des rencontres et débats avec les artistes, le commissaire d’exposition et des invités seront proposés au public. Et un réalisateur et un comédien présenteront régulièrement des courts-métrages pour rendre hommage à un cinéaste de leur choix.
Auteur:
B. C.

http://www.lejournaldesaintouen.fr/002632







Exposition Perceptions vives à La Couleuvre, Saint-Ouen
PERCEPTIONS VIVES
Chloé Dugit-Gros, Morgane Fourey, Simon Nicaise, Eva Nielsen, Benoît Pype, Marion Robin.
Commissaire : Marion Daniel
 Du 23 novembre au 13 janvier 2013.
Vernissage le 23 novembre 2013.

Dans son Traité de la nature humaine, David Hume distingue les impressions ou perceptions vives, des idées, qu’il considère comme des images affaiblies du réel. Dans Perceptions vives, il ne sera pas question d’idées mais de perceptions plus aiguës du réel : regarder ce que l’on ne voit pas ou ce qui ne se montre pas, désigner le plus infime. Perceptions vives invite à détourner et à décaler les visions trop figées du monde : jouer du trompe-l’œil, introduire le simulacre, oser l’illusionnisme, autant de façons de regarder le monde de façon sensible, d’en proposer une autre lecture.

Aux trompe-l’œil, architectures impossibles et horizons brouillés des peintures d’Eva Nielsen répondront les faux semblants des volumes de Morgane Fourey et les Vrais-faux semblants de Marion Robin : détournements de formes et jeux des matériaux chez Morgane Fourey, développement à l’infini d’un motif à peine visible de l’espace chez Marion Robin. Il sera aussi question de jeux d’échelles, de focus sur le minuscule ou le rebut. Ainsi dans les vidéos d’improvisations de Chloé Dugit-Gros ou Prestidugitations, dans lesquelles ses mains construisent à l’aide d’objets trouvés des paysages fugitifs ou des dessins accélérés ; chez Benoît Pype également, qui invente de vastes dispositifs visuels à partir de petites particules trouvées dans des fonds de poches. Enfin, Simon Nicaise nous initiera aux chemins qui ne mènent nulle part, aux tas suspendus et autres objets absurdes.

Les artistes réunis dans Perceptions vives appartiennent à une même génération. Tous invitent à des décrochements, à une approche sensible du monde. Tous proposent de penser le monde visuellement.

Marion Daniel

http://lacouleuvre.blogspot.fr/

info.lacouleuvre@gmail.com
15 bis rue Parmentier 93400 Saint-Ouen
Métro Garibaldi ou Mairie de Saint-Ouen ligne 13 ou Vélib Mairie de Saint-Ouen
Ouvert les vendredis, samedis, dimanches de 15h à 19h et sur rendez-vous.

http://marion-daniel.blogspot.fr/2012/12/exposition-perceptions-vives-la.html








30/11/2012


Allez hop ! Une nouvelle galerie d'art contemporain à Saint Ouen ! Un peu plus éloignée des puces que Mains d'oeuvres, Amarrage ou ArtyShow, elle n'en vaut pas moins le détour pour vos dimanches dans le 9-3 (ouverture les vendredis, samedis et dimanches de 15h à 19h ou sur rdv.)
En ce moment l'exposition "Perceptions vives" regroupe six artistes étonnants dans les deux espaces d'exposition (dont un en mezzanine.)
Gérée par un collectif d'artistes, La Couleuvre proposera quatre expos différentes par an dont une monographique (la première est prévue pour le mois de janvier 2013.) Des séances de cinéma sont également annoncées. Entrée libre bien sur, la plupart des oeuvres sont en vente et il est possible d'adhérer à l'association pour 10€. Evidemment je recommande vivement de faire cette démarche de soutien à la création artistique pour le prix d'une menthe à l'eau sur les Champs Elysées.
Allez hop ! Un centième avis !

http://www.yelp.fr/biz/la-couleuvre-saint-ouen



22/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres