Alain YVER

Alain YVER

LE TATOUAGE EN COULEUR SAUVE

LE TATOUAGE EN COULEUR SAUVE


face-tattoo-by-bruce-potts-_1_49.jpg



LA PETITION A SIGNEE ABSOLUMENT

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Non_a_larret_des_couleurs_des_tatouages/?pv=4


Pourquoi c'est important


Les infos en direct ici :

https://www.facebook.com/tattoobestlifestyle


Pétition de Jim Appay en collaboration avec Stephane Chaudesaigues et M. Le sénateur Pierre Jarlier !
Le gouvernement français malgré une législation européenne plus raisonnable, a décidé d'interdire la très grande majorité des encres couleur au 31 décembre 2013.
Les raisons de ce choix: le principe de précaution, qui malgré un nombre anecdotique de problèmes liés aux encres ou au tatouage plus spécifiquement, prévaut pour la France.
Le texte sur lequel se base l'administration qui s'occupe du dossier n'est pas du tout adapté au tatouage, il parle d' "ingrédients" qui entreraient dans la composition des teintures pour cheveux ou encore des rouges à lèvres par exemple.
Nous devons absolument mobiliser la communauté nationale et internationale du tatouage.
C'est dans cette optique que Jim Appay (fondateur du site www.tattoolifestyle.fr ) passionné de tatouage a monté cette pétition qui fait vraiment le buzz sur le net et pas seulement dans la communauté tattoo. Il faut vraiment saluer ce jeune homme de 20 ans et le remercier de ses efforts et de son temps. 
Se mobiliser c'est aussi ce qu'à fait Stéphane Chaudesaigues en permettant à cette pétition de trouver la personne qui pourra la porter jusqu'aux plus hautes sphères du gouvernement.
Cette pétition servira donc à M. Pierre Jarlier sénateur maire de Saint Flour afin d'avoir encore plus de poids face au gouvernement et aux administrations qui essayent de plomber le tatouage.
Ce mouvement de la communauté du tatouage est rejoint par le SNAT qui encourage ses membres à signer et à continuer de se mobiliser comme ils le font depuis 2003.

 



Les vidéos explicatives


http://youtu.be/xS1xv9eFwdg


http://www.youtube.com/watch?v=KKg3CpTlL4U







Le tatouage en couleur ne sera pas interdit

Les tatoueurs pourront continuer d'utiliser des encres de couleur en 2014. L'information a été communiquée aux associations de tatoueurs le 23 décembre par une lettre du ministère de la Santé.
 L'avenir du tatouage couleur était menacé par un arrêté de l'Agence nationale de sécurité du médicament, mettant en cause la possible toxicité des colorants.
Mais pour Stéphane Chaudesaigues, président de l'association Tatouage & Partage, il ne s'agissait que d'un "malentendu". Selon lui, l'arrêté a été mal interprété par les administrations chargées du dossier.
Un spécialiste a été chargé par l'association de relire les 3.600 pages des textes européens et de son application française. La confusion a alors été décelée notamment dans l'interprétation d'un tableau listant les colorants constituants les cosmétiques.
Une information confirmée par une lettre de la Direction générale de la Santé adressée au président de l'association Tatouage & Partage.
Le SNAT (syndicat national des artistes tatoueurs) se félicite également de la nouvelle. Le syndicat critique néanmoins sur ses réseaux sociaux la manière dont l'association Tatouage & Partage tire aujourd'hui la couverture médiatique à l'annonce de l'information.
Cette possible interdiction avait provoqué l'émoi au sein du monde du tatouage composé de 3.500 à 4.000 professionnels. Une pétition à "destination de l'Etat français" demandant l'annulation ou la révision de la loi avait récolté depuis le 16 novembre plus de 158.000 signatures. Aujourd'hui 90% des tatouages sont en couleur.


http://www.directmatin.fr/france/2013-12-26/le-tatouage-en-couleur-ne-sera-pas-interdit-645234







Vers l'interdiction des tatouages en couleur ?


Un arrêté de l'Agence nationale de sécurité du médicament pourrait aboutir à l'interdiction au 1er janvier 2014 de certaines encres de couleurs utilisées pour les tatouages. Les professionnels du secteur protestent contre cette interdiction.
 
Bientôt la fin des tatouages multicolores ?  Un arrêté du 6 mars 2013 déposé par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) prévoit l'interdiction à partir du 1er janvier 2014 de certaines substances contenues dans les pigments entrant dans la composition des produits de tatouages.
Concrètement, seuls le noir, le blanc, le gris, le vert et le bleu (teintes limitées pour les deux dernières) seraient autorisés et près de 9 couleurs seraient interdites.
L'arrêté du 6 mars 2013 s'appuie sur un communiqué du Syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV) sur les risques liés au tatouage. Le SNDV soulignait notamment que les encres de tatouage sont composées de métaux toxiques (aluminium, cobalt, chrome, cuivre, fer, mercure, nickel…). Le syndicat pointait ainsi les risques de réactions allergiques, de maladies de peau et même de cancer.
 
Mobilisation des professionnels du tatouage
Face à cette interdiction, les professionnels du secteur entendent protester. Le SNAT, Syndicat national des artistes tatoueurs, doit être auditionné sur le sujet ce mercredi 27 novembre à l'Assemblée nationale.
Dans une lettre du 17 septembre dernier adressée à Jean-Yves Grall, directeur général de la santé de l'époque, Tin-Tin, président du SNAT et tatoueur reconnu, évoquaient les enjeux d'une telle interdiction, soulignant qu'"aucune méthodologie ou protocole certifié n'existe à ce jour pour tester l'innocuité des pigments de tatouages".
"De telles restrictions […] auront des conséquences financières sur les structures existantes et ainsi des répercussions sociales évidentes", souligne le président du syndicat. Ne pouvant être tatoués en France, les clients pourraient se tourner vers l'étranger. Le SNAT met également en garde contre les risques de développement de la clandestinité de la pratique.
Surtout, Tin-Tin réclame une harmonisation des normes européennes, soulignant que la France serait le seul pays de l'Union européenne à mettre en place une interdiction de ce type. Il rappelle à ce titre que, selon une décision du 20 février 1979 de la Cour de justice des communautés européennes, "tout produit légalement fabriqué et commercialisé dans un Etat membre doit pour l'être également dans les autres Etats membres".
 Un Français sur dix est tatoué
En outre, une pétition sur Internet, lancée par Jim Appay, passionné de tatouage et fondateur d'un site dédié, et soutenue par le sénateur Pierre Jarlier, a d'ores et déjà recueilli plus de 110.000 signatures ce jour (à midi).
Le tatouage a connu un essor depuis plusieurs années en France. Selon une étude de l'Ifop datant de 2010, un Français sur dix déclarait être tatoué. Pour les Français âgés de 25 à 34 ans, la proportion grimpait à une personne sur cinq.  


http://www.directmatin.fr/france/2013-11-27/vers-linterdiction-des-tatouages-en-couleur-621430







L'interdiction des tatouages de couleur conduit la profession à l'Assemblée

Par Romain David 3
Publié le 27/11/2013

À partir de janvier 2014, les encres de couleur utilisées par les tatoueurs pourraient être interdites en France. Menacée, la profession compte faire entendre ses revendications.

Découvrez le dossier

Une personne sur dix, en France, serait tatouée, dont 20% des moins de 35 ans, selon une étude Ifop. Des chiffres en constante augmentation et qui ont fait exploser le nombre d'officines, qui a été multiplié par dix en vingt ans. On en compte désormais quelque 4000. Or un arrêté déposé le 6 mars 2013 par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pourrait mettre en danger l'ensemble de la profession.
Il prévoit en effet l'interdiction, à partir du 1er janvier 2014, de certains pigments, s'appuyant sur une communication du Syndicat national des dermatologues et des vénérologues (SNDV), qui estime accrus les risques d'infection, d'allergie, voire de cancer. Toute la gamme des couleurs chaudes est concernée, soit 9 encres de couleur sur 10. Seuls le noir, le blanc, le gris, le vert et le bleu, dans des teintes restreintes, échapperont à la nouvelle législation.
Les tatoueurs devant l'Assemblée
Le Syndicat national des artistes tatoueurs (Snat), mobilisé autour de la question, devrait faire entendre ce mercredi ses préoccupations et ses revendications lors d'une audition à l'Assemblée nationale. Pour «Grenouille», secrétaire du Snat, l'ANSM a «ouvert un parapluie pour se protéger» en réaction à un communiqué qu'elle juge «alarmiste, et prêt à stigmatiser la profession sans réels fondements scientifiques».
Le Snat craint que la nouvelle loi, par-delà l'atteinte à l'expression artistique, ne fasse baisser la clientèle des tatoueurs, celle-ci allant chercher à l'étranger les colorations qu'elle n'obtiendra plus en France. Plus encore, certains professionnels pourraient exercer dans l'illégalité et se tourner, pour subsister, vers la clandestinité, où, faute de contrôles, les conditions d'hygiène se dégradent généralement très vite.
Le cofondateur du Snat, «Tin-Tin», lui-même artiste à Montmartre, célèbre pour avoir notamment tatoué Jean-Paul Gaultier ou Florent Pagny, adressait le 17 septembre une lettre à Jean-Yves Grall, alors directeur général de la santé et remplacé depuis par le professeur Benoît Vallet. Il y réclame une harmonisation européenne des normes en matière de tatouage puisque, à ce jour, la France est le seul pays de l'Union à pratiquer une interdiction de ce type. Il s'appuie sur une décision rendue en 1979 par la Cour de justice des Communautés européennes, et prévoyant qu'un produit fabriqué et commercialisé dans un État membre le soit aussi dans les autres. Tin-Tin rappelle également que la corrélation entre cancer de la peau et tatouage n'a jamais été scientifiquement établie. En ce sens, le Snat se dit prêt à soutenir la mise en place d'une grande étude sur la question, qui ne tienne pas seulement compte de la composition des produits utilisés mais s'intéresse aux tatoueurs et aux tatoués eux-mêmes. Il conclut: «Nous invoquons ici non seulement l'avenir de notre art et de notre profession, mais également, et surtout, des raisons de santé publique pour les personnes tatouées, dont le nombre ne cesse d'augmenter sur le territoire français, et ce, toutes générations confondues.»
Sur Internet, une pétition lancée mi-novembre par Jim Appay, un jeune passionné de tatouage, pour l'abrogation ou la modification de la future loi, et soutenue par le Snat, a déjà réuni plus de 108.000 signatures qui ne devraient pas manquer de peser mercredi face aux députés.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/27/01016-20131127ARTFIG00189-l-interdiction-des-tatouages-de-couleur-conduit-la-profession-a-l-assemblee.php






Le tatouage en couleur ne sera pas interdit
Le Point.fr - Publié le 26/12/2013


Le ministère de la Santé a voulu rassurer les professionnels du tatouage, inquiets de voir disparaître la couleur de leurs magasins : c'était un "malentendu".

La couleur ne sera pas interdite chez les milliers de professionnels du tatouage en France.

Les tatoueurs vont pouvoir continuer à utiliser la couleur, se félicitait mercredi l'association Tatouage & Partage, se disant rassurée en ce sens par une lettre du ministère de la Santé datant du 23 décembre, qui, selon elle, lève ce qui n'était qu'un "malentendu". "Le tatouage en couleur est sauvé. Ça aurait été un vrai manque à gagner. Aujourd'hui, 90 % des tatouages sont en couleur", a déclaré Stéphane Chaudesaigues, président de l'association, récemment reçue au ministère de la Santé pour plaider la cause des tatoueurs. Interrogée, la Direction générale de la santé - dont la lettre apportant "des précisions" sur les colorants interdits a été mise en ligne sur le site de l'association (www.tatouage-partage.com) - n'était pas en mesure de réagir immédiatement mercredi soir.

Le monde du tatouage, qui compte de 3 500 à 4 000 professionnels, était en émoi depuis quelques mois en raison d'un arrêté ministériel interdisant 59 colorants sur 153 utilisés dans les produits cosmétiques et notamment dans les encres de tatouage "pour des raisons de sécurité". Or, selon Tatouage & Partage, il ne s'agissait que d'un "malentendu". L'arrêté, qui avait été suspendu jusqu'au 1er janvier, "a été mal interprété par les administrations" en charge du dossier, assure Stéphane Chaudesaigues.
En cause, selon l'association, un des quatre tableaux figurant dans l'arrêté et listant les colorants que peuvent contenir les produits cosmétiques. "Ils ont tout simplement mal lu des tableaux", explique Cécile Chaudesaigues, secrétaire de l'association. "On a décidé de prendre un spécialiste qui a repris les 3 600 pages des textes européens et de son application française, et on s'est rendu compte qu'il n'y avait rien à changer, l'arrêté était bon, mais qu'on n'avait juste rien compris !" a-t-elle ajouté.


http://www.lepoint.fr/societe/le-tatouage-en-couleur-ne-sera-pas-interdit-26-12-2013-1774441_23.php






Tatouage :

La couleur ne sera finalement pas interdite !
Le verdict est enfin tombé : les tatouages en couleurs ne seront pas interdits en France en 2014. melty.fr vous raconte…

Les tatouages en couleurs étaient menacés en France depuis plusieurs mois. melty.fr vous en avait parlé il y a un peu plus d'un mois : les tatouages en couleurs bientôt interdits en France ? Suite à un arrêté daté du 6 mars 2013 paru dans le Journal Officiel, on y apprenait que certaines encres de couleurs listées par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé- considérées comme présentant un “potentiel” risque selon le SNDV (Syndicat National des Dermatologues et des Vénérologues) seraient interdites. Seuls le bleu, le noir, le blanc et le vert allaient donc être autorisés pour 2014 ! Sauf que beaucoup se sont mobilisés contre cet arrêté : la S.N.A.T. présidée par Tin-Tin, ou encore Stéphane Chaudesaigues, président de l'association Tatouage & Partage. Une pétition a même recueilli plus de 158 000 signatures.
Plus d'actu sur TatouageTatouage : Les tatouages en couleurs bientôt interdits en France ?Tatouages en encres de couleur interdits en 2014, les réactions des tatoueurs en vidéoTatouages en couleurs : Les encres interdites, doit-on en avoir peur ?Tatouages en encres de couleur interdits en 2014, bientôt l'accord ?
Les encres de couleurs respectant les normes européennes seront autorisées en France
Voir les 4 photos de l'article
Mais heureusement, il y a quelques jours, la bonne nouvelle est tombée : les tatouages en couleurs ne seront pas interdits ! Gros soulagement pour les passionnés, les tatoués, mais aussi les tatoueurs, qui voyaient leur profession menacée par cet arrêté. Sauf que… il s'avère que tout cela n'était qu'une mauvaise compréhension du législateur : "Ils ont tout simplement mal lu des tableaux", explique Cécile Chaudesaigues, secrétaire de l'association Tatouage & Partage. "On a décidé de prendre un spécialiste qui a repris les 3 600 pages des textes européens et de son application française, et on s'est rendu compte qu'il n'y avait rien à changer, l'arrêté était bon, mais qu'on n'avait juste rien compris !" a-t-elle ajouté. Et oui, tout ça pour ça… De son côté, le ministère de la Santé a précisé : “Il n'y a aucune erreur d'interprétation. Nous avons rendu une liste des produits interdits et il reste environ 27 colorants qui peuvent être utilisés. Mais on ne veut pas rentrer dans les polémiques". Dans tous les cas, ce qui compte, c'est que le tatouage en couleur est sauvé !

http://www.melty.fr/tatouage-la-couleur-ne-sera-finalement-pas-interdite-a238970.html






Les tatoueurs vont pouvoir continuer à utiliser la couleur, selon une association citant le ministère de la Santé
Le HuffPost avec AFP  |  Publication: 25/12/2013

TATOUAGE - Les tatoueurs vont pouvoir continuer à utiliser la couleur, affirme mercredi 25 décembre l'association Tatouage & Partage,
http://www.tatouage-partage.com/fr/tatouage/cest-officiel-tatouage-en-couleur-est-sauve
citant une lettre du ministère de la Santé datant du 23 décembre.
"Le tatouage en couleur est sauvé. Ça aurait été un vrai manque à gagner. Aujourd'hui, 90% des tatouages sont en couleur", a déclaré à l'AFP Stéphane Chaudesaigues, président de l'association, récemment reçue au ministère de la Santé pour plaider la cause des tatoueurs. La lettre envoyée par le ministère et publiée sur le site de l'association évoque un "malentendu".
Lire aussi : Vraiment dangereux, les tatouages colorés?
Interrogée par l'AFP, la Direction générale de la Santé n'était pas en mesure de réagir immédiatement mercredi soir.

Le monde du tatouage, qui compte de 3.500 à 4.000 professionnels, était en émoi depuis quelques mois en raison d'un arrêté ministériel interdisant 59 colorants sur 153 utilisés dans les produits cosmétiques et notamment dans les encres de tatouage "pour des raisons de sécurité".
Or, l'arrêté, qui avait été suspendu jusqu'au 1er janvier, "a été mal interprété par les administrations" en charge du dossier, assure Stéphane Chaudesaigues.
En cause, selon l'association, un des quatre tableaux figurant dans l'arrêté et listant les colorants que peuvent contenir les produits cosmétiques. "Ils ont tout simplement mal lu des tableaux", expliquela secrétaire de l'association. "On a décidé de prendre un spécialiste qui a repris les 3.600 pages des textes européens et de son application française, et on s'est rendu compte qu'il n'y avait rien à changer, l'arrêté était bon mais qu'on n'avait juste rien compris!", a-t-elle ajouté.








Les tatouages en couleurs sont sauvés !
Pondu par Amelie le 24 décembre 2013    


Il y a quelques jours encore, les tatouages en couleurs étaient en voie de disparition. C’est sans compter sur les efforts de la SNAT et des passionnés qui viennent de gagner la bataille : on garde la couleur en 2014 !
Le 24 décembre 2013 — Aujourd’hui c’est Noël, aussi pour les tatoué-e-s : les tatouages en couleurs sont sauvés ! J’ai une pièce à terminer et je me voyais déjà me faire encrer à l’autre bout du monde. Pas cool.
Rappelle-toi : il y a quelque jours encore le Syndicat National des Artistes Tatoueurs tentait par tous les moyens de se faire entendre et de défendre ses positions. Après la publication de l’arrêté du 6 mars, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) fixait une liste de produits impropres à la pratique du tatouage. Et elle était plus que consistante.
Tin-Tin et les autres membres de la SNAT avaient alors envoyé plusieurs lettres au Ministère de la Santé pour favoriser le dialogue et l’échange.
Les choses viennent enfin de prendre un tournant positif ! Début décembre, la SNAT affirmait avoir détecté une faille juridique au sein des textes du dossier :
« Ne peuvent pas entrer dans la composition des produits de tatouage :
[…] 4° Les substances listées aux colonnes 2 à 4 de l’annexe de l’arrêté du 6 février 2001 modifié fixant la liste des colorants que peuvent contenir les produits cosmétiques. »
L’arrêté du 6 mars 2013 ne restreignant aucunement les substances à celles du tableau annexé à l’arrêté du 6 février 2001, il ne saurait limiter les colorants autorisés pour les encres de tatouage à la seule colonne 1 du même tableau.
EN CONCLUSION, TOUS LES COLORANTS NON RÉPERTORIÉS PAR LES COLONNES 2 à 4 de l’annexe de l’arrêté du 6 février 2001, et non seulement ceux prévus par la colonne 1 – nullement citée par l’arrêté du 6 mars 2013 -, NE SONT PAS INTERDITS ET SONT DONC AUTORISES, dans le respect des règles européennes en vigueur. »
En gros, si ce n’est pas clairement interdit, c’est donc autorisé ? Il semblerait que oui. Le Ministère de la Santé a répondu hier à la SNAT qui a partagé une partie du communiqué sur sa page Facebook.
https://www.facebook.com/pages/SNAT-syndicat-national-des-artistes-tatoueurs/101637399889461
« En conséquence, seuls les colorants des colonnes 2 à 4 sont interdits dans les produits de tatouage. Toutes les encres de tatouage conformes à la réglementation européenne au 1er janvier 2014 sont donc autorisées : Les fournisseurs français doivent être garants de la conformité de ces encres, notamment en étant déclarés à l’ANSM et en assurant une parfaite traçabilité de tous les produits distribués, ce qui est déjà le cas depuis la réglementation française de 2008. »
La confirmation est officielle, le tatouage sera coloré en 2014. Chantons l’allégresse !
Le 18 novembre 2013 - Si tu as jeté un oeil au documentaire Tous tatoués ! diffusé samedi soir sur ARTE, tu as sans doute entendu la réplique finale lancée par Norm, à base de « ça serait cool que les tatouages redeviennent illégaux, comme à l’époque ». Le truc, c’est que c’est un peu ce qui est en train de se passer, pas plus loin qu’en France.
Figure-toi que les tatoueurs sont en pleines négociations contre un arrêté daté du 6 mars 2013. Celui-ci risque d’interdire certaines encres du marché. La cause : elles seraient dangereuses pour la santé, cancérigènes. Si la loi est mise en application, cela signifiera que les tatoueurs n’auront plus le droit de tatouer en couleurs.
Méthode obligatoire pour la santé publique ou très mauvaise idée ?
Le tatouage, dangereux ?
Même si de plus en plus de personnes sont tatouées, le fait d’avoir des dessins sur la peau n’est pas toujours facile à vivre. Au-delà de l’aspect visuel et idéologique du tatouage, il existe une dimension à laquelle on pense moins : la santé.
Quand tu vas te faire percer le nez tu es toujours parfaitement informé-e sur les possibles infections et les façons de les éviter. Il te suffit de traîner un peu sur le Web ou taper « chéloïdes » sur Google Images pour avoir envie de te plonger entièrement dans un bain de bétadine.
Pourtant, un tatouage aussi peut s’infecter et attirer quelques complications. C’est en partant de ce point-là que le Syndicat National des Dermatologues et des Vénérologues (SNDV) ont donné des avis plutôt inquiétants sur le tattoo.
Des dermatologues ont affirmé plusieurs petites choses, à savoir :
    •    Se faire tatouer comporte un risque allergique.
    •    Se faire tatouer comporte des risques de maladies de peau comme le psoriasis ou la sarcoïdose.
    •    Et, surtout, les encres utilisées pour le tatouage sont très dangereuses : elles contiennent des métaux toxiques comme le cuivre, le mercure, le fer, l’aluminium. La situation est pire pour les encres de couleurs chaudes qui héritent du fer, du calcium et du silicone (bon appétit bien sûr). Elles sont cancérigènes.
Tout ça n’est pas très encourageant. Les dermatos ne sont pas forcément contre les tattoos mais affirment qu’il faut prendre en compte ces possibles complications avant de sauter le pas.

Alors oui, ça donne pas franchement envie. Mais est-ce qu’il faut s’alarmer et aller s’arracher la peau en hurlant si on est passé-e par la case tatouage ?
Le 13 mars 2013, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) publiait un arrêté du 6 mars dans le Journal Officiel. Il fixait une liste de produits impropre à la pratique du tatouage. Une super bonne surprise pour les artistes tout juste en train d’inaugurer le Mondial du Tatouage édition 2013…
Les tatoueurs sont bien plus rassurants
Le Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT) a directement réagi à ce communiqué qui fait peur. Ils affirment que ce ton alarmiste en mode « c’est la fin du monde, on va tous crever » est un peu déplacé.
Certes, les complications dues au tatouages sont une réalité, mais en nombre, elles sont infimes. Il existe des risques d’infection mais, pour moi, il s’agit aussi de la responsabilité du tatoué. Si le tatoueur a fait son travail et répondait parfaitement aux normes d’hygiènes et de travail, il faut également que le porteur du tatouage s’occupe de sa pièce comme il se doit (pansements, pas de frottements, etc.).
En ce qui concerne les encres, les membres du Syndicat sont d’accord pour dire que certains de ces composants sont bien présents. Pourtant, ce sont les mêmes que ceux sur les fruits, les légumes ou encore les médicaments, en traces infimes.
Car oui, le communiqué est plutôt vague. À part les mots qui foutent la frousse, on n’en sait pas vraiment plus : il manque cruellement d’explications. De plus, la composition de ces encres est connue depuis toujours, alors pourquoi les dermatologues s’en inquiéteraient de manière si alarmante seulement maintenant ?

Le SNAT affirme que le terme « cancer » est utilisé de façon abusive et qu’ils ne connaissent pas de cas où le tatouage était directement mis en cause. Une fiche d’informations clients du Ministère de la Santé vis-à-vis du tatouage est en ligne sur le site du SNAT : les membres s’engagent à la donner à leur clientèle.
Le résultat concret, c’est quoi ?
L’idée serait donc qu’à partir du 1er janvier 2014 une énorme partie des encres utilisées par les tatoueurs vont être interdites en France. Du coup, tous les artistes spécialistes dans les pièces en couleurs (et il y en a !) devront revoir leur manière de travailler… ou arrêter.


Au final, seuls le blanc, le noir, le vert et le bleu seront autorisés (et encore, il s’agit d’une liste de pigments très limitée). Tu peux dire au revoir au phoenix dans les flammes qui était censé te couvrir la moitié du dos.
Quel est l’incidence sur le monde du tatouage  ?
Pas mal de salons vont devoir fermer. Certains tatoueurs ne se voient pas changer totalement leur façon de bosser, leur art. Les clients, apeurés, risquent de se faire de plus en plus rares.
Pour résumer : des personnes aux chômages, un art de nouveau stigmatisé (alors qu’on commençait enfin à tourner la page), des tatoués paranoïaques et surtout le retour du tatouage clandestin.
Pourtant, si le SNAT a été créé en 2003 par Tin-Tin et Remy, c’est bien pour tenter de lutter contre le dangereux phénomène du « tatouage à domicile ». De nombreux « scratcheurs », ces pseudo-tatoueurs qui travaillent à l’arrache sur un coin de table, proposent des tatouages à prix très attractifs mais pas souvent de bonne qualité. Le dessins est (parfois) raté, mais surtout rien n’indique que les normes d’hygiènes ont été respectées.

Les membres du SNAT sont contre cette pratique qui décrédibilise et dévalorise le tatouage et ses méthodes en France. Pourtant, la loi à venir pourrait pousser les tatoueurs à bosser clandestinement.
À partir du 1er janvier 2014 les tatoueurs qui travaillent la couleur devront choisir : arrêter et passer au noir et blanc ou être hors-la-loi.
 Le monde du tatouage sort ses (gentils) crocs
Comme tout n’est jamais perdu et que janvier est seulement dans un mois et demi, le monde du tatouage a décidé de ne pas se laisser marcher dessus.
Tin-Tin et d’autres concernés se sont rendus au Ministère de la Santé en avril dernier. La Direction Générale de la Santé a autorisé les tatoueurs à continuer à utiliser leurs encres habituelles jusqu’à la mise en place de la loi. La DGS semblait être réceptive aux observations et demandes des tatoueurs.
Cependant le résultat final n’est pas très concluant et un délai jusqu’au 1er janvier 2014 est accordé. Tin-Tin rédige alors plusieurs lettres à la DGS et et à l’ANSM. Dans celle du 17 septembre 2013 on peut lire :
« (…) Par ailleurs, pour être considéré comme proportionnée, la restriction, fut-elle invoquée pour des motifs de santé, doit se fonder sur des éléments objectifs, non discriminatoires et connus à l’avance. Cette mesure doit être nécessaire pour atteindre l’objectif de protection du consommateur et non simplement commandée par le seul principe de précaution.
Le risque d’atteinte à la santé publique doit être sérieux, fondé sur des éléments de preuve pertinents données techniques, apports scientifiques et statistiques (CJCE aff. 270-02 Commission / Italie – Rec. 2004).
Aucune interdiction générale ne peut raisonnablement être considérée comme proportionnée.
En tout état de cause, pour qu’une interdiction puisse être évoquée pour des raisons de santé publique, il faut que soit mise en place préalablement une procédure spéciale d’autorisation, aisément accessible permettant à des fabricants d’obtenir le droit de commercialiser leurs produits (CJCE aff. C344-90 Commission / France).
Or, sauf erreur de notre part, aucune procédure de cette nature n’est aujourd’hui inscrite dans le dispositif contesté (…) »
Pour lire la lettre en entier c’est par ici.
http://s-n-a-t.org/download/20130917_SNAT-DGS-ANSM.pdf
Le 13 novembre 2013, le SNAT s’est rendu à un congrès sur les encres à Copenhague. Étaient présents des fabricants, des dermatologues, des médecins et des personnes évoluant dans le monde du tattoo. Pourtant le corps médical est resté sur ses positions.
Le SNAT a été convié à une audition à l’Assemblée Nationale le 27 novembre pour parler de législation. En gros, c’est pas gagné du tout.
Une pétition a été mise en ligne
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Non_a_larret_des_couleurs_des_tatouages/?pv=4
pour tenter d’envoyer bouler cette législation qui, il faut le dire, pourrait totalement faire couler le tatouage en France.
Quant à toi, tatoué-e en couleur, si tu as peur pour ta santé, il ne te reste plus qu’à te frotter dans les herbes médicinales, ou prendre un rendez-vous pour les faire retirer au laser… chez le dermato !








Des chercheurs mettent au point un tatouage électronique

Des chercheurs de l'université d'Austin au Texas ont développé un tatouage électronique qui mesure notamment les paramètres vitaux du porteur, rapporte ce lundi 18 février Les Echos.  Baptisée Electronic Tattoos, cette innovation vient de recevoir le grand prix du Forum NetExplo, consacré aux tendances numériques.
Ce tatouage, ressemblant à une puce électronique, se présente sous la forme d'un patch, de la taille d'un timbre, que l'on colle directement sur la peau.
Ce patch est composé de différents capteurs qui mesurent les paramètres biologiques comme le rythme cardiaque, la température, l'activité cérébrale et musculaire… A terme, Electronic Tattoos pourrait également commander des appareils à distance.
La puce pourrait ainsi servir à surveiller à distance l'état de santé de personnes malades ou de sportifs de haut niveau. Pour le moment, le tatouage électronique a été testé notamment pour des jeux vidéo. Un patch, placé sur la gorge d'un joueur, réagit à la voix en reconnaissant les mots "gauche", "droite", "haut" et "bas".
Une première version de l'Electronic Tattoos pourrait voir le jour dès 2015, une entreprise ayant déjà passé un accord avec l'université du Texas pour industrialiser et commercialiser cette innovation, rapporte Les Echos.


http://www.directmatin.fr/technologie/2013-02-18/des-chercheurs-mettent-au-point-un-tatouage-electronique-391042





10/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres