Alain YVER

Alain YVER

LEE JEFFRIES

LEE JEFFRIES





http://leejeffries.500px.com/#/0

http://www.facebook.com/PhotographerLeeJeffries

http://500px.com/LeeJeffries

http://www.yellowkorner.com/artistes/198/Lee-Jeffries.aspx?gclid=COT9ioT2-bUCFeXLtAodnWMAdA

http://www.flickr.com/photos/16536699@N07/

http://www.aa13.fr/photographie/sans-abri-lee-jeffries-15094

http://www.youtube.com/watch?v=XmmKrnGRRsk





Biographie

Lee Jeffries vit à Manchester au Royaume-Uni. Proche du milieu du football professionnel, cet artiste commence à photographier des manifestations sportives. Une rencontre fortuite avec une jeune fille sans abri dans les rues de Londres change pour toujours sa démarche artistique. Lee Jeffries raconte que, dans un premier temps, il avait volé un cliché de cette jeune SDF blottie dans un sac de couchage. Le photographe savait que la jeune fille l’avait remarqué mais il eut pour premier réflexe de partir. Il raconte que quelque chose l’a poussé à rester et à aller discuter avec la sans-abri. Sa perception sur les SDF s’en trouve bouleversée. Ils deviennent le sujet de son art. Les modèles de ses photographies sont des sans-abris rencontrés en Europe et aux États-Unis: «Les situations se sont présentées, et j’ai fait un effort pour apprendre à connaître chacun des sujets avant de leur demander leur permission de faire leur portrait.» Désormais, ses photographies incarnent ses convictions et sa compassion au monde.






Lee Jeffries Portraits

Découverte de Lee Jeffries, un photographe vivant à Manchester ayant débuté sa carrière dans le milieu sportif. Sa rencontre avec une jeune sans abri a changé sa vision, l’amenant alors à se pencher vers le portrait avec des regards et des sublimes portraits en noir et blanc.

http://www.fubiz.net/2011/05/03/lee-jeffries-portraits/







Lee Jeffries, le photographe illusionniste
Focus, Rencontres — 15 octobre 2012
Posted by Amandine Talagrand

Les mots de Bukowski sonnent juste pour expliquer la démarche artistique du photographe Lee Jeffries. Cet artiste originaire de Manchester a commencé par photographier des manifestations sportives avant de se tourner vers la photographie sociale.
« Quand je sortirai, j’attendrai un moment et puis je reviendrai ici, je reviendrai et je regarderai de l’extérieur et je saurai exactement ce qui se passe de l’autre côté et là, devant ces murs, je vais me jurer de ne plus jamais me retrouver derrière. »  
La légende veut qu’il ait volé son premier portrait à une jeune SDF blottie dans son sac de couchage. Honteux d’avoir pris la fuite avant qu’elle ne s’indigne, il serait revenu sur ses pas pour lui parler et aurait changé par la même occasion sa perception de ceux qui devinrent ses modèles de prédilection : les sans-abris. Passer de l’autre côté et là, devant ces murs, jurer de ne plus jamais me retrouver derrière. Rendu célèbre par la chaîne de magasins Yellow Corner, qui vend des reproductions de ses photographies à des tarifs raisonnables, Lee Jeffries jure aujourd’hui qu’il n’oublie pas la dimension humaine de son travail:  »J’ai fait un effort pour apprendre à connaître chacun des sujets avant de leur demander leur permission de faire leur portrait. »
Finalement, ils sont des centaines à avoir été immortalisés par le maître. Il a fait des rides et de la crasse sa spécialité. Sur son compte Flickr, on peut les observer en série. Ils ont les ongles sales, le nez tordu, des barbes jaunies mais ils sont beaux. En grand illusionniste, Lee nous donne à voir les hommes des marges et en fait des princes. Avec son Canon EOS 5D, il parvient à mettre en lumière toute la noirceur des rues. Il laisse aux modèles leurs filets de bave, leurs sourires édentés et le droit de fumer et nous rappelle par la même occasion que le beau est partout où l’on veut bien le chercher.
Devant son objectif, les vieilles femmes se changent en madones et les soûlards ressemblent à de beaux marins. Mais la véritable métamorphose, c’est en chacun de nous qu’elle s’effectue. Le tour de magie, c’est le message que l’œil envoie au cerveau, demandant de faire fi de tout préjugé pour ne plus voir que l’éclat des êtres vivants qui nous entourent. La perfection des marges, la splendeur là où personne ne l’attend. C’est là tout le génie du photographe qui bouscule notre perception du réel et nous fait passer de l’autre côté du mur.

http://www.arkult.fr/2012/10/lee-jeffries-le-photographe-illusionniste/







Photographie
Homeless, portraits de vagabonds par le photographe Lee Jeffries
par Moira Bligny
« Homeless »

Lee Jeffries est un photographe anglais de 41 ans originaire de Manchester. Il commence la photographie en couvrant des manifestations sportives, un milieu dont il est proche étant amateur de football. Mais Lee Jeffries s’est illustré dans un  domaine tout autre. C’est suite à une rencontre imprévue avec une jeune fille sans-abri que sa carrière photographique va profondément changer. Touché par la personnalité de cette dernière, il décide de placer les SDF au coeur de son art. Il compose alors une série de photos nommée «Homeless».

«Les situations se sont présentées, et j’ai fait un effort pour apprendre à connaître chacun des sujets avant de leur demander leur permission de faire leur portrait.». Avant chaque cliché, Jeffries crée des liens avec ses modèles afin de pouvoir saisir  l’émotion qui est en eux.

Il poursuit son projet aux quatre coins du globe : Las Vegas, Rome, Paris, Londres et New York. Pour lui, la photographie est un moyen d’attirer l’attention et de réunir des fonds pour les « homeless » du monde entier.  Jeffries est un philanthrope. Il contribue financièrement à des organismes de bienfaisance apportant de l’aide aux sans-abri et aux personnes handicapées.

http://blog.grainedephotographe.com/homeless-portraits-de-vagabonds-par-le-photographe-lee-jeffries/







Lee Jeffries est un photographe anglais vivant à Manchester.

Travaillant d’ordinaire dans le milieu du football professionnel, il croise un jour, à Londres, une jeune SDF, dans son sac de couchage. Il prend un cliché, puis souhaite partir, mais il sent que la jeune fille en question l’a remarqué, et il va discuter avec elle.
Autant sur le plan humain qu’artistique, il semble que cette rencontre a pour Lee Jeffries été un déclencheur : les SDF, croisés en Europe ou aux États Unis, sont depuis lors devenus ses modèles.
Place aux images :
http://www.lamauvaiseherbe.net/2011/05/10/portraits-de-sdf-par-lee-jeffries/







Si vous ne connaissez pas la série de photos « Homeless » du photographe Lee Jeffries, c’est le moment de vous ramasser une belle claque visuelle.

Ces portraits de sans-abris sont bruts de décoffrage. Leur impact visuel est juste étonnant, mélangeant à la fois la pudeur du modèle et la douceur de la lumière, et ce contraste violent qui vous prend au trip, révélant les détails de ces visages fatigués et leur quotidien. Tout se joue dans le regard, et Lee Jeffries maîtrise parfaitement ce language.
C’est aussi un excellent contraste entre la série des portraits de Schoeller.

http://www.phototoaster.net/2013/01/martin-schoeller-portraits-de-stars-en-close-up/


http://www.phototoaster.net/2013/01/homeless-les-portraits-fascinants-de-lee-jeffries/



18/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres