Alain YVER

Alain YVER

LES SAXOPHONES, HISTOIRES, PARTITIONS, MUSICIENS ET TOUT L' TOUT TIMM

LES SAXOPHONES




Merci Jean Baptiste pour cette adresse
//www.partitions-instrumentales.fr/partitions-pour-saxophone/

WIKIPÉDIA OU TOUT SUR LE SAX
//fr.wikipedia.org/wiki/Saxophone

DATES ET ÉVÈNEMENTS IMPORTANTS SUR LE SAXOPHONE
De 1814 à 2002
//members.tripod.com/saxowebquebec/datesevenement.html

A VOIR, COMPREND BEAUCOUP DE LIENS
//vitrifolk.apinc.org/instruments-saxophone.html

L'histoire et la facture du saxophone
//mediatheque.cite-musique.fr/masc/?INSTANCE=CITEMUSIQUE&URL=/MediaComposite/FICHES/instruments/saxophone.htm

Exposition itinérante
//www.jazzbank.com/saxophone/exposition.html

L'ENCHANTEMENT D' UN INSTRUMENT ( A LIRE )
//www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Instruments/Francais/msb_j_txt08a_fr.html

PARTITIONS GRATUIES SUR CETTE PAGE
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-208174.html

L'ASSOCIATION : VISAGES DU SAXOPHONE
//visages.saxophone.free.fr/#

Seul à dominer la famille entière des 7 saxophones :
Daniel Kientzy

//www.grame.fr/Productions/Solistes/index.php?p=kientzy.htm

QUATUOR ESPACE TEMPS
//www.yamaha-europe.com/yamaha_europe/france/service/010_artist/artists_BandOrchestra2/Quatuor_Espace_Temps/index.html

8 SITES SUR LE SAXOPHONE
//nomade.aliceadsl.fr/cat/culture_loisirs/musique/instruments_musiq/instruments_a_vent/saxophone/





TRÈS BON SITE:


MON PRÉFÉRÉ
//saxovince.free.fr/

//leonard.www.itaque.com/leonard.htm

//web.1asphost.com/AltoSax911/

//www.asaxweb.com/saxo/

//www.asaxweb.com/saxo/

//membres.lycos.fr/saxeasy/

//www.top-musical.com/create.php?Category=Saxophone

saxowebquebec.com







Daniel Kientzy





LES SAXOPHONISTES


JOHN COLTRANE LE PLUS GRAND SELON MOI
//www.top-musical.com/create.php?Category=Saxophone

FABIEN LEVI MUSIQUE CONTEMPORAINE
//www.fabienlevy.net/fr/indexfr.html

ERIK DOLPHY
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-350716.html

STAN GETZ
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-342902.html

JOE HENDERSON
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-419852.html

SONNY STITT
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-590393.html

JAMES CARTER
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-548124.html

Ali-Ben-Sou-Alle
Un mystérieux saxophoniste du 19° Siècle
//www.jazzbank.com/saxophone/Soualle.html

STÉFANO DI BATISTA
//jazz.blog4ever.com/blog/lirarticle-78728-664377.html





LA TESSITURE DES DIFFÉRENTS SAXOPHONES








MARQUES ET MAGAZINS


//www.buffet-crampon.com/fr/instruments.php?mode=productsList&cid=1

//www.selmer.fr/error.php






Influence du saxophone sur la musique classique

 

Le Saxophone effectue son entrée dans le monde de la musique classique des années 20 grâce à des compositeurs comme Darius Milhaud, fortement influencé par cette musique venue d'Amérique (La Création du monde), Germaine Tailleferre (première version de son premier Concerto pour piano et orchestre), Maurice Ravel (Boléro) et Manuel Rosenthal (Saxophone Marmelade) qui, parmi d'autres, ont utilisé cette nouvelle couleur dans leurs compositions. Les Ballets suédois ont même monté en 1923 le seul ballet "jazz" de Cole Porter, Within the Quota, quelques semaines seulement après la première de La Création du Monde. Le succès d'orchestres de Jazz en France tels que l'Orchestre Scrap Iron Jazzerinos [3], Jim Europe's 369th Infantry Hellfighter's Band [4] et plus tard l'Orchestre Billy Max [5] ont fait entrer définitivement ce nouvel instrument dans la musique populaire française et par conséquent dans la musique moderne.

Au XXe siècle, on peut encore citer Cardillac (1926) de Paul Hindemith, la Suite du Lieutenant Kijé (1934) de Prokofiev, Jeanne d'Arc au bûcher (1935) de Honegger, le Concerto à la mémoire d'un ange et Lulu d'Alban Berg, et d'autres partitions orchestrales comprenant une ou plusieurs parties pour saxophone dues à la plume de Ravel (orchestration des Tableaux d'une exposition, Boléro), Milhaud, Kodály, Ibert, Jolivet, Ralph Vaughan Williams, Franz Schreker, Benjamin Britten, Frank Martin et Luigi Dallapiccola parmi tant d'autres.

Le saxophone est aussi présent dans un certain nombre de pages concertantes écrites par tant de grands compositeurs bien connus comme la Rhapsodie de Debussy (orchestrée par Roger-Ducasse), le Concerto op. 109 de Glazounov, les deux Ballades de Frank Martin, le Choral varié op. 55 de Vincent d'Indy, le Concertino da camera de Jacques Ibert, la Légende de Florent Schmitt, le Concerto de Lars-Erik Larsson et l'étonnant Concerto pour deux pianos, chœurs, quatuor de saxophones et orchestre (1934) de Germaine Tailleferre, que par des auteurs moins illustres tels Jean Absil, Henk Badings, Eugène Bozza, Gaston Brenta, André Caplet, Raymond Chevreuille, Marius Constant, Will Eisenmann, Henri Tomasi, Pierre Vellones, Henry Woolett et de nombreux autres. Soulignons que ces partitions sont très rarement exécutées en concert.

En ce qui concerne la musique de chambre, le saxophone n'est pas davantage un instrument que l'on a souvent l'occasion d'écouter en concert. Au XIXe siècle, cela pouvait encore se comprendre, car à Paris, l'enseignement du saxophone n'a duré que 13 ans (classe d'Adolphe Sax, de 1857 à 1870) et n'a repris qu'en... 1942 ! Même si certains compositeurs avaient été tentés de composer pour ce nouvel instrument, on peut comprendre qu'ils aient reculé devant le fait qu'il y avait (trop) peu de bons interprètes pour jouer leurs œuvres ; mais actuellement, ce n'est plus le cas. La deuxième raison est la suivante : le sax étant un des tout derniers instruments acoustiques de l'orchestre à avoir été inventé, il est évident que les grands compositeurs de l'ère classique ou romantique n'ont pas pu lui confier leur inspiration. Passons sur la question de savoir ce qu'en aurait tiré Schubert ou Beethoven pour citer quelques compositeurs qui ne l'ont pas oublié.

Pour saxophone et piano, on trouve des sonates et diverses pièces, notamment de Jean Absil, Eugène Bozza, Alfred Desenclos, Alexandre Gretchaninov, Paul Hindemith, André Jolivet, Charles Koechlin, Gabriel Pierné, Alexandre Tcherepnine, et autres Jacques Castérède et Henri Tomasi, dont certaines ont été spécialement écrites pour l'un ou l'autre des deux plus grands saxophonistes du XXe siècle : Marcel Mule, un Français qui a donné de nombreux concerts dans le monde entier et créé entre autres les concertos de Pierre Vellones, Eugène Bozza et Henri Tomasi; et Sigurd Rascher, musicien allemand naturalisé américain qui s'est également illustré sur tous les continents dans un répertoire spécialement conçu pour son aisance dans le registre suraigu, pour lequel les concerti de Glazounov et Ibert et la Ballade de Frank Martin ont été écrits.

En 1928, les saxophonistes de la Garde Républicaine forment le Quatuor de Saxophones de la Garde Républicaine, ensemble qui prend le nom, en 1936, de Quatuor de Saxophones de Paris et donne de très nombreux concerts en Europe, tout en enregistrant une série de disques qui font partie de l'histoire de l'instrument. C'est grâce à cette formation et au rayonnement de son chef, Marcel Mule, saxophoniste hors pair, que la combinaison du quatuor de saxophones a connu un certain engouement chez des compositeurs comme Absil, Bozza, Françaix, Gandolfo, Glazounov, Guerrini, Mengold, Pierné, Schmitt ou Vellones; Savari, Dyck et de rares autres ont composé des œuvres pour trois saxophones. Les années 1970 voient se multiplier les ensembles de saxophones (constitués de 12 saxophones : S°SSAAATTTBBB) avec notamment Jean-Marie Londeix et l'Ensemble de saxophone de Bordeaux et l'Ensemble de saxophones de Lyon, dirigé par Serge Bichon. Des pièces notables sont composées par Ida Gotkovsky, Gérard Gastinel et Antoine Tisné.

Parmi d'autres partitions pour saxophone et divers instruments, on retiendra surtout Hindemith (Trio pour sax, alto et piano), Webern (Quatuor op. 22 avec clarinette, violon et piano), Villa-Lobos (Choros n° 7 Sextuor Mystique et un Nonette), Caplet (un sextuor intitulé Légende), Stefan Wolpe (un quatuor avec percussion, trompette et piano), Hans Werner Henze (Antifone pour 13 instruments), etc.

Heureusement, beaucoup de saxophonistes contemporains pleins de talent œuvrent à renforcer cette grande richesse de répertoire à travers leurs concerts, enregistrements, éditions critiques et autres. Citons, parmi eux, les Français Serge Bertocchi, Nicolas Prost, l'Anglais John Harle, le Japonais Nobuya Sugawa, le Suisse Marcus Weiss, et les Américains Paul Cohen, Taimur Sullivan et Paul Wehage.











SAXOPHONE BARYTON






Une rapide histoire du saxophone...


Par Jiem, mardi 27 juillet 2004 à 16:38 ::

Instruments de musique En 1846 (réellement en 1841 mais le brevet n'a été déposé qu'en 46), Adolphe Sax, fils de facteur d'instruments de musique, conçut un instrument à anche simple d'une nouvelle facture doté d'un son original et inconnu de l'époque. Il lui donna le nom de "saxophone". Cet instrument était conçu en cuivre (comme trompettes, cors, etc.) mais avait la forme d'un bois (clarinettes, hautbois, etc.) et permettait les interprétations de thèmes musicaux souvent réservées à l'époque aux pianos et instruments à archers. Il se décomposait, et se décompose toujours aujourd'hui, en 3 parties : le bec (souvent en ébonite, parfois en métal, et plus rarement en bois, c'est la partie la plus importante de l'instrument car c'est sur elle que se forme le son : l'anche, tenue fermement par une ligature, vibre sur lui), le bocal (qui transmet la vibration du bec au corps, il a son importance, surtout du point de vue de sa fabrication et du produit utilisé pour le vernir) et le corps (c'est sur lui que se situent les différentes clés permettant de jouer différentes notes).
Le saxophone fut utilisé pour la première fois dans la musique classique par Berlioz en 1844 mais il resta cependant plutôt cantonné à la musique militaire. Il va tomber en pseudo-léthargie jusqu'aux années 1920 et l'apparition du Jazz dans lequel il va carrément exceller ! du son chaud et rond du saxophone soprano dans le New-Orlean à la puissance de l'alto du Be-Bop il va être utilisé à toutes les sauces. Dans les années 40, les classes de saxophones se multiplient, et l'instrument fait sa place au conservatoire de Paris.
Il est aujourd'hui une référence dans le Jazz, et est aussi très utilisé dans la musique contemporaine.
Le premier saxophone de l'histoire était un instrument basse en Ut, comme les claviers ou les guitares. Mais Sax s'est rapidement aperçu que cette tonalité ne permettait pas une maîtrise parfaite de l'émission du son. Il a donc réalisé une suite de 14 saxophones, chacuns de tailles et tonalités différentes. Aujourd'hui, il n'existe plus que 7 versions en 2 tonalités de cet instrument (du plus petit au plus grand) :
- le sopranino : très rare, il n'est plus fabriqué que par quelques firmes souvent sur demande. Il existe en 2 versions : droit ou en "S" (comme l'alto) et se joue en Mib (Eb - lorsqu'on joue un Do au sax, la note correspondante sur un instrument en Ut est Mib).
- le soprano : l'instrument du New-Orlean, peut-être le saxophone le plus compliqué à jouer avec le sopranino car il necessite une grande maîtrise dans le souffle et la tenue du bec. Il est en Sib (Bb - lorsqu'on joue un Do au sax, la note correspondante sur un instrument en Ut est Sib), droit ou en "S".
- l'alto : le saxophone le plus joué car c'est quasiment toujours avec celui-ci que l'on débute : il est plus simple à maîtriser que le soprano et moins lourd et encombrant que le ténor. Il est fabriqué par un très grand nombre de firmes, en "S" et en tonalité de Mib. L'instrument du joueur de Be-Bop Charlie Parker.
- le ténor : il a souvent une réputation de "crooner", c'est celui que l'on entend dans les musiques sentimentales. Il est célèbre par son timbre chaud et puissant et ses modulations. Il a une forme en "S", un bocal formant une "vague" au niveau de l'angle d'attaque, et une tonalité de Sib. C'était l'instrument de prédilection du grand jazzman John Coltrane, et c'est celui du toujours vivant Wayne Shorter.
- le baryton : une stature très imposante (plus d'1m20) et un son plutôt percussif, très grave, souvent utilisé pour jouer les parties de basse ou d'accompagnement, il peut néanmois être pratiqué pour des solos. Il a un bocal formant une ellipse et un pavillon (partie grosse du corps permettant la sortie du son) très haut. Il se joue en Mib.
- le basse : rare, il ressemble au baryton en 1,2 fois plus gros, est réservé aux parties, comme son nom l'indique, de basse. Il est en Sib.
- le contrebasse : très rare, quasiment plus fabriqué, il ressemble au basse en plus gros, le bocal monte très haut (le bec se situe presque au milieu de l'instrument), de même pour le pavillon. Il se joue en Mib.

(photos disponible à l'adresse //www.selmer.fr/html/french/sax/sax.htm)

Beaucoup de marques fabriquent aujourd'hui des saxophones. On peut citer par exemple Yanagisawa, Jupiter, Keilwerth et pour les plus populaires et côtées le japonais Yamaha (très bons modèles d'études pas trop chers, et modèles pro de bonne facture) et la référence du genre, le français Selmer. D'autres marques ont eu leur heure de gloire du côté des sax à une époque mais n'en fabriquent plus ou peu aujourd'hui : Conn, Buffet, etc.









SAXOPHONE SOPRANO DROIT








Adolphe Sax


1) HISTOIRE

Le saxophone a été inventé au début des années 1840 par Adolphe Sax né en 1814 et mort en 1894. Il a failli mourir plusieurs fois. Sachant à peine marcher  Adolphe Sax fait une chute de trois étages, se cognant gravement la tête contre une pierre : on le croit mort. A trois ans, il avale une épingle. Plus tard, il est gravement brûlé par une explosion de poudre ; il tombe sur un poêle à bois et se brûle un côté. A trois reprises, il manque l'empoisonnement et l'asphyxie, dans sa chambre où traînaient, la nuit, des objets vernis. Un autre jour il reçoit un pavé sur la tête, il tombe dans une rivière et en est sauvé de justesse. En 1858, Adolphe Sax fût miraculeusement sauvé d'un cancer à la lèvre, par un médecin noir qui connaissait les propriétés de certaines plantes indiennes. Que serait devenu le saxophone sans la chance qu'il a eut ? En janvier 1994 à l'occasion de la célébration du 100ème anniversaire de la mort d'Adolphe Sax, l'association internationale Adolphe Sax a remis un saxophone ténor au célèbre saxophoniste Bill Clinton (ancien président des Etats-Unis). Autrefois le saxophone était surtout utilisé dans les fanfares et les harmonies militaires. Aujourd'hui on le trouve surtout dans les orchestres de jazz avec la trompette, le piano et bien d'autres instruments.

2)   A quelle famille appartient le saxophone ?

  Le saxophone appartient à la famille des instruments à vent (aérophones). Les instruments à vent peuvent être divisés en deux groupes : les bois et les cuivres. Les instruments à bois sont percés de trous qui peuvent être fermés par des dés. Le saxophone fait partie des bois car il a une anche en roseau ou en bambou, malgré son corps en cuivre.

 
3)   Les différentes parties du saxophone

Le saxophone est constitué :

 

D'une embouchure
D'une anche simple en roseau ou en bambou
D'un bocal
D'un corps en cuivre
De clefs
De tampons qui ferment les trous
D'un support de pouce
D'une cuvasse
Et d'un pavillon

 
4)  Les différentes sortes de saxophone  

Autrefois la famille des saxophones regroupait quatorze membres. Aujourd'hui seulement sept sont utilisés couramment. Je vais vous les citer du plus aigu au plus grave.

Le saxophone sopramino

Le saxophone soprano

Le saxophone alto qui est le plus utilisé

Le saxophone tenor

Le saxophone baryton

Le saxophone bass

Le saxophone contrebasse

 
5)   Les grands joueurs de saxophone

  L'américain Charlie Parker a été un des plus brillant saxophoniste de jazz qui a joué du saxophone alto. Sydney Becket jouait du saxophone soprano, John Coltrane jouait du saxophone baryton. Ces trois musiciens sont connus au niveau international. En musique classique le saxophone a été mis en valeur par de grands musiciens comme Berlioz et Ravel.

 
6)   Comment le saxophone fonctionne t-il ?

  Le saxophone fonctionne grâce à une anche qui vibre au contact de l'air. Après, il suffit d'appuyer sur les clefs pour changer de notes. Sa note la plus aigu est le fa dièse et sa note la plus grave est le si.






SAXOPHONE SOPRANO COURBÉ



 
Ambiguïté :
un instrument récent, pourtant chargé d'histoire


Contrairement à la plupart des instruments dont l'origine est souvent ancrée dans une pratique d'abord soliste, sociale, religieuse ou rituelle, l'invention du saxophone a été manifestement motivée par le désir de posséder dans l'orchestre un "liant" acoustique entre les bois, les cordes et les cuivres. Lorsqu'Adolph Sax invente le saxophone, dont il dépose le brevet le 20 mars 1846, son expérience en matière d'acoustique instrumentale lui permet de concevoir un instrument capable d'assumer un tel rôle. Il est en effet à l'origine de nombLES SAXOPHONESeuses améliorations du système de clés de la clarinette et de l'ajout d'un système de pistons pour la plupart des cuivres.

Ambivalence

Bien que fabriqué en cuivre, son mode de production du son par la vibration d'une anche l'empêche d'appartenir à ce groupe : il fait partie des bois.
Proche de la clarinette par son système de clés (plus simple), il s'en éloigne néanmoins par sa perce, qui est conique.

C'est après une période d'emploi intensif dans l'orchestre moderne (Wagner, Berlioz, Ravel) que le jazz en fait un instrument soliste devenu emblématique de ce domaine musical et que de nombreuses recherches sur les modes de jeux en ont découlé.
Aujourd'hui, le saxophone occupe une place prépondérante dans le domaine des nouvelles techniques instrumentales, essentiellement en ce qui concerne les sons multiphoniques.

a famille des saxophones

La famille des saxophones compte sept membres dont les plus utilisés sont le saxophone soprano en sib, le saxophone alto mib, le saxophone ténor en sib, et le saxophone baryton en mib.







SAXOPHONE TÉNOR










Joueur, joueuse de saxophone : saxophoniste.

Le saxophone est un instrument qui a été inventé par un facteur belge, Adolphe Sax, en 1846. Il souhaitait créer un nouvel instrument pour l'orchestre. Il associa un bec de clarinette à un instrument de la famille des cuivre aujourd'hui disparu. Il oeuvra pour que les compositeurs de l'époque l'utilisent dans leur partitions.  On peut citer Berlioz, d'Indy, Ravel, Honegger, Milhaud. Mais c'est plus la musique militaire puis le jazz qui apportèrent au saxophone sa célébrité.
On n'entend rarement le saxophone dans les orchestres symphoniques.


Instrument de la famille des bois si l'on se réfère à l'anche simple. Mais il n'a jamais été fabriqué en bois contrairement aux autres membres de la famille. La flûte traversière était en bois à l'origine même si aujourd'hui les modèles en métal sont les plus courants.
La famille des saxophones comprend sept modèles — tous transpositeurs — ayant chacun une tessiture de deux octaves plus une quinte. Elle est constituée par le sopranino (en mi bémol), le soprano (en si bémol), l'alto (en mi bémol), le ténor (en si bémol), le baryton (en mi bémol), le saxophone basse (en si bémol) et le saxophone contrebasse (en mi bémol). Ces sept instruments couvrent une étendue totale de cinq octaves plus une quinte. Ils s'écrivent tous en clé de sol. C'est, avec la trompette, l'instrument favori des musiciens de jazz.









Le saxophone


Né de l'imagination d'Adolphe Sax, le saxophone a révolutionné le monde de la musique au 19ème siècle en créant un timbre nouveau. Son utilisation par de grands musiciens de jazz lui a conféré ses lettres de noblesse.

La création du saxophone date du début des années 1840. Son inventeur, Adolphe Sax, souhaitait  combler le manque de sonorité existant entre les cordes, les bois et les cuivres. En 1841, il organise, à l'occasion de l'Exposition Industrielle de Bruxelles, une première audition officielle. Sa création, le saxophone, dont la signification littérale est "la voix de Sax", intrigue.

L'instrument aux sonorités nouvelles connaîtra son heure de gloire lors de l'avènement du Jazz. Charlie Parker, Sydney Bechet et John Coltrane ont transcendé la musique par leurs compositions au saxophone. En musique classique, les noms de Berlioz ou Ravel sont intimement associés à l'instrument.

Bien que fabriqué en cuivre, le saxophone appartient à la famille des bois car il possède une anche en roseau ou en bambou. Le son est produit grâce à cette pièce qui vibre au contact de l'air. Un ingénieux système de clefs permet de varier les notes, du "fa dièse" (la plus aiguë), au "si" (la plus grave).

La famille des saxophones compte sept membres: le saxophone contrebasse, le saxophone basse, le saxophone baryton, le saxophone ténor, le saxophone alto, le saxophone soprano et le saxophone sopranino.

Adolphe Sax fait la fierté de la ville dans laquelle il est né : Dinant. En 1994, à l'occasion de la commémoration du 100ème anniversaire de sa mort, Dinant a eu l'honneur de recevoir la visite de Bill Clinton, alors Président des Etats-Unis et saxophoniste amateur. Deux ans plus tard, la Belgique entière rendait hommage à son célèbre inventeur en imprimant un billet de banque à son effigie.










saxophone, famille d'instruments à vent à anche simple, inventés vers 1840 par Adolphe Sax.

Bien qu'il fasse partie de la famille des bois (voir Musique, instruments de), le saxophone est généralement façonné dans un alliage de cuivre (il existe également des instruments en plastique à la sonorité très correcte). Il est composé d'un bec à anche simple, semblable à celui de la clarinette et d'un corps recourbé à perce conique. L'instrument compte entre 20 et 24 trous contrôlés par des clés. Les doigtés du saxophone sont les mêmes que ceux de la clarinette, mais son corps en métal donne au saxophone un timbre plus vibrant et plus pénétrant, qui peut toutefois, dans certains registres, revêtir la douceur d'une flûte.

La famille des saxophones compte 6 membres, du sopranino en fa à la basse en si bémol ; les plus répandus sont le soprano en si bémol (dont la silhouette droite évoque la clarinette), l'alto en mi bémol et le ténor en si bémol. Le baryton en mi bémol et la basse sont essentiellement utilisés dans la musique militaire.

Le saxophone apparaît dans l'orchestre symphonique en 1844. Hector Berlioz et Georges Bizet l'utilisent régulièrement dans leurs œuvres orchestrales. Un quatuor de saxophones tient un rôle important dans la Symphonia domestica (1903) de Richard Strauss. Le répertoire classique du saxophone compte également quelques solos : « le Vieux Château », extrait des Tableaux d'une Exposition de Moussorgski, dans l'orchestration de Ravel, une Rhapsodie pour saxophone et orchestre (1903) de Claude Debussy et une Fantaisie pour saxophone soprano, orchestre à cordes et deux cors (1948) d'Heitor Villa-Lobos. Dans les fanfares militaires, les saxophones remplacent généralement les clarinettes.

Le saxophone a abondamment contribué au développement du jazz et jouit aujourd'hui d'une grande popularité. Parmi les saxophonistes les plus célèbres figurent Sidney Bechet (soprano), Charlie Parker (alto), Lester Young, John Coltrane, Coleman Hawkins (ténor) et Gerry Mulligan.







Le saxophone sopranino en mib

Le saxophone sopranino mib est un instrument très délicat aussi bien dans son approche de jeu que dans sa fabrication. Il est le plus aigu de la famille des saxophones et très peu utilisé, si ce n'est dans la musique contemporaine.







29/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres