Alain YVER

Alain YVER

LUUK WILMERING

LUUK WILMERING




son site
http://www.luukwilmering.nl/Luuk_Wilmering/home.html



Luuk Wilmering
Artiste, Dessinateur


Luuk Wilmering (1957) séjourne actuellement à l'atelier Holsboer à la Cité Internationale des Arts à Paris. Cet atelier a été installé par l'Institut Néerlandais grâce au legs de Wilma Deierkauf-Holsboer. Les artistes qui y séjournent, pour 6 ou 12 mois, sont sélectionnés en collaboration avec la Fondation pour les arts plastiques, l'architecture et le design (Fonds BKVB) par un jury de professionels d'art.





Luuk Wilmering – Une Histoire Naturelle

Jeudi 8 septembre - dimanche 23 octobre

L'Institut Néerlandais présente pour la première fois en France une grande monographie consacrée à l'artiste néerlandais Luuk Wilmering. L'exposition intitulée Une Histoire Naturelle – titre inspiré par les fréquentes visites de Wilmering au Museum national d'Histoire naturelle durant son séjour à Paris –propose un panorama des œuvres que Luuk Wilmering a réalisées ces douze dernières années, parmi lesquelles A Personal Geographic, Visiting Versailles, Cut Out ainsi que son œuvre la plus récente Bird Needs Shelter.  Wilmering a travaillé sur cette dernière série tout au long de l'année qu'il a passée à l'atelier Holsboer, à la Cité internationale des Arts à Paris.

Installations, collages, photographies, dessins, peintures, mais aussi livres d'artistes. Luuk Wilmering étudie sans répit, et non sans humour, son identité personnelle et sa propre position en tant qu'homme et artiste. L'effet miroir entre l'artiste et son public constitue un élément important dans l'œuvre de Wilmering. Pour ses collages, il sort des images de leur contexte, tout comme il s'extrait lui-même aussi toujours, en tant qu'artiste, du contexte du métier d'artiste.

Parallèlement aux collages, dessins et œuvres photographiques, un certain nombre de livres d'artistes de Luuk Wilmering sont présentés dans le cadre de cette exposition. Ces livres, qu'il conçoit et édite lui-même souvent en tirage limité, constituent un aspect important de son œuvre.  Ainsi, The Total Homeless Package - 2006 (édit. 50), Alphabet - 2009 (édit. 12) et The Man Who Never Experienced Anything – 2010 (édit. 500) sont pour ainsi dire des multiples sous forme de livres.

Luuk Wilmering a souvent exposé aux Pays-Bas, notamment à De Hallen, à Haarlem, au Musée De Pont, à Tilburg, au Centraal Museum, à Utrecht et au Stroom, à La Haye. Il est représenté par Ellen de Bruijne Projects, qui exposait Visiting Versailles et Les Trianons, entre autres œuvres, à la FIAC, et à la Johan Deumes Gallery.
L'exposition sera accompagnée d'une publication éditée par la maison d'édition française Filigranes comprenant des textes de Bert Sliggers, conservateur principal du Teylers Museum Haarlem, de Hugo Brandt Corstius, écrivain, et de Marieke Wiegel, commissaire de l'exposition.

L'exposition et la publication sont réalisées grâce au soutien de la Banque Neuflize OBC.








08/09/2011 - 23/10/2011
Institut Néerlandais, Centre culturel des Pays-Bas

121 rue de Lille
75007 Paris

Mis pour la première fois à l'honneur en France, Luuk Wilmering expose une grande monographie à l'Institut Néerlandais. Peintre, dessinateur et photographe, cet artiste complet, réalise aussi des collages et des installations. Dans une démarche proche de celle de Frida Kahlo : « Ils pensaient que j'étais une surréaliste, mais je ne l'étais pas. Je n'ai jamais peint de rêves, j'ai peint ma réalité », Wilmering se met en scène dans ses compositions et opère par glissements et agrandissements de la vie courante pour donner ainsi lieu à des histoires parallèles quelques peu surréalistes, comme dans la série Visiting Versailles et les Trianons (2008/2009). Le visiteur a aussi l'opportunité d'appréhender des œuvres de la dernière série de l'artiste, intitulée Bird needs shelter, destinée par Wilmering à dénoncer l'hypocrisie de l'homme dans son rapport à la nature.

Charlotte Dufour.







Luuk Wilmering – Une histoire naturelle


8 septembre – 23 octobre   Vernissage le 7 septembre de 18 h à 20 h 30  L’Institut Néerlandais présente pour la première fois en France une grande  monographique de l’œuvre de l’artiste néerlandais Luuk Wilmering.

Dans l’exposition Une Histoire Naturelle - titre inspiré par les fréquentes visites de Wilmering au Musée National d’Histoire Naturelle durant son séjour à Paris - le  visiteur pourra voir un panorama des oeuvres que Luuk Wilmering a réalisées ces douze dernières années, parmi lesquelles A Personal Geographic, Visiting Versaille, Cut Out ainsi que son oeuvre la plus récente Bird needs shelter.  Wilmering a travaillé sur  cette dernière série tout au long de l’année où il a séjourné à l’atelier Holsboer à la Cité Internationale des Arts à Paris. L’oeuvre de Wilmering se compose d’installations, collages, photographies, dessins  et peintures. Il réalise également de nombreux livres d’artistes. Dans son oeuvre,  Luuk Wilmering étudie sans répit, et non sans humour, son identité personnelle et sa propre position en tant qu’homme et artiste. L’effet miroir entre l’artiste et son public  constitue un élément important dans son oeuvre. Pour ses collages, il sort des images de leur contexte, tout comme il s’extrait lui-même aussi toujours, en tant qu’artiste, du contexte du métier d’artiste.   Ainsi sont présentées plusieurs de ses grandes photos dans lesquelles Wilmering forme toujours lui-même la figure centrale. Ces autoportraits montrent l’artiste dans  des situations ordinaires qui, par leur banalité, acquièrent quelque chose d’absurde, de comique et parfois aussi une certaine amertume. Des photographies telles que  True believer (2001) ou The man who never experienced anything (2009) (ce qui est aussi le titre d’un livre d’artiste que Luuk Wilmering a publié en 2010), sont des oeuvres extrêmement reconnaissables et qui, sans poser de questions directes, incitent  pourtant le spectateur à réfléchir sur sa propre réalité quotidienne.  Ce cours ordinaire des choses dans le monde forme une source d’inspiration  importante pour Luuk Wilmering. Ses oeuvres photographiques, ses diverses séries de collages, peintures, installations, multiples et livres émanent également de son sentiment que la réalité consiste en une : « ...série sans nette orientation de hasards et  de situations absurdes dans lesquelles on s’égare facilement. » Ses oeuvres sont souvent des constructions de pseudo-événements. Des histoires  parallèles à la réalité dans laquelle Wilmering a opéré des glissements et des  agrandissements.  Pour la série Visiting Versailles et les Trianons (2008/2009), Luuk Wilmering a pris  pour point de départ un guide touristique datant de 1905. Ce guide touristique montre des photos en noir et blanc coloriées de Versailles et des Trianons.  


À la recherche de contraste avec ce palais, qui est en quelque sorte synonyme de décadence, Wilmering a combiné les images coloriées mièvres du guide  touristique de Versailles avec des photos en noir et blanc tirées de catalogues du World Press Photo. Les photos coloriées de Versailles y servent toujours d’arrièreplan. Ensuite, Wilmering a également colorié dans les mêmes tons pastel les détails découpés dans des photos de presse en noir et blanc. C’est ainsi que  Wilmering a créé de nouvelles images photographiques, toujours en perspective exacte, qui séduisent par leurs couleurs mais rebutent par leurs représentations.  Wilmering a également employé le même procédé pour la série A Personal Geographic (2000-2005). Cette série concerne elle aussi des collages, qui sont toujours réalisés à la  main dans l’œuvre de Wilmering. Il découpe des images et les intègre dans d’autres images, aussi précisément que possible et conformément à la perspective correcte de  la photo. Ou bien, dans le cas de collages de textes, en veillant à créer des phrases linguistiquement justes. Wilmering choisit délibérément de ne pas avoir recours à  Photoshop, et il remarque : « Le travail artisanal exigé par la réalisation de ces collages, qui prend un temps fou, constitue pour moi une prise de position en faveur  du « slow art » et de la mesure humaine. »   Pour A Personal geographic, Wilmering s’est exclusivement servi de matériel visuel puisé dans le magazine National Geographic. Quand il était petit garçon, il a vu les  reportages hauts en couleur de cette revue américaine dans la maison de ses parents. Les reportages, qui montraient souvent une réalité dure et atroce, étaient toujours  magnifiquement photographiés et avaient donc néanmoins un effet rassurant. Certes, il était extrêmement grave que les éléphants soient massacrés pour leur ivoire, mais  les belles images suggéraient que tout finirait bien par s’arranger. Wilmering : « Pendant des années, j’ai pensé que la photographie documentaire  montrait la réalité exactement telle qu’elle était, mais depuis, j’ai perdu mes illusions. L’information est un produit que l’on peut vendre, et ce grâce à "l’esthétique  fonctionnelle". » 

Dans sa série A Personal geographic, le monde est devenu nettement plus effroyable. À première vue, l’esthétique reconnaissable du National Geographic nous prend à  contre-pied, mais quand on examine les images plus attentivement, les horreurs de la réalité ne sont plus masquées, ce qui produit ainsi de nouvelles images.  Pour le classement de cette série, Wilmering s’est inspiré d’une œuvre en sept panneaux représentant les Œuvres de Miséricorde, peinte en 1504 par le Maître  d’Alkmaar : « Nourrir les affamés. Abreuver les assoiffés. Vêtir les dénudés. Visiter les malades. Libérer les prisonniers. Accueillir les étrangers. Ensevelir les morts. »   La série Cut Out (2008-2009) se situe dans la ligne des autres collages de Wilmering.  Toutefois, dans cette série, il ne s’agit pas de réunir du matériel visuel mais justement  de supprimer des images et du texte. Wilmering a utilisé les unes de quotidiens internationaux comme point de départ de sa série Cut Out.   Le découpage de toutes les informations et images crée des pages de journal où l’on ne voit plus que des espaces blancs. Le spectateur voit une composition abstraite, il  suppose bien que de nombreuses informations occupaient ces espaces, puis il se laisse convaincre par la nouvelle image abstraite qui ne tient pas compte de  l’actualité.   Luuk Wilmering a réalisé la majeure partie de sa série la plus récente, Bird needs shelter, durant la période où il travaillait à l’atelier Holsboer, à la Cité Internationale  des Arts, à Paris, en 2010/2011.  Bird needs shelter traite de l’hypocrisie dont fait preuve l’homme dans sa relation  avec la nature. Les oiseaux et les rapports avec les oiseaux occupent une place centrale dans cette série composée de quatre parties. Elle montre comment «  l’abus de pouvoir » de l’homme est responsable de la disparition d’espèces ornithologiques. Comment on chasse ces animaux, comment il convient de les  manger et de les servir. Mais cette série dévoile aussi les possibilités d’y échapper ; les « oeufs-maisons » ainsi que les oiseaux qui disparaissent dans la nature et  sont « découpés » puis dupliqués par l’artiste. La structure de l’oeuvre est formée par quatre personnages imaginaires qui  incarnent chacun une certaine mentalité : le gastronome, le scientifique, le chasseur et l’artiste. Wilmering travaille depuis déjà deux ans sur ces personnages  pour réaliser quatre installations liées entre elles et qui renvoient les unes aux autres. 

Pour cette série encore inachevée, Wilmering a réalisé plus de cent dessins, photos  coloriées, ébauches et collages, ainsi que des centaines de photos prises notamment au Musée d’Histoire Naturelle. L’exposition Une histoire naturelle  présente une sélection de ce travail récent.    Parallèlement aux collages, dessins et oeuvres photographiques, l’exposition permet aussi de voir un certain nombre de livres d’artistes de Luuk Wilmering.  Ces livres, qu’il conçoit et édite lui-même souvent en tirage limité, constituent un élément important de son oeuvre.  Ainsi, The Total Homeless Package - 2006 (édit.  50) Alphabet - 2009 (édit. 12) et The Man who never experienced anything – 2010 (édit. 500) sont pour ainsi dire des multiples sous forme de livres.    Luuk Wilmering a souvent exposé aux Pays-Bas, notamment à De Hallen, à Haarlem,  au Musée De Pont, à Tilburg, au Centraal Museum, à Utrecht et au Stroom, à La Haye. Il est représenté par Ellen de Bruijne Projects, qui a montré Visiting Versailles et les Trianons, entre autres oeuvres, à la FIAC, et à la Johan Deumes Gallery.   L’exposition sera accompagnée d’une publication éditée par la maison d’édition française Editions Filigranes et qui comprend des textes de Bert Sliggers,  conservateur principal du Teylers Museum Haarlem, et du célèbre écrivain français Michel Houellebecq.   L’exposition et la publication sont réalisées grâce au soutien de la Banque Neuflize OBC.

Biografie Luuk Wilmering (1957)  Vit et travaille à Haarlem    Galeries Ellen de Bruijne Projects www.edbprojects.nl  Johan Deumens Gallery
www.johandeumens.blogspot.com  








11/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres