Alain YVER

Alain YVER

MASATO SETO

MASATO SETO







//www.setos.jp/j_gallery.html

//www.uma.vc/reflection2/seto2/seto2.html

//www.tv5.org/TV5Site/publication/galerie-159-20-Seto_Masato_Untitled_The_Binran_serie_2007.htm

//www.japanexposures.com/books/product_info.php?products_id=10273







Masato Seto

Masato Seto (瀬戸正人, Seto Masato?) est un photographe japonais Thai.

Biographie
Seto naît en 1953 à Udon Thani, Thailande, d'un père japonais et d'une mère vietnamienne Thai1. La famille déménage en 1961 dans la préfecture de Fukushima au Japon. Il étudie la photographie au Tōkyō Shashin Senmon Gakkō (東京写真専門学校 ({{{2}}}?)), dont il est diplômé en 1973. Seto poursuit ses études auprès de Daidō Moriyama, et devient assistant de Masahisa Fukase en 1978. En 1981 il se met à son compte.
Seto a travaillé sur divers projets photographiques. Le plus connu est peut-être Living Room, une exposition et un livre d'une série de portraits individuels et de groupe de résidents japonais et étrangers de Tokyo dans leurs maisons. Ce travail lui vaut de remporter l'édition 1995 du prix Ihei Kimura.
La première exposition individuelle de photographies de Seto a lieu dans son pays natal en 2008. L'exposition présente ses deux premières séries de photographies en couleurs Picnic et Binran. L'exposition est organisée par le commissaire Connelly La Mar avec le soutien de la Fondation du Japon en février [1] at H Gallery2.
Yancey Richardson Gallery [www.yanceyrichardson.com] à New York City le représente maintenant sur le marché américain.
Albums de Seto
    •    Bankoku, Hanoi 1982-1987 (バンコク、ハノイ 1982-1987 ({{{2}}}?)). ICP, 1989. ISBN 4-87198-784-1. Collection de photographies.
    •    Heya (部屋 ({{{2}}}?)) / Living Room Tokyo. Tokyo: Shinchōsha, 1996. ISBN 4-10-413101-6. Collection de photographies.
    •    Silent Mode. Tokyo: Mole, 1996. Collection de photographies.
    •    Tooi to Masato (トオイと正人 ({{{2}}}?)). Tokyo: Asahi Shinbunsha, 1998. ISBN 4-02-257265-5. New edition as Ajia kazoku monagatari (アジア家族物語 ({{{2}}}?)). Tokyo: Kadokawa, 2002. ISBN 4-04-367601-8. Essay collection.
    •    Picnic. Place M, 2005. ISBN 4-901477-21-8.
Références
    •    (ja) Hayashida (林田裕章 ({{{2}}}?)). "Shashinka Seto Masato no jiden Tooi to Masato no butai (Udōntani-Tai)" (写真家・瀬戸正人氏の自伝「トオイと正人」の舞台(ウドーンタニ=タイ) ({{{2}}}?)). Yomiuri Shinbun 9 mai 2005. Yomiuri Online.
    •    Ono, Philbert. "Living Room, Tokyo - Heya". PhotoGuide Japan. A review of the book.
Lien externe
    •    (ja) Site personnel de Seto
Notes et références
    •    (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Masato Seto » (voir la liste des auteurs)
    1.    ↑ Hayashida.
    2.    ↑ www.hgallerybkk.com/past.htm

//fr.wikipedia.org/wiki/Masato_Seto






Masato Seto : Binran

Du 4 juillet au 20 septembre, le japonais Masato Seto expose Binran, un travail photographique et anthropologique sur les jeunes vendeuses de Binran, au bord des routes de Taïwan

Le binran est une boisson vendue dans des échoppes de verre au bord des routes taïwanaises. Dans une approche documentaire, Masato Seto a réalisé une série de photographie de ces échoppes tenues par des jeunes filles légèrement vêtues. Ces images sont exotiques évidemment mais fascinantes aussi, se rapprochant d’une étude photographique anthropologique de faits culturels remarquables. Pour ces images prises de nuit Seto combine l’éclairage artificiel des boutiques de binran en bord de route avec celui de son flash. Dans chacune de ces boutiques les jeunes femmes assises sur un haut tabouret,  contemplent la route pour tromper un ennui affiché de leurs cages de verre sur-réelles qui ne sont pas sans rappeler certaines devantures ou même des aquariums. Ces cellules de verre brillent de couleurs vives et de reflets violents, littéralement encadrées par la fluorescence des néons et autres sources de lumière qui soulignent les arêtes de leurs frêles structures.

La première réaction suscitée par ces images sera sans doute une réponse critique à l’encontre de l’exploitation affichée de ces jeunes femmes – réaction sans doute justifiée. Mais quand plusieurs de ces images sont montrées ensemble, toute trace d’histoire personnelle, de personnalité spécifique s’évapore pour laisser la place à un exercice thématique et de variation dont les détails architecturaux criards, y compris les jeunes femmes poupées qui font partie intégrale de la scène, sont les points d’ancrage.

Figure majeure de la photographie japonaise, Masato Seto est le co-fondateur de Place M, un espace dédié à la photographie expérimentale à Tokyo. Voies Off propose sa première exposition personnelle en France.

Né en 1953, Masato Seto est une figure majeure de la photographie japonaise, co-fondateur de Place M, un espace dédié à la photographie expérimentale à Tokyo.
Masato Seto est né en 1953 en Thaïlande d’un père japonais. Il a fait des études de photographies à l’institut d’arts visuels de Tokyo (Tōkyō Shashin Senmon Gakkō ) dont il reçut le diplôme en 1973. Après un stage en 1976 avec le célèbre photographe Daidô Moriyama, il devient l’assistant de Masahisa Fukase en 1978. En 1981 il s’établit à son compte en tant que photographe indépendant et travaille à différents projets où il photographie des gens dans des lieux divers où ses sujets peuvent, suivant le cas, se sentir à l’aise ou mal à l’aise : cela peut être un parc public (« Picnic »), dans le train (« Silent Mode »), ou dans leur propre salle de séjour (« Salle de Séjour »). Le photographe documente la façon dont ses sujets négocient l’espace dans lequel ils se trouvent, comment ils se présentent sur un fond somme toute statique.

//www.voies-off.com/index.php/masato-seto






Binran, par Masato Seto

¥ 3990

C'est le dernier livre de Masato Seto, comportant des photographies qu'il a prises de stands en bordure de route à Taiwan qui vendent des noix de bétel (ou "Binran" dans le jargon local). Un grand nombre de la photographie de Seto implique des personnes existant dans un espace qu'ils peuvent ou peuvent ne pas être à l'aise, que ce soit un parc public ( pique-nique ), le train (mode silencieux), ou de leur propre salon (Salon de Tokyo), et la façon dont ils négocier cet espace, comment ils se présentent en ce qui équivaut à un contexte statique.
Ici, Seto prend ce thème encore plus loin, en présentant des jeunes femmes vêtues de très peu, à l'étranger une version asiatique des lumières rouges d'Amsterdam. En apparence, ils sont là pour vendre la noix de bétel, mais nous ne voyons jamais les clients, ce qui conduit à se demander exactement ce qui est vendu. Les photographies sont toutes dans la nuit, et les stands sont éclairés d'une manière qui les fait paraître presque comme ensembles d'Hollywood, mais nous ne voyons pas que les femmes de tout ce qu'il ya l'ennui, mais les signes sordides ainsi.

//www.japanexposures.com/books/product_info.php?products_id=10273



03/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres