Alain YVER

Alain YVER

MIAMI INK

MIAMI INK

 

miami-ink.jpg



//ami-james.com/

https://www.facebook.com/MiamiInk

//www.tlc.com/tv-shows/miami-ink/games-and-more/miami-ink-tattoo-puzzles.htm

//www.chrisgarvertattoo.com/

//www.katvond.net/

//www.lovehatetattoos.com/chris-nunez.html

//www.lovehatetattoos.com/darren-brass.html

CLIP VIDEO
//www.tlc.com/tv-shows/miami-ink

//miami-ink.skyrock.com/

//www.dailymotion.com/video/x6f2zc_miami-ink_creation

//www.youtube.com/watch?v=3vJWFoBFt2Y

BOUTIQUE

//www.indienboutique.fr/

//www.vente-rock-privee.com/vetements-miami-ink.htm

BLOG MIAMI INK &FORUM

//miami-ink33139.skyrock.com/

//www.forummiami.com/viewtopic.php?f=2&t=3645

//theblackroseimmortal.hautetfort.com/archive/2010/02/19/miami-ink.html





Synopsis : En l'espace de très peu de temps, le salon Miami Ink est devenu la boutique la plus en vogue de South Beach ; les cinq artistes sauront-ils gérer leur succès ?






MIAMI INK

Miami Ink est une émission de télé réalité qui suit les évènements d'un salon de tatouage à Miami Beach en Floride. L'émission existe depuis 2005, et est déjà à sa quatrième et dernière saison sur la chaine américaine TLC. L'émission fut suivi des spin-off LA Ink et London Ink.
En France, l'émission est diffusée sur la chaîne de la TNT Numéro 23 à partir de janvier 2013
Histoire
Le salon s'appelant 305 ink (305 étant l'indicatif téléphonique de Miami) est codirigé par les tatoueurs Ami James et Chris Núñez. Le salon se compose aussi de Chris Garver, Darren Brass, et Yoji Harada. Kat Von D devint un membre permanent de l'équipe durant 2 saisons jusqu'à ce qu'elle se fasse virer et démarre sa propre émission LA Ink. Un autre spin-off de l'émission vit le jour s'intitulant London Ink, dans la capitale anglaise, sur la chaine Discovery Channel en 2007. En octobre 2008 un troisième spin-off apparu avec Rio Ink se passant au Brésil.
Suivant la quatrième saison, James et Núñez déclinèrent une cinquième saison, déclarant être :" Insatisfait de la façon dont ils sont traités". Le salon original de Miami Ink est devenu un magasin de vêtement pour la marque Deville, désormais James et Núñez ont ouvert un nouveau salon appelé LoveHate tattoo dans la même rue.
Artistes Tatoueurs
    •    Ami James
    •    Chris Núñez
    •    Chris Garver
    •    Darren Brass
    •    Yoji Harada
    •    Saru Sammyr
    •    Tim Hendricks (Season 4)
    •    Kat Von D (Saison 1-2)

//fr.wikipedia.org/wiki/Miami_Ink







Miami Ink est une émission de télé réalité qui suit les évènements d'un salon de tatouage à Miami Beach en Floride.


L'émission existe depuis 2005, et est déjà à sa quatrième et dernière saison sur la chaine américaine TLC.
L'émission fut suivi des spin-off LA Ink et London Ink.
Le salon s'appelant 305 ink (305 étant le code postal de la Floride) est co-dirigé par les tatoueurs Ami James et Chris Núñez.
Le salon se compose aussi de Chris Garver, Darren Brass, et Yoji Harada. Kat Von D devint un membre permanent de l'équipe durant 2 saisons jusqu'à ce qu'elle se fasse virer et démarre sa propre émission LA Ink.
Un autre spin-off de l'émission vit le jour s'intitulant London Ink, dans la capitale anglaise, sur la chaine Discovery Channel en 2007.
En octobre 2008 un troisième spin-off apparu avec Rio Ink se passant au Brésil.
Suivant la quatrième saison, James et Núñez déclinèrent une cinquième saison, déclarant être :" Insatisfait de la façon dont ils sont traités".
Le salon original de Miami Ink est devenu un magasin de vêtement pour la marque Deville, désormais James et Núñez ont ouvert un nouveau salon appelé LoveHate tattoo dans la même rue.


//playtv.fr/serie-tv/6296/miami-ink/






Un regard sur Miami Ink


Il est intéressant que l'un de mes émissions préférées à la télévision est Miami Ink. Pourquoi? Parce que Im probablement l'une des dernières personnes au monde qui n'aurait jamais obtenir un tatouage.
En dépit de ce que j'aime encore le spectacle. Même si je n'aurais probablement jamais un tatouage je peux apprécier l'art. Essentiellement, c'est ce que Miami Ink est sur le point, de grands artistes de produire un nouvel art de travail chaque semaine. Surtout quand ils vont loin du Staples tatouage traditionnel de crânes (autocollants dur) et le souhaitez et passer en fleurs, la vie sauvage et des portraits.
Les principaux personnages du spectacle sont les tatoueurs qui travaillent à Miami Ink. Il s'agit notamment de l'AMI - l'un des principaux propriétaires de magasins et très qualifiés avec une personnalité extrêmement forte, oser si vous ne l'appeler chauve considérer qu'il est un peu d'un combattant. Cette forte personnalité qui s'exprime en son tatouage de ses meilleurs travaux en cours lorsque le client lui permet de travailler les mains libres.
NUNEZ co-propriétaire de l'entreprise et le gars est parti. Il vous donne le sentiment qu'il jouit de la vie et les gens.
GARVER est probablement le meilleur artiste de tatouage dans le magasin ayant des années d'expérience que l'usure sur son corps, mais quand il s'agit de faire de gros morceaux de substance, il semble être votre homme - tout ne lui demandez pas se faire tatouer une fée.
KAT est le seul artiste de tatouage des femmes dans la boutique et est la personne pour voir si vous voulez un portrait de qualité photo d'un proche vous souhaitez mémoriser.
Darren est la plus courte dans le groupe, mais cela signifie qu'il peut se rapprocher de son travail.
Enfin, il ya YOJI l'apprenti encore nerveusement l'apprentissage du métier.
Le spectacle est essentiellement sur le tatouage, mais il est aussi sur les artistes et les gens qui viennent rendre visite. La plupart ont une raison pourquoi ils veulent un tatouage particulier. C'est ce qui tient le spectacle frais - de nouvelles personnes chaque spectacle. En plus de cela le spectacle continue dans la vie des artistes - les excursions de pêche, les parties, l'amusement et les luttes, de ce fait vous sentir comme un ami non seulement un spectateur.
Miami Ink n'est pas seulement le nom d'un tatouage d'encre grand magasin de Miami est le nom d'une émission classique de la télé-réalité.


//www.voxyo.fr/faire-enfant-010.htm






Présentation


« Miami Ink » nous fait partager le quotidien d’une confrérie de tatoueurs – Ami James, Chris Garver, Darren Brass, et Chris Núñez, et son apprenti Yojiro Harada – qui se sont rencontrés à Miami lors de leur apprentissage avec le tatoueur de renommée mondiale, le regretté Lou Sciberras.
De Los Angeles à New-York, tous sont devenus des artistes reconnus et exercent pour des clients célèbres. Aujourd’hui, ils ont décidé d’unir leur savoir- faire et leur créativité pour ouvrir la boutique « Miami Ink » sur South Beach. L’ambition de ce projet? Proposer un magasin de tatouage et enseigner leur art à une nouvelle génération.
Présentant les artistes et leurs clients, le spectacle qu’offre la boutique «Miami Ink» plonge les téléspectateurs dans le monde du tatouage et nous donne un regard en profondeur sur les histoires et les significations que cachent une encre indélébile.


//www.numero23.fr/programmes/miami-ink/







Miami Ink sur Numéro 23: "Un grand moment de stupéfaction et de rigolade télévisuelle"
Par emanu124 (Express Yourself), publié le 09/12/2013


De nombreuses chaînes de la TNT jouent la carte télé-réalité pour attirer du monde. Notre Zappeuse emanu124 s'attarde sur Miami Ink, diffusée sur Numéro 23, une émission sur le tatouage qui l'a beaucoup faite rire.
Miami Ink est une émission de télé-réalité qui suit un groupe de tatoueurs et leurs clients aux demandes farfelues.
On en parlait déjà la semaine passée à propos de You Can Dance, Numéro 23, une des dernières arrivées sur la TNT est une chaîne qui diffuse, entre autres, pas mal d'émissions US en version originale "doublée".Le "doublage" consistant en l'occurrence à passer une bande son française par dessus la version originale qu'on entend quand même en fond.
La riche diversité de la télé-réalité sur la TNT
Cette méthode n'est pas toujours très heureuse d'ailleurs, je préfèrerais pour ma part une VO sous-titrée plutôt que les voix parfois très approximatives du voice-over qu'on plaque par dessus les conversations originales, les deux bandes sons mélangées conduisant parfois le téléspectateur à un bon mal de crâne en fin d'émission.
Outre donc You Can Dance, nous avons eu droit à une autre émission de danse America's Best Danse Crew où des groupes de danseurs hip hop se confrontaient dans des battles hallucinantes, ou encore la version US de X-Factor promotion Britney Spears où on a pu mesurer le vide intersideral entre les deux oreilles de l'ex-lolita pop (à ce stade de vacuité, c'est assez effrayant).  
Et d'une télé-réalité un peu particulière, destinée aux fans d'encre et d'aiguilles: Miami Ink.
Elle met en scène la vie d'un salon de tatouage à Miami comme son titre l'indique, ses tatoueurs vedettes Ami James, Chris Núñez, Chris Garver, Darren Brass, Yoji Harada, Saru Sammyr, Tim Hendricks (Season 4) et Kat Von D (Saison 1-2) qui sera la vedette d'un des spins-off de la série: LA Ink.
Le tatouage, c'est tattoo, on en viendra tous à bout
Elle raconte le quotidien, très scénarisé bien sûr, du salon, les histoires des tatoueurs et celles des clients qui viennent se faire graver la peau.Le cadre est un peu hors norme, néanmoins le fil des de l'émission est relativement classique: il mêle en petites séquences les problèmes existentiels de tatoueurs "comment je vais pouvoir remplacer mon frigo qui vient de lâcher, je l'aimais tellement".
Tous tes pires cauchemars graphiques prennent vie dans cette émission.
Et les histoires extrêmement scénarisées des clients qui défilent au salon, faites sur mesure pour faire pleurer la ménagère qui aime les petits dessins sur la peau "j'ai eu 3 cancers, et mon frère qui m'a donné toute sa force a fini par faire une dépression nerveuse, maintenant il est meneuse de revue sous le nom de Kiki bouche en feu à Las Vegas, je veux me faire tatouer sa tenue de scène sur les fesses pour lui rendre hommage".
L'émission est composée de 4 à 5 séquences qui commencent toujours par l'arrivée du client ou de la cliente qui raconte son histoire poignante au préposé tatoueur. De la réflexion intense du gars qui crée artistiquement LE tatouage qui marquera à jamais son propriétaire, jusqu'à la réalisation de l'oeuvre sur la peau du récipiendaire
Jusqu'ici me diras-tu, rien de transcendant. Sauf que. Les demandes et les réalisations de tatouages sont parfois tellement surréalistes que tu as intérêt à avoir une vessie résistante pour ne pas te faire pipi dessus en cours de route. L'art du gravage d'épiderme façon USA n'étant pas forcément, comment dire, adapté à notre goût européen. Pour résumer: plus c'est gros et flashy, mieux c'est.
Du traditionnel dragon chinois multi-coloré à tel point que tu peux te passer d'éclairage nocturne dans ta chambre à coucher, en passant par le papillon kawaï de la teenager qui vient faire son premier tattoo accompagné de gloussements Bieberiens et de petits cris de douleurs, accompagnée par sa mère version copie de Pamela Anderson pour bar à camionneurs, jusqu'au bateau ultra-kitsch qui ne déparerait pas sur la cheminée de mamie Lucienne, gravé sur le flanc d'un costaud (mais au coeur tendre), TOUS tes pires cauchemars graphiques prennent vie dans cette émission.
Une caricature de chihuahua à vie sur ton mollet. Même dans tes pires cauchemars tu n'en avais jamais rêvé.
Ca me rappelle le passage du fameux sketch Le Sar Rabindranath Duval" de Pierre Dac et Francis Blanche: "Le tatouage représente: d'un côté la cueillette des olives en Basse-Provence, et de l'autre un épisode de la prise de la Smalah d'Abd-El-Kader par les troupes du duc D'Aumale en 1843.
- Ah! Parfait! Et de plus?
- Et c'est en couleurs!"
Mes deux "coups de coeur" si j'ose dire reviennent d'une part au portrait grandeur nature du chihuaha du propriétaire sur la jambe de son maître. Bon déjà le chihuaha grandeur nature, c'est loin d'être évident. Mais en prime, le portrait traité façon caricature. Une caricature de chihuaha à vie sur ton mollet. Même dans tes pires cauchemars, je suis certaine que tu n'en avais jamais rêvé.
Et d'autre part à une fan de lustres en cristal(si si ça existe), qui en possède une douzaine chez elle, et qui se fera tatouer un superbe lustre à pampilles sur la moitié du dos.Un grand moment de stupéfaction et de rigolade télévisuelle, s'il en fut. Ça vaut bien une bonne sitcom en tous cas.

Se faire tatouer un lustre dans le dos, il faut oser!
Je viens même découvrir qu'il existe une sorte de Nouvelle Star du tatouage reprenant tous les codes du télécrochet mais appliqués à des gens aux looks ahurissants qui traversent des épreuves de tatouages diverses et variées. il s'agit de Best Ink: à la recherche du meilleur tatoueur, présentée par Pete Wentz, ex-Fall Out Boy. On ne risque donc pas de tomber en panne d'hilarité encrée.
Miami Ink a été diffusée de 2005 à 2008 sur la chaine américaine TLC. Elle a connu plusieurs spins-off dont LA Ink évoquée plus haut, London Ink et Rio Ink. Elle a également accueilli quelques "guests" de prestige venus se faire encrer devant les caméras, comme plusieurs musiciens (un membre du groupe Korn, notamment), des sportifs, des skateurs, ou encore des catcheurs comme Randy Orton.
LA Ink a été diffusé de 2008 à 2011. London Ink en 2007 et 2008. The Best Ink est diffusée depuis 3 saisons sur la chaîne Oxygen et actuellement sur la chaîne française AB1.

//www.lexpress.fr/actualite/miami-ink-de-l-encre-des-tatouages-et-des-barres-de-rire_1305934.html





 

Les guerres Tatoo:  Miami Ink. LA Ink


Kat von D et Ami James n'a jamais vraiment vu du même œil que dans la télé-réalité encrage série Miami Ink. Ainsi, il n'est guère surprenant au public lorsque Kat emballé ses bagages, à gauche magasin Ami, et est retourné à Los Angeles. Il n'était pas surprenant non plus lorsque Kat a été proposé que son propre spin-off de cette émission de télé réalité quand elle a ouvert sa boutique de tatouage propres sur La Brea Avenue à Los Angeles. Ce spin-off de télé-réalité n'est autre que LA Ink.



Les similitudes entre les deux TV Reality Shows



Est-LA Ink juste une copie carbone de Miami Ink? Ont-ils le même type d'entreprise passe, juste dans des endroits différents? LA Ink, étant issu du Miami Ink, ne présentent des similitudes avec son programme de TV réalité parent en ce qu'il vise à démystifier l'idée de faire un tatouage et de réfuter les mythes et idées fausses quel que soit le public peut avoir plus de tatouages. Tout comme avec Miami Ink, les téléspectateurs de LA Ink l'occasion de voir Kat et son équipage en action, prenant en clients, discuter avec eux des modèles de tatouage qu'ils veulent et en offrant des suggestions cas où des améliorations à la conception originale sont nécessaires, puis obtenir les tatouages réelle effectuées sur leurs clients.



Lorsque les similarités s'arrêtent



Mais le format est la ressemblance s'arrête là. Beaucoup de fans des deux émissions de téléréalité n'ont pas tardé à constater que LA Ink a plus à lui que ce que Miami Ink avait. D'une part, l'emplacement du magasin de Kat est proche de Hollywood, et il attire une clientèle de célébrités plus reconnaissable. Bien sûr, Miami Ink a ses clients célèbres, mais les clients de l'équipage LA Ink avait plus de puissance de star, simplement parce qu'elles proviennent d'Hollywood. apparitions notables dans LA Ink de Tom Green, Ja Rule, Eve et Jared Leto.



Une autre différence notable entre Miami Ink et LA Ink est Kat von D d'une touche unique pour les tatouages. Peut-être que maintenant que Kat n'est plus dû faire face à une surveillance constante Ami le dos quand elle était encore avec Miami Ink, elle était capable de briller sur la sienne. Il est devenu de plus en plus évident pour les fans des deux télé-réalité montre que les modèles de tatouage Kat et son équipage ont travaillé sur plus d'étoiles dans la qualité et l'esthétique que ceux effectués par Ami et son groupe.



Il a été prouvé que LA Ink est beaucoup mieux que Miami Ink de toute façon. Les cotes de LA Ink sur son premier ministre première saison ont été plus élevés que la chaîne TLC obtenu dans toute son histoire pour une série télé-réalité. Par ailleurs, le Décembre 2007, LA Ink a été oppose Miami Ink et l'autre spin-off London Ink à quel salon est très populaire, a les meilleurs employés et possède la meilleure illustration. Qui est apparu comme le vainqueur? Il n'était nul autre que LA Ink.



Kat von D a pris une décision tout à fait raison de laisser les gars de Miami Ink. LA Ink est vraiment une affaire stellaires.
  

       
//www.infosum.net/fr/hardware/the-tattoo-wars-miami-ink-vs.-la-ink.html






L'encre coule à flots à Miami

05.04.2007
Avantages: un concept très original .  .  .
Inconvénients:
.  .  .  on en devient vite accro  !
Recommandable: Oui
timimi79

Ce nouvel avis devait initialement parler de ma série préférée et cultissime : « Oz » qui vient - enfin ! - de sortir en DVD, rien que 10 ans après sa première diffusion américaine et 5 ans après son premier passage sur nos écrans… mais en raison de l'énorme boulot que ça représente, j'ai choisi aujourd'hui de faire un petit avis sans prétention sur émission un peu plus légère, ma découverte du premier trimestre 2007 que je souhaite vous faire partager !
Je regarde parfois la chaîne Discovery Real Time (canal 53 sur Canalsat), non pas que j'affectionne particulièrement cette chaîne, mais parce j'y vois de temps en temps une émission appelée « l'ascenseur immobilier » (concept : une personne achète une maison qu'elle retape pour la vendre avec une plus-value conséquente, autant dire que ça m'intéresse car je suis en plein dedans moi aussi !).
Et puis un jour, pensant tomber dessus, je me retrouve devant une toute autre émission appelée « Miami Ink »… le générique résume brièvement le concept… c'est original et inédit… je décide de rester devant l'écran et me voilà très vite conquise !

 

Le concept



« Miami Ink », c'est l'histoire au jour le jour d'un salon de tatouage situé à South Beach, Miami.
Le sujet m'a tout de suite plu, étant moi-même doublement tatouée et envisageant le prochain incessamment sous peu… (pour les petits curieux, ce sera un grand qui part du cou et qui va jusqu'au coude…) C'est ça le problème avec les tatouages, plus on en a, plus on en veut !!!
Toutefois, avant de continuer à me lire, un petit avertissement (parce que c'est à la mode en ce moment, genre ne fumez plus, ne mangez plus, buvez, respirez, marchez, « le Babybel se mange en plusieurs bouchées » => véridique c'est écrit sur l'étiquette !!!)…
Je ne vous fais pas l'affront de vous répéter que se faire tatouer est un acte qu'il faut mûrement réfléchir… tout le monde le sait. Pour ceux qui hésitent, ceux qui aiment, et ceux qui n'aiment pas : jetez un œil sur « Miami Ink ». Qui sait… peut-être changerez vous d'avis sur le sujet ?
En tout cas vous passerez un très bon moment, vous n'aurez donc pas tout perdu !
Le premier épisode de « Miami Ink », nous permet donc de faire connaissance avec les 5 personnages récurrents de cette série-documentaire qui sont les tatoueurs du salon et leur apprenti :
* Ami James, 33 ans. Le tatouage et lui, c'est une passion qui dure depuis 20 ans. Il s'est fait faire son premier tatouage à l'âge de 15 ans et en a aujourd'hui une quarantaine en tout. Il réalise principalement des motifs d'origine japonaise (comme la carpe koï) en effectuant un magnifique travail sur les couleurs. Il déteste tatouer des fées et paradoxalement on lui en demande très souvent ! Beau chauve légèrement taciturne, son rôle de big boss lui tient vraiment à cœur et le pauvre pète souvent les plombs à cause de ses collègues.
* Chris Nuñez, 32 ans. L'associé d'Ami, un excellent tatoueur aux origines portugaises, mais aussi un véritable dragueur doublé d'un panier percé. Avant d'être tatoueur, il a travaillé dans le bâtiment et a été graffeur, mais a un véritable coup de patte qui montre qu'être tatoueur ne s'improvise pas.
* Chris Garver, 34 ans, l'aîné de la bande. Considéré comme l'un des meilleurs tatoueurs du

monde, vous serez ébahis devant ses splendides réalisations. Il a tatoué de nombreuses célébrités et longue est la file d'attente pour passer entre ses mains !

* Darren Brass, 33 ans. Ancien graffeur lui aussi, c'est quelqu'un d'extrêmement gentil qui est très apprécié des clients stressés et dont l'imagination pour la création des tatouages est vraiment impressionnante.
* « Yoji » Harada, 32 ans. Guitariste venant du Japon à la base, il est l'apprenti du salon. Il espère devenir tatoueur à son tour mais la route est longue… il doit commencer par le bas de l'échelle, accueillir les clients, faire les cafés, souvent sous les moqueries de ses collègues qui s'amusent gentiment de son statut de larbin.
Au bout de quelques épisodes, suite à l'indisponibilité de Darren pendant 8 semaines (à cause d'une fracture du coude), une nouvelle recrue rejoint l'équipe :
* Kat Von D., 24 ans. Jolie gothique aux nombreux tatouages, c'est une fêtarde invétérée. Les tatouages qu'elle réalise sont la plupart du temps des portraits monochromes très bluffants.
Mais soyons sérieux deux minutes…


Qu'est-ce qu'un tatouage ?



Un tatouage est une coloration permanente de la peau, par l'application d'encres indélébiles sous sa surface.
Pour pratiquer leur art, les artistes tatoueurs utilisent un « dermographe » qui est composé d'une barre sur laquelle plusieurs aiguilles sont soudées. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les aiguilles ne contiennent pas d'encre. Le tatoueur doit donc les tremper régulièrement dans des pigments de couleur. Lorsque le dermographe fonctionne (quand ça fait « bzzzzzz » !!!), les aiguilles s'agitent très rapidement de haut en bas et, de cette façon, permettent à l'encre de pénétrer sous le derme à une profondeur de 3 millimètres environ.

Brève histoire du tatouage

Les tatouages ne datent pas d'hier puisqu'on en a découvert sur Ötzi, l'homme des glaces
qui a vécu aux alentours des années -3500. Le mot « tatouage » tel qu'on le connaît viendrait probablement du tahitien « tatau » qui veut dire « dessiner en tapant » (méthode à l'ancienne : on tapotait sur une pointe trempée dans l'encre… aïe aïe aïe !!!)
On retrouves des traces de tatouages dans de nombreuses civilisations tout autour du globe : pendant le néolithique, en Egypte ancienne, en Grèce et Rome antique, chez les Mayas, Aztèques, Incas, les Maoris, etc. Suivant les civilisations, les tatouages étaient réalisés au cours de cérémonies religieuses ou païennes pour montrer son appartenance à un groupe, comme rituel magique de protection, comme moyen de communication ou tout simplement par volonté d'embellir le corps.
Pendant de longues années, les tatouages ont eu une connotation fortement négative : ils sont portés par les pirates, les Yakuzas, les prisonniers, les déportés dans les camps de concentration, les skinheads, les membres de gangs…
Heureusement, les temps changent ! Et de symboles d'une contre-culture, ils regagnent progressivement l'estime populaire. Parmi les symboles les plus tatoués : les tribaux (au point que c'en est devenu d'un banal !), les roses, papillons et autres dauphins devant un coucher de soleil (faut aimer… moi j'aime pas !), les portraits d'idoles (là encore, faut aimer !), les prénoms, les kanjis, etc.
Fin de la parenthèse intellectuelle, revenons maintenant à « Miami Ink » !


Les épisodes



Real Time diffuse et rediffuse actuellement les 2 premières saisons de cette émission par séquences de 2 épisodes de 50 minutes chacun.
Au fur et à mesure des épisodes, on découvre la vie du salon : son ouverture, ses premiers clients et les raisons de leur venue, les réalisations des artistes tatoueurs depuis la création du dessin jusqu'à la dernière touche de couleur du tatouage, les tatouages qui posent problème (par exemple, refuser à des clients de leur tatouer les orteils, refuser les dessins qui deviendront affreux avec le temps, refuser les tatouages blancs), et bien sûr ce qui se passe dans la vie personnelle de nos 5 artistes...
Yoji l'apprenti est sur le point de devenir papa. Il est tiraillé entre sa volonté de travailler sans relâche pour progresser, et la culpabilité de délaisser sa femme Bridget qui doit s'occuper seule de leur bébé. Finalement, ses collègues vont se montrer compatissants et lui laisseront faire ses premiers essais en tatouant… un jambon ! Ce n'est pas franchement fructueux, et il devra s'entraîner encore et encore…
On verra aussi Chris Nuñez entrer chez un concessionnaire et ressortir 5 minutes plus tard au volant d'un gigantesque 4x4 à 60 000 $ ou se faire livrer une Rolex au magasin… devant ses collègues ébahis et furieux. Car nos gars ne ménagent pas leurs efforts pour faire tourner la boutique et affronter l'afflux massif de nouveaux clients, attirés par le bouche à oreille. Il y a de grands moments dramatiques et d'autres comiques, comme le recrutement d'un nouveau larbin quand Yoji deviendra tatoueur à plein temps… et les 50 minutes passent à toute vitesse… il se passe toujours quelque chose à « Miami Ink » !


Mon avis à moi

J'adore !!! Un thème aussi original et des personnages aussi charismatiques ne peuvent que vous scotcher devant l'écran pendant deux heures pour suivre leurs aventures et leurs prouesses techniques… on a envie de savoir comment va tourner la petite entreprise et comment vont se débrouiller nos gars.
Parmi les tatouages les plus réalisés au salon Miami Ink : fleur de lotus, carpe Koï, tigre. Heureusement, les clients qui sont filmés viennent la plupart du temps pour se faire faire de vrais grands tatouages, pas des pin's de plage de 2 cm². Et je me répète, mais ce sont réellement des œuvres d'art…
On a du mal à croire que ces gars puissent réaliser des dessins aussi magnifiques avec un outil aussi délicat qu'un dermographe… les contours sont d'une finesse inouïe, les détails sont hallucinants et les couleurs… plus vraies que nature (d'ailleurs, je ne pensais pas qu'on utilisait de l'encre blanche pour accentuer l'impression de relief).
Après ça, celui qui ose dire que les tatoueurs ne sont pas des artistes peut aller se cacher !
Cependant, encore une fois je regrette le côté « mélo » si cher aux américains ! Les gens qui poussent la porte du salon de tatouage viennent 9 fois sur 10 se faire tatouer en mémoire de leur défunt père, de leur défunte grand-mère, de leur défunt chien…
Une femme vient se faire tatouer un symbole de sa lutte contre le cancer, un autre de sa lutte contre le diabète…
Un neveu en deuil se fait tatouer une bouteille de whisky, un oignon et des balles de fusil, autant de symboles qui lui rappellent son oncle qui vient de se suicider…
Beaucoup de gens veulent un symbole leur rappelant leurs parents : date de naissance, objet fétiche, ou même carrément un portrait…
Plusieurs femmes se font tatouer des fées en mémoire d'une fausse couche ou du décès d'un enfant (c'est soi-disant pour elles un moyen de faire leur deuil)… pas bien gai tout ça…
A chaque fois, les tatoueurs deviennent confidents (un peu comme les coiffeurs !). Tout en tatouant, ils prêtent une oreille compatissante à leurs clients qui leur font des révélations dignes d'un divan de psychiatre… c'est curieux de voir comme les gens se confient facilement à des étrangers quand ils sont allongés ! (il doit y avoir une grosse explication psychologique là-dessous !). Dans « Miami Ink », un tatouage représente souvent une période douloureuse de vie qu'on souhaite immortaliser à jamais. Beaucoup pensent qu'ils vont prendre un nouveau départ après l'avoir fait.
Heureusement il y en a qui viennent pour des choses plus heureuses, et le tatouage devient un cadeau qu'on leur offre, ou qu'ils s'offrent…
Pour ses 40 ans, un motard se fait offrir par sa femme un tatouage représentant un squelette sur une Harley Davidson : en apercevant son tatouage pour la première fois, il a l'air d'être devant le plus beau cadeau qu'on lui ait jamais fait !
Une fan de films d'horreur se fait tatouer la main de Frankenstein…
Phil Verone, le batteur du groupe Skid Row, vient se faire tatouer le prénom de son fils que ce dernier aura au préalable lui-même écrit avec sa petite mimine de gamin de 5 ans…
Deux sœurs se font tatouer le même symbole au même endroit pour montrer à quel point elles sont proches…
Personnellement, mes tatouages n'ont rien de triste… au contraire ils ne me rappellent que des bons souvenirs ! Quant au prochain, il n'a absolument aucune signification… pourquoi vouloir toujours tout expliquer ???
Dommage également qu'il ne soit jamais abordé la question du prix des tatouages, car ce serait trrrrrès intéressant de le savoir… (à noter qu'un distributeur de cash « ATM » trône dans un coin de la boutique !!!). Quand je pense au prix auquel j'ai payé les miens (qui sont seulement noirs et de taille moyenne), je n'ose même pas imaginer à combien chiffre le tigre à 15 couleurs du gars qui est resté 8 heures consécutives à se faire tatouer…
Enfin, sachez que le salon « Miami Ink » existe vraiment, et si vous passez par Miami et que ça vous intéresse, faites un tour au 1344 Washington Avenue… 
(Vous pouvez également postuler pour passer dans l'émission, mais à mon avis, les places sont chères !)
Pour ceux qui n'auront pas l'occasion de se rendre sur place, voici les heures auxquelles vous pourrez voir « Miami Ink » sur Real Time :


- diffusion le dimanche à 20 h 45 (2 épisodes de 50 min chacun)
- rediffusions : le mardi à 9 h 50 (2 épisodes)
- le vendredi à 22 h 35 (2 épisodes)
- le samedi à 14 h 20 (2 épisodes)
- le dimanche à 11 h 35 (2 épisodes)
Si vous souhaitez des infos sur l'émission ou voir plus de photos des tatouages :


- //www.realtime.fr/miami_ink/index.shtml
(en français)


- //tlc.discovery.com/fansites/miami-ink/miami-ink.html


(en anglais - site de la chaîne TLC sur laquelle est diffusée Miami Ink aux USA)

Et pour finir, merci à la Team pour la création de cette rubrique en un temps record, et surtout merci à tous pour vos lectures !


//www.ciao.fr/Miami_Ink__Avis_995789



29/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres