Alain YVER

Alain YVER

NAKK MENDOSA, DARKSUN

NAKK MENDOSA
DARKSUN






//www.myspace.com/darksunrap

//www.nakkmendosa.com/NAKK/?cat=1

//fr.myspace.com/nakkmendosaofficiel

//www.facebook.com/pages/Nakk-Mendosa/119798044732411

//nakkmendosa-officiel.skyrock.com/

//nakk-neochrome.skyrock.com/

//www.youtube.com/watch?v=XbWR6HP5bp0

//www.youtube.com/watch?v=vTDWRNZtaYA

//www.youtube.com/watch?v=ELUSJKT0YVs

//basketsblanches.com/darksun-nakk-mendosa/

//www.13or-du-hiphop.fr/le-blog/2012/11/20/nakk-mendosa-presente-le-coffret-trilogique-dans-les-bacs-le-10-decembre-2012/

lyrics
//rapgenius.com/Nakk-darksun-lyrics

//www.rap-engage-conscient.com/tag/darksun/

//www.raplike.com/album/2012-darksun/

//www.booska-p.com/clip-nakk-darksun-c2197.html

ENTREVUE
//www.rap-engage-conscient.com/nakk-mendosa-darksun-cover-tracklist/





Nakk Mendosa
 
a été « Découverte du Printemps de Bourges » en 1998, avec son groupe SOLDAFADA avec qui il a effectué une vingtaine de dates et enregistré un album (« Bobigny Terminus », première signature du label de Menelik, Kaz par Kaz, distribué chez Musidisc). Depuis 1999, Nakk poursuit sa carrière en solo avec son EP « Début » sorti en 2002 et son street album « Street Minimum » en 2006 ainsi que de multiples apparitions sur divers projets. Ce qui séduit chez le rappeur balbynien, c'est son flow immédiatement reconnaissable, la constante musicalité de sa voix, la façon qu'il a bien à lui de frapper les syllabes et aussi l'attention qu'il porte à l'écriture faisant de lui un véritable poète. « Je ne fais pas du rap de caillera », précise t-il. De fait, même s'il raconte la banlieue -mais pas seulement la banlieue- son regard est distancié, réfléchi, souvent drôle. Une leçon de vie, en somme. Un rap qui porte aussi l'espoir de pouvoir vivre là où « les gars ne défoncent pas les bus car c'est avec ça que leurs mères vont taffer ».







Narcisse Kamga aka Nakk
 est un rappeur originaire de Bobigny (93).

Ancien membre du groupe Soldafada il est connu pour ses punchlines et son flow unique. La comparaison avec d'autre MC est impossible tant Nakk importe de la nouveauté depuis ces débuts.
Il a commencé avec la sortie de l'album de soldafada "Bobigny Terminus" et une longue tournée d'une vingtaine de dates .
En 1999 il lance sa carriere solo et sort son EP "Debuts EP"en 2002.
Après son succès avec son EP il sort Son street CD "Street Minimum" avec Nysay, Brasco, Wallen, Les 10, Les X-Men, Monseigneur Mike entre autres comme invités.
Depuis il a enchainé les apparitions sur Mixtape notamment celle de son label Neochrome.
Nakk a gravi doucement les échelons du rap pour nous offrir a la rentrée 2008 son album "Le Monde est mon pays" avec le morceau "Respire" en exclu sur son myspace.

//dinrecords.zikforum.com/t766-nakk-mendosa









Narcisse Kamga alias Nakk Mendosa grandit dans une cité de Bobigny où il découvre le Hip-Hop.

En 1998, son groupe Soldafada enregistre son premier album "Bobigny Terminus" sur le label Kaz Par Kaz de Ménélik et effectue une vingtaine de dates. La même année, ils sont élus "Découverte du Printemps de Bourges".
Dès 1999, Nakk se lance en solo. Il sort l'EP "Début" en 2002 puis un street album "Street minimum" en 2006 et apparait sur divers projets.
Fasciné par l'écriture, ce rappeur précise qu'il ne fait pas "du Rap de caillera". Même s'il raconte la banlieue -mais pas seulement - son regard est réfléchi et souvent drôle. Son Rap porte l'espoir de pouvoir vivre là où "les gars ne défoncent pas les bus car c'est avec ça que leurs mères vont taffer".
Le 18 octobre 2010, Nakk Mendosa sort son premier album "Le monde est mon pays".
Son nouveau street album "Darksun" sortira en mars 2012 et son second album est prévu pour fin 2012.
//www.trace.tv/fr/urban/artist/4539_nakk_mendosa









Voilà pour les connaisseurs, le nouvel album de Nakk Mendosa est disponible depuis le 19 mars, alors l'album vous a plu ? Déplu ? Pourquoi ?
Personnellement je ne l'ai pas encore écouté en entier mais les quelques titres que j'ai écouté sont franchement pas mal, ce type est une tuerie.
Mention spéciale pour le remix d'Invincible, l'original était déjà un bon gros son mais le remix en featuring avec Youssoupha, Médine, Lino pour ne citer qu'eux, est bien lourd aussi.








Chronique de DarkSun – Nakk Mendosa
By LeRapEnFrance

Un jour, il serait intéressant de faire un tour dans le cerveau de Nakk. Pour comprendre comment il fonctionne. Car sur ce nouveau projet intitulé DarkSun, qui n'aura pas été ébahi par certaines phrases lâchées par le rappeur de Bobigny ? Le constat est clair, net et sans bavure. Narcisse dépasse le rap français et son art mériterait d'être écouté au-delà de notre microcosme. Résumé.

On le sait, le choix de l'image de la pochette reflète très souvent la personnalité d'un artiste. C'est toujours loin d'être anodin. Ici, Nakk se présente sobre et simple face à ses auditeurs et c'est l'image qu'on a de lui. Graphiquement, cette image est très réussie en termes de compositions. Placer un sujet sur la gauche d'un cadre évoque le passé. Ainsi, c'est en tant qu'ancien et avec une certaine expérience que le « soleil noir » revient vers nous. Et il brille.

On a encore pu lire ici ou là que Nakk était redondant. Mais son flow haché fait son originalité et sa marque de fabrique, pourquoi vouloir l'entendre différemment ? A notre sens, c'est ce qui rend son écriture si percutante. Il sait parfaitement frapper les syllabes et les mots qui auront le plus d'impact, c'est l'une de ses plus grandes forces. Encore une fois, on n'a jamais demandé à Michael Jackson de changer de manière de chanter.

Ne vous leurrez surtout pas, ce projet n'a rien d'un album, nous ne le chroniquerons donc pas comme tel et nous ne reprocherons pas un manque de morceau à thème. Nous soulignerons surtout le professionnalisme qui transpire de chaque note et la qualité du mastering proposé par l'équipe du rappeur. Ces qualités réunies rendent l'ensemble très agréable à écouter.

Parlons maintenant de la partie la plus intéressante : les textes. Écouter un album de Nakk Mendosa, c'est accepter ses propres limites puisqu'il est quasiment impossible de saisir le sens de toutes les phrases proposées. C'est plonger dans un univers raffiné où l'amour du bon mot et de la belle phrase ont la part belle. C'est saisir le côté perfectionniste de l'homme qui ne tombe vraiment jamais dans la médiocrité. Nous étions partis pour vous donner des exemples mais ce ne serait pas rendre justice à l'artiste, nous ne pouvons que vous conseiller d'écouter attentivement chaque piste. Nous tenions à en sortir une tout de même : « On ne fait pas la révolution devant Texas Ranger ». Ceci n'est qu'un échantillon du talent de l'auteur qui donne à penser avec trois fois rien.

Côté featurings, on tient de belles surprises. Personne ne sera choqué que nous placions Dany Dan en tête de liste tant son couplet sur Zaggin frise la perfection. Nous admirons la capacité qu'a Nakk à réunir de si beaux noms sur un si simple projet. Le remix d'Invincible est très réussi même s'il a perdu en lyrisme et que nous aurions préféré voir les mcs rester tous dans le thème comme l'ont très bien fait Nakk, Mokless et Lino. Par ailleurs, voir écrit « Les 10Åå » sur un cd en 2012 est vraiment quelque chose d'émouvant mais pas autant que les couplets des jumeaux monozygotes qui sont toujours aussi doués. Pour contre-balancer légèrement tout ce parterre d'éloges, nous n'avons que très moyennement apprécié le featuring avec Monseigneur Mike sur un morceau pourtant intéressant.

En conclusion, Nakk invite les meilleurs rappeurs du moment sans jamais qu'ils lui fassent de l'ombre. Nous ne pouvons donc qu'attendre avec une certaine impatience son album solo afin de pouvoir vraiment profiter de son talent à sa juste mesure. Et que les auditeurs commencent vraiment à lui offrir ce succès qu'il mérite tant. Car en ce moment, au-dessus il n'y a que le soleil. Un soleil noir.








DarkSun – Nakk Mendosa

//basketsblanches.com/darksun-nakk-mendosa/

Depuis le lundi 19  mars 2012 vous pouvez trouver dans les bacs et sur iTunes « Darksun » le nouveau street album de celui qu'on appelle Nakk Mendosa. Deux ans se sont écoulés depuis la sortie de son dernier projet « Le monde est mon pays » et je peux vous dire que pour certain l'attente fut longue. Apparemment les sorties d'albums sont monnaie courante en ce premier trimestre 2012 et c'est cette période que Nakk a choisi pour satisfaire son public.

Le premier point que je vais aborder dans cette chronique c'est le seul point négatif que je reproche vraiment à ce rappeur. C'est une bonne idée, comme ça après on en parle plus non? (En fait vous n'avez pas le choix…). Comme le dit l'expression il y a « l'art et la manière de faire quelque chose ». Nakk Mendosa à l'art de rapper mais la manière ne me botte pas spécialement. Si je me base sur l'avis de mes connaissances qui écoutent Nakk ce que je vais dire est vraiment subjectif et n'engage que ma personne (comme d'hab finalement). Je trouve que textuellement Nakk a une jolie plume (on en reparle…) mais que niveau flow, il manque d'originalité. On dirait que le type suit la prod au lieu de la dresser.

Maintenant que j'ai foutu la rage à tous les supporters de Nakk (« hey mais c'est un ouf lui, vas-y il connaît rien, je viens plus sur son site c'est mort! ») je vais leur redonner le sourire. Non pas pour leur faire plaisir mais parce que Nakk m'a fait plaisir avec son nouveau projet « Darksun ».

La plume c'est le point fort de Nakk Mendosa et ça devrait l'être pour tous les rappeurs d'ailleurs (je tairais les blazes, j'attends que vous sortiez vos projets). Le emcee de la Seine Saint Denis joue avec les mots et les manie avec une véritable dextérité. J'ai dû écouter l'album 6/7 fois en deux jours et ce n'est qu'au bout de plusieurs écoutes que j'ai capté la lourdeur de certaines phases. En gros c'est comme si on te gifle à la récré de 10h et tu t'en rends compte que quand tu rentres prendre ton goûter à 16h, du style « Putain mais il m'a mis une tarte l'enfoiré » et avec Nakk ça donne « Putain mais le gars a sorti une rime sale en scred ». La différence c'est qu'avec Nakk tu souris bêtement alors que pour la gifle soit t'as le seum (la rage), soit t'as l'habitude…

La façon dont Nakk aborde ses thèmes est à la hauteur de son écriture. Soigné, réaliste, plein de bon sens, Nakk c'est ce genre de rappeur loin des clichés « bling bling » ou « Ouai mon frère c'est la hass dans la cité, là j'ai 35 ans mais vas-y on va tout brûler jusqu'à la gare ». Non, Nakk c'est un mec comme toi et moi avec des problèmes (de darons), avec un pied dans la vie, l'autre dans le rap et la tête sur les épaules. Comme il le dit si bien « Qu'est c'que tu veux que j'm'enflamme? Mon voisin sait même pas que je rappe ». En gros le mec fait ça par amour, sans prétention et c'est sûrement pour ça que le résultat est agréable à écouter.

Beaucoup de punchlines et des thèmes intéressants dans « Darksun » mais l'album ne se résume pas qu'à ça. Il y a les prods qui sont bien choisies. Même dans la sélection d'instrus on ressent de la sobriété. Que la prod soit mélancolique comme par exemple celle du titre « Ce fameux jour » feat Ladéa, Demi Portion et les 10 ou plus dynamique comme sur « Zaggin » feat Dany Dan & Nubi, le résultat colle avec l'écriture et le personnage.

Niveau featurings, ce street album couve un tas de surprises et d'interventions remarquables. Je ne pourrais pas terminer cette chronique sans vous parler du titre « Invincible Remix » avec Lino, Jeff Le Nerf, REDK, Youssoupha, Médine, Dixon et Mokless. Le titre est tout simplement une scène de crime, tous les invités ainsi que l'hôte ont plié l'instru. Une mention spécial pour REDK qui m'a bien fait plaisir sur ce track. Pour les autres feats vous retrouverez Zekwe Ramos, L.E.C.K, Niro et Sofiane sur « Les 5 fantastiques ».

Sur « Juste un rêve » vous pouvez retrouver Monseigneur Mike, sur « La sentence remix » Dosseh et Zekwe Ramos, ainsi que Despo Rutti sur « Coincé dans ce monde ». Je vous ai mentionné les autres invités un peu plus haut dans la chronique.

Dans l'ensemble « Darksun » est un projet accompli. Et si un street album n'est qu'une étape avant l'album alors Nakk et l'avenir nous réserve de belles choses. J'ai apprécié tout particulièrement les titres « Conséquences », « Hey yo », « Invincible remix », « Punchlinovitch pleine lune », « Madmax » et « La sentence remix ». « Darksun » est un projet incontournable de ce début d'année et confirme que l'ère est au texte et à l'écriture…






Nakk Mendosa – DarkSun
March 22, 2012   LeMilo   No comments
L'artiste :
Cela fait déjà plus de 10 ans que Nakk Mendosa est présent dans le rap français. Avec déjà plusieurs projets à son actif, Nakk se démarque par une écriture efficace, alliant phases conscientes et "drôles", dans des jeux d'écriture et de rimes dont seul le rappeur à la recette. Lorsqu'on parle de Nakk à un connaisseur de rap, la seule question qui revient régulièrement est "Pourquoi n'a t'il toujours pas percé?" . Il faut dire qu'il y a eu une longue pause entre son street album Street Minimum et son premier album (un double album d'ailleurs…) Le monde est mon pays. Disparu de la scène, le rappeur n'a pu surfer sur le bon accueil de son street CD.
Mais qui sait, avec Darksun, l'heure de Nakk Mendosa est peut être arrivée.

Le street album :

Darksun est un street album, dans les bacs depuis le 21 Mars 2012. On remercie le fait de ne pas avoir à attendre 10 ans pour entendre de nouveau Nakk Mendosa. Ce projet, de 14 titres, accueille pas moins de 19 collaborations ainsi qu'un morceau exclusivement interprété par Dinos Punchlinovic. C'est donc aux cotés de Dany Dan, Nubi, Dixon, Médine, Ladea, Monseigneur Mike et Despo Rutti, pour ne citer qu'eux, que Nakk Mendosa nous revient.

01. Darksun
02. Conséquences
03. Zaggin feat Dany Dan, Nubi
04. Ce fameux jour feat. Les 10Åå (L'Indis et Lavokato), Ladea, Demi Portion
05. Puma
06. Au calme
07. Invincible remix feat. Dixon, Mokless, Medine, Jeff Le Nerf, Youssoupha, Redk, Lino
08. Hey yo
09. Madmax
10. Dinos Punchlinovic – Pleine plume
11. Les 5 Fantastiques feat. Zekwe Ramos, Sofiane, LECK, Niro
12. Juste un rêve feat. Monseigneur Mike
13. La sentence remix feat. Redk, Dosseh
14. Coincé dans ce monde feat. Despo Rutti

Mon Avis :

Lorsqu'on se rappelle de Le Monde est Mon Pays et qu'on écoute Darksun on se rend compte du fossé qui les sépare. Ce fossé se situe essentiellement au niveau des prods. Si Nakk Mendosa n'a pas attendu 10 ans pour nous sortir un nouveau projet, il a quand même su s'entourer de beatmaker de qualité car c'était vraiment le point qui lui faisait défaut, des instrus beaucoup trop "à l'ancienne", ne correspondant pas au thème de certains sons. Sur ce street album, c'est tout le contraire. Les instrus choisis sont dans l'ère du temps, correspondant à souhait au style du rappeur (mais surtout dans l'ère du temps…).
C'est donc avec Twister, Diakar, Thérapy et Zekwe Ramos que Nakk Mendosa a rajeunit son choix d'instru.
Pourtant l'album de Nakk n'est pas encore parfait, il y a encore des petits points dérangeants.
L'un de ces points est le flow de Nakk. Même si cette manière de rapper est la marque de fabrique du rappeur, ce manque de changement peut vite devenir désagréable pour une oreille novice. Heureusement, les capacités d'écriture de Nakk corrigent cette absence de changement. Car c'est en utilisant des jeux de rimes et d'assonances que le rappeur arrive à donner une impression d'évolution et de changement dans son rap (tous les rappeurs n'en sont pas capable…) .
Un autre point embêtant se situe au niveau des featurings. Si leur qualité n'est pas à discuter, c'est leur nombre qui est dérangeant. Sur un seul morceau il est possible de retrouver un minimum de 2 collaborations ("Zaggin", "La sentence remix") et un maximum de plus de 5 invités ("Les 5  fantastiques", "Invincible remix"). Le problème de ces morceaux aux collaborations multiples est qu'on en oublie presque la présence de Nakk Mendosa sur ces derniers. On en vient même à se demander si ce street album n'est pas, au final, une compilation dédié à Nakk Mendosa. Notons que les deux morceaux avec un unique invité sont "Juste un rêve" avec Monseigneur Mike et "Coincé dans un monde" avec Despo Rutti. Malheureusement ces deux derniers n'ont pas été à la hauteur, autant de ce qu'ils ont pu faire auparavant que de l'ensemble des autres invités de l'album.
Mention Spéciale pour Dinos Punchlinovic qui a eu la primeur d'un solo sur le projet. "Pleine Lune" est un très bon morceau, ce qui confirme les qualités de ce jeune rappeur.

Pour conclure Darksun est un très bon projet. Nakk Mendosa a su faire évoluer sa vision du rap et de ses morceaux pour répondre aux attentes de son public. Si les différents featurings font, par moment, oublier le personnage principal de ce projet qu'est Nakk, on ne peut pas se plaindre de la grande qualité de ces collaborations. Les sons solo du rappeur nous permettent, quant à eux, de renouer avec une qualité d'écriture qu'on pensait avoir perdu dans ce rap français. Au final on est content de ne pas avoir eu à attendre 10 ans pour voir la naissance de ce street album et de retrouver un Nakk Mendosa au sommet de son art.

//originaldistrict.com/chroniques/chroniques-fr/nakk-mendosa-darksun/









Surnom
Nakk Mendosa
Nom
Narcisse Kamga
Naissance
30 mars 1976 (36 ans)
Bobigny, Seine-Saint-Denis
Pays d'origine
 France
Activité principale
Auteur
Interprète
Genre musical
Rap
Années d'activité
Depuis 1997
Labels
Avec Soldafada :
Kaz par Kaz (1998)
En solo :
Original Bombatak (1999-2000)
BMG (2000-2004)
Néochrome (2005-2009)
Casaone Records (2009-2011)
Site officiel
www.nakkmendosa.com

Narcisse Kamga, plus connu sous son nom de scène Nakk ou Nakk Mendosa, est un rappeur français né le 30 mars 1976[réf. nécessaire] à Bobigny.
Biographie
Narcisse Kamga a grandi cité Paul Eluard, à Bobigny. À 25 ans, et jeune père de famille, il n'est pas exactement ce qu'on appelle un new-comer.
Avec son premier groupe, SOLDAFADA, il s'est d'abord produit dans sa ville au festival XXL. Un festival monté par l'association Le Consortium de Paul (pour Paul Éluard, justement) connu amateurs de hip-hop, bien au-delà frontières de la Seine-Saint-Denis.
Après avoir été " Découverte du Printemps de Bourges ", en 1998, SOLDAFADA a effectué une vingtaine de dates (Le Hot Brass et l'Elysée-Montmartre à Paris, La Pêche à Montreuil...) et enregistré un album ("Bobigny Terminus", première signature du label de Menelik, Kaz par Kaz, distribué chez Musidisc).
Depuis 99, NAKK poursuit sa carrière en solo. Il s'est notamment produit au Paléo Festival de Nyon, en Suisse, aux côtés de la rappeuse Bams, sur l'album de laquelle il apparaît. Il a aussi reçu le meilleur accueil chez nos cousins Québécois, à l'occasion d'une série de concerts à Montréal.
Suite discographique à une expérience déjà riche, voici le premier EP éponyme de NAKK. Ce qui séduit chez le rappeur balbynien, c'est son flow immédiatement reconnaissable, la constante musicalité de sa voix, la façon qu'il a bien à lui de frapper syllabes. Et aussi l'attention qu'il porte à l'écriture. "Je ne fais pas du rap de caillera", précise t-il. De fait, même s'il raconte la banlieue - mais pas seulement la banlieue - son regard est distancié, réfléchi, souvent drôle. Une leçon de vie, en somme.
Outre le single "La tour 20", regard tendre sur l'immeuble où le rappeur a grandi, produit par Midaxx (La Mifa) ce mini-album comprend cinq autres titres. "Les Yeux de la colère", produit par Ivan (Arsenik, Pit Baccardi, Fabe...) qui est le titre le plus sombre "Un rap de mauvaise humeur, précise NAKK.
Un rap qui porte aussi l'espoir de pouvoir vivre là où les gars ne défoncent pas les bus car c'est avec ça que leurs mères vont taffer". "Surnakkurel II", produit par SR, est une comptine hilarante sur une soirée qui tourne mal.
"Moi, 1 contre 1, j'me bats, 2 contre 1, j'me défends, gars / A 3, je négocie ça, à plus de 3, t'entend le bruit de mes pas! Vous l'aurez compris, on est ici (très) loin du gangsta-rappeur qui veut nous faire croire qu'il est plus fort que Bruce Lee! "Keskya", également produit par Ivan, n'est pas un texte de plus sur les "bitches" (garces, en restant poli) mais plutôt sur les pièges du rap buziness et l'idolâtrie qu'il suscite.
"Il y a plus de groupies mecs qu'on pense qui traînent en backstage", remarque NAKK. "Un morceau", produit par 20Syl (Koma, Sully Sefil...), illustre le goût de NAKK pour l'écriture et l'art du contrepied.
Soit un titre qui exprime non le point de vue du rappeur mais celui du morceau lui-même : "Je ne suis qu'un morceau, un truc qui sort du cerveau d'un rappeur/Parfois au niveau, bon, mauvais, innovateur…" Innovateur, en effet...."Boboch Connexion", produit par SR, est un freestyle, au son très électro enregistré avec le groupe balbynien Les 10,composé deux frères jumeaux L'indis et L'avokato qui nous ramène aux origines du hip-hop et à Boboch/Bobigny.
En mai 2006 est sorti le street-album Street minimum qui mélange inédits et apparitions sur divers projets.
Le 19 octobre 2010, il sort son album Le monde est mon pays qui comporte 24 titres, dont 6 bonus. Sur cet album sont invités Seth Gueko, Dosseh, Despo Rutti, Nessy, Les 10, Mac Tyer et Halim (bonus). Il y poursuit la saga Surnakkurel avec le 4e épisode où il narre une soirée avec une femme de footballeur qui aurait pu mal tourner.
Son projet Darksun est sorti dans les bacs et en téléchargement légal le 19 mars 2012, avant la sortie de son 2ème album solo. L'un des premiers extraits, remix de "Invincible", voit la collaboration de pointures du rap Français comme Dixon, Mokless, Medine, Jeff le Nerf, Youssoupha, REDK, et Lino.
Discographie
    •    1998 : Bobigny Terminus (Album Soldafada)
    •    2002 : Début EP (EP solo)
    •    2006 : Street minimum (Street album solo)
    •    2010 : Le monde est mon pays (Double album solo)
    •    2012 : Darksun (Street album solo)








Pour ceux qui suivent Nakk depuis ses débuts avec Soldafada fin du siècle passé, 2011 et 2012 font un peu office de corne d'abondance.
Si pendant plus de 10 ans le rappeur a été plutôt discret, au grand regret de ceux qui apprécient sa plume (dont je fais partie d'ailleurs), ça ne semble plus être le cas depuis quelques mois et c'est tant mieux !
En effet il sort en compagnie de Soldafada un premier album en 1998 (Bobigny Terminus) puis met 4 années à publier un mini-album 6 titres (Début EP) puis à nouveau 4 ans pour le street album Street Minimum. Suite à quoi une pause encore plus longue de 5 années. Même s'il est présent sur plusieurs collaborations il y avait de quoi laisser le fan sur sa faim.
Heureusement les choses semblent aujourd'hui différentes puisque après un double album très réussit (Le monde est mon pays) paru l'an passé c'est un nouveau street album composé de 14 titres qui débarque en ce début d'année 2012 et qui préfigure son second album solo à venir. Intitulé Darksun il devrait être disponible au téléchargement et à la vente physique dés ce 19 mars. Le premier single « Au calme » est paru il y a quelques semaines.
Pas mal de collaborations d'importance à retrouver sur Darksun puisqu'on y retrouve des noms comme Youssoupha, Lino, Dany Dan, Nubi, Mokless, Medine, Despo Rutti, Dosseh, Jeff Le Nerf, Redk, Les 10′, Demi Portion, Zekwe Ramos, Sofiane et d'autres.
Cover Nakk Mendosa – Darksun
//www.lourdson.com/nakk-mendosa-darksun/














20/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres