Alain YVER

Alain YVER

OLIVER NELSON

OLIVER NELSON



Oliver Nelson est un saxophoniste, compositeur et arrangeur de jazz américain. Il est né à Saint Louis (Missouri) en 1932 et il est mort à Los Angeles (Californie) en 1975.

Son frère saxophoniste a joué avec Cootie Williams dans les années 40 et sa sœur chantait et jouait du piano.

Oliver commence à jouer du piano à l'âge de six ans, et du saxo à onze ans. A partir de 1947, il intègre quelques groupes de quartier, puis rejoint le grand orchestre de Louis Jordan de 1950 à 1951, jouant du saxophone alto.

Après son service militaire dans les marines, il retourne dans le Missouri étudier la composition musicale et sa théorie à l'université jusqu'en 1958.

Après ses études, il part pour New York jouer avec Erskine Hawkins et Wild Bill Davis et travaille aussi à l'Apollo Theater à Harlem. Il joue brièvement sur la Côte Ouest avec l'orchestre de Louie Bellson en 1959 et commence la même année à enregistrer comme leader de différents groupes. De 1960 à 1961 il joue comme saxophone ténor avec Quincy Jones à la fois aux États-Unis et en Europe.

Oliver Nelson est avant tout connu comme le compositeur d'un « standard » du jazz : "Stolen Moments" (parfois intitulé : "The Stolen Moment"). Durant sa brève carrière, il a développé un son soul très personnel. Il a travaillé avec de nombreux jazzmen dont Jimmy Smith, Thelonious Monk, Wes Montgomery ou Eric Dolphy mais aussi pour des artistes très variés comme James Brown, the Temptations ou Diana Ross. Il a aussi composé des musiques de films.



OLIVER NELSON pochette de l' abum / SKULL SESSION

on parle beacoup de L' ALBUM / THE BLUES AND THE ABSTRACT TRUTH, à juste titre, et du premier morceau / STOLEN MOMENTS, le personnel en dit long sur la qualité de cet enregistrement :

 Oliver Nelson : sax alto & ténor ; Eric Dolphy : sax alto & flûte ; Freddie Hubbard : trompette ; George Barrow : sax baryton ; Bill Evans : piano ; Paul Chambers : basse ; Roy Haynes : batterie

mais voilà, il y a aussi l' abum " SKULL SESSION " 1975  avec cette pochette " prémonitoire " une tête de mort (Oliver Nelson devait mourir peut de temps après .) Cet album est totalement différent de " THE BLUES AND THE ABSTRACT TRUTH " (1961) 14 ans les séparent, et pendant ce temps, le son " s électronise "  nous avons là à faire à un autre chef d' oeuvre... Cet album contient un petit livret, signé NAT HENTOFF, (sous forme d' interview )  tout aussi délicieux que le son de ce CD.  BON  BEN  FO L' ACHETER................
                                                 






 Oliver Nelson, saxophoniste alto mais surtout formidable arrangeur, a fait l'essentiel de sa carrière dans les studios d'Hollywood.

 Il signe avec "The Blues and The Abstract Truth" une œuvre éblouissante dont les mélodies font de chaque titre un standard potentiel. Les arrangements de cuivres y sont tout simplement exceptionnels. Écoutez attentivement le thème de "Stolen Moments", l'orchestration est  éblouissante et le dynamisme du morceau tout bonnement époustouflant. Pour cet album, Oliver Nelson s'est entouré de la crème des musiciens de l'époque : Eric Dolphy à la flûte et au saxophone alto, Freddie Hubbard à la trompette, Bill Evans au piano, Paul Chambers à la basse et Roy Haynes à la batterie. Le résultat est imparable !




01/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres