Alain YVER

Alain YVER

PASCAL BONNEAU

PASCAL BONNEAU





son site
http://www.pascal-platine.com/

mail
pascalbonneau1@hotmail.com

http://www.platinotypie.com/

http://www.galerie-photo.com/pascal-bonneau-platine-palladium.html

atelier de tirage aux sels de platine et de palladium
http://www.platinotypie.com/collection/index.html

http://www.ecriture-partagee.com/08_Seminaires/2009-bonneau/2009-bonneau.htm




http://www.2visu.org/regards/index_bonneau/index.php

Ayant passé de nombreuses années dans l'obscurité de mon laboratoire, j'ai eu besoin de reprendre la prise de vue pour enfin être à la lumière, profiter d'elle et tenter de la capter.
Il est évident pour moi que mes futures images ne seraient pas dans des formats démesurés ni sur un support au bromure ou au chlorobromure. J'aime l'idée que le format de prise de vue corresponde au format du tirage. Le choix de photographier avec un chambre 20x25 cm s'imposait. Après avoir expérimenté plusieurs procédés comme la gomme bichromatée, le cyanotype, le Van-Dick, l'argyrotype, je me suis orienté vers le procédé au platine et au palladium. Les images obtenues ont une extraordinaire présence, une gamme tonale très étendue et d'une très grande finesse.
En outre le procédé au platine est le seul dont la durée de vie est supérieure à son support. Les images au format 20x25 cm sont tirées sur papier 100% coton Ph neutre d'un format 28x35 cm.






http://www.permadocument.be/texte/Z/ZPaB.html

Les photographies que j’expose sont des instants de promenade, de contemplation et d’émerveillement pris au hasard. Ne dénonçant ni ne revendiquant rien, leur seule ambition est de transmettre et de faire partager ce qu’il y a de plus éthéré dans ma vision de la nature ; elles sont présentées comme de simples propositions de bonheur.
Ces photographies sont des images au platine et au palladium. Cette technique fut très utilisée par les pictorialistes jusqu’au début du XXe siècle. Elle offre une répartition de la gamme tonale plus étendue qu’en argentique. Ce qui distingue une image au platine de tous les autres procédés est l’infinie richesse de ses valeurs : les hautes lumières sont d’une délicatesse extrême, les basses lumières et les noirs ont une extraordinaire profondeur. L’image parfaitement mate et harmonieuse a une présence incomparable.
Le tirage obtenu après développement et clarification est constitué de platine et (ou) de palladium métal, lesquels ne sont pas sujets à l’oxydation aérienne ni à l’influence de la lumière. Ces métaux précieux sont totalement inaltérables, tout comme l’or. La stabilité du platinotype est remarquable et inégalable. Il est le seul procédé dont la durée de vie est supérieure à celle de son support papier. Toutes mes images sont couchées sur du papier Crane Cover 250gr, Ph neutre, 100% coton.
Passionné par la photographie depuis toujours, c’est en 1980 que j’installe mon premier atelier à Aix-en Provence. J’abandonne rapidement la prise de vue industrielle et publicitaire pour m’orienter vers le laboratoire noir et blanc.
En 1984 j’entre chez Pictorial Service à Paris où, durant trois ans, je participe à la réalisation des tirages pour Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Josef Koudelka, J-H Lartigue…, en 1986 je reviens à Marseille et je deviens intervenant à l’Université de Provence de jusqu’ à 1991.
En 1985 je participe à un stage consacré aux techniques de virage chez Mme Claudine et M. Jean-Pierre Sudre à Lacoste dans le Luberon. Je découvre alors le tirage par contact, la kallitypie et le papier salé. J’ai su alors que je m’orienterai dans cette voie.
C’est à partir de 1995 que je commence mes recherches sur les techniques du 19ième siècle ; gomme bichromatée, cyanotypie, impression Van Dyck, kallitypie, ziatypie et platine-palladium.
En 2001 je réalise un rêve d’adolescent en m’offrant ma première chambre 20x25. Quelques temps plus tard, je fais l’acquisition de ma seconde chambre 20x25, une Canham.
C'est en me souvenant des photographes comme Gustave Le Gray, Eugène Atget, Edward Steichen, Alfred Stieglitz, Edward Weston, Ansel Adams et bien d’autres qui n'ont amené à la photographie, que j’ai eu l'envie et le besoin de renouer avec la prise de vue.
Depuis plusieurs années je me consacre à la photographie en grand format et au tirage platine et palladium. Parallèlement, j’organise des stages de formation à cette technique.
Vous pouvez consulter un article sur mon parcours ainsi que sur cette technique, en allant  sur le site :
www.galerie-photo.com/pascal-bonneau-platine-palladium.html
Les deux images intitulées ; « Forêt domaniale d’Issole I » et « Peupleraie I » sont en vente en exclusivité chez : www.galerie-photo.eu.com

Pascal Bonneau, décembre 2007







http://www.platinotypie.com/presentation/index.html

Pascal Bonneau

Son expérience de tireur noir et blanc, depuis près de trente ans, l’a entraîné dans la recherche d’une présence et d’une stabilité d’image bien supérieures à celles du tirage baryté. Ce cheminement l’a conduit jusqu’aux techniques photographiques historiques. Depuis plus de dix ans, il s'est spécialisé dans le tirage au platine et au palladium et dans la kallitypie (simili-platine aux sels d’argent), pouvant être virée à l’or, au palladium ou au platine.
Grâce à un large choix de papiers, ces techniques s’adaptent parfaitement bien aux pratiques modernes, en offrant une grande diversité de contrastes, de modelés, de finesses et de couleurs. Depuis quelques années, on assiste à une véritable renaissance de la photographie aux sels de platine et de palladium ; elle devient tout particulièrement appréciée des galeristes, des conservateurs de musées et des collectionneurs, pour l’extraordinaire qualité des images qu’elle procure, pour sa stabilité remarquable et inégalable, ces métaux précieux étant totalement inaltérables, tout comme l’or. Visuellement, le platinotype et le palladiotype sont sans doute les procédés photographiques qui se rapprochent le plus de la gravure.
Les plus grands photographes ont privilégié cette technique. Parmi eux, on peut citer : Edward S. Curtis, A. Stieglitz, E. Steichen, E. Weston, Irving Penn, Mapplethorpe, Manuel Alvarez Bravo, I. Munoz…







http://www.pascal-platine.com/technique/index.html

C’est en 1873 que le premier brevet pour l’impression photographique sur papier au platine fut accordé à William Willis qui le commercialisa sous le nom de « platinotype ». Les papiers au platine et au palladium devinrent très appréciés chez un grand nombre de photographes. Les papiers « platinotypes » furent très prisés par les photographes du mouvement pictorialiste ainsi que par les Photo-Sécessionnistes tels que ; Paul Strand, Clarence White et Alfred Stieglitz. En 1923, Edward Weston utilisa le palladiotype (papier au palladium), pour ses photographies du Mexique. Mon expérience avec la ziatypie m’a fait entrevoir les possibilités du palladium. D’une façon générale, mon intérêt pour ces techniques, réside dans le fait qu'il s'agit de tirage par contact. L’image n’est pas agrandie, elle ne subie aucune diffusion, elle reste parfaitement fidèle au négatif. Le palladium et peut-être plus encore le platine garanti une restitution quasi-parfaite des valeurs du négatif.

L’image au platine et au palladium offre une répartition de la gamme tonale plus étendue qu’en argentique. Ce qui la distingue parmi tous les autres procédés est l’infinie richesse de ses valeurs : les hautes lumières sont d’une délicatesse extrême, les basses lumières et les noirs ont une extraordinaire profondeur. L’image parfaitement mate et harmonieuse a une présence incomparable. C’est sans doute le procédé photographique qui visuellement se rapproche le plus de la gravure.

La stabilité du platinotype est remarquable et inégalable. L’image obtenue après développement et clarification est constituée de platine et (ou) de palladium métal, lesquels ne sont pas sujets à l’oxydation aérienne ni à l’influence de la lumière. Ces métaux précieux sont totalement inaltérables, tout comme l’or. Le platinotype est le seul procédé dont la durée de vie est supérieure à celle de son support papier. Il est nécessaire d’avoir un négatif de la taille exacte du tirage final car il s’agit de tirage par contact. Les meilleurs négatifs sont obtenus en utilisant une chambre photographique de grand format : 4x5, 13x18, 20x25 ou plus. J’utilise une chambre 20x25 Canham. Mes clichés sont réalisés sur les films argentiques HP5+, FP4+ et Bergger BPF 200. Il est cependant possible d’utiliser des négatifs 135 ou 120. Mais pour ces formats de films il faudra réaliser un nouveau négatif au format du tirage souhaité, soit par méthode argentique, soit par méthode numérique.

Le développement du négatif est une étape majeure pour obtenir un bon platinotype. Le négatif doit avoir une bonne séparation des détails dans les ombres et les hautes lumières. J’ai essayé plusieurs révélateurs ; D76, Rodinal, PMK. Depuis plusieurs années j’ai abandonné ces révélateurs pour ne plus employer que le Pyrocat HD. Plus pratique à utiliser que le PMK, il donne un grain aussi fin et peut-être même encore plus fin. Les résultats en termes de densité et contraste sont remarquables et parfaitement adaptés au platinotype et au palladiotype. Le papier que vous choisirez aura un effet spectaculaire sur l'image que vous obtiendrez. La texture, le contraste et la tonalité sont tous affectés par le papier. Les résultats médiocres sont obtenus avec des papiers ordinaires. Le papier 100 % pur chiffon est de loin le meilleur. La qualité du papier varie d’un fabricant à l’autre mais aussi d’un lot à l’autre. Pour des résultats cohérents, choisissez un négatif et utilisez-le comme votre norme. En utilisant un nouveau papier, faites un tirage avec ce négatif et comparez le aux épreuves précédentes que vous avez faites avec le même négatif. En utilisant cette technique, vous pouvez rapidement identifier la qualité du papier et évaluer la quantité de solution sensible nécessaire. Le papier qui a ma préférence pour mes épreuves au platine et au palladium est le Crane Cover 250grs 100% coton.



21/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres