Alain YVER

Alain YVER

PHILIPPE KATERINE

PHILIPPE KATERINE





web site
//katerine.free.fr/

son site
//katerine.artistes.universalmusic.fr/

Philippe Katerine POUR OU CONTRE
//www.telerama.fr/musiques/philippe-katerine,60357.php

louxor j' adore
//www.youtube.com/watch?v=y5Yemyz-zL0&feature=related


clip officiel

Environ 500 personnes ont participé le 26 juin dernier au nouveau clip de Philippe Katerine, touné sur la plage des Sables Blancs à Locquirec. La chanson baptisée "La Banane" figurera sur le prochain album de l'artiste dont la sortie est programmée en septembre prochain. La version finale du clip vient d'être diffusée via internet.

ICI
//www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/philippe-katerine-decouvrez-le-clip-de-la-banane-tourne-a-locquirec-13-07-2010-988706.php





Philippe Katerine (Philippe Blanchard), né le 8 décembre 1968, est un auteur, compositeur, interprète, acteur, réalisateur et écrivain français. Il a grandi en Vendée à Chantonnay. Il a été marié à la chanteuse Helena Noguerra pendant quelques années et partage maintenant la vie de l'actrice et chanteuse Jeanne Balibar.

Au début de sa carrière, son style fut parfois assimilé au mouvement easy-listening en proposant une musique aux accents de bossa nova accompagnés de textes souvent morbides ou angoissés et teintés d'humour, le tout parfois entrecoupé de collages audio. Toutefois, depuis quelques années, il s'est également tourné vers le rock, flirtant avec la musique électronique sans néanmoins s'éloigner de la chanson française décalée et à la posture résolument humaine



Biographie

Né le 8 décembre 1968, Philippe Katerine grandit à Chantonnay en Vendée[1], dans une famille catholique et traditionnelle. Il s'intéresse très tôt aux arts et plus particulièrement à la musique. Jouant en dilettante dans des groupes d'influence anglo-saxonne pendant son adolescence, Katerine pratique également le basket-ball à haut niveau. Il se découvre une passion pour la composition après l'achat d'un magnétophone 4 pistes. Il commence à enregistrer des chansons dans sa chambre tout en exerçant une activité professionnelle. Ses proches l'encouragent à faire connaître son travail. Il suit à l'Université Rennes 2 des études d'arts plastique dans le milieu des années 1980 après avoir obtenu son baccalauréat[2].

Il entame sa carrière en novembre 1991, en sortant Les Mariages chinois, un premier album réédité en 1992 avec un titre supplémentaire, sous le titre Les mariages chinois et la relecture. Angoissé et très peu sûr de son travail, Katerine compose et enregistre presque tout seul chez lui. Traumatisé par sa première prestation de chanteur, il sort en 1994 l'album L'éducation anglaise sur lequel sa sœur Bruno et sa compagne Anne assurent le chant. Philippe Katerine commence à être reconnu, hors du circuit commercial.

En 1995, il travaille sur son troisième album et connaît une évolution importante durant un an. Il s'ouvre à d'autres musiciens et chante lui-même ses textes. L'album Mes mauvaises fréquentations sort en 1996 et prend une dimension plus importante grâce à une orchestration plus riche et plusieurs voix. L'album, qui est très bien accueilli par le public et la critique, est suivi d'une tournée. Il travaille cette année là aussi sur l'album de Mercedes Audras qui sortira en 1996 et dont il est, pour la première fois, réalisateur.

En 1997, il compose un album pour deux chanteuses anglo-japonaises, les Sœurs Winchester et participe également à un disque où il rencontre les musiciens de jazz du groupe The Recyclers avec qui il travaillera par la suite.

Toujours insatisfait de son travail, il compose en parallèle L'Homme à trois mains et Les Créatures. Le premier est interprété et enregistré comme à son habitude, seul chez lui avec des moyens dérisoires, alors que le second l'est avec les Recyclers, dans des conditions plus « conventionnelles ». Les deux albums sont édités ensemble et marquent un réel tournant dans la carrière de Philippe Katerine.

Il joue alors le jeu des médias et de la promotion, et le titre Je vous emmerde est diffusé à la radio. Toujours angoissé, il tire néanmoins une grande satisfaction de sa collaboration avec les The Recyclers. Ces musiciens d'un univers différent le fascinent par leur manière de travailler et leur rapport à l'improvisation[3]. Katerine estime que cette collaboration lui a permis d'intégrer de nouvelles manières de travailler, et d'intégrer l'improvisation dans sa méthode de travail[3].

Il compose Une histoire d'amour pour Anna Karina en 1999. S'ensuit une tournée triomphale avec son actrice préférée, tournée pendant laquelle une soirée hommage à Anna Karina est notamment organisée par la Cinémathèque de Vendée à La Roche-sur-Yon, en présence de la comédienne et du chanteur vendéen. Les deux artistes livrent alors un mini concert avant de visionner avec le public les films Pierrot le fou de Jean-Luc Godard et Vivre ensemble d'Anna Karina. Il assouvit sa grande passion pour le cinéma en participant à plusieurs films. En 2000, il joue ainsi dans un court métrage de Thierry Jousse, Nom de code : Sacha. À la même époque il écrit le titre Ma Rencontre pour l'album The Sssound of Mmmusic de Bertrand Burgalat et, en 2001, il compose la musique d' Azul, le nouvel album de sa compagne Helena.

En 2002, il retourne en studio avec les Recyclers et enregistre 8ème ciel. Il affirme se sentir plus libre et libéré d'un poids. Dans le même temps, il apparaît dans le film La Vérité sur Charlie de Jonathan Demme et compose la musique de Un Homme, un vrai, un film des frères Larrieu. En tournée en 2003, il se lance dans la réalisation d'un court métrage, Un kilomètre à Pied, et d'un long métrage, Peau de cochon, sorti en avril 2005 chez Malavida Films. En 2005, il a des seconds rôles dans Peindre ou faire l'amour des frères Larrieu et Les Invisibles de Thierry Jousse. Toujours en 2005, il est sollicité par le groupe londonien de hip-hop electro The Herbaliser et écrit le texte Serge, un hommage à Serge Gainsbourg, qui figure sur l'album Take London.
Katerine, en 2006, lors de la Fête de la Musique

Son album Robots après tout, sort en 2005. Popularisé par le tube Louxor j'adore, il est composé par Katerine et mis en forme avec l'aide de Gonzales et Renaud Letang. Le style est cette fois-ci tourné vers les musiques électroniques. Le titre fait d'ailleurs référence à Human After All de Daft Punk. Cet album lui permet d'élargir son public au-delà du cercle de ses habitués et d'être nommé aux Victoires de la musique 2006 (dans la catégorie album révélation de l'année). La sortie de cet album est accompagnée d'une tournée pour laquelle Katerine fait appel à une bonne partie du « meilleur groupe du monde » selon lui, The Little Rabbits, rebaptisés « La secte humaine » pour l'occasion. On retrouve donc Federico Pellegrini à la guitare (remplacé par la suite par le vieux complice de Katerine Philippe Eveno), Gaëtan Chataigner à la basse, Eric Pifeteau à la batterie et Stéphane Louvain à la guitare. Parallèlement, Katerine monte un spectacle chorégraphié par Mathilde Monnier autour de ce disque. Cette création de danse contemporaine est présentée à Montpellier, à Alès, au Cratère - scène nationale et à Paris, au Centre Pompidou, en juillet 2006.

Le 30 octobre 2006, à la suite d'un concert donné à l'Olympia, Philippe Katerine se voit remettre par sa maison de disque un disque d'or pour son album Robots après tout. Cette année-là, il compose aussi les titres Le lycée et La Tortue pour Christophe Willem, le gagnant de la Nouvelle Star.

En septembre 2007, Philippe Katerine accepte d'être le parrain de l'opération CQFD, organisée par l'hebdomadaire Les Inrockuptibles et destinée à découvrir de jeunes talents musicaux sur Internet. Philippe Katerine participe au film de Thierry Jousse, Je suis un no man's land, dont il signe également la bande originale. Il est également à l'affiche du nouveau long métrage de Philippe Ramos, Capitaine Achab.

En 2007, l'orchestre du saxophoniste Alban Darche, le Gros Cube, sort le disque Le Pax, sur le label nantais Yolk Records. Il s'agit d'un album de reprises de chansons ré-orchestrées de Katerine, auquel il participe. En novembre 2007, Katerine publie son premier livre Doublez votre mémoire (Denoël), qualifié de « journal graphique ». Il sort également son premier DVD live (Borderlive), accompagné de Studiolive, interprétation en groupe de son disque Robots après tout enregistrée en un jour en studio et sans public.

Ayant épousé le président du Groland, il incarne la présidente du 4ème festival du film grolandais de Quend-Plage-les-pins le 19 au 21 septembre 2008.

En 2009, il chante Le Grand Sommeil en duo avec Étienne Daho, lors du Prix Constantin 2009, puis en version single, extraite de l'album Daho Pleyel Paris.

    * 1991 : Les Mariages chinois
    * 1993 : Les Mariages chinois et la Relecture
    * 1994 : L'Éducation anglaise
    * 1996 : Mes mauvaises fréquentations
    * 1997 : Les Créatures
    * 1999 : L'Homme à trois mains
    * 2002 : 8ème ciel
    * 2005 : Robots après tout (plus de 150 000 exemplaires vendus)
    * 2007 : Studiolive les titres de Robots après tout réenregistrés dans les conditions du live
    * 2010 : Philippe Katerine


 Anecdotes

    * Sa chanson 100% VIP devient un tube : elle a fait l'objet d'un live remarqué au Grand Journal de Canal+. C'est également cette chanson qui a illustré l'émission mensuelle de Benjamin Castaldi sur TF1, Langues de VIP durant le premier semestre 2007.
    * En 2007, la chanson Louxor, j'adore illustre une publicité pour le Crédit agricole.
    * Jann Halexander lui rend hommage au début du film J'Aimerais J'Aimerais (2007) en chantant : « Nous voici à Chantonnay, sur les terres de Philippe Katerine », etc.
    * Le 19 janvier 2008, il épouse (sous le nom de la chanteuse Katerine) le président Salengro dans l'émission Groland de Canal+.








Comment parler du dernier disque de Philippe Katerine ?


L'album, éponyme, est inénarrable. Encore plus foutraque que ses prédécesseurs, ce neuvième opus frappera les esprits. Absurde et dépouillée, la musique de Katerine emmène son public dans des délires improbables et des contrées où il ne veut pas forcement aller. C'est drôle, c'est débile, mais pas facile. Seul, en duo avec sa compagne Jeanne Balibar («J'aime tes fesses»), avec sa fille Edie («A toi-A toi»), ou en trio avec ses parents (« Il veut faire un film»), ses chansons sont simplement folles. Ça paraîtra à certains comme une vaste imposture, et tout sauf de la musique – et pourtant elle est sophistiquée – mais il serait dommage de ne pas s'y aventurer.









Le nouvel album de Katerine est assez étrange pour déboussoler les commentateurs. Oeuvre géniale de liberté ou médiocrité affichée? Les critiques ont tranché...ou pas. Et vous, allez-vous être catégorique?

Pour  

Les Inrockuptibles : "Cet homme est dangereux : il a rêvé qu'il suçait Johnny. Avec un album timbré et familial, Katerine se pose comme le chanteur le plus imprévisible et sidérant de la France d'aujourd'hui." 

Rock and Folk : "Naïf, sincère, pataphysique et presque punk, le Vendéen se pose avec son neuvième album quelques coudées au dessus d'une nuée d'artistes faussement barrés [...] Philippe Katerine propose un album tendu du slip, où il se livre à nu." 

L'Express : "Il s'appelle Philippe Katerine. Son nouvel album aussi. Le génial interprète de Louxor, j'adore secoue le paysage musical ambiant. Et ça fait du bien." 

Le Parisien : "Katerine pose avec papa, maman, souriant et libre, comme son disque." 

Le Journal du Dimanche : "Entraînantes mais rigoureuses, ses musiques sont faussement minimalistes et loin d'être crétines, même si l'apparence bouffonne se doit d'être sauve. Certains de ces refrains sont partis pour durer." 

Télérama (Hugo Cassavetti) : "Mais Philippe Katerine est-il un escroc ? Non, sans hésitation. Ce qu'il vend est tout sauf du vent. Ce n'est que lui et sa salutaire liberté. Et il faudrait le blâmer ?" 

Elle : "Chic, un nouvel album du chanteur iconoclaste, plein d'hymnes au postérieur, de rêves absurdes et de provoc irrésistible ! (...) Foncièrement surréaliste et génialement drôle" 

Le Point : "Il est sans doute l'artiste français le plus authentique, celui qui n'a jamais cherché de compromis pour atteindre le public." 

TéléCinéObs : "Beaucoup se demandaient si le succès populaire allait émousser la plume délurée et décadente d'un Katerine toujours à la limite entre la poésie et la psychiatrie. Pas d'inquiétude : sur son nouvel album éponyme, qui abandonne au passage le son disco popu du précédent, le chanteur témoigne d'un humour noir toujours plus féroce et iconoclaste." 

Mitigés

Le Monde : "Katerine est un type doué, il sait parodier Gainsbourg et Birkin (J'aime tes fesses, chanté avec sa compagne Jeanne Balibar). Ce faisant, il prend le risque de tomber dans la posture, tel le commun des chanteurs à attitude, prisonniers d'eux-mêmes." 

20 minutes : "Katerine invente un genre en même temps que son personnage de Pierrot obscène. Ses chansonnettes amusent et agacent." 

Contre

Télérama (Valérie Lehoux) : "Pour continuer d'exister, Katerine a grossi le trait... jusqu'au gribouillage. [...] Car, nonobstant ce qu'il fait dire à la reine d'Angleterre, ce n'est pas des puissants qu'il se moque ici ; c'est de tous ceux qui vont acheter son disque. Sacré Philou."  









Philippe Katerine, banane toi-même !

Ecrit lun 27 sept 2010 12:10 CEST par Olivier Carreira in SoYouTV -

Vidéo du jour
//new.fr.music.yahoo.com/blogs/soyoutv_video_du_jour/1699/philippe-katerine-banane-toi-mme-/

Philippe Katerine, on l'aime ou on le déteste et à SoYouTV, on l'adore ! Notre journaliste l'a rencontré à l'occasion de la promo de son nouvel album et autant dire que la promo à proprement parler, Katerine ne sait pas faire... Aujourd'hui, on vous propose donc un rendez-vous musique unique, drôle et original, tout comme Philippe Katerine !


Je vous emmerde, Louxor J'adore, 100% VIP : Katerine en a signé des tubes depuis le début de sa carrière, il y a bientôt 20 ans. Au départ, son style musical est cantonné à du easy listening avant de se tourner gentiment vers l'electro pop-rock.
Cependant, une caractéristique de Katerine ne change pas : ses textes aux frontières de l'absurde et de l'auto-dérision font mouche à chaque fois et signent sa marque de fabrique. A sa plus grande surprise, Katerine passe du statut de musicien confidentiel à celui d'ultra médiatisé avec Robots après tout, album sorti en 2005. 100% VIP ou Louxor J'adore sont incontournables aux baptêmes, mariages et autres bar-mitzvah, Katerine devient on ne peut plus populaire.
Aujourd'hui, Philippe Katerine revient en grande forme mais a plutôt l'air dépassé par les événements de ces dernières années. C'est un artiste touchant et drôle, presque malgré lui, que nous avons rencontré récemment. Mais c'est aussi et surtout un génie, n'ayons pas peur des mots ! Un musicien capable de rendre mélodique et jolie la musique d'un système d'exploitation d'ordinateur (Musique d'ordinateur), assez fou pour écrire une chanson façon Simon - ce jeu électronique des années 80 - (Le rêve) ou encore assez drôle pour chanter toute une chanson avec l'accent british façon Petula Clark (La Reine d'Angleterre), frôle effectivement de très près le génie !
Notre journaliste était donc ravi de rencontrer Philippe Katerine dans un hôtel parisien aux couleurs chatoyantes ! Katerine nous parle de son nouvel album, de sa chouette pochette familiale - une des meilleures pochettes de tous les temps -du clip complètement barré de La Banane et évoque plein d'anecdotes avec sa façon de parler et de raconter bien à lui. Que du bonheur !














29/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres