Alain YVER

Alain YVER

ROBERT MAPPLETHORPE

Robert Mapplethorpe
MAPPLETHORPE Robert - photographe americain (New-York 1946 - 1989)




JE VOUDRAIS VOUS FAIRE DÉCOUVRIR CE PHOTOGRAPHE, UN DES PLUS IMPORTANTS, À MON GOÛT. MAPPLETHORPE A BEAUCOUP TRAVAILLÉ LES AUTOPORTRAITS, MAIS IL A AUSSI PHOTGRAPHIÉ DES ARTISTES, COMME Warhol, Basquiat, Glass, Lichtenstein, Cyndy Sherman ( une autre photographe à découvrir), William burroughs, Iggy Pop, Patti Smith, dont il a été le compagnon. IL A ÉGALEMENT TRAVAILLÉ SUR LE THÈME DES FLEURS, DU CORPS. SON TRAVAIL D' ENCADREMENT EST FABULEUX. À DÉCOUVRIR TRÈS VITE...



site oficiel



biographie de Robert Mapplethorpe

Robert Mapplethorpe est célèbre pour ses photographies à grande échelle, portraits en noir et blanc très stylisés de fleurs ou de nus masculins. La nature érotique de ses œuvres suscita parfois la controverse.

Formé au Pratt Institute de Brooklyn, Mapplethorpe prend ses premières photos avec un Polaroid. A partir du milieu des années 1970, il acquiert un appareil à grand angle et commence à photographier un large cercle d'amis et de connaissances, incluant artistes, compositeurs, stars de films X, et habitués des sex-clubs.

Dans les années 1980, ses photographies se font plus raffinées, avec plus d'emphase dans la beauté formelle. Il photographie des nus sculpturaux, des fleurs (notamment l'orchidée) et des personnalités comme Andy Warhol, Richard Gere, Grace Jones, ou Patti Smith, son amie de toujours.

Ses photographies de nus masculins en particulier créent le scandale, parce qu'elles montrent la beauté de la sexualité gay. Les photographies de Robert Mapplethorpe soulèvent en réalité de multiples questions : le langage du nu masculin et son lien avec la sexualité, le rôle et la construction du genre et de la sexualité dans notre société, le rôle de la forme dans l'art contemporain, et les problèmes de censure.

Robert Mapplethorpe, atteint du SIDA, meurt en 1989 à l'âge de quarante-deux ans.


   L'autoportrait est un véritable genre, dans la peinture comme dans la photographie, un genre aux frontières et aux règles fluctuantes, mais où se condensent remarquablement la plupart des questions liées à l'identité.
Robert Mapplethorpe
Robert Mapplethorpe est sans conteste l'une des figures les plus marquantes de la photographie d'après-guerre. Il réalise des images au style épuré et précis. Dans une série d'auto-portraits Il met lui-même en scène son homosexualité, au péril de la censure de ses expositions à New-York.
Né en 1946 à New York, il meurt en 1989. Récentes expositions : Stedelijk Museum (Amsterdam, 1988), Hara Museum of Contemporary Art (Tokyo, 1984), Centre Georges Pompidou (Paris, 1983), galerie Baudoin-Lebon, Paris.


Robert Mapplethorpe



Citations de Robert Mapplethorpe

La beauté et le diable sont la même chose.


je cherche l'inattendu. Je cherche quelque chose que je n'ai jamais vu.

Je n'ai jamais aimé «la» photographie. J'aime l'objet. J'aime les photographies que l'on peut tenir dans ses mains.



   
               
Text from 20th Century Photography: Museum Ludwig Cologne
Text from Arthur Danto, Encounters & Reflections: Art in the Historical Present
   

Après des études artistiques, Mapplethorpe fréquente à la fin des années 1960 la Factory d'Andy Warhol et rencontre la chanteuse rock Patti Smith qu'il photographie à plusieurs reprises, notamment pour illustrer les pochettes de disques de celle-ci. Il réalise de nombreux portraits de la société artistique et mondaine. Le noir et blanc, un fond homogène et neutre destiné à maintenir l'attention sur le sujet, le format carré qui permet une composition très stable sont caractéristiques de son approche photographique. Avec le même dépouillement, il photographie des fleurs dans un vase, éclairées par une lumière douce et uniforme. Cette perfection formelle qui tend vers l'esthétisme se retrouve dans ses nus ; il souligne l'aspect " sculpture vivante " de la culturiste Lisa Lyon, dont il enregistre une importante série exposée en 1983. Plusieurs photographies de Noirs athlétiques révèlent un grand classicisme. Parfois, il ne retient qu'une partie du corps : ligne des reins, crâne, sexe... La pureté de la composition est indifférente à la nature de l'objet, la tulipe ou le phallus sont traités de la même façon ; mais quand il glisse de ce classicisme un peu froid vers la mise en scène de son homosexualité, il fait scandale. Se mettant souvent lui-même en scène, il réalise une importante série d'autoportraits.








12/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres