Alain YVER

Alain YVER

SHOICHI AOKI

SHOICHI AOKI






son site
http://www.fruits-mg.com/

http://www.japanesestreets.com/reports/72/fruits-by-shoichi-aoki

http://en.wikipedia.org/wiki/Shoichi_Aoki

http://www.google.fr/search?q=Shoichi+Aoki&hl=fr&safe=off&client=firefox-a&hs=HD5&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=ivnso&source=lnms&tbm=isch&ei=Eh_XT7SvEYa50QXS5rHTBQ&sa=X&oi=mode_link&ct=mode&cd=2&ved=0CAcQ_AUoAQ




Biographie

Shoichi Aoki est le créateur du magazine Fruits.
Il a commencé à étudier la street fashion dans les rues de Londres à partir des années 80 et il a constaté que la mode au Japon "n'était pas libre du tout" et que que celle du Royaume-Uni "était libre et vraiment cool".
C'est pour cette raison qu'il a créé le magazine de street fashion Fruits en 1985 et que ce dernier s'est très bien vendu : des dizaines de millers d'adolescents japonais s'en sont inspirés et cela a changé la mode dans les rues de Tokyo, notamment à Harajuku dans les années 90.
Shoichi a maintenant une notoriété nationale et internationale, ses photos ont été publiées dans Fruits en 2001 et Fresh Fruits en 2005 par l'éditeur Phaïdon.








"Un livre aussi fou que drôle : la mode de rue des ados de Tokyo - un mélange de Vivienne Westwood et de bricolage. Jubilation garantie !"
Elle

FRUITS présente une étonnante et très haute en couleur réunion de portraits de mode urbaine, extraits du magazine éponyme créé en 1994 par le photographe Shoichi Aoki.

268 portraits en couleurs - c'est le cas de la dire ! - et à pleine page, de jeunes gens entre 15 et 25 ans, ainsi que quelques enfants, posant dans les rues de Tokyo devant l'objectif de Shoichi AOKI.

Pour chaque jeune fille ou jeune homme sont indiqués :
prénom ou situation, âge, marques des vêtements portés, magasin préféré, préoccupation essentielle...

Ainsi, Suguru, 18 ans, et Kaori, 19 ans, portent-ils des vêtements de la marque 20471120 trouvés chez Piko-Piko ou chez Full of Youthfullness.
Si Kaori aime la batterie, Suguru ne dévoile pas sa passion...

Les "Bon chic bon genre" s'abstiendront...

Préface de Shoichi AOKI (50 lignes)
Seul texte

Reliure intégra, couverture illustrée (Suguru et Kaori)







Les images de Shoichi Aoki sont prises dans la rue (à Shibuya, quartier de Tokyo, par exemple) sans mise en scène particulière. Les modèles sont le plus souvent debout, Aoki réalise ainsi des portraits de plein pied.
Les garçons moins nombreux ont les bras ballants le long du corps ou les mains dans les poches, les filles dans l'ensemble sont plus expressives et plus inventives dans la pose. L'œil est parfois perdu dans ce festival de couleurs qui mélange vêtements de haute couture, vêtements ordinaires et réalisations « maison ». Les légendes sur chaque page décrivent l'origine des vêtements, veste, pantalon, chaussures, accessoires ainsi que la passion de l'adolescent pris en photo.

Ce livre a été un véritable succès en France, et en Europe, symbolisant à lui seul la fascination (le fantasme ?) des jeunes européens pour la culture japonaise en générale, et les jeunes filles japonaise en particulier.

 






Fruits est un ensemble de portraits de mode réalisés dans les rues de Tokyo parus dans le premier "fanzine"

de rue japonais du même nom. Fruits a été créé en 1994 par le photographe Schoichi Aoki, à l'origine pour documenter l'explosion de la mode urbaine dans les banlieues de Tokyo. Au cours des cinq dernières années, le magazine s'est hissé au rang d'objet culte, et il est lu par des milliers d'adolescents japonais à qui il permet de rester en contact avec les derniers styles et les dernières tendances. La tranche d'âge moyenne des lecteurs du magazine est celle des 12-18 ans, et les vêtements qu'ils portent sont un mélange de haute couture - Vivienne Westwood arrive en tête des créateurs préférés - et d'ensembles fait maison, le tout créant un effet inédit, presque insensé.

Ce vaste ensemble de portraits constitue une documentation unique sur les visages changeants de la mode urbaine au cours de la dernière décennie. C'est la première fois que ces images cultes sont publiées en dehors du Japon. Fruits ravira les adeptes de la mode et de la culture jeune.








Shoichi Aoki a créé en 1994 un magazine pour jeunes, intitulé "Fruits". La cible visée est celle des 12 - 18 ans passionnés par la mode urbaine qui fait rage dans les banlieues de Tokyo. Les éditions Phaïdon ont rassemblé dans cet ouvrage des photos publiées en pleine page dans ce magazine entre les années 1994 et 2002.

Les images de Shoichi Aoki sont prises dans la rue sans mise en scène particulière. Les modèles sont le plus souvent debout, Aoki réalise ainsi des portraits de plein pied. Les garçons moins nombreux ont les bras ballants le long du corps ou les mains dans les poches, les filles dans l'ensemble sont plus expressives et plus inventives dans la pose. L'œil est parfois perdu dans ce festival de couleurs qui mélange vêtements de haute couture, vêtements ordinaires et réalisations « maison ». Les légendes sur chaque page décrivent l'origine des vêtements, veste, pantalon, chaussures, accessoires ainsi que la passion de l'adolescent pris en photo.

Tous les textes sont en anglais, y compris l'introduction illisible car elle est imprimée en très petits caractères rouge vif sur fond vert ! Les tendances étant par définition changeantes, ce que l'on voit dans ce livre n'est plus à la mode depuis des années. La source de la créativité de cette mode tient au mélange des genres et au foisonnement des couleurs. L'accumulation d'accoutrements extravagants au cours de ces 272 pages pourrait faire croire que tous les adolescents japonais font preuve d'une grande originalité dans leur façon de s'habiller et un énorme besoin de se faire remarquer. Quand on observe les passants qui les entourent, on s'aperçoit qu'ils sont habillés de façon ordinaire. Ce mouvement original pour un habillement excentrique reste, semble-t-il marginal et demeure lié à une tranche d'âge. Il est en tout cas bien spécifique au Japon et donne des pistes à tous ceux qui veulent se démarquer de l'anonymat et de la standardisation vestimentaire qui règnent dans les grandes villes.









Shoichi Aoki

Paris 6e. Galerie Ludovic de Wavrin
Photographies d'excentricités vestimentaires d'adolescents. Réalisées à Tokyo dans le quartier d'Harajuku, elles ont été publiées dans le magazine de mode Fruits.

Communiqué de presse
Shoichi Aoki
Fruits

Shoichi Aoki a commencé à documenter la mode de la rue dans le quartier d'Harajuku à Tokyo au milieu des années 1990 lorsqu'il remarqua un véritable changement dans les codes vestimentaires des jeunes Japonais.
Plutôt que de suivre les modes européennes et américaines, les gens intégraient des accessoires ou des vêtements de tradition japonaise – kimono, ceinture à nœud obi ou sandales geta – et les combinaient avec leurs propres créations, avec des habits de seconde main, ou encore avec des vêtements de marque créant ainsi une approche créative dans la manière de se vêtir.

«En tant que photographe je voyais ce mouvement comme une révolution et j'ai ainsi créé le magazine Fuits pour documenter les différents styles et vêtements qui apparaissaient.» En 1997, Shoichi Aoki crée le magazine mensuel Fruits, dont l'audience est devenue internationale, pour enregistrer et célébrer le dynamisme créatif d'Harajuku. Les quarante photographies présentées pour l'exposition ont été publiées dans Fruits.
Dans le quartier d'Harajuku fermé à la circulation automobile le week-end (ainsi baptisé le «paradis piéton»), les adolescents donnent libre cours à leur excentricité. Au début de cette «révolution», les styles changent tous les trois mois.

Sur toutes les photos, les personnages font face à l'objectif. Lors de chaque prise de vue, Shoichi Aoki leur demande s'il peut les photographier et leur fait remplir un questionnaire. Il note l'âge et le nom du sujet photographié ainsi qu'une brève description de sa tenue et l'interroge sur ses obsessions et sur les motivations qui guident son style («point of fashion»). On verra donc des teenagers habillés wamono (mélange de vêtements occidentaux et nippons), des cyber-punks, ou les adeptes du style Decora. Plusieurs de ces photographies sont extraites du livre portant lui aussi le titre Fruits, publié chez Phaidon en 2001.

En 1999, Hoko-ten (le «paradis piéton») était fermé. Depuis, l'extravagance vestimentaire semble céder le pas et l'esprit de tolérance qui régnait à Harajuku est menacé. «C'est dans le but de combattre cette menace qui pèse sur la culture populaire du Japon que je documente activement la mode de la rue, pour empêcher les images de ce livre – non pas les photographies elles-même mais l'énergie et la créativité qui y sont capturées – d'appartenir à un passé nostalgique.»

Les citations de Shoichi Aoki sont extraites de Fruits, Phaidon, 2001.

Shoichi Aoki
Shoichi Aoki est photographe, rédacteur en chef et éditeur du magazine Fruits. Il vit et travaille à Tokyo.
Né à Tokyo en 1955, il travailla comme concepteur de logiciels dans les années 1970 avant de quitter le Japon pour l'Europe décidé à ne plus jamais travailler dans une compagnie. En 1985, il lance le magazine Street avec Noriko Kojima. En 1997, il lance le magazine Fruits. Une sélection de ses photographies sont publiées chez Phaidon. Son travail photographique fait l'objet d'une rétrospective jusqu'au 27 juillet 2003 au Powerhouse Museum de Sydney.

       


12/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres