Alain YVER

Alain YVER

SINIK

SINIK




SON SITE
//www.sinik609.com/

//www.facebook.com/Sinikofficiel

//fr.myspace.com/sinik

https://fr.twitter.com/SinikOfficiel

//sinik.believeband.com/

//sinik-officiel.skyrock.com/

//www.youtube.com/watch?v=pinQ_fvsm2M

//www.youtube.com/watch?v=Q_zpWueAYnQ

//www.youtube.com/watch?v=Kb8WfSkprl4

Rencontre avec Sinik pour la sortie de son album « La plume et le poignard » (vidéo MCE)
Le rappeur Sinik a accepté de nous rencontrer pour nous parler de son nouvel album « La plume et le poignard »

Le rappeur Sinik, originaire des Ulis, a sorti lundi dernier son nouvel album « La plume et le marteau ».

Sinik peut être fier de lui, car l’album s’est directement hissé au rang numéro 1 du top des ventes albums iTunes dès le premier jour. Il faut dire que le rappeur avait bien préparé sa sortie grâce au buzz provoqué par le clash avec Gaiden.

Sinik a accepté de répondre à toutes nos questions. Il revient également sur son clash avec Booba et Gaiden et nous confie qu’il préfère Sexion d’Assaut à 1995.
Découvrez dès à présent l’interview de Sinik pour son album « La plume et le poignard » (Vidéo MCE)
ICI
//mcetv.fr/mon-mag/2809-mce-rencontre-sinik-pour-la-sortie-de-son-album-la-plume-et-le-poignard-video-mce






Sinik s'autocritique dans le clip "Les 16 vérités"
Sinik dévoile le clip du titre "Les 16 vérités", extrait de son nouvel album "La plume et le poignard", avec lequel il fait son grand retour trois ans après le semi-échec de l'album "Ballon d'or". L'artiste règle ses comptes... avec lui-même !



Sinik est de retour avec "La plume le le poignard", son cinquième album en près de quinze ans de carrière. Très attendu, parce que le rappeur n'avait rien publié depuis 2009 et "Ballon d'or", ce nouvel effort est directement entré en 13ème position des charts cette semaine, avec non loin de 8.000 ventes. Un joli score qui prouve que le rappeur est toujours dans le coup, même s'il n'hésite pas à formuler sa propre autocritique dans le titre "Les 16 vérités". « Tu t'es caché derrière ton cynisme / Pull à capuche pour la vie, Stevie Wonder gère ton stylisme / Reprends-toi vite, les gens attendent de vrais textes / Le foot on s'en balance, car Paris, la France te déteste / Ouais tu nous as saoulés, tu perds du galon / Avoue j'te l'avais dit "Dégonflé sera ton ballon" » chante-t-il dans "Les 16 vérités", se reprochant sans doute de ne pas avoir su trouver les bons mots avec l'album "Ballon d'or", qui a déçu puisque seulement 50.000 exemplaires se sont écoulés alors que ses précédents disques avaient tous franchi le seuil des 200.000 ventes.

Face à un miroir dans son nouveau clip, Sinik règle ses comptes et donne son point de vue sur ce que devrait être le rap aujourd'hui. Dans une interview à découvrir très prochainement sur Pure Charts, l'artiste avoue son respect pour les rappeurs comme Sexion D'Assaut et Youssoupha, dont les albums se sont particulièrement bien vendus cette année. Et ils ne sont pas les seuls à avoir pris de la place Sinik sur le devant de la scène rap. La concurrence sera rude en cette fin d'année pour Sinik puisque Booba et Disiz La Peste publieront chacun un nouveau disque dans les prochaines semaines.

Sinik est toutefois bien armé. "La plume et le poignard" contient 19 pistes dont plusieurs featurings. "Les 16 vérités" a été enregistré avec Medine, "Légitime défonce" avec Alonzo et "Pinocchio" avec Kayna Samet.
Jonathan HAMARD
//www.chartsinfrance.net/Sinik/news-82215.html






La biographie de Sinik

SINIK a la « rime qui blesse » et un nom pour la provocation. Né en 1980 aux Ulis, d’une mère française et d’un père algérien kabyle, le grand cynique au regard vert a poussé dans la rue. Très tôt, le métis du 91 écrit des phrases par petits bouts. En 1996, son talent demande la reconnaissance et plus d’investissement. Au sein de l’Amalgame, le passionné de rap débute avec trois potes d’enfance. Avec le temps, la formation s’accroît et devient le collectif Ul’ Team Atom.

A dix-sept ans, le jeune des Ulis a quitté l’école et les tableaux noirs depuis longtemps. La rue le mène à Fleury-Mérogis, et à fêter sa majorité en prison. Avant les bougies soufflées derrière les barreaux, Sinik rencontre Diam’s, la rappeuse du coin. A sa sortie de Fleury, les opportunités se multiplient pour Sinik qui se détache d’Ul’ Team Atom pour se lancer en solo. L’électron libre s’active en tournée avec Mr R et Dj Kore et enregistre un maxi chez 357 Records, label disparu.

Avec « MALS’1 », sorti en 2000, le rappeur démarre véritablement sa carrière. Ses ennuis judiciaires éloignent Sinik des studios, mais ne l’empêchent pas de paraître aux côtés de Diam’s, Pit Baccardi ou Disiz la Peste. En 2001, Sinik se retrouve sur la compile Mission suicide et fait la connaissance de Nabil et Karim avec lesquels il monte le label Six one nine.

Un an plus tard, l’Eminem français, qui glisse Nolwenn ou Lâam dans ses textes, sort Artiste triste. Le « Mec du hall » rentre alors en scène et devient le porte-parole des jeunes de banlieues. De concerts en « battles », Sinik dégaine son style et est élu « Meilleur MC » en 2003 avec son morceau « L’assassin ». En 2005, après En attendant l’album, vendu dans les rues à une dizaine de milliers d’exemplaires, l’enfant des Ulis en échec scolaire sort La Main sur le coeur et connaît le succès. L'opus est double disque d'or et se vend à plus de 250 000 exemplaires.

Le 10 novembre 2007, lancé par Radio Orient, son troisième album, Le toit du monde connaît de nouveau le succès avec les singles "L’essonne-gelese" et "Dans mon club". James Blunt a d'ailleurs collaboré avec lui sur le titre "Je réalise". Le toit du monde s'est vendu à plus de 215 000 ventes.

Son nouveau street cd, Le côté malsain, sort le 17 novembre 2008.

"C'est un double avec un CD new school et un autre old school" explique Sinik. "J’ai presque 15 ans de rap dans les pattes, de morceaux enregistrés, de maquettes et tout, donc quand tu les stockes, ça fait des trésors que personne n’a. J’ai beaucoup de trucs comme ça, comme une version de "Coeur de pierre", qui était la 1ère à la base, et qui est 1000 fois plus hardcore que celle que les gens connaissent... Et puis, y a un CD new school avec des nouveautés dont un morceau bien lourd qui annoncera la sortie. On va faire croquer aussi les p’tits jeunes du quartiers, des nouveaux qui arrivent.. "

 Le premier single s'intitule "Mes pensées".  Titre particulièrement mélancolique, "l'artiste triste" y retrace les moments marquants de son passé qui semblent avoir laissé des marques indélébiles:

"Mais putain comment te dire que tout va bien si tout va mal/J'ai le coeur le plus niqué de tout panam/J'ai les mots les plus touchants du macadam/Ouais J'ai ce flow ce putain de vague à l'ame/Quand j'suis tout seul le regard posé au loin/Perdu dans mes pensées la tete entre les mains/Quand les souvenirs te poignardent/quand la vie nous fait du mal que la joie est injoignable."

//musique.ados.fr/Sinik.html







Sinik : "Je suis plus serein, moins axé sur moi même"
Sinik en promo pour son nouvel album "La plume et le poignard" est venu dans nos locaux répondre en chat à toutes vos questions.
 
Cris31 : Je t'écoute depuis "En attendant l'album", et ton dernier "La plume et le poignard" me donne un effet de retour au source, revenir à un rap plus à l'ancienne, c'est un effet voulu ?
Oui c’était vraiment le but de ce projet ! Revenir aux vraies valeurs qui me touchent
franchise, honnêteté, solidarité fraternité etc...

Chris Sinik : As-tu des nouvelles de Diam's ?
Oui j’en ai car nous avons renoué le contact. Tout va bien pour elle actuellement : son bouquin est sorti et aux dernières nouvelles elle est très heureuse dans sa vie de tous les jours.

Malsain : Tu dis avoir écouté beaucoup Ideal J et Kery James dans ta jeunesse. A quand un morceau en commun avec Kery?
Circonflex : Quels sont les rappeurs qui t'ont influencé ?
Pour être franc c’était prévu sur mon troisième album mais faute de temps et d’emploi du temps concordant ça n’a pas pu se faire. Et pour l’influence, essentiellement Kery James pour sa plume !

"Je suis un compétiteur"

Surcoufkiff : Tu es un rappeur qui a participé a plusieurs clashs. Tu aimes l'exercice ?
Oui j aime bien car je suis un compétiteur et surtout car ça procure une adrénaline particulière qu’on ne retrouve pas sur les concerts classiques.

L'1TIM67 : Qu'as tu pensé des phases de Gaiden (rappeur avec lequel il a fait un clash, ndlr) ? Et penses-tu qu'il a gagné ? Ou quel phrase t'a faite particulièrement mal ?
Sincèrement je ne l'ai pas trouvé au top de sa forme ! La phase sur Booba et Diam’s était super prévisible et celle sur Ballon d’or je l avais moi même sorti en 2011 sur mon Street CD
donc je me déclare vainqueur haut la main ! Mais j ai du respect pour lui.

Kirikikoulol : On peut dire que tu fais l'apologie du cannabis dans Légitime Défonce ? Tu donnes une image positif de cette drogue et pourtant Tu l'as toi même dit : "la drogue n'a rien de douce quand elle te scotche au carrelage". Tu peux nous expliquer cette apparente contradiction ?
Disons qu’avec le temps on apprend assumer même les mauvais cotés ! Je n'incite personne a fumer évidemment mais je suis fumeur et à mon age je l’assume totalement ! Donc disons que c’est un son pour ceux qui fument déjà pas pour ceux qui voudraient s’y mettre.

"La prison m'a appris à compter les jours"

Sofianee91 : T’écoute quoi en voiture ?
En général du rap français ou des gros sons "cainri" genre Rick Ross ou Drake. Mais là c est plutôt mon dernier album !

Boudou_76 : Un son avec Orelsan était annoncer dans l'album ? Pourquoi il n'y figure pas ?
Nous avions trouvé un accord mais mes délais étaient très courts, du coup vu qu’il était en tournée tout l’été nous n avons pas pu le faire faute de temps.

Piloupilou : Tu as fait de la prison. Dans toutes choses négatives, on peut dire qu'il y a du positif. C'est vrai pour cette expérience ?
Oui et non car ça remet les idées en place c’est vrai mais ça cultive aussi une certaine rancoeur de la société donc ça dépend des gens je dirais. Moi perso, ça ne ma pas appris grand chose si ce n'est à compter les jours et à patienter.

"J'aime surprendre"

Museful : Prévoyez vous d'autres collaborations avec des chanteurs de variété comme James Blunt ?
Il n y a rien de prévu pour le moment mais l’idée de refaire un "feat surprise" me plait beaucoup! j’aimerais bien avec Zazie par exemple car tout artiste aime les "défis" qui sorte un peu du quotidien et du train train classique de la musique. J'aime surprendre en fait.

Yanis94 : Penses-tu que le PSG sera champion cette année ?
Malsain : ton pronostic pour OM PSG dimanche?
Alors oui, je pense que cette année c’est la bonne!  Et mon prono c’est 3 à 1 pour Paris avec au moins un but d’Ibrahimovic.

Lovlika : Est-ce que tu comptes sortir un nouvel album après "La plume et le poignard" ?
Je l'espère, pour être franc j'ai déjà pas mal d’idée et de thèmes mis de coté dont un morceau qui s'appellerait "coeur de père" en référence à un morceau de mon premier album qui s appelait "coeur de pierre". Je trouve le parallèle intéressant.

Pliop : Comment écris-tu tes chansons ? C'est quoi ta méthode ?
Cela dépend, ça part souvent de l’instrumental ou du thème trouvé au préalable. Pour ce qui est de l’ écriture pure et dure c’est devenu naturelle chez moi d’écrire ! Je fais ça depuis l’age de 13 ans.

"Je me sens plus proche du rap conscient que du bling-bling"

Blop : En quoi la paternité change ta façon d'aborder ton métier ?
Je suis plus serein, moins axé sur moi même et plus ouvert de manière générale. De plus, les matins ou je suis peu motivé je sais pourquoi je me lève maintenant !

Fioufioul : Tu avais annoncé un feat avec The Game à l'époque de "Ballon D'or" pourquoi ne s'est-il jamais fait ? Rohff a dit dans son clash contre Booba "10 000 invites pour remplir Bercy c'est easy" . Qu'en penses-tu ?
Alors concernant The game il s’était engagé et avait dit oui avant de faire sa diva et de changer d'avis sans prévenir, à l’américaine quoi. Et pour la phrase de Rohff, tout les gens dans le milieu savent très bien que c'est vrai le coup des invitations ! Mais c’était 6 000 pas 10 000.

Haie Laine : Tu as fait des featuring avec Medine et Youssoupha. As-tu envie de te rapprocher du mouvement "conscient" du rap ?
Je me suis toujours senti plus proche de ce genre de rap que du coté bling bling qui au final ne ma parle pas du tout ! Disons que nous somme un peu les derniers survivants de ce style de rap.

"J'ai pris goût à la comédie"

Oussou75 : Dans ton album tu fais une belle déclaration à ta cité des Hautes Bergères. On sent que tu es très attaché à tes racines. As-tu toujours des contacts? Les gens ne te voient-ils pas différemment là bas depuis ton succès?
Oui j’ai toujours des contacts évidemment ! Je passe de temps en temps dire bonjour et même si le regard de certain a sûrement changé me concernant, je pense que la majorité me connaissait suffisamment avant la musique pour m'apprécier pour ce que je suis et non pour ce que je représente !

Sofianee91 : Penses-tu a faire du cinéma ? ou a déjà tu eu des propositions ? Dans ce domaine, que penses-tu de l'évolution de carrière de Joey Starr ?
Oui j ai déjà eu des propositions mais pour l'instant ça tarde à se concrétiser, et sinon concernant Joey Starr je pense que c'est la reconversion parfaite ! Celle dont tout le monde rêve. J’ai déjà plus ou moins "joué" la comédie dans certains de mes clips et honnêtement j’y avais pris goût.
Mais vu qu’on ne propose que des rôles d anciens taulards ou de mecs de cités je préfère attendre pour le moment car si un jour je fais du cinéma je ne veux pas être enfermé dans une case.
je rêve d'une carrière a la Vincent Cassel avec des rôles variés.

Teamsinik : Quel rêve n'as tu pas encore réalisé ?
Mon rêve, c'est d être pro et marquer un but au Parc des Prince un jour de grand match ! Voir les gens se soulever sur un simple but ma toujours fait rêver ! Mais je le sais, c’est irréalisable.

Steveng0ld : L'album c'est vendu a combien environ ?
On devrait être aux alentours de 8 000 mais sans promo, sans émission de TV, sans radio et surtout sans clip ! Le plus gros arrive maintenant donc on espère que l’album va bien se maintenir, voir va faire une 2eme semaine meilleur que la première. Mais pour un disque en indé cent pour cent, nous somme déjà satisfait !

"Nous n'avons de compte à rendre à personne"

Sofianee91 : Est ce que tu te fait plus d'argent en sortant l'album en indépendant ?
Oui largement mais en revanche c’est beaucoup plus de boulot et beaucoup plus d‘investissement financiers avant ! C’est un choix assumé ! Mais je préfère car je me sens beaucoup plus libre dans ma démarche. Je ne travaille qu’avec Karim et Nabil, mes deux producteurs de toujours ! Et nous n’avons de compte a rendre a personne ni en terme artistique ni en terme de marketing ! Nous sommes libres de prendre toute les décisions qui entourent une sortie d album.

Aurel62 : T'aurai voulu être footballeur mais pourquoi ça c’est pas fait ?
Tout simplement que je ne devais pas être assez bon mais pourtant j y ai cru...

Sofianee91 : Le morceau "Pinocchio" a largement sa place en Radio pourquoi n'est il pas en playlist sur certaine radio ? Est-ce parce qu’il est sorti en indé ?
Non pour être franc ça c’est le genre de décision qui ne nous regarde pas ! Chaque radio fait comme elle l’entend... mais pour être honnête je le regrette.

Toms06 : Est-ce que Wanted est un "hommage" à ta femme ?
Non ce n’est pas autobiographique, c’est plus un thème où je me met dans la peau de quelqu’un même si le milieu carcérale est un milieu que je connais bien ! mais là non c’est juste une fiction
qui parle des femmes qui aiment coute que coute malgré les folies de leur mecs !

Sinik, merci. Un dernier mot ?
Merci a tous d avoir été présents ! Pour ceux qui me le demandait toutes les dates de concerts (ville par ville) seront bientôt communiqués sur mon compte Twitter. J'espère que l'album vous a plu ? Et pour ceux qui ne l’ont pas encore j'espère que vous irez le prendre très vite ! Merci à tous le soutien ça vaut cher aujourd'hui ! #teamsinik
 
//www.metrofrance.com/culture/sinik-je-suis-plus-serein-moins-axe-sur-moi-meme/mljc!xDP9Q13oVK2nI/







Sinik : « J’ai encore des choses à dire »

Propos recueillis par Florian Loisy | Publié le 23.09.2012

Les temps ont changé. Le rappeur français Sinik, 32 ans, ne trône plus aujourd’hui sur le podium des meilleures ventes de disques en France, comme en 2006. L’homme, qui vit désormais à Palaiseau (Essonne) avec femme et enfant, s’est lui aussi calmé. L’artiste garde cependant sa verve critique, que l’on retrouve dans son 5 e album « La Plume et le poignard», qui sort aujourd’hui, sous un label indépendant.

MON ACTIVITÉ
Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

SUR LE MÊME SUJET

    * Sinik : « Ça me motive de représenter Les Ulis » Sinik : « Ça me motive de représenter Les Ulis »

Loin des majors.

Vous semblez vous être calmé dans ce nouvel album, est-ce l’âge de raison??

SINIK. On ne peut pas passer sa vie à hurler comme un révolté. Mon discours évolue. Avec le temps, on apprend à canaliser sa rage et sa colère. Mais le contenu reste le même. J’ai encore des choses à dire. C’est l’essentiel.

Combien de disques espérez-vous vendre ?

A partir de 50 000 exemplaires vendus, ce sera un succès. Sous un label indépendant ce serait beau d’être disque d’or. En revenant aux fondamentaux. De nos jours, il est impossible de vendre 300 000 albums comme il y a six ou sept ans.

Comment écrivez-vous vos chansons?

On m’envoie beaucoup de sons. Généralement ça détermine une ambiance, une idée. Mais je regarde aussi beaucoup de films et des fois, une scène, un truc et j’ai un déclic. Par exemple pour le titre «Slumdrogue millionnaire», j’ai revu le film Slumdog récemment et ça m’a inspiré l’histoire de ce jeune qui veut réussir. En moyenne, en deux jours, j’écris une chanson quand j’ai la trame.

Que pensez-vous de la nouvelle génération du rap ?

J’aime les messages et les textes de Youssoupha. Sinon il faut reconnaître que le groupe Sexion d’assaut a beaucoup de talent. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs s’ils marchent si bien. C’est rafraîchissant. Le rap se renouvelle et explore d’autres pistes.

Et vous, comment aviez-vous géré votre succès à votre époque?

Ma chance, c’est que j’ai connu le succès à 25 ans, j’étais déjà assez mature. J’ai pu en profiter tout en sachant que ça pouvait s’arrêter du jour au lendemain. D’ailleurs, à choisir, j’ai toujours préféré m’acheter un appartement plutôt qu’une belle voiture.

Diam’s de son côté a fait une dépression. Vous, comment avez-vous géré l’échec de votre quatrième album?

J’ai des amis fidèles que je connais depuis tout petit. Après mon dernier album, les comportements de beaucoup de gens dans la musique ont changé. Mais mes proches sont restés les mêmes. Il te faut des gens francs autour de toi. C’est vital. Eux, ils peuvent te dire que ce que tu fais, c’est de la merde. Que tel soir en concert, tu n’as pas tout donné.

Après un long silence, votre amie Diam’s a annoncé qu’elle sortait un livre très bientôt. Avez-vous des nouvelles d’elle?

On s’est un peu perdus de vue pendant trois ans. Elle a pris beaucoup de recul. Par rapport à tout le monde. Et moi j’étais plongé dans mon actu et on s’est éloignés. Mais on a repris contact récemment. Et on s’appelle régulièrement. Je sais qu’elle est heureuse en ce moment. On se reverra dès que nous serons plus disponibles. C’est la preuve qu’on est de vrais amis. On a grandi ensemble.

Votre passé vous en parlez moins dans ce nouvel album. Pour une fois, il n’y a aucun titre parlant des Ulis.

Il y a quelques clins d’œil malgré tout. Dans «Brother» par exemple. Mais je me suis essayé à de nouvelles choses. Comme ce titre en reggae «Legitime Defonce.» De toute façon les Ulis, c’est ancré en moi. Tout part de là. Et je reparlerai de mon quartier dans d’autres titres, plus tard. Je suis toujours fier de ma ville je n’y ai que des bons souvenirs. Et d’ailleurs le jour où je sentirai que je ne suis plus soutenu ici, je pense que j’arrêterai. Ça me motive de représenter ma ville.

Vous avez écrit une chanson très dure contre le rappeur de Boulogne Booba. Lui, dans un morceau menaçait de vous tirer dessus. Est-ce cette appartenance à une cité qui explique les rivalités entre rappeurs parisiens ?

C’est surtout que c’est une compétition. Tu veux toujours être le meilleur. Par fierté. Pas forcément parce que tu représentes un quartier. Et concernant Booba, maintenant qu’on s’est dit ce qu’on avait à se dire lui et moi, par chansons interposées, c’est terminé. Au départ, j’étais obligé de répondre. Je ne pouvais pas le laisser dire tout et n’importe quoi sur moi dans ses interviews. Après, même si ça peut aller très loin dans les mots, ça ne reste que des mots. Cette affaire a fait beaucoup de bruit parce qu’on était les plus gros vendeurs de disques à ce moment-là.

Quand vous revenez cité des Bergères, aux Ulis, trouvez-vous que le quartier a changé?

Bien sûr. La municipalité semble plus ouverte. Les projets culturels sont nombreux. Et tant mieux parce qu’il y a beaucoup de talent aux Ulis, une ville qui n’est pas si grande que ça pourtant.

Suivez-vous quelques rappeurs du coin ?

De loin. Mais il y en a un qui s’appelle «10 cm». Il est vraiment très fort.

Vous qui avez été incarcéré à Fleury-Mérogis il y a dix ans, constatez-vous une évolution de la délinquance dans les quartiers, notamment aux Ulis?

Bien sûr. Les jeunes sont beaucoup plus débrouillards aujourd’hui. Dans tous les sens du terme. Ils cherchent à monter des sociétés. Ils veulent s’en sortir. Ils sont aussi plus débrouillards. Nous, nous étions dans la rébellion visible. La violence inutile contre les flics. On avait des œillères. Eux, ils réfléchissent davantage. Ils savent qu’il vaut mieux être plus discret pour se faire plus de sous. C’est sans doute pour ça que ça n’a pas trop cramé lors des émeutes en 2005.

LeParisien.fr







//fr.wikipedia.org/wiki/Sinik

Sinik, de son vrai nom Thomas Idir, né le 26 juin 1980 à Paris, est un rappeur français, aussi connu sous les noms de scène de Malsain L'assassin ou S.I.N.I.K.

En 1996, Sinik forme le groupe L'Amalgame, un collectif de rap français avec Sinik, Templar, Fik’s, Niavo, Grödash, Kid Butch , P.Kaer Reno, Djorka Fella. L'Amalgame a fusionné avec d'autres groupes de l'Essonne et des Hauts-de-Seine comme L'Affront (R2eno / P.Kaer) et Frères Guerriers (K.I.D / Templar) et Djorka Fella pour former Ul'Team Atom en 1998.

Après plus de 10 ans de carrière, avec près de un million exemplaires de vente en quatre albums studio, deux Street Albums, deux mixtape, deux maxis. Le premier, nommé Malsain, sort en 2000. En 2004 sort l'album La main sur le cœur qui arrive en tête des ventes dès la première semaine alors que Sinik est encore peu connu. L'album est un énorme succès et devient disque de platine avec plus de 250 000 exemplaires vendus, suivi de Sang froid avec 300 000 exemplaires vendus et Le Toit du monde avec 215 000 exemplaires vendus.

Biographie

Thomas Idir naît le 26 juin 1980 dans le 4e arrondissement de Paris[1] d'une mère française et d'un père algérien kabyle[2]. À l'âge de 4 ans, il déménage avec ses parents aux Ulis, dans l'Essonne[1], où il passera toute son enfance.

À l'âge de 8 ans, Sinik se passionne pour le football et se met en tête de devenir footballeur professionnel[3]. Il se passionne également pour le rap et écrit ses premiers textes à l'âge de 13 ans[4]. C'est à l'école que le surnom de « Sinik » lui est donné par ses camarades de classe[2].

Connaissant l'échec scolaire[1], Sinik termine sa scolarité, émaillée de nombreux incidents, en classe de 4e.[3] En 1996, alors qu'il vend de la drogue à la sortie du lycée Blaise Pascal d'Orsay, il rencontre la rappeuse Diam's qu'il considère comme sa petite sœur[3].

À 16 ans, il est expulsé de chez lui par les huissiers, mais reviendra régulièrement aux Ulis.[3]

Affaires judiciaires

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d’ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Sinik tombe dans la délinquance et manifeste une haine envers la police. Il a de nombreux ennuis avec la justice en raison de trafics de drogue, de détention d'armes et de cambriolages, notamment à mains armées. Pour tous ces délits, Sinik est incarcéré plus d'un an à la prison de Fleury-Mérogis.

Durant ses incarcérations, Diam's est l'une des rares personnes de son entourage à rester en contact avec lui. C'est aussi elle qui réussit à le convaincre de se lancer dans la musique. Sinik déclare que la prison n'est pas un remède contre le crime, car priver un homme de ses libertés et de sa famille ne fait que cultiver un esprit de revanche et un désir d'aller encore plus loin.

Le jeudi 23 octobre 2008, Sinik est condamné par le tribunal correctionnel d’Evry (Essonne) à huit mois de prison avec sursis et mis à l’épreuve pour avoir conduit malgré la perte de l’ensemble des points de son permis de conduire, mais également pour s'en être pris verbalement et physiquement à deux policiers en décembre 2007. Il est également condamné à 100 euros d’amende et à verser 500 euros de dommages et intérêts à chacun des deux fonctionnaires de police à qui il s’en est pris. Le tribunal lui restitue par ailleurs son véhicule, un 4x4 de marque Mercedes, qui lui avait été confisqué et placé en fourrière depuis les faits.[5][6][7]

Vie personnelle

Sinik est le fils d'une mère française et d'un père algérien. Il est également le mari de Malika Zoubir, mieux connue sous son nom de scène Kayna Samet. Il a eu une fille avec elle, née le 3 mars 2009, prénommée Inès[8].

Sinik vit à Palaiseau dans l'Essonne[9] et enregistre dans un studio de la ville voisine.
Carrière de rappeur
Ses débuts

Sinik débute le rap en 1996 avec le groupe l'Amalgame (Sinik/ Grodash/ Fik's Niavo)[10]. Par la suite, le groupe l'Amalgame fusionne avec d'autres groupes de rap en 1998 et forme alors le collectif Ul'Team Atom, avec lequel il sort en 1999 une mixtape nommée Ul'Team at Home 1er Volet[1], avec des apparitions telles que la Scred Connexion, ATK ou encore Diam's.

Sinik quitte le collectif en 2000 et débute ainsi une carrière en solitaire[1]. La même année, il sort son premier maxi nommé Malsain qui se vend à plus de 1000 exemplaires. Avec l’argent récolté, Sinik fonde avec Karim et Nabyle Tamarat le label Six-O-Nine. C’est d'ailleurs avec ce label qu’il sort en 2002 son deuxième maxi nommé Artiste triste qui se vend à 2500 exemplaires.
En 2002, il réalise la bande originale du film 3 Zéros.

Deux ans plus tard, Sinik collabore avec le label Néochrome Hall Stars pour y sortir un Street Album (album réalisé avec un budget moins important qu'un véritable album) intitulé En attendant l'album, qui sort en 2004. Dans ce Street Album, Sinik y montre un style d’écriture très personnel, y évoquant son vécu, mais aussi la situation des banlieues et un point de vue sur le monde actuel. Il sort la même année une mixtape, Pour que les sons ne partent pas en fumée, avec la collaboration d'Ul'team atom.
En 2005, il fait un autre projet avec toujours un rappeur d'Ul'team Atom, Reeno. Ce projet s'appelle Hors serim 2, avec de nouveau beaucoup de featurings (Alibi Montana, Seth Gueko, Tir Groupé)

En 2006, Sinik représente la deuxième vente de disques pour la catégorie rap, derrière Diam’s et devant Booba.

Style et influences

Sinik est considéré comme le Eminem français même s'il n'aime pas se comparer à lui en le disant dans une de ses chanson Dans Le Vif sur l'album Sang Froid « Ça c'est le genre de question qui fait péter un plomb Car je suis blanc je suis bon mais ne crois pas que je suis blond, Tu me parles des clashs de son film et de son clip mais Je me battais dans les battle quand Eminem n'avait pas lu son script ».

Dans le rap, il était surtout influencé par les piliers de cette catégorie comme NTM ou encore IAM mais surtout par Ideal J.

Sinik a un style plutôt sobre, pas de casquette américaine, pas de bling bling. Comme dans ses clip vidéo : pas de belle voiture, pas de fille en bikini. Sinik est très loin des clichés du rap américain.

Ses albums
2000 : Malsain

En 2000, Sinik sort son premier Maxi nommé Malsain et contenant six titres : quatre chansons et deux chansons instrumentales. Le thème général de l'album est la rue et les problèmes de la vie de banlieusard. On peut y entendre son premier featuring avec Diam's. Il se vend à plus de 1000 exemplaires.[11]

01. La rime qui blesse
02. Rien à arroser Feat Diam's
03. Malsain
04. Histoire vraie
05. Rien à arroser - instrumental
06. Histoire vraie - instrumental

 Références[modifier]

   1. Å™ a, b, c, d et e Anne-Claire Duchossoy, « Biographie de Sinik [archive] » sur Music Story
   2. Å™ a et b Sinik [archive] sur Radio France internationale, août 2011
   3. Å™ a, b, c et d Unclefofi et son couscous social club, « Interview de SINIK [archive] » sur CHOQ.FM, 03 novembre 2012
   4. Å™ Bio de Sinik [archive] sur Universal Music Group
   5. Å™ //www.purepeople.com/article/le-rappeur-sinik-un-futur-papa-condamne-pour-conduite-sans-permis_a17782/1 [archive]
   6. Å™ //www.purepeople.com/article/sinik-toujours-sans-permis-et-sans-4-x-4_a11658/1 [archive]
   7. Å™ //www.purepeople.com/article/trois-mois-de-prison-avec-sursis-requis-contre-sinik_a3525/1 [archive]
   8. Å™ Kayna Samet : Découvrez comment la femme de Sinik, après être devenue maman, prend le relais de son homme ! [archive] sur purepeople.com, 15 janvier 2010
   9. Å™ Florian Loisy, « Sinik : « Ça me motive de représenter Les Ulis » [archive] » sur Le Parisien, 24 septembre 2012
  10. Å™ Biographie [archive] sur NRJ
  11. Å™ //hotnewrap.net/wp-content/themes/dailyedition-mouss/fiche-artiste.php?id=372 [archive]
  12. Å™ //hotnewrap.net/wp-content/themes/dailyedition-mouss/fiche-artiste.php?id=372 [archive]
  13. Å™ //www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/sinik-numero-1-des-ventes-numeriques-25-09-2012-2179661.php [archive]
  14. Å™ //musique.jeuxactu.com/news-sinik-la-plume-et-le-poignard-n1-sur-itunes-12852.htm [archive]



20/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres