Alain YVER

Alain YVER

TURNER

TURNER





Turner et bien d' autres
//www.impressionniste.net/turner.htm

ses toiles ici
//www.interet-general.info/article.php3?id_article=247




Biographie


Les débuts


Né à Covent Garden à Londres, William Turner est le fils d'un barbier et fabricant de perruque, William Gay Turner. Sa mère, Mary Marshall, perd progressivement la raison, probablement à cause du décès de la jeune sœur de William, Hélène, morte en 1786. Elle mourra d'ailleurs dans un asile en 1804.

Le jeune Turner est envoyé en 1785 chez un de ses oncles maternels à Brentford, petite ville à l'ouest de Londres, sur les rives de la Tamise. C'est là que son intérêt pour la peinture s'éveille. Un an plus tard, il se rend à l'école à Margate, dans le Kent, à l'estuaire de la Tamise. À partir de cette époque, il commence à produire des dessins que son père expose à la vitrine de son commerce.

Il a seulement 14 ans lorsqu'il entre à l'école de la Royal Academy of Arts puis est admis à la Royal Academy elle-même un an plus tard. Turner marque un vif intérêt pour l'architecture, suivant notamment des cours de perspective et de topographie avec le dessinateur en architecture Thomas Malton, avant que l'architecte Thomas Hardwick ne lui conseille de persévérer dans la peinture. Une première aquarelle de Turner est acceptée à l'exposition d'été de la Royal Academy alors qu'il n'y est élève que depuis un an.

Il subit l'influence d'artistes tels que Guillaume Van de Velde, Cuyp, Cozens, Wilson, Claude Gellée dit Claude le Lorrain ou encore Nicolas Poussin. Il est remarqué par un amateur d'art de l'époque qui lui permet de rencontrer divers artistes comme Girtin avec qui il se liera d'amitié. Il travaille d'abord la gravure. Son style, alors plutôt rigoureux et morne, évolue vers une représentation plus naturelle et poétique.


Il expose sa première huile, Pêcheurs en mer, en 1796, année à partir de laquelle il exposera chaque année à la Royal Academy, jusqu'à la fin de sa vie, à de très rare exceptions près. Son caractère romantique est alors révélé par ses représentations de paysages pittoresques de la Grande-Bretagne, mettant la technique au service de sa propre esthétique (en effet ses paysages maritimes se prêtent aisément aux jeux de reflets de lumière qu'il affectionne).

Renommé pour ses huiles, Turner est également un des plus grands maîtres anglais de paysages à l'aquarelle. Il y gagnera le surnom de peintre de la lumière.[1]. Ses tableaux, paysages et marines d'Angleterre, lui vaudront rapidement une grande réputation si bien qu'il devient membre titulaire de la Royal Academy à l'âge de 27 ans. De 1807 à 1828, il y enseigne la perspective et, en 1845, obtient un poste de professeur suppléant. Son talent lui apporte reconnaissance et confort et lui permet de posséder sa propre galerie à partir de 1804.

Turner voyagera beaucoup tout au long de sa carrière, d'abord en Angleterre et en Écosse, puis, après la paix d'Amiens en 1802, en France, en Suisse, aux Pays-Bas et en Italie, particulièrement à Venise, ville où il séjournera à trois reprises (en 1819, 1829 et 1840) qui lui sera une importante source d'inspiration. En Angleterre, Turner est souvent l'hôte de Lord Lamont à Petworth House dans le Sussex, ce qui donnera naissance une célèbre série de peintures.

Avec l'âge, Turner devient de plus en plus excentrique et taciturne. Il a peu d'amis et de proches, à l'exception notable de son père qui habitera avec lui jusqu'à sa mort en 1829, travaillant pour son fils comme assistant. La mort de son père affectera beaucoup Turner qui sera dès lors sujet à des accès de dépression. Turner ne se mariera pas, mais aura deux filles avec Sarah Danby puis aura pour compagne la veuve Sophia Caroline Booth à partir de 1833, avec laquelle il vivra maritalement.

En 1846, il se retire de la vie publique, vivant sous le pseudonyme de Mr Booth. Il expose une dernière fois à la Royal Academy en 1850 et, le 19 décembre 1851, Turner meurt au domicile de sa compagne à Chelsea. À sa demande, il est enterré à la Cathédrale Saint-Paul de Londres où il repose aux côtés du peintre Joshua Reynolds.


Ses influences

À partir de 1802, l'envie de voyager l'emmène sur le continent européen, principalement en France et en Suisse, d'où il rapporte, évidemment, des aquarelles mais aussi le goût pour certains artistes, comme Claude Lorrain et ses représentations de la mythologie. Turner peint ainsi des fresques antiques comme Didon construisant Carthage en 1815. Il s'inspire aussi du Liber Veritatis de Lorrain en ce qui concerne son ouvrage, Liber Studiorum, établissant ainsi une classification des différents types de paysages.

Sa technique, ses répercussions

Son passage d'une représentation plus réaliste à des œuvres plus lumineuses, à la limite de l'imaginaire (Tourmente de neige en mer, 1842), se fit après un voyage en Italie en 1819 (Campo Santo de Venise).
Turner nous montre le pouvoir suggestif de la couleur, ainsi, son attirance pour la représentation des atmosphères le place comme un précurseur de l'impressionnisme ; d'autres préfèrent pousser plus loin encore leur analyse en voyant dans l'absence de support descriptif dans les œuvres de Turner, les prémices de l'abstraction lyrique.







Joseph Mallord William Turner

Londres (Covent Garden), 23 avril 1775 - Londres (Chelsea), 19 décembre 1851
    

Turner fut le " personnage " le plus marquant de la génération d'artistes anglais qui a radicalement transformé la tradition de la peinture de paysage durant les première années du XIXe siècle.

Il passa son enfance dans un milieu assez modeste : son père était barbier et perruquier à Covent Garden. Dès son jeune âge il était résolu à embrasser la carrière artistique. Il apprit les rudiments du métier en travaillant comme dessinateur pour divers architectes avant d'entreprendre des études plus spécialisées dans les ateliers de la Royal Academy of Arts.

En tant que salon principal de l'art contemporain, l'Académie a joué un rôle essentiel dans la vie de Turner. Bien qu'il exposât aussi ses œuvres dans sa propre galerie, dans Queen Anne St., et à l'Institut britannique, la plupart de ses œuvres - environ 260 - furent exposées tour à tour sur les murs de l'Académie pendant environ soixante ans. Tout jeune homme il se distingua à l'Académie, devint " Associé " en 1799, et " Académicien " en 1802, au plus jeune âge possible. Par la suite, il devint membre de nombreux comités, puis fut élu professeur de perspective (1807-1837).

Les premières œuvres exposées de Turner furent des aquarelles, et il étonna très vite ses collègues par des réalisations pleines de force avec un rendu des conditions atmosphériques très vivant grâce à cette méthode. Son espoir de gagner une reconnaissance plus importante pour l'art de l'aquarelle ne le quittera pas même s'il diversifia sa pratique artistique et commença à peindre à l'huile. En dépit de ses techniques jugées parfois peu orthodoxes, de nombreux connaisseurs en virent vite les possibilités et lui passèrent commande. En 1802 plusieurs d'entre eux s'associèrent pour lui offrir son premier voyage sur le " Continent ". Il visita les Alpes et le Louvre (alors rempli des prises de guerres amassées à Paris par les agents de Napoléon).

Les voyages jouèrent un rôle prépondérant dans le développement de l'art de Turner, lui offrant les sujets des nombreuses gravures auxquelles il travailla (presque 900 au total). Jusqu'à la fin des guerres napoléoniennes, ses déplacements hors de la Grande-Bretagne furent très rares. Il fut donc contraint de limiter ses voyages aux sites les plus pittoresques du Royaume-Uni avec un intérêt marqué pour les paysages les plus romantiques du Pays de Galles et de l'Écosse. La paix revenue cependant, il fit un voyage annuel à l'étranger en été. Entre 1817 et 1845 il parcourut l'Europe en tous sens.
Il visita ainsi : les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne, la France, l'Italie, la Suisse, l'Autriche, le Danemark et poussa même une pointe à l'Est jusqu'à Prague, dans l'actuelle République tchèque.

Les sources d'inspirations de Turner s'inscrivaient également dans un contexte international, renvoyant à sa profonde admiration pour des artistes comme le Titien, Poussin et Rembrandt. Il voua un culte particulièrement durable aux paysages de Claude Gellée, dont l'influence sur plusieurs de ses toiles est manifeste. La profonde admiration de Turner pour cet artiste du XVIIe siècle était telle qu'il demanda dans son testament que deux de ses œuvres soient accrochées à côté de deux toiles du " Lorrain " à la National Gallery.

Malgré les liens profonds qui le liaient avec les maîtres anciens, Turner fut à l'avant-garde de la peinture moderne, poussant sa manière de peindre et sa compréhension des couleurs dans des voies qui inquiétèrent et effrayèrent la critique. Celle-ci lui devint progressivement hostile, s'agissant de sa peinture à l'huile à partir des années 1820. Malgré tout, les critiques ne détournèrent pas ses commanditaires et les organisateurs d'expositions, qui continuèrent à lui demander d'illustrer des recueils de poésie, assurés, sans aucun doute, que sa participation aux ouvrages gonfleraient substantiellement les ventes de noms déjà célèbres comme Lord Byron et Sir Walter Scott. Dans les années 1820 et 1830, de remarquables estampes de paysages de Turner furent également intégrées dans des ouvrages à la mode connus sous le nom de " Keepsakes " qui aidèrent à mieux faire connaître son art à travers l'Europe.

Les sources d'inspiration de Turner sont souvent tirées de la vie contemporaine. Il célébra aussi bien Trafalgar que Waterloo, fasciné par l'ascension et la chute de Napoléon. Il comprit aussi très vite l'importance des progrès techniques et les saisit sur le vif : les bateaux à vapeur apparaissent très tôt dans ses œuvres et il fut le premier artiste à peindre avec enthousiasme et réalisme les voyages en chemin de fer.

L'expérimentation a soutenu la plus grande partie de son travail, soit en incluant une approche directe à partir du motif - comme ce fut le cas chez d'autres artistes anglais entre 1800 et 1810 - soit en lui permettant une utilisation particulièrement expressive de la couleur. Il y a ainsi une réelle progression dans son œuvre vers une plus grande économie dans la présentation des sujets, certains étant très flous. Les adversaires de sa dernière manière trouvèrent face à eux dans le jeune John Ruskin un défenseur également fervent. Son Peintres modernes (1843) influença la critique de Turner jusqu'à la fin du XIXe siècle.

On constata après son décès que son testament avait été rédigé avec un manque regrettable de clarté ce qui provoqua une longue querelle juridique entre ses héritiers. Elle ne fut réglée qu'en 1856 : toutes les peintures, aquarelles et ébauches trouvées dans son atelier, et qu'on lui attribuait, devinrent alors propriété de la Nation. C'est ainsi que 300 huiles environ et 20 000 ébauches furent transférées à la National Gallery, à laquelle l'ampleur sans précédent de ce legs posa de graves problèmes. La collection " Turner " ne put jamais être vue dans son intégralité mais par " fragments " et ce n'est que récemment, dans les années 1970, que les derniers objets de la collection furent enregistrés. C'est ainsi que certaines de ces œuvres qui sont considérées aujourd'hui comme des chefs-d'œuvre, comme " Norham Castle, Sunrise " (vers 1845) ne furent jamais exposées avant les premières années du XX e siècle.

En 1987 la nouvelle aile de la Tate Gallery (œuvre de Stirling et Wilford) a été inaugurée pour accueillir la collection dans un environnement digne d'elle. Depuis, de nombreuses expositions ont permis d'examiner les différents aspects de la vie de l'artiste, ouvrant de nouveaux renseignements et assurant à la Galerie nouvelle la maîtrise sur les études de Turner. Quand elle ne fait pas partie des pièces ouvertes au public, la collection d'aquarelles peut être visitée sur rendez-vous dans la salle de dessins et gravures (tél. : 0 20 7887 8042).

Ian Warrell
conservateur à la Tate Gallery





19/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres