Alain YVER

Alain YVER

XZIBIT

XZIBIT




http://xzibit.com/

https://twitter.com/xzibit

http://www.myspace.com/xzibit

http://www.facebook.com/xzibit

FAN
http://www.xzibitcentral.com/

http://www.youtube.com/watch?v=H91kWpUNiwU

http://www.youtube.com/watch?v=N6WhSBfGlAY

http://www.youtube.com/watch?v=Hhzv0-YT2SM

http://www.deezer.com/fr/artist/2541





La biographie de Xzibit

X-zibit est un rappeur américain né à detroit où il passe une enfance plutôt calme. Un malheureux événement vient perturber l'enfance de l'artiste, le décès de sa mère, alors qu'il n'a que 9 ans. Cet évènement marquera X-zibit toute son enfance. Dès 10 ans ,il commence à écrire ses premières chansons. Il voyagera aux quatre coins des Etats-Unis pour aller se poser en Californie avec sa famille, ou il découvre le groupe NWA. A cette periode X-Zibit se familiarise avec le milieu de la musique et plus particulièrement le rap et le R'n'b. Même si son père lui interdit cette musique qu'il qualifie de sauvage et pleine de violence, X-zibit s'enferme dans sa chambre pour pouvoir continuer à écouter des cassettes de ses rappeurs préférés. 

En 1992, X-zibit prend contact avec le producteur Brodway à Los Angeles et un projet est discuté, celui de paraître aux cotés de Ahlee Rocksta sous le nom de «The Shady Bunch »mais celui-ci tombe à l'eau. Malgré ça, et grâce à sa rencontre avec le producteur Broadway, X-zibit fait connaissance du collectif Likwit Crew, et en profite pour l'intégrer. Dès 1995, il enchaîne les concerts avec son groupe à travers toute la Californie. L'année d'après il sort son premier album intitulé « At The Speed Of Life », avec le single « Paparazzi » qui apporte un souffle d'air pur au milieu d'une scène rap monopolisée par la tendance « Gangsta ». Un point majeur qui différencie X-zibit du reste des rappeurs, et aussi le fait qu'il utilise, des productions Hip-hop et pas seulement de simples productions g-funk. 

Après son premier album il multiplie les featurings et désire confirmer sa carrière solo en sortant en 1998 « 40 Dayz and 40 Nights ». La vidéo du single «What you see is what you Get » présent dans cet album, reste numéro 1 dans le classement de l'émission Rap City sur BET, c'est dire le succès que cet album connaît. X-zibit décide ensuite de monter un projet avec les californiens Rass Kass et Safari sous le nom de « Golden State Warriors ». Par la suite, Snoop Dogg invite X-zibit sur son album « No Limit Topp Dogg » dont le morceau « Bitch » fait un véritable carton. Cette chanson a définitivement élargi le nombre de fans de l'artiste et l'a tout autant fait évolué. Un second grand nom du Hip-hop est intéressé par le phénomène X-zibit, Dr Dre. Le trouvant plein de talent, il l'embarque au sein du collectif Aftermath, conscient de la chance qu'il a d'intégrer cette équipe, X-zibit donne le meilleur de lui même pour un troisième album. 

En 2000, sort l'album « Restless » produit par l'énormissime Dr Dre qui y signe des productions tels que les titres « Take Your Stripes » ou encore « Take Me There » et « X » qui passera sans arrêt sur toutes les chaîns musicales. Le chemein d'X-zibit est empli de titres à succès, notamment la chanson qu'il dédie à son fils « Sorry I'm Away So Long » , lorsqu'il part en tournée, signe qu'il lui manque. Après « Restless », X-zibit enchaîne de nombreuses collaborations avec de grands artistes comme Erik sermon, Fred Durst... et participe également à la gigantesque tournée « Up In Smoke Tour », ainsi que celle d'Eminem l'année suivante. 

Le desir de sortir un quatrième opus touche ensuite X-zibit. La machine est de nouveau en marche. En 2002, il sort "Man VS Machine" de nouveau produit par Dr Dre. Il sort également sans la foulée le Dvd de "Restless 2000". Cet album ne connaîtra pas le succès de tous les précedents, cependant il crée un nouveau groupe, les Strong Arm Steady mais garde son petit jardin secret et sort un qutrième album solo "Weapon of Mass Destruction". Il présente actuellemnt l'émission "Pimp my Ride" sur MTV, et à défaut de poser des mix sur des morceaux, il transforme, avec toute son équipe, les tas de féraille en merveilleux carrosses.

http://musique.ados.fr/Xzibit.html








C’est sur le stand Monster à l’IFA, que nous avons rencontré Xzibit (de son vrai nom Alvin Nathaniel Joiner), rappeur et acteur américain qu’on ne présente plus, qui fait aussi la promo des nouveaux casques de la marque. Xzibit n’est pas qu’un rappeur à succès, fan de jeux vidéo, il s’intéresse également à tout ce qui touche au High-Tech ainsi qu’aux réseaux sociaux comme vous allez le découvrir dans cette interview (en anglais). Pour ce qui est de son actualité, Xzibit va sortir un nouvel

http://www.journaldugeek.com/2012/09/10/interview-xzibit-napalm/








 Xzibit
mercredi 18 septembre 1974
Xzibit (de son vrai nom Alvin Nathaniel Joiner) est né à Detroit et y passe une enfance plutôt calme jusqu’au jour où sa mère décède, ce qui le marquera pour toujours, X-zibit est alors âgé de 9 ans. Dès l’age de 10 ans, il commence à écrire ses premières rimes.
Son père se remarie et quitte Détroit pour installer sa famille au Nouveau Mexique.
Une fois là-bas, X-zibit commence à connaître quelques embrouilles et à l’age de 14 ans il est envoyé en maison de correction ;il sera ensuite libéré sur parole à 17 ans.

Une fois sortie, sa famille déménage de nouveau pour habiter en Californie, ou il y découvre le groupe NWA. Durant son adolescence, il s’enferme dans sa chambre pour écouter les cassettes de ses rappeurs préférés. Son père lui interdisant cette musique « sauvage » et « pleine de violence », X-zibit se cache pour écrire ses textes.
En 1992, il établit le contact avec le producteur Broadway à L.A, mais le projet de paraître au coté de Ahlee Rocksta sous le nom de The Shady Bunch avec Broadway à la production, tombe à l’eau.
Malgré ça, Broadway garde un œil sur lui et lui présente le Likwit Crew (Tha Alkaholics, King Tee, Defari), c’est l’occasion pour X-zibit de passer professionnel, il intègre le collectif.
En 1995, il accompagne King Tee sur le morceau Freestyle Ghetto et enchaîne les concerts avec son groupe à travers les villes de Californie; sa voix va retenir l’attention de Steve Rifkind propriétaire de Loud Records (basé à New-York), qui lui offrira son premier contrat avec une maison de disque.

En 1996, il sort donc son premier album solo intitulé « At The Speed Of Life », avec le single « paparazzi » qui apporte un brin de rap conscient au milieu d’un paysage rap à tendance gangsta (extrait : «C’est une honte, les niggaz dans le Rap Game ne sont que là pour l’argent et la notoriété »)
Ce qui le différencie également des autres albums westcoast, c’est qu’il utilise des productions hip-hop plutôt qu’une traditionnelle g-funk. Sa voix grave et lourde et son flow technique en feront l’un des meilleurs albums sortis en 1996.
Après ce premier opus il multiplie les featurings et désire confirmer ce solo par un autre beaucoup plus mature.

En 1998, il sort « 40 Dayz And 40 Nights » ; "j’ai fait deux albums de rap dur. J’ai prouvé que je pouvais balancé des rimes. J’ai cotisé pour le milieu du rap guerrier. Maintenant je suis en train de faire des chansons qui ont un concept. Cet album va plus loin que mon habileté à ronger les MC", malgré son envie de bien faire, cet album ne va pas connaître le succès espéré malgré la tracklisting d’invités intéressant et de nombreuses productions soignées. La vidéo du single « What you see Is What You Get » restera tout de même n°1 durant 6 semaines dans l’émission Rap City sur BET.
Il décide de monter un side-project avec les californiens Rass Kass et Saafir, lancé pour le superbe titre 3 Card Molly sur 40 Days & 40 Nightz sous l'appellation Golden State Warriors; le groupe existe toujours malgré un silence radio.
Par la suite Snoop Dogg décide d’invité X-Zibit sur son album « No Limit Topp Dogg » ; le morceau « Bitch Please » est un véritable carton, X to the Z et le DoggFather accompagnés de la chaleureuse voix de Nate Dogg, parlent des bitchs sur une production Dr.Dre qui faisait son retour ; bref tout les ingrédients étaient réunis pour faire un tube.
X-zibit a bien senti l’engouement des gens après cette chanson : « après la sortie de Bitch Please, on était partout. C’était un de mes premier succès radio qui n’était pas issue d’un disque local ; il avait était entendu dans le monde entier. Cette chanson a définitivement élargie mon nombre de fans et m’a fait évolué à un autre niveau ».

Dr.Dre trouve que X-zibit est plein de talents et l’embarque au sein d’Aftermath. Conscient d’évoluer dans une Dream Team, X donne le meilleur de lui-même en studio pour son troisième album.
En 2000, sort l’album « Restless » chez Loud Records avec comme producteur exécutif Dr.Dre. Dre signe la production de morceau comme « Take Your Stripes », « Take Me There »(Feat. Tray Deee et Ms Roq), « You Know » ou encore « X », qui passera en rotation sur toutes les chaînes musicales.
Mais d’autres producteurs sont également présents comme Erik Sermon et The Teamsters des Def Squad, des stars de la West Coast comme Mel-Man, DJ Quik, Soopafly et Batttlecat qui balancent des beats sur lesquels posent Snoop, Nate Dogg, Eminem, Tray Deee, Defari et King Tee. « Get Your Walk On », produit par Mel-Man et Battlecat, est un G-Funk pour tous les thugs qui aiment bouger. Xzibit explique que "c’est un morceau fêtard. Quelque chose pour les niggaz qui vont se déchaîner en boite", mais il dédie également une chanson à son fils sur « Sorry I'm Away So Long » produit par DJ Quik, dédié à son fils qui lui manque tant lorsqu’il part en tournée ; et fait également profiter son crew sur le morceau « Loud 'N' Clear », produit par Battlecat, où rap King T et Defari.
Cet album est le premier « platine » de sa carrière.

Après cet album il enchaîne de nombreuses collaborations avec des artistes comme Erik Sermon, Fred Durst ou Johnatan Davis du groupe Korn ; et participe également à la phénoménale tournée Up In Smoke Tour, puis sur la tournée d’Eminem l’année suivante Anger Management.
Mais il décide de se concentrer de nouveau afin de sortir un 4ème opus, pour cela il décide de réduire sa consommation d’alcool et de joint, et de rester en famille ; il déclarera sur BET que « son esprit devrait être assaini pour récupérer son énergie perdue ».
En 2002, il sort « Man Vs Machine » avec de nouveau Dr.Dre comme producteur exécutif ; et comme artisans sonores des artistes comme DJ Premier, Rockwilder, Erik Sermon, Dre, Battlecat et Rick Rock. Il sort également dans la foulée son DVD « Restless 2000 ».
Bien que ce dernier album soit assez décevant, son flow n’en reste pas moins hardcore, il se lâche plus dans les thèmes, et n’hésite pas à chanter quand il le faut.

Dernièrement il vient de créer un nouveau groupe Strong Arm Steady (composé de Mitchy Slick, Phil The Agony, et Krondon) et prochainement il compte préparer un album avec ses compagnons Rass Kass, Sincere et Saafir (qui a joué dans Menace 2 Society) intitulé « Golden State Project », et devrait sortir son 5ème album solo « Weapon of Mass Destruction » avec des productions de Dre, Scott Storch, Hi Tek, Ric Rock, DJ Quick, Sir Jinx. Et des featurings attendu comme Nas, Busta Rhymes, Pastor Troy, Kelly Rowland et son nouveau crew Strong Arm Steady.
Avec une carrière solide X-zibit s’est classé maître dans la catégorie des MC.


Discographie
1996 : At the Speed of Life
1998 : 40 Dayz & 40 Nightz
2000 : Restless
2002 : Man vs. Machine
2004 : Weapons of Mass Destruction
2006 : Full Circle

Apparitions
- Big Hutch AKA Cold 187um - Executive Decisions (06. 2 Killas)
- Black And White (02. Year 2000 (Remix))
- Bones soundtracks (12. Fuck With Us)
- Crooked I - An I For An I (11. Step Up)
- Daz Dillinger - Who Ride Wit Us - Tha Compalation Vol. 1 (1. Git Cha Walk On)
- Dilated Peoples - Major League (7. Rework The Angle)
- DJ Green Lantern - Invasion Part Three: Countdown To Armageddon (6. Your Hood)
- DJ Jam Presents WBALLZ 187.4 FM Vol 1 (12. Break Yourself)
- DJ Muggs & Chace Infinite - The Last Assassin Mixtape (3. Ride & Smoke - 10. You Won't Last)
- DJ Whoo Kid - Westside Reloaded (7. What You Desire)
- DPG - Dillinger & Young Gotti (03. We Livin' Gangsta Like)
- Tha Dogg Pound – 2002 (7. Living The Gangsta Life)
- Dr Dre - The Chronic 2001 (01. Lolo - 07. What's The Difference - 17. Some L.A. Niggaz)
- Tha Eastsidaz - Snoop Dogg Presents Tha Eastsidaz (14. Big Bang Theory)
- 8 Mile soundtracks (8. Spit Shine)
- Eminem - Marshall Mathers (15. Bitch Please II)
- Fat Joe - J.O.S.E. (Jealous Ones Still Envy) (16. Wildlife)
- 5 Footaz – Lifetime (13. Unleash)
- King Tee - IV Life (7. Free Style Ghetto)
- Knoc-Turn'al - L.A. Confidential Presents (Knoc-Turn'al: 3. Str8 Westcoast (Remix))
- Knoc-Turn'al - The Way I Am (10. What We Do)
- The Konnectid Project (01. In My Face)
- Kurupt - Tha Streetz Iz A Mutha (02. Loose Cannons - 16. Step Up)
- Kurupt - Space Boogie: Smoke Oddessey: (9. The Hardest Muthafuckaz)
- Tha Liks - X.O. Experience (2. Bar Code - 18. 151)
- Mack 10 - The Paper Route (08. Pop X)
- Mack 10 - Bang Or Ball (14. Let It Be Known)
- Nate Dogg - Music & Me (3. Keep It G.A.N.G.S.T.A.)
- O-Dog Series Vol 1: Strong Arm Steady Mixtape (2. O-Dog Skit/What Is It)
- Phil Da Agony - Steady Aromatic Mixtape (02. Black Rabbit)
- Phil Da Agony - Steady Aromatic 2: The Purple Pack: (7. Purple Pack Exclusive 1)
- Ras Kass – Rasassination (12. Wild Pitch)
- Ras Kass - Van Gogh (9. Sex - 10. N.B.A)
- Ras Kass - On The Run: (09 Three Card Molly - Golden State Project)
- Ras Kass - Run Away Slave Mixtape (17. 3 Card Molly - Golden State Project)
- Ras Kass Presents Re-Up (20. Disenchanted Hero)
- Reflection Eternal (Talib Kweli & Hi Tek) - Train Of Thought (9. Down For The Count)
- Erick Sermon - Def Squad Presents Erick Onasis (9. Focus)
- Snoop Doggy Dogg - Top Dogg (12. Bitch Please)
- Snoop Doggy Dogg - Tha Last Meal (05. Father's Day)
- Soopafly - Dat Whoopty Woop (8. Bacc 2 L.A.)
- Still More Bounce (11. Get On Down)
- Strong Arm Steady - True Crime : Streets Of LA Mixtape (1. Let's Get It On (Remix))
- Strong Arm Steady LA Ballin 2004 All-Star Edition (02 Xzibit (Interlude), 03 Your Hood Ain't No Harder - 11 Ride And Smoke - 14 Rise - 18 You Can't Stop Me (Remix))
- Suga Free - The Features (3. Sorry I'm Away So Much)
- Tash - Rap Life (16. True Homies)
- Thug Lifestyles (2. Two Killaz)
- Truly OdD - West West....Get Your Bars Up (7. Steady, You're Not)
- The Wash (6. Get Fucked Up With Me)
- 213 - The Hard Way (15. Game Don't Wait (Remix))
- WC - Ghetto Heisman (3. The Streets)
- Welcome 2 The Chuuch Mixtape Volume 1 (20. What You Desire)
- Tha Wrongkind Presents Mitchy Slick - Killafornia Handgunner: XXL Guns Vol 1 Mixtape (3. Y'all Ain't Ready - Strong Arm Steady Gang)
- Tha Wrongkind Presents Mitchy Slick - Killafornia Handgunner: XXL Guns Vol 3 Mixtape (02. Ride And Smoke)
- X-Ecutioners - Built From Scratch (13. The X (Y'all Know the Name))
    
 http://www.2kmusic.com/fr/artiste/xzibit















Xzibit
Xzibit, de son vrai nom Alvin Nathaniel Joiner, (18 septembre 1974 à Détroit - ) est un rappeur et acteur américain. Il est aussi connu pour présenter l'émission Pimp My Ride sur MTV.
Biographie
Né à Détroit, Alvin Nathaniel Joiner passe une enfance calme jusqu'au décès de sa mère. Son père se remarie et déménage avec sa nouvelle famille. À 13 ans il commence à écouter et à écrire du rap, ce qui ne plaît pas à son père. Entre 14 et 17 ans, il passe la majeure partie de son temps dans les rues et aura des ennuis. Plus tard, il part vivre à Los Angeles, espérant faire carrière dans la musique.
Alvin Nathaniel Joiner a débuté sa carrière en tant que membre du Likwit Crew, un collectif dispersé de rappeurs de la West Coast. Après avoir réalisé une tournée avec eux en 1995, Loud Records lance le nouveau rappeur avec At the Speed of Life en 1996. Avec cet album, Xzibit acquiert une grande notoriété dans le milieu de l'underground. En 1998, il sort un nouvel album, 40 Dayz and 40 Nightz, qui fait de lui un des talents les plus prometteurs, en dépit d'un faible succès commercial, avec notamment les singles Los Angeles Times, What U See Is What U Get et Focus.
En 2000, Xzibit sort l'album Restless, qui se vend, rien qu'aux États-Unis, à plus de 1,5 million d'exemplaires. Produit par Dr. Dre, il rencontre un succès planétaire grâce au tube X. En 2001, il participe à une grande tournée hip-hop aux États-Unis nommée Up in Smoke Tour en compagnie d'autres rappeurs tels que Snoop Dogg, Dr. Dre, Eminem et Ice Cube entre autres.
En 2002, Xzibit revient avec Man vs. Machine, dont le succès est moins bon que Restless, mais qui arrive à atteindre le disque d'Or. Il continua de collaborer avec ses amis les plus proches, essentiellement Ras Kass et Saafir, et il forme avec eux The Golden State Project qui est un collectif de rap. Sa fidélité à la West Coast et à ses partenaires lui fait gagner de plus en plus respect vis-à-vis de ses fans. Weapons of Mass Destruction suit deux ans plus tard et devient lui aussi le disque d'Or. Il a aussi son propre label qu'il a créé en 1999 nommé Open Bar Entertainment.
Xzibit a récemment[Quand ?] été victime d'une fusillade à Los Angeles, recevant une balle dans le bras droit.[réf. nécessaire]
En octobre 2010, il apparaît dans le film de Cam'Ron et 50 Cent intitulé G'd Up produit par le rappeur Jay-Z.

Télévision

XZIBIT 2005 in Berlin
Xzibit a été d'autant plus connu en faisant office de présentateur de l'émission Pimp My Ride diffusée sur MTV. Xzibit a aussi participé à un épisode de Les Experts : Miami. Il a participé à une parodie de Pimp My Ride sur la chaîne Adult Swim, The Boondocks, XXX² avec Ice Cube.
Xzibit a pour projet de mettre fin à sa carrière en 2013.
De plus il a joué dans Redemption, un film retraçant le football américain des jeunes de gangs. Il a aussi participé à quelques épisodes de l'émission Extreme Makeover (Les Maçons du cœur).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Xzibit








Xzibit
http://www.ramdam.com/bio/xzibit-biographie/
Xzibit, de son vrai nom Alvin Joiner, est né en 1973 à Détroit, dans le Michigan (États-Unis). Enfant, il traîne déjà dans les rues après l’école. A l’âge de 8 ans, il perd sa mère. Un an plus tard, son père l’emmène avec lui au Nouveau-Mexique et se remarie. Peu de temps après, nouveau déménagement, cette fois en Californie, à Los Angeles. A 10 ans, le petit Alvin Joiner qui n’avait même pas de radio, écrit ses premières rimes pour passer le temps.
Roi de l’underground
Le jeune homme intègre le collectif rap underground Likwit Crew composé des Alkaholics, de King Tee, de Defari, ainsi que de bon nombre d’emcees inconnus du grand public. Il signe chez Loud Records et sort son premier album At The Speed of Life en octobre 1996. Un style bien à lui, une puissance vocale sur beats lourds, des hits comme Paparazzi dans lequel il dénigre les rappeurs qui ne font ça que pour l’argent et les femmes, et Foundation, une chanson dédiée à son fils. Un album produit par E-Swift et Muggs, purement underground, qui marque le début d’une nouvelle vague de rappeurs West Coast.
40 dayz & 40 nightz
40 Dayz and 40 Nightz, son deuxième album, sort en 1998 toujours dans le même style que son précédent opus, avec cependant une pointe d’innovation ressentie à travers les beats utilisés. Le single très réussi What You See Is What You Get ne fera pas autant d’étincelles que Paparazzi, même s’il crée du buzz autour de la carrière du rappeur. Un très bon album, pas suffisamment connu. Methodman est venu poser en featuring, tout comme le Golden State sur 3 Card Molly et le Likwit Crew sur le puissant Let It Rain.
Sa carrière prend encore plus d’ampleur quand il enregistre en 1999 la chanson Bitch Please avec Snoop Dogg et Nate Dogg. Il commence sa collaboration avec Dr Dre, producteur de ce hit, une collaboration logique puisque Xzibit fut soutenu en secret par le roi des producteurs depuis son deuxième album.
L’apogée de sa carrière
Fin 1999, il participe au mythique The Chronic 2001 de Dr. Dre, et côtoie des rappeurs tels que Kurupt et Eminem. Puis il apparaît sur le puissant Bitch Please II avec Eminem, Nate Dogg, Dr. Dre et Snoop Dogg.
Son troisième album, Restless, paraît fin 2000 avec Dr. Dre à la production. Un des plus grands albums West Coast avec bien sûr des featurings de ses nouveaux amis Eminem, Dr. Dre, Nate Dogg… mais aussi d’autres artistes comme DJ Quik. Lancé grâce à Front 2 Back, The Restless atteint des sommets avec des tubes comme X et Get Your Walk On. Tous les morceaux de ce monstrueux Restless cartonnent. Xzibit devient une superstar du rap collaborant avec un grand nombre d’acolytes à travers les États-Unis.
En 2001 sort un DVD, The Restless Xposed, un documentaire sur la tournée des stades réalisée par Xzibit. On peut l’apercevoir au Canada, aux États-Unis, à Paris, et bien évidemment, comme tout rappeur qui se respecte, à Amsterdam, ville bien connue pour ses diverses herbes en vente libre. Au programme: interviews en coulisses, clips, délires entre rappeurs, making of, et bien sûr des extraits sur scène, le tout sortant sous Open Bar X, son propre label. La consécration d’un artiste qui a mérité d’avoir son nom parmi les pointures du rap mondial.
En 2002, il revient avec un quatrième album intitulé Man vs Machine en référence à la guerre contre le terrorisme entreprise par un certain président américain. Lancé par les singles Multiply et Symphony in X Major, ce quatrième opus est rapidement certifié album de platine, avec un style très différent par rapport à ses trois précédents disques. Moins apprécié que le terrible Restless, cet album contient quand même des petites bombes comme My Name avec un Eminem en forme et un Nate Dogg toujours présent pour assurer les refrains. Le style y est plus farouche, les musiques plus sombres et dures, plus bruyantes. Il se réaffirme à nouveau comme un des leaders de la génération 1996-2000, la période commençant après le meurtre de 2pac.
Les ennuis
En 2003, Xzibit se fait agresser par un gang mexicain alors qu’il sort d’un restaurant avec sa femme. Après lui avoir reproché de trop parler de gangs dans ses chansons, ses agresseurs lui assènent un coup de bouteille cassée sur la bouche. Xzibit s’en tire avec une cinquantaine de points de suture et une vilaine cicatrice.
En 2004 circulent de nombreuses rumeurs à propos d’une éventuelle signature auprès d’Aftermath, l’écurie du puissant Dr. Dre. Il n’en sera rien. Il lance son nouveau groupe, Strong Arm Steady, composé de Phil The Agony, Krondron et Mitchy Slick. Un DVD documentaire sur ce groupe paraît, accompagné de chansons inédites. Xzibit se dispute ensuite avec ses amis les Liks (anciennement Tha Alkaholiks) et s’éloigne d’eux et du Likwit Crew, tout en continuant à soutenir son ami Raskass comme il le fait depuis toujours.
Weapons of Mass Destruction
En décembre 2004 sort Weapons of Mass Destruction, en référence à la guerre en Irak. Bizarrement, il ne contient aucune production de Dr. Dre ni aucune apparition d’Eminem ou de Nate Dogg. Snoop Dogg lui ayant fait des reproches, manque également à l’appel.
L’album lancé sur les ondes américaines grâce à Muthaf*cka (renommé « Mutha mutha » par la censure) est en réalité médiatisé grâce au single Hey Now produit par Timbaland. On retrouve le nouveau groupe de Xzibit à plusieurs reprises sur l’album, comme sur l’excellent Klack, ainsi que Busta Rhymes sur Though Guy. De très bons titres qui imposent Xzibit comme l’un des plus grands rappeurs américains de ces dernières années. En terme de ventes cependant, le succès est très mitigé en comparaison à ses deux précédents opus: Weapons of Mass Destruction dépasse de peu le statut de disque d’or.
Après plusieurs saisons passées à animer l’émission Pimp My Ride dans laquelle une équipe de mécaniciens surdoués et bien inspirés retapent des poubelles pour en faire des carrosses, Xzibit s’essaie à nouveau au rap. C’est en octobre 2006 qu’il nous revient avec Full Circle, court album signé chez Open Bar X et Koch Records. Ce nouvel essai, ne bénéficiant d’aucune promotion en France et dans plusieurs autres pays européens, est plutôt mal accueilli par les auditeurs de musique rap. Concentrate en est le premier single extrait et tombe bien vite dans l’oubli. Il faut dire qu’il a perdu en crédibilité depuis son agression. Sa carrière en tant que rappeur aux lyrics hardcore serait-elle sur le point de se terminer ? L’avenir nous en dira plus.







feat. King Tee & Tha Alkaholiks

Le site du bon docteur, notre Dr. Dre national, a dévoilé voici quelques heures, le morceau qu'il a produit pour Xzibit, morceau extrait du prochain set du rappeur, Napalm, étrangement intitulé Louis XIII.

C'est le morceau que l'on attendait d'entendre avec le plus d'impatience, d'une part parce qu'il s'agit d'une production de Dr. Dre mais également parce que sur ce morceau l'on retrouve deux vétérans du Rap/Hip Hop Old School, King Tee et surtout le groupe de drunkens Tha Alkaholiks.
Et on n'a pas été déçus du voyage même si depuis la vidéo/audio présente sur le site d'Aftermath a été supprimée.
http://skeudsleblog.20minutes-blogs.fr/archive/2012/08/25/louis-xiii-avec-dr-dre-xzibit-feat-king-tee-tha-alkaholiks.html








Xzibit
(Alvin Joiner) est né à Detroit où il vécu jusqu’à ce que sa mère ne meut alors qu’il avait neuf ans. Á l’âge de dix ans, Xzibit écrivait des rimes pour se divertir parce qu’il n’avait pas de radio. Son père se remaria et déménagea la famille dans le Nouveau Mexique. Xzibit a finalement fait son chemin à travers le sud-ouest, restant un moment dans l’Arizona. Pendant ce temps là, Xzibit commença à avoir des problèmes. Á l’âge de 14 ans, il fut enlevé de sa maison pendant deux ans. "J’étais juste déchaîné" dit-il à propos de ces problèmes qui remplissaient ses journées. Xzibit  fut libéré par l’État sur parole à 17 ans. Après ça, il décida qu’il faillait encore déménager, il se servit donc des rues pour faire assez d’argent afin de déménager en Californie. En 1992, Xzibit se connecta avec le producteur Broadway à L.A.. Il était supposé paraître avec Ahlee Rocksta sous le nom de The Shady Bunch, avec Broadway à la production, mais quand ce projet fut tombé à l’eau, Xzibit décida de se lancer en solo avec son ami Pen One qui plus tard lui produira Enemies & Friends sur son album At the Speed of Life. Broadway gardera un oeil sur lui et l’introduira auprès de Tha Alkaholiks et de King Tee. Xzibit apparaîtra donc sur le morceau Freestyle Ghetto de King Tee IV Life. Ensuite il s’est occupé avec Liks' Coast, avec qui il démontre son côté humoristique. Steve Rifkin, propriétaire de Loud Records offrira ensuite un deal à Xzibit.

En 1996 Xzibit fait ses débuts solo avec At the Speed of Life. Avec son style unique, son imparable précision de faire et l’intensité naturelle de sa voix grave,  X to the Z balance un des meilleurs et des plus frais albums de 1996. Il est toujours resté authentique avec l’industrie du disque rongée par des rappeurs flambants avec leurs artifices couleurs argent. "J’ai appelé mon album "At The Speed Of Life" parce qu’il y a bien plus de truc dedans que les niggaz pensent. Je connaît plus de niggaz déjantés et hors de la réalité pour qui la priorité c’est les guns et la vie de gangster que de gens normaux dont la seul chose qu’ils veulent est de nourrir leurs gosses. C’est leur speed. Mais c’est bizarre de voir que tout le monde coïncide au même moment mais en même temps les choses changes dans différentes directions". Paparazzi, le puissant single moteur de At The Speed Of Life, est une chanson destinée à exposer comment le Rap Game est devenu « Hollywood ». Un de ses couplet dit : "C’est une honte, les niggaz dans le Rap Game ne sont que là pour l’argent et la notoriété".

En 1998, 40 Dayz & 40 Nightz suit et fut présenté par un renouveau comme Xzibit l’avait fait deux ans avant avec At The Speed Of Life. Il savait ce dont il avait besoin pour apparaître au delà des sujets underground. Il explique "j’ai fait deux albums de rap dur. J’ai prouvé que je pouvait balancé des rimes. J’ai cotisé pour le milieu du rap guerrier. Maintenant je suis en train de faire des chansons qui ont un concept. Cet album va plus loin que mon habileté à ronger les MCs". Construisant sa prise de vitesse avec son apparition sur Bitch Please de l’album No Limit Top Dogg de Snoop, Xzibit est prêt à se faire accepter dans le Rap Game. Il remarque qu’"après la sortie de Bitch Please, on était partout. C’était un de mes premier succès radio qui n’était pas issue d’un disque local ; il avait était entendu dans le monde entier. Cette chanson a définitivement élargie mon nombre de fans et m’a fait évolué à un autre niveau".

Avoir DrDre, le plus respecté des producteurs hip hop, comme producteur exécutive de son troisième album Restless a donné à ce MC underground une reconnaissance dans la tendance générale. Xzibit signale que "depuis que Dre est le producteur de l’album, il m’a aide à choisir les morceaux. Il a arrangé les chansons et a fait des suggestions sur quoi on devait s’orienter et sur où on devait glisser le chant. J’ai fait les traits d’un tableau et il l’a peint". Dr. Dre produit quatre morceaux de l’album : le premier single Take Your Stripes (sur lequel il figure),  Take Me There (featuring Tray Deee et le MC féminin Ms. Roq), un enflammant morceau conduit par une guitare, You Know (featuring Dr. Dre) et "Black Rabbit". L’album possède d’autres productions comme celle de Erik Sermon et The Teamsters des Def Squad, des stars de la West Coast comme Mel-Man, DJ Quik, Soopafly et Batttlecat qui balancent des beats sur lesquels posent Snoop, Nate Dogg, Eminem, Tray Deee, Defari et King Tee. Snoop pose sur DNA (Drugs and Alcohol), produit par DJ Quik. Fuckin' You Right, qui a comme sujet les femmes, est un morceau enthousiaste sur lequel Xzibit expose son point de vue sur les relations nocturnes avec des femmes qui selon lui consolident celles du couple. Get Your Walk On, produit par Mel-Man et Battlecat, est un G-Funk pour tous thugz qui aiment bouger. Xzibit nous explique que "c’est un morceau fêtard. Quelque chose pour les niggaz qui vont se déchaîner en boite". X to the Z enchaîne avec la même introspective pleine de soul que sur ses vieux succès Foundation et Paparazzi sur le reflétant Sorry I'm Away So Long produit par DJ Quik, dédié à son fils et sur lequel il fait partager ses sensations quand il est en tournée et que celui-ci lui manque. Le morceau fait apparaître la voix veloutée de Suga Free.

Restless ne pourrait être complet sans la famille Alkaholik d’Xzibit. Loud 'N' Clear, produit par Battlecat, et un morceau autorisant King Tee et Defari de vanter Likwit, leur clan. "C’était une rude bataille pour nous. Defari et King Tee allaient signer sur Open Bar Records, mon nouveau label, car ils en avaient terminés avec Loud Records. Nous essayions de les ramener dans la famille, quelques soit le prix". Se lier avec les poids-lourds de la West Coast était partie intégrante du plan de maître d’Xzibit. "Ce qui a attiré du nouveau monde c’est que maintenant des paroliers comme moi-même et d’énormes stars comme Snoop et Dre sont connectés et font des choses ensemble". Avec maintenant toutes les pièces en place, Xzibit peut à peine tenir en place avec toute l’excitation de Restless. "Toutes mes expériences sur No Limit Top Dogg de Snoop, Chronic 2001 de Dre et sur le Up In Smoke Tour sont payantes. Je suis un bon artiste et l’intégrité de ma musique est délicate. Maintenant, il est temps de vendre des millions de disques. Avec Restless je suis en train de satisfaire le noyau de mes fans et de plaire à d’autres. Je suis venu de tellement loin et j’ai tellement bataillé que je n’ai rien à donner d’autre que le meilleur". En 2002 il sort son 4ème album, Man vs Machine, avec toujours DrDre en producteur executive. L'album, un peu moins bien réussi que le précédent, reste quand même dans son style hardcore pour lequel il est connu.
http://westsidaz.pagesperso-orange.fr/xzibit.shtml







Xzibit ne rigole plus, préparez-vous au Napalm
09/2012
    
Cinq après l’arrêt de Pimp my ride, qui l’avait laissé sur la paille, Xzibit s’est enfin décidé à relancer sa carrière de rappeur. Son 7e album au titre annonciateur, Napalm, débarque le 4 novembre…
L'auteur

Edouard Orozco

Finies les conneries. Après un long hiatus de six ans (son dernier album, Full Circle, remonte à 2006), Mr. X-to-the-Z a décidé de mettre définitivement son étiquette d’animateur-garagiste bling bling de côté. Pas évident tant l’image de Xzibit reste associée à Pimp my ride, même des années après l’interruption de l’émission par MTV. Sans oublier que le rappeur traine comme un boulet son statut de mème internet ("yo dawg, I heard you like cars...").

Pour avoir eu la chance d’interview le bonhomme au pic de sa carrière, je peux confirmer que Xzibit est aussi sympathique que le personnage qu’il incarnait dans le show. Mais la joie et la bonne humeur n’étant pas des valeurs idéales dans le milieu du gangsta rap, il aura fallu que X fasse le dos rond et ronge son frein en tournant dans des films et séries Z avant de tenter un comeback digne de ce nom.
Ce qu’il a peut-être réussi ces dernières semaines avec ces deux extraits de Napalm diffusés sur le net qui fleurent bon le rap californien époque 2001. Révélation du dernier album en date de Dr. Dre, X avait enchaîné sur son plus grand succès, Restless (2000), avant de doucement décliner. Et c’est donc sur une prod du bon vieux docteur qu’il a refait surface avec "Louis XIII", en compagnie de ces anciens acolytes du Likwit Crew : Tash et J-Ro des Alkaholiks et le parrain King Tee.   

Cette semaine, un autre titre a été dévoilé, "Up Out The Way", invitant une autre figure de la West Coast, E-40. Là encore du gros son sans concessions.

Alors que le hip hop est définitivement passé dans une ère post-régionaliste, Xzibit mise à fond sur la nostalgie et un retour aux sources du gangsta rap (même s’il n’est réalité pas un Californien pure souche et que son premier album sonnait carrément east coast). A défaut de le hisser à nouveau en haut des charts, Napalm devrait au moins ravir les amateurs de beats bruts et de flows percutants. Confirmation le 4 novembre ?

Par Edouard Orozco

http://fluctuat.premiere.fr/Musique/News/Xzibit-ne-rigole-plus-preparez-vous-au-Napalm-3481138

 










23/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres