Alain YVER

Alain YVER

ZOXEA

ZOXEA







http://www.zoxea.ovh.org/

http://fr.myspace.com/zoxea

http://fr-fr.facebook.com/zoxeakdb

http://www.zoxea.fr/

https://twitter.com/Zoxea

DISCOGRAPHIE
http://www.jukebo.fr/zoxea/albums-zoxea.html

http://www.youtube.com/watch?v=6MrSOiziImM

http://www.youtube.com/watch?v=y7H2jwyyV1c

http://www.youtube.com/watch?v=zeQLohpKGHQ

http://www.youtube.com/watch?v=KxUseCgMmgQ




Zoxea a débuté le rap en 1993 avec son frère Melopheelo et Dany Dan en fondant le groupe les Sages Poètes de la Rue.

Avec les Sages Po’, ils montent ensuite la structure Beat 2 Boul afin de regrouper la scène des alentours de Boulogne (Booba, Ali, Lim, Exs, …).

Le deuxième album solo des Sages Po’ est un succès, Zoxea accompagne ensuite NTM sur scène pour la tournée 93 Party.

A la fin des années 90, Zoxea rejoint le collectif IV My People de Kool Shen puis sort son premier album solo : A mon tour de briller (disque d’or).

En 2005, il participe à Trésors enfouis, le troisième album des Sages Poètes de la Rue puis à la compilation de Beat 2 Boul (Dans un autre monde).

Il est de retour en 2012 avec Tout dans la tête.







Zoxea :
Le meilleur rappeur encore vivant revient fort avec Tout dans la tête.

News publiée Le Lundi 9 Avril 2012

Zoxea est de retour. Ces quatre mots ont du sens pour les fanatiques de rap. Le pape de Boulogne, avant Booba, c'est Zoxea. A 37 ans, le rappeur vient de célébrer son grand come-back avec son troisième album solo, Tout dans la tête. L'opus en question, merveilleux soit dit en passant, est sorti le 19 mars chez KDBZik, son propre label.

Évidemment les ventes n'ont pas été au rendez-vous, rien d'étonnant dans cette époque qui consacre le téléchargement illégal plutôt que la recherche dans les bacs. 90e dans le classement top albums.

Tout dans la tête a une particularité. Comme son nom l'indique, tous les morceaux ont été récités de tête. Zoxea n'a rien écrit. Rien. Comme ses collègues américains Jay-Z ou Notorious B.I.G.. Un exercice absolument impossible sans un talent et une mémoire à toute épreuve.

Zoxea explique au blog Le Bon Son : "Pour écrire les 11 titres de cet album, j'ai appliqué à chaque fois le même procédé : laisser jouer la musique, m'en inspirer pour trouver mon thème et écrire le texte de tête pour ensuite le poser derrière le micro. C'est à mi-chemin entre l'improvisation qui est une discipline pour laquelle je suis reconnu et l'écriture classique. J'aime cette technique et j'en ai fait le choix car elle me permettait de me lancer un challenge et parce qu'elle influence l'interprétation."

Les clips ont fait leur apparition pour boosté le public à se déplacer en masse, d'abord celui de Boulogne Tristesse, ensuite celui de Comme un Lion, celui de Showtime et enfin très récemment celui de C'est nous les reustas.

Comme Zoxea n'avance jamais vraiment seul, il a su s'entourer. Il a fait appel à ses deux acolytes des Sages Poètes de la Rue, Dany Dan et Melopheelo (son frère). Tous trois devraient d'ailleurs plancher sur un nouvel album du groupe. Également c'est à Busta Flex, certainement l'un des meilleurs rappeurs de tous les temps, que Zoxea a demandé un coup de main.

Pour les deux premiers, c'est sur le titre Showtime qu'ils apparaissent. Jubilatoire, festif et définitif. Pour Busta, c'est sur le bien nommé C'est nous les reustas que Zox' peut compter sur son ami de longue date. Depuis 1999, alors qu'il faisaient encore partie du collectif de Kool Shen, IV my People, ils ne s'étaient plus retrouvé tous les deux derrière un micro et côte à côte. C'est dire l'importance de leurs retrouvailles.

Zoxea encore : "Busta et moi, on ne s'est jamais quitté. Quand je lui ai proposé de partager le micro sur mon album et qu'il m'a dit oui, j'étais vraiment content à l'idée de cette collaboration. Jusqu'à son arrivée en studio, je n'y croyais pas tellement je trouvais ça terrible pour l'album et pour le rap français. Quand il a fini d'enregistrer, ça a pris toute son ampleur. J'ai su direct qu'il fallait qu'on clipe le titre."

Zoxea, "Meilleur rappeur encore en vie", il le dit lui-même.

Bientôt il partira en tournée. Des concerts à ne pas louper, pour dire "j'y étais".

Nicolas Derrstroff







Zoxea
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zoxea
Surnom     Le King de Boulogne
Nom     Jean-Jacques Samuel Kodjo
Naissance     11 novembre 1974 (1974-11-11) (38 ans)
Sèvres
Activité principale     
Auteur-compositeur-interprète
Producteur exécutif
Editeur
Réalisateur
Genre musical     Hip-hop, Rappeur
Années d'activité     Depuis 1994
Labels     KDBZIK & Platinaholics
Site officiel     kdbzik.com
Composition du groupe Entourage     
Les Sages Poètes de la Rue
Melopheelo
Dany Dan
Busta Flex
Kool Shen

Zoxea (de son vrai nom Jean-Jacques Kodjo), né le 11 novembre 1974 à Sèvres, est un rappeur français d'origine béninoise et guadeloupéenne.

Biographie

Jean-Jacques Kodjo, alias Zoxea est né le 11 novembre 1974 à Sèvres. C’est un des trois membres fondateurs des Sages Poètes de la Rue avec son frère Melopheelo et Dany Dan. Les Sages Po’ débutent leur carrière sur la scène hip-hop en 1993, avec une apparition sur la compilation Cool Sessions, puis sur la BO du film La Haine avec Bon Baiser du Poste.

Le premier album des Sages Poètes de la Rue voit le jour en 1995. Qu'est-ce qui fait marcher les sages?, produit par Jimmy Jay, ancien collaborateur de MC Solaar, est très loin des clichés hardcore de l’époque. Le groupe privilégie une approche old-school, avec des flows posés et des rythmiques fortement inspirées du jazz.

Avec le succès de ce premier effort, Zoxea et les Sages Po montent leur propre structure, Beat De Boul, dans laquelle circuleront des artistes comme Booba et Ali de Lunatic ; Mala, Issaka et Bram’s de Malekal Morte ; Lim, Cens Nino et Boulox de Mo'vez Lang ; et Salif et Exs de Nysay. Le label, qui a pour vocation d’aider les groupes des Hauts-de-Seine à percer, sort par la suite le maxi Dans la Sono.

Les Sages Po’ reviennent en 1998 avec Jusqu'à l'amour, deuxième album couronné d’un succès commercial et médiatique important. C’est à ce moment que les trois membres du groupe décident de tenter l’aventure solo. Zoxea va en Seine-Saint-Denis, où il collabore à l’album solo de Busta Flex, en produisant le single J’fais mon Job à Plein Temps, puis aux Freestyle Sessions avec NTM et produit le titre On est encore là sur leur album. Zoxeakopat a également, en compagnie de Busta Flex et Lord Kossity, assuré la première partie du duo lors de la tournée nationale 93 Party. Il a par la suite créé le crew IV My People avec Kool Shen et Busta Flex.

La même année, il réalise le maxi La Ruée vers le Roro avec Kool Shen dans lequel Busta Flex y pose en featuring, et prépare le terrain pour son premier album solo, À mon tour d'briller, dans les bacs l’année suivante qui a été sacré disque d'or dix mois après sa sortie. L’album a été produit par Zoxea lui même avec Madizm et Melopheelo. Il rassemble le Beat De Boul, Don Choa de la Fonky Family, Lord Kossity (dont le clip Y'a qu'ça à faire fut tourné à Miami et réalisé par J.G BIGGS), Melopheelo, Busta Flex et Kool Shen.

Après cette escapade solo réussie, il participe en 2001 à la deuxième production de Beat De Boul intitulée Dans la Ville, et en 2002 au troisième album des Sages Poètes: Après l’Orage.

En 2003, Zoxea monte le label KDB ZIK avec Melopheelo. Zoxea ne se consacre toutefois pas exclusivement au business. Il garde un pied dans les studios (il produit notamment le morceau Rusé, La Gamberge sur l'album La Cerise Sur Le Ghetto de la Mafia K'1 Fry) en signant son deuxième disque solo, Dans la Lumière, en 2004. Cet album est alors considéré comme avant-gardiste et présente des morceaux comme le classique King de Boulogne ou No Time sur lequel participe Sinik qui signera par la suite chez Warner et y sortira son premier album solo. La même année, Zoxea produit également le single Un Ange dans le Ciel et participe à Change de Style, du Dernier Round de Kool Shen.

En 2005, il participe à la sortie du troisième album des Sages Poètes, Trésors Enfouis, un album concept mettant en avant des inédits.

En 2006, Zoxea apparaît aux côtés de M. Pokora sur L’enfer du Samedi Soir. Malgré des critiques à ce sujet, Zoxea se montre alors le précurseur d'une tendance à collaborer avec des chanteurs ou chanteuses R'n'B issue de la télé réalité, tendance suivie par de nombreux rappeurs (Kery James avec Sheryfa Luna, La Fouine ou Diam's avec Amel Bent, et aussi Soprano et Léa Castel parmi d'autres).

En 2007, il produit en compagnie de son frère, Melopheelo, la troisième compilation de Beat De Boul intitulé Dans un Autre Monde. Il y pose plusieurs morceaux solos dont le polémique Pierre Tombale ou encore 60 Piges.

En septembre et octobre 2008, il participe à la tournée marquant la reformation du Suprême NTM.

En mars 2009, il rentre en résidence au CENTQUATRE pour initier la création de son troisième album solo : Tout dans la Tête. Il y reste 9 mois au cours desquels il ouvre son atelier de 137 mètres carrés au public lors de diverses occasions : discussions, micros ouverts, ateliers d’écriture et Hip Hop Apéro.

Depuis sa sortie du CENTQUATRE, Zoxea peaufine Tout dans la Tête en studio. Les deux premiers extraits, Boulogne Tristesse et Comme un Lion, sont disponibles en clip sur Youtube et autre site de vidéos sur Internet. On les retrouve sur le maxi digital Showtime sorti le 24 janvier.

La date de sortie de Tout dans la Tête est prévue en mars 2012.

SUITE ICI
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zoxea







Zoxea - Sage Poète de la Rime

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Rescapé de l'âge d'or du rap français, Zoxea est un activiste de la scène parisienne depuis 1993. En tant que producteur ou MC, il contribue - au sein des multiples collectifs dont il (a) fait parti (Sages Poètes de la Rue, Beat de Boul', IV My People) - à écrire l'une des plus belles pages de l'histoire du rap céfran.
Jean-Jacques Kodjo (de son vrai nom) prépare actuellement son prochain solo, en étroite collaboration avec le 104, puisqu'il occupe un atelier depuis le mois de février et permet ainsi au public d'en savoir plus sur son processus de création. Nous en avons profité pour questionner le boulonnais sur son terrain de prédilection.

La résidence de Zoxea au 104 prend fin au 31 octobre. L'artiste propose deux types de rendez-vous avec le public : des ouvertures d'ateliers un dimanche après midi sur deux, alternées avec des débuts de soirée intitulés Z.O.X.E.Amicalement Vôtre le samedi. Pour en savoir plus : www.104.fr
Son album Tout dans la Tête est prévu pour le 12 février de l'année prochaine.

    Qu'est ce qui a motivé le fait que tu sois venu au 104 pour travailler ton troisième album ?

    Avec ma nouvelle façon d'écrire, j'avais besoin de temps. J'écris tout de tête depuis 2005. Pour appliquer cette technique, j'avais besoin d'un endroit calme pour concevoir ce projet.

    A la base, c'est un atelier ?

    C'est nous qui l'avons transformé en studio.

    Et tu as sollicité le 104 ?

    Au moment de rechercher un endroit, je suis tombé par hasard sur une affiche qui traitait du système de résidence d'artistes proposé par le 104. Comme j'aime bien découvrir des nouvelles choses et me démarquer des autres, ça me convenait parfaitement.
    Je voulais pas communiquer autour de l'atelier et faire fonctionner le bouche à oreille, que ce soit les habitués qui en parlent autour d'eux, comme à l'époque. Au départ, il y avait 100 personnes, maintenant on est proche des 500 pour les ouvertures. J'ai vu beaucoup de talents circuler.. Ca me rappelle les scènes ouvertes, avec des mecs différents, qui se calculeraient même pas dans la rue mais qui posent sur mes créations.

"La musique a changé, les formats ont changé, il faut s'adapter à tous les niveaux."

    Tu as reçu un bon accueil de la part des gens du 104 ?

    Je les intriguais, la personne que j'ai rencontré ne connaissait pas mon travail car elle n'écoutait pas spécialement de rap. Ce que je trouve intéressant dans un endroit comme celui ci, c'est justement de pouvoir faire découvrir ma musique aux gens. Avec les Sages Po, on a toujours eu cette démarche d'ouverture.
    Tous les dimanche, j'ouvre mon atelier, je fais découvrir mon nouvel album, également ce que j'ai pu faire dans le passé et je discute avec les gens qui ont besoin de conseils.

    Tu n'écris pas tes textes, tu es quasiment le seul à développer cette technique dans le rap français...

    En tous cas je pense être un des seuls à la revendiquer. J'écris mes textes sauf que je n'utilise ni feuilles ni stylos. Depuis que je suis ici, je fais un peu la promotion de ma technique d'écriture, j'ai entendu des "ah ouais il fait comme untel ou untel".
    Au Etats-Unis, on sait que Jay-Z fait ça, Notorious le faisait également...

    A l'époque d'A Mon Tour d'Briller, c'est le type d'expérience (le travail en atelier) que tu aurais refusé ?

    C'est quelque chose qui aurait été inconcevable il y a 10 ans, j'étais trop parano et j'avais trop peur de me faire pomper nos idées, nos concepts. Quand on démarchait les maisons de disques, c'était difficile car on était face à des DA qui aimaient notre son, qui nous demandaient de leur lâcher un cd pour que la patron puisse écouter mais nous refusions systématiquement.

    C'est le contre pied de ce que tu fais aujourd'hui...

    La musique a changé, les formats ont changé, il faut s'adapter à tous les niveaux.

"J'ai toujours aimé fédérer, j'ai entraîné plein de gens avec moi qui n'étaient pas spécialement destinés à faire du rap."

    Avais-tu une idée précise des thèmes que tu voulais aborder en arrivant dans l'atelier ?

    Pas vraiment, car je bosse vachement au feeling, en fonction de ce que la musique m'inspire. Comme avec Sage Po, même si on a des thèmes de prédilection, ils vont être déclenché par la musique.
    Quand j'ai commencé à travailler sur l'album, il devait se découper en deux parties, l'esquisse avant le chef d'oeuvre. J'essaye d'instaurer un climat de confiance avec le public pour qu'il me dise réellement ce qu'il pense de ma musique, sans tabous. C'était important pour moi de savoir ce que les gens attendaient de Zoxea, dans quel registre...
    Ce travail m'a permis de véritablement savoir ce que je voulais faire. J'ai plus de 150 instrus perso, les gens me connaissent moins en tant que producteur, j'aimerai m'affirmer avec cet album. J'ai produit beaucoup de morceaux dans les albums des Sages Po.

    Quelle sera la couleur du disque ?

    En plongeant dans mes musiques, j'ai plein de thèmes qui me viennent à l'esprit, je serai pas en galère. Je sais juste que ce sera du son à l'ancienne.

    Tu as beaucoup de jeux de mots sur la syllabe, avec des rimes assez techniques, est ce que tu n'as pas peur, en avançant dans le disque, de perdre des choses que t'avais créer au début ?

    C'est une question récurrente lors des mes entretiens avec le public. J'aime le côté spontané de ma façon de travailler. C'est parfois difficile de combiner la spontanéité et l'aspect technique. C'est pour ça que je fais un gros travail en amont de manière à conserver les deux. Avec cette technique, quand tu poses, c'est un peu comme si tu étais poursuivis par quelqu'un qui veut ta peau.

"Les gens me parlent de reformation mais en fait il y a jamais eu de cassure ou la moindre embrouille entre nous. Avec Sage Po, c'est jusqu'à la mort."

    Le rap c'était mieux avant ?

    J'ai l'impression que c'est devenu plus individuel. il y a moins de groupes, de collectifs. C'est ce qui faisait la richesse du rap français. L'union fait la force. Au début on avait rien et on arrivait bien à se faire entendre, aujourd'hui on a tout. Faut juste trouver le bon format, la période est floue avec ces problèmes de téléchargements légaux/illégaux.

    Tu es remonté sur scène récemment avec Sage Po pour le concert "Retour aux Sources"...

    Dernièrement, j'ai fait un titre avec Dany Dan (Chacun sa Drogue sur la compilation Punchline Street Beat Show) qui a eu un bon buzz récemment. Pour le moment, chacun bosse sur son solo, le nouvel album n'est pas à l'ordre du jour. Les gens me parlent de reformation mais en fait il y a jamais eu de cassure ou la moindre embrouille entre nous. Avec Sage Po, c'est jusqu'à la mort.

    Qu'est ce que tu écoutes en ce moment ?

    J'écoute beaucoup de rap français, depuis toujours en fait et même pas mal de rap francophone, avec des groupes comme Garba 50 (groupe de rap ivoirien ndlr). Les mecs sont dans leur monde, ils ont leur expression du bled. Je suis vachement dans le délire néologismes, avec sage Po, on a inventé plein de mots et d'expressions. Je trouve que le rap d'aujourd'hui manque un peu de créativité, à l'époque chacun avait son truc, que ce soit Expression Direkt, 2 Ball...

Auteur : FC

http://www.street-tease.com/revues/107-sage-poete-de-la-rime.html/







Entretien avec les Sages Po

11 mai 2010 | INTERVIEW, RAP FR

sages-q Ce soir dans le cadre du Festival Jongl’Hop outre la Sexion d’Assaut, il y avait aussi les Sages Poètes de la Rue!  Je suis avec Pop Dan/Dany Dan et Zox/zoxea et l’idée est de parler  des projets qui sont sortis et de l’avenir. Sont sortis justement les deux premiers albums des Sages en réédition : je vais commencer avec toi Zox : pourquoi avoir réédité les deux premiers albums ?

Zoxea : Pourquoi parce que déjà ce sont deux albums qui étaient vachement demandés et à un moment donné dans la vie d’un artiste, les rééditions font parti du truc tout simplement : peut être aussi du fait que nous Sages Po on a décidé de retourner en studio et d’arriver avec un nouvel album et on s’est dit bon : il faudrait ramener les anciens titres pour ceux qui ne connaissent pas et re-fédérer tous ceux qui nous suivaient : pour dire qu’on est encore là et qu’on va faire du nouveau.

sages-jD : Pop Dan est ce que tu peux rappeler quels sont justement le nom des deux premiers albums

Dany Dan : le premier album « Qu’est ce qui fait marcher les Sages » est sorti en 1995, et le deuxième c’était « Jusqu’à l’amour » : un double album qu’on avait sorti en 98 et comme te disait Zox, à la base si on a fait ça c’est parce que les gens le demandait tout simplement. Évidemment qu’on avait l’intention de faire ça et encore plus si les gens le demandent : au bout d’un moment on ne retrouve plus le premier album : « je n’arrive plus à le trouver » et à la fin cela a été jusqu’aux maisons de disques qui demandaient est ce qu’on peut le rééditer ? Du coup au bout d’un an ou deux de demandes comme ça on a dit ok, éditons.

D : Vous en avez parlé sur CanalStreet, mais j’aimerai quand même revenir là dessus : pourquoi ne pas avoir un tout petit peu modifié les albums : toi Zox tu disais que les gens avaient envie de retrouver justement la pochette de l’époque, l’album tel qu’il était, mais pourquoi ne pas avoir mis même un inédit ou un remix par exemple ?

Z : Si tu veux ça le truc de ramener un inédit, on l’a déjà fait puisqu’on avait déjà sur « Qu’est ce qui fait marcher les Sages » mit un inédit avec Booba  » tout le monde dans la ronde » : cela n’a pas spécialement marché, au contraire même : cela nous a plus desservit, dans le sens où les gens voulaient retrouver Qu’est ce qui fait marcher les Sages point. Maintenant si on sort, qu’on réédite le maxi, pourquoi pas, cela fera plaisir aux gens, mais ce qu’ils voulaient c’est écouter.

D :  On va passer maintenant sur les nouveaux projets parce que c’est ça aussi ce qui est important dans la carrière d’un artiste : rappeler le passé est très important surtout pour ceux qui connaissent peu ou mal : donc il y a là des projets qui sortent. Il y a toi Pop Dan qui sort un album : j’appelle cela un album : « A la Régulière », je sais que toi tu préfères dire un Street album : peux tu nous parler de cet album ?

dany-dan-2010DD : Oui bien sur, ça sort dans pas longtemps : comme tu l’as dit cela s’appelle « A la régulière », cela sort exactement le 17 mai et quand je dis que c’est un street c’est plus parce que j’ai fais pas mal d’expériences dessus : quand je dis expériences, c’est pas que je suis devenu fou en studio, et que j’ai fais ci et ça, c’est plus que j’ai tenté des choses avec des nouvelles personnes et c’est ca que j’appelle street : quand tu rencontres quelqu’un et que tu vas en studio avec lui : tu fais un morceau avec lui, tu vois ce que cela donne : quand le truc est pas mal tu le sorts et après la différence avec album/album c’est une fois que tu a bien solidifié ta relation avec telle ou telle personne : vous êtes vraiment bien d’accord sur la direction que vous vous voulez prendre : vous voulez vraiment prendre une autoroute : et bien tu y vas, tu reste avec les mêmes personnes dans le même studio, et tu vas jusqu’au bout. C’est un peu ça la différence parce que de toutes les manières maintenant que ce soit street ou bien album, tu le travaille de la même façon, tu vas en studio, c’est la même passion, le même engouement pour faire le morceau bien : le seul petit bémol que je mets pour qu’il y ait un truc en plus dans l’album sans vouloir dénigrer le street : c’est qu’avec l’album tu vas le plus loin possible avec les gens avec qui tu veux travailler : avec un street tu rencontre une personne et tu fais un truc, deux trucs…

Voila pour vous faire patienter jusqu’au  17 le morceau « Briquets et portables » :

Dany DanD : Pour toi un street est donc plus une première rencontre avec des artistes et un truc qui est quelque part un peu moins abouti qu’un album ?

DD : Tu sais à chaque fois on peut trouver des termes mais dès qu’on dit moins abouti c’est un peu dénigrant, alors que cela ne l’est pas : par exemple quand tu prends un album comme « Qu’est ce qui fait marcher les Sages » qu’on vient de rééditer, quand tu l’écoutes avec Zox Melo et moi on avait trouvé une direction , on a été dans tous le spectre qu’on puisse avoir par rapport à ça: pareil pour jusqu’à l’amour : on avait trouvé une autre direction : on a été dans tout le spectre possible d’un album! Mais cela n’enlève rien à Beat 2 Boul, (comme la tape Beat de boul dans la sono) : avec des morceaux avec pleins de gens comme les Less du Neuf… c’était un morceau, un morceau et encore un autre… Voila un peu la différence, mais cela n’enlève rien à la qualité du truc.

D : Dan donc il y a ton projet à la Régulière, Zo toi normalement il y a l’album « Tout dans la tête » qui devrait sortir mais qui pour le moment est un petit peu décalé, en attendant, vous travaillez tous les trois sur un nouvel album des Sages Po est ce qu’il y a des choses à dire sur ça ?

DD : Pas encore, pour l’instant, enfin bon éventuellement Zox aura des trucs à te dire, moi je dis rien … rires

Z : On a vraiment envie de faire cet album, le public attend grave un nouvel album des sages…

DD : nous mêmes on l’attend avant le public

Z : oui nous même l’attendons et nous ne voulons pas décevoir : on veut faire un truc nouveau!

D : Zox mangeant sa pizza (NDLR : ils sortent d’une heure trente de live et on tout donné) (rires)

Le seul à n’avoir pas encore parlé est monsieur Melo (Melopheelo) : Melo ce que je voudrais te demander c’est la suite justement avec le futur album des Sages Po : peux tu nous en dire un petit peu plus aujourd’hui ?

Sages Jongl HopZox MeloMelo : Ce que je peux te dire c’est que cela va absolument passer par la scène, tu as vu, parce que la scène c’est ce qui nous stimule, ce qui nous donne des idées aussi, et puis on voit tout de suite ce que le public attend de nous. Pour la suite ce qu’on aimerait tester avant d’arriver avec un album studio c’est déjà avoir des titres et monter sur scène : faire ce qu’on faisait avant quand on a commencé. Avant quand on a débuté on avait des titres et on faisait partager ça au public et c’est cela qui nous emmenait en studio ensuite : je pense que cela va passer par là. On aimerait faire cette démarche : d’arriver avec des titres, testés sur scène, fédérer du monde et après sortir l’album : ca c’est une chose qui va se faire progressivement. Parallèlement, nous avons notre studio maintenant, cela nous permets d’avoir le temps pour faire les choses, les préparer comme il faut et d’être prêt quand nous nous sentirons prêts : on a pas de pression, là on a sorti comme te l’on dit les reufs les rééditions : c’est juste une piqure de rappel pour ceux qui connaissaient ou qui ne connaissaient pas les albums qui sont sortis il y a un moment : 1998, cela fait déjà plus de 12 ans et la suite va passer par ça, Dany, Zoxea, et j’ai moi aussi un projet, maintenant qu’on a le studio nous sommes un peu plus libre : on va prendre le temps de faire les choses et puis quand tu fais des scènes : la dernière grosse grosse scène qu’on avait faites avant celle d’aujourd’hui c’était « Le Retour aux sources » , et tu vois on a le même plaisir de partager ça : on est venu aujourd’hui : il y avait Sexion d’Assaut juste avant nous : ils sont vraiment dans l’actu et quand tu passes derrière il faut faire le taff : cela s’est bien passé, nous avons l’expérience; on sait quand il ne faut pas en faire trop, ps en faire plus et là on a fait juste de qu’il fallait : le public était content et nous aussi et voila…

ZOXEALa suite arrive, patience et sagesse, deux mots qui représentent bien le trio de Boulbi! Live report du Festival (avec d’autres photos et vidéos) disponible ICI

Plus d’informations sur les sites suivants :

KDBZIK
http://www.myspace.com/popdan
http://www.hiphop4ever.fr/sages-po/
http://www.kdbzik.com/























20/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres